Auteur : moi ! Drag pour vous servir.

Disclamer : ils ne sont pas à moi.

Voilà ta commande Suzuka-san. Bonne lecture.

Le pari :

Rakan et ses amis s'étaient établis depuis quelques heures à peine dans la demeure des errants des Marches perdues. Malgré tout, le groupe somme tout hétéroclite avait déjà réussi à se faire accepter de tous les jeunes gens qui vivaient reclus ici.

A plus forte raison quand Chigusa Senrô s'amuse à courtiser Rakan dès qu'il le peut, le concerné rougissant et laissant couler les tentatives de séduction sans y répondre. Narushige Shigeka, au milieu de ça, préservait par tous les moyens son jeune et innocent protégé.

Le dernier membre du groupe, Toji Tôno, faisait comme si de rien n'était, préférant ne pas se mêler à l'énième dispute quotidienne de ses trois fous d'amis. D'une certaine manière, il était le plus raisonnable de tous, qui serait assez malade pour se mettre entre un immortel et un sabreur en train de se battre.

Pas lui, mais le petit prince Sanome, par contre, prenait se risque tout le temps, inconscient de se mettre en danger. Quoiqu'il ne risqua rien puisque les deux protagonistes l'adoraient et l'écoutaient toujours, se calmant à chaque fois qu'il prononçait un mot.

Ce fut donc après ce bref éclat, endigué par le châtain, que Kazuhi, le leader des hommes des Marches perdues, les invita à entrer chez eux. Sitôt entré, ils s'attablèrent expliquant leurs aventures respectives.

Peu de temps après, les quatre invités purent aller prendre un bain. Enfin, l'eau devant être utilisée avec parcimonie, on les pria de se baigner à deux. Narushige en bon protecteur de la virginité de Rakan, entra rapidement dans la salle de bain avec le garçon. Tôno et Chigusa se retrouvèrent donc seuls devant la porte fermée de la salle d'eau.

« Bon, ben j'imagine qu'on a pas le choix. Mais va pas croire quoi que ce soit toi hein ! Si tu me touches t'es mort. » souffla de dépit Tôji à son ami. « Aucun risque, tu m'intéresses pas. » répliqua celui-ci.

Les deux hommes décidèrent d'attendre leur tour autre part que dans le couloir. Chigusa s'esquiva au dehors mais se ravisa, une idée un peu mesquine en tête. « Dis Tôji, si on faisait un petit jeu pour se distraire ? »

Le blond savait qu'il prenait un risque mais il préféra acquiescer, ne voulant pas s'ennuyer à chercher quelque chose à faire pour que le temps passe plus vite. « Pourquoi pas. »

« Parfait, alors faisons un petit pari. Je parie que tu ne seras pas capable d'embrasser Narushige. Si tu perds, tu l'occupes un peu pour que je puisse courtiser Rakan. Mais si tu gagnes, je promets de me tenir tranquille pendant une journée. »

C'était vraiment tentant, une journée sans que son côté obsédé ne viennent les déranger. Mais franchement le moyen pour y arriver n'était pas très plaisant. Cependant, il n'avait pas précisé la manière d'embrasser l'argenté, il allait donc jouer sur ça, surtout que s'il lui disait la vérité peut-être que tout irait bien. Shigeka tenait bien trop à protéger le prince pour s'arrêter à ce petit détail.

« Ca marche Senrô. » Ils se serrèrent la main pour marquer l'accord. Au moins, après leur petite discussion, ils remarquèrent qu'ils avaient été occupés suffisamment longtemps pour que leurs deux amis sortent du bain.

Sans tarder, ils se baignèrent rapidement et retrouvèrent tout le monde dans la salle à manger. Alors que tout le monde discutait, Tôno esquissa un geste vers Narushige pour l'intimer de le suivre.

L'archer le conduisit dans un couloir assez éloigné du groupe. « Alors Tôno, qu'y a-t-il ? » « Euh, rien de grave. Je voulais juste… » C'est là que le blond se rendit compte que sa situation était délicate, s'il tenait au courant son ami du pari tout serait pour le mieux, mais peut-être que cela le blesserait.

Prenant son courage à deux mains, il commença à lui dire la vérité. « Alors, si on s'embrasse Senrô ne courra pas après Rakan pendant toute une journée ? Qu'est-ce qu'on attend dans ce cas ? »

Sans plus de cérémonie, Shige-san se pencha sur son ami au plumeau et effleura sa joue. Tôji s'était tendu et avait rougi, croyant comme un imbécile qu'il se serait attaqué à sa bouche. Comment pouvait-il en être autrement ? Il semblait au courant de certaines choses pour comprendre le manège de Senrô, mais était-il à ce point innocent pour ne pas lui donner un vrai baiser ?

Sans vraiment savoir pourquoi cela le mettait en colère, le blond serra les poings. « Shigeka, c'est moi qui dois t'embrasser pas toi. » Sur ce, l'homme attrapa la tête de son ami et l'embrassa à pleine bouche.

Leur baiser fut rompu très rapidement. « Tôno, sale cancrelat, lâches mon Narushige. Tu ne le mérites pas. Si tu l'asticotes encore comme ça, je te mords t'as compris ? » s'écria Koh sortant du col de la tunique de son maître.

« Allons, calmes-toi Koh, si on a fait ça, c'est parce que Senrô et lui ont fait un pari. Et grâce à ça, Rakan ne sera pas dérangé par les phrases douteuses de Senrô. » le calma son Naru.

« Peut-être bien, mais ce n'est pas une raison, il aurait pu juste te faire une bise. » « Calmes-toi le serpent, je le referais plus de toute façon, ce n'est pas comme si ça m'avait plus. » répliqua le blond.

Mais aucun des deux garçons n'osa jamais avouer que ce simple échange leur avait beaucoup appris et bien plu surtout.

Voilà, reviews please! (Yeux de chat botté mimi et larmoyant) Piurquoi se priver alors que ça fonctionne sur les autres fandoms?