Bleach ne m'appartient pas. Je ne fais que tenter de développer ses personnages et proposer ma propre vision de ce monde et de sa magie. Je ne me fait aucun argent avec cette fic.

Chapitre 1 : Grey dawn, dark night

Un soleil livide et glacial se levait à l'est tandis que le Seireitei commençait à s'activer. Dans chaque division, les hommes de la garde de nuit échangeaient leur place avec ceux de la garde de jour. D'autres abaissaient et éteignaient les lanternes de papier qui surplombaient l'entrée de leur division. Les rues étaient encore à peut près vides, mais sur les toits on pouvait distinguer quelques silhouettes utilisant le shunpo pour rejoindre leur destination plus rapidement.

Yasuroka Bunta observait de sa fenêtre l'activité intense dans la cour d'entrainement de la division, déjà pleine de monde, lorsqu'il sentit une présence derrière lui. Se retournant brusquement il se retrouva figé par le regard glacial de son capitaine qui le fixait silencieusement. Tout, dans la posture pleine de dédain de celui-ci semblait clamer son mépris pour une telle inattention de la part du jeune lieutenant.

-Excusez moi, capitaine, murmura Bunta en s'inclinant respectueusement. Je n'était pas attentif. Je m'en excuse.

Le capitaine leva la main d'un geste froid pour couper court aux excuses du jeune homme. Il lui tendit simplement une liasse de documents avant de retourner s'assoir à son bureau. Bunta saisit la liasse d'un geste tremblant et commença à parcourir les feuillets. Il s'agissait de rapports émanant d'une équipe de leur division, assignée dans le monde réel depuis un mois. A première vue, tout semblait parfaitement normal dans le rapport. Cependant, quelque chose le gênait. Il relu attentivement les documents avant de saisir le problème.

La ville de Furaka et ses environs était signalée comme dotée d'un important pourcentage d'âmes à fort reiatsu, pour des âmes humaines du moins. Rien de bien impressionnant, certes, mais suffisamment pour que la ville soit fréquemment attaquée par des hollows mineurs en quête de proies. Mais les derniers rapports indiquaient une diminution constante du nombre de ces âmes au cours du mois. Comme si la moitié de ces humains avait quitté la ville ou disparu. Pourtant, aucun hollow signalé aux alentours n'avait pu être le responsable de ces attaques. Tous avaient été supprimés trop rapidement après leur apparition. Et les shinigamis n'avaient noté aucune activité spirituelle anormale. Bunta fronça les sourcils et leva les yeux vers son capitaine.

« Capitaine ? Je viens de finir le rapport.

Son supérieur leva les yeux du lourd volume qu'il consultait à l'autre bout de la pièce.

-Et qu'en déduit-tu ? Demanda-t-il.

-Ces âmes ne disparaissent pas toutes seules. Il faudrait demander à la douzième division de mettre la zone sous surveillance accrue non ?

-Cela a déjà été fait. Sans résultat probant. Je finissais d'examiner leur rapport. Ils signalent une montée de reiatsu assez faible, mais soudaine et qui disparaît en quelques secondes. Et en quelques minutes, le reiatsu d'âmes aux alentours s'amenuise et disparaît. Aucune intrusion en provenance du Hueco Mundo par contre. Vraiment, c'est intriguant.

Byakuya Kuchiki fronça les sourcils en observant le rapport. Il le reposa ensuite brutalement sur son bureau avant d'ouvrir la porte de la pièce.

-Prépare une escouade de quatre personnes pour une intervention dans le monde réel. Je vais voir le commandant. Une intervention est nécessaire. Finis les dossiers les plus urgents Yasuroka.

Bunta s'inclina devant son capitaine qui sortait et se dirigea vers le tableau d'affichage des membres de la sixième présents ce jour-là. Il sélectionna six noms et fit signifier à ces shinigami d'avoir à se tenir à disposition pour une mission urgente. Cela fait, il retourna derrière son bureau et recommença à remplir ses papiers.

Il leva le regard au bout de quelques minutes, incapable de se concentrer. Le monde des humains... Il n'y était pas allé depuis une éternité. Il était encore dixième siège dans la neuvième division, cela devait remonter à presque trente ans. Il aurait bien voulu être désigné par le capitaine pour diriger l'équipe d'intervention. Mais il n'oserait jamais demander. Kuchiki l'effrayait avec ses airs orgueilleux de noble. Il l'admirait, mais le craignait en même temps. Il avait tellement peur de faire une erreur quand Kuchiki était là qu'il perdait tous ses moyens. S'il pouvait partir dans le monde réel, peut être pourrait il prouver sa valeur ?


D'un dernier coup de shunpo, Byakuya atterrit devant la première division. Il frissonna légèrement. Le soleil avait à nouveau disparu derrière un rideau de brume épaisse. La journée promettait d'être grise et glaciale.

Resserrant les pans de son haori, il s'annonça d'une voix froide à la porte close. Personne, pas même un capitaine, ne pénétrait sans s'annoncer dans les quartiers de la première division. Un déplacement d'air derrière lui le fit se retourner.

Kyouraku Shunsui se posait à son tour sur l'esplanade, suivi de sa nouvelle lieutenant.

-Comment va tu Byakuya-kun ? Questionna-t-il après s'être annoncé à son tour. On ne t'a pas vu à la fête de Jyuushirô.

-J'avais autre chose à faire Kyouraku, répondit Byakuya en pénétrant dans les bâtiments de la première division. J'ai passé la soirée à étudier un compte-rendu intriguant de la septième escouade de ma division, en mission dans le monde humain. Je compte m'excuser auprès d'Ukitake.

-J'espère qu'il ne s'agit de rien de grave. J'aimerai bien que la paix dure un peu cette fois. Je rêve d'un siècle entier sans conflit. Vainement dirait-on. Mais je ne désespère pas. Un peu de tranquillité ne ferait pas de mal non ? Du calme et une bouteille de saké, un homme n'a besoin de pas grand chose de plus n'est ce pas ?

Byakuya préféra l'ignorer plutôt que de répondre. Il aurait eu bien des choses à redire envers une telle nonchalance mais faire des reproches à Kyouraku n'aurait servi à rien. Il préférait se concentrer sur la réunion. Ce rapport l'inquiétait. Il faudrait envoyer une escouade mais son lieutenant pouvait-il être laissé seul sur une mission comme celle-ci ? Il en doutait. Il l'avait choisi surtout pour ces capacités administratives et son intelligence. Mais le jeune homme manquait cruellement de confiance en lui et risquait de paniquer sur le terrain.


Lorsqu'il ressortit de la première division, le soleil n'avait toujours pas percé les nuages, malgré l'heure avancée de la matinée. En quelques pas de shunpo, il rejoignit sa division. Yasuroka était plongé dans des documents d'archives et ne l'entendit pas rentrer. Sans se soucier de l'effroi qu'il risquait de lui causer il prit la parole.

-Nous partons dans une heure pour le monde réel, avec une escouade de quatre personnes. Le commandant veut que nous nous rendions compte de la situation en passant quarante huit heures sur le terrain. La présence d'un huge hollow est envisagée.

Contrairement à ce qu'il avait espéré, il leur fallut deux heures de préparatifs. Il n'était pas aisé de laisser une division sans capitaine ni lieutenant pendant deux journées entières. Les officiers étaient paniqués à cette seule idée.

Enfin, Byakuya et Bunta franchirent le senkaimon, précédés de leurs papillons des enfers. Ils atterrirent sur le toit d'un immeuble où l'escouade de surveillance les attendaient. Le capitaine interrogea longuement chaque homme, sans pouvoir obtenir de renseignements supplémentaires sur leur cible. Ils réussirent tout de même à dresser une carte de ses déplacements. De manière générale, leur proie se déplaçait du centre vers l'est de la ville. Elle se manifestait tard le soir ou très tôt le matin. Pour la découvrir, il ne serait pas possible de rechercher un reiatsu incongru, la cible ayant la capacité de cacher sa force spirituelle. Le seul moyen serait donc d'observer en permanence les âmes humaines à fort reiatsu des alentours en espérant découvrir une diminution soudaine de leur reiatsu. Un travail qui durerait toute la nuit, et sans certitude de réussite.

Byakuya soupira légèrement. Il lui faudrait certainement surveiller régulièrement que l'attention des hommes de troupe ne se relâche pas. D'un coup, il se sentit très las. Le froid de cette nuit de décembre le fatiguait énormément. Se reprenant, il jaugea les reiatsu des environs. Il distinguait six cibles potentielles pour le chasseur d'âmes dans la zone. Effectivement, le nombre était particulièrement élevé pour une ville de cette taille. Mais la ville voisine de Karakura était encore plus peuplée d'êtres au fort reiatsu. Il s'interrogea un instant sur cette similarité avant de reporter son attention sur ces âmes. Même si elles étaient puissantes, pour des âmes humaines, une seule se remarquait particulièrement dans le lot. Après sa mort, son possesseurs aurait le potentiel pour devenir au moins siège dans une division. Le reiatsu était plutôt fort, et stable, avec une étrange familiarité.

Il en était là de ses pensées lorsqu'il sentit une brusque fluctuation dans le reiatsu d'une des victimes potentielles.

-Capitaine ! Cria son lieutenant, comme s'il pensait que son supérieur avait pu rater ce changement.

-J'ai senti, commenta simplement Byakuya. Que trois hommes aillent se rendre compte sur place. Je veux que vous restiez en contact permanent avec nous par radio. Vous autres, continuez à observer les autres proies de notre cible. Cette baisse soudaine peut être due à quelque chose de totalement différent.

Les shinigami opinèrent la tête et les trois hommes désignés s'envolèrent d'un bond. Au bout de quelques minutes, Bunta tenta de les joindre.

-Lieutenant Yasuroka ici. Quelque chose à signaler ?

-Rien pour le moment, non, lieutenant. Nous venons de découvrir le propriétaire du reiatsu. Il n'a aucune blessure et nous ne décelons rien de particulier aux alentours. Amado et Sukai s'occupent de vérifier dans les bâtiments qui nous entourent.

Après un instant de silence la voix reprit.

-Sukai sort du bâtiment, il me fait signe, il a peut-être trouvé quelque...

La voix du shinigami se cassa brusquement. Ils entendirent un râle puis un long soupir. Au même instant, le reiatsu de trois hommes vacilla avant de s'affaiblir.

-Ils se font attaquer ! Cria Bunta. Avec moi vous autres !

Sans attendre les ordres de son capitaine, le lieutenant et les hommes se précipitèrent. Byakuya pesta mentalement. Il avait craint que son lieutenant panique, pas qu'il fasse preuve d'un héroïsme imbécile. Se précipiter ainsi vers un ennemi inconnu était du suicide, et il y entrainait leurs hommes. Il n'avait désormais plus qu'à les rejoindre. C'était ses hommes, et il les protégerait. C'était son devoir, comme capitaine et comme membre de la noblesse. Si seulement ils pouvaient ne pas se conduire la plupart du temps comme des onzième division !

Lorsqu'il parvient sur place, seul le reiatsu de son lieutenant se faisait encore sentir. Les autres membres de l'escouade reposaient ça et là, deux d'entre eux avec des blessures visiblement mortelles. Un autre semblait avoir été projeté par une force surhumaine et sa tête formait un angle anormal avec son corps. Les autres n'avaient aucune blessure apparente mais ne bougeaient plus non plus. Le jeune lieutenant brun, toujours vivant, tentait d'empêcher le sang de s'écouler d'une vilaine blessure à son côté. Le soul pager, l'appareil qui leur permettait de demander du soutien à la soul society reposait à ses côtés, brisé en mille morceaux.

-Je me suis fait avoir capitaine, pardon, gémit-il. Il peut cacher son reiatsu, c'est un huge hollow je crois.

Pour toute réponse, Byakuya sortit son zanpakuto et attendit. Une cible telle que lui ne pouvait qu'attirer le chasseur de reiatsu. Soudain, celui-ci apparut, à quelques pas devant lui. Il était grand de presque quatre étages, avec quatre bras crochus et une tête minuscule recouverte d'un masque. Un huge hollow. Byakuya repensa à une affaire qui remontait à une quarantaine d'années. Une classe en mission dans le monde réel attaquée par des hollow pouvant se rendre invisible et cacher leur reiatsu avait été sauvé par Aizen Sosuke et Ichimaru Gin. Celui qu'il avait devant lui devait être de la même espèce.

Avec un hurlement sourd, le hollow porta le premier coup de sa patte griffue. Byakuya para et porta la seconde attaque. Pendant quelques minutes, l'un et l'autre tentèrent de prendre le dessus. Sentant le combat s'éterniser, le shinigami passa dans le dos de son ennemi d'un coup de shunpo, voulant en finir le plus vite possible.

-C'est fini hollow, déclara-t-il en levant son sabre.

-Pour toi répondit son adversaire en ricanant.

Les yeux de Byakyuya s'agrandirent. Le dos du hollow venait de se couvrir de dizaines de piques semblables à celles d'un hérisson. Il s'écarta d'un bond, mais pas assez vite pour éviter que trois des piquants ne lui transpercent le bras et la jambe droite. Il tituba un instant pour reprendre son équilibre. Aux ricanements et aux insultes du hollow, il ne fit pas même mine de répondre. Il se contenta de répliquer plus férocement encore à chacune de ses attaques. Mais les secondes passant, il sentit son reiatsu faiblir à son tour.

-Surpris ? Grinça le hollow. Tu n'as encore rien vu. Maintenant que je t'ai touché, tu peux aussi bien dire adieux à la vie, shinigami. Mes piques font cet effet. Quelle joie ! J'espérais bien attirer quelques uns d'entre vous pour vous dévorer tranquillement. Les âmes humaines ont tellement moins de saveur ! Mais la tienne, je vais prendre un plaisir infini à la savourer. Meurs, shinigami !

Il était vaincu. Sans possibilité de lever la limite à laquelle était soumise les capitaines dans le monde réel, il ne pouvait pas rassembler assez de reiatsu pour passer en shikai tellement sa force diminuait vite. Il aurait dû gagner ce combat. Il aurait pu le faire, s'il avait libéré Senbonzakura immédiatement. Mais si sa force spirituelle était à peut près réduite à néant, sa force physique était toujours là. Devinant le coup de griffe du hollow, il s'aplatit brusquement avant de relever subitement son sabre, transperçant le masque. Celui-ci se fractura, dévoilant un visage d'homme âgé figé dans une expression de surprise. Puis le hollow disparut, se dissolvant en particules spirituelles.

Byakuya se laissa retomber sur le sol, serrant son épaule en grimaçant. Le hollow avait réussi à lui transpercer l'épaule durant sa dernière attaque. La blessure n'était pas mortelle lui semblait-il. Encore fallait il pour qu'il vive que la quatrième division les prenne rapidement en charge. Il se demanda avant de s'évanouir si la Soul Society les retrouverait avant que son reiatsu et celui de son lieutenant, toujours en chute libre, ne deviennent indécelables à cause de leur faiblesse. Le seireitei devait simplement attendre un rapport sans se douter de quoi que ce soit.

Au moment de s'évanouir, il sentit une main sur sa joue.

-Ne vous évanouissez pas monsieur, murmura une voix féminine. Je vais vous soigner. Restez éveillé.

Il ferma les yeux.


Si vous avez aimé ce chapitre, n'hésitez pas à laisser une petite review ! C'est la seule récompense que je tire de cette fic. Donc si vous avez des critiques, des éloges, des propositions, n'hésitez pas, ça ne prend que quelques minutes !