Titre : mémoire intime 04/04

Série : Journal de Ianto Jones – entrée 23

Perso : Ianto et Jack

Résumé : Ianto se souvient de son enfance avec Thomas Prescott et leur bien étrange école.

Rating : PG-13

Spoilers : Nope ! Pas dans celui-ci

Disclaimer : Bien sûr je me contente d'emprunter des personnages appartenant à la BBC.

Beta : Black59

Note de l'auteur : Comme toujours, dans mes fics, tout se tient, ce qui se passe ici, trouvera une partie de son dénouement dans Une Rose pour Monsieur Jones. De même certain indices et certaines réponses à d'autres mystères émaillent Les Années Tish, hantées parle souvenir omniprésent de Ianto.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

« Bon, si on reprenait de puis le début ? » Avait commencé Ianto,

« Comment tu t'es retrouvé dans cette école ? »

« Je sais pas vraiment, mon père probablement… »

« Il s'est passé quelque chose ? »

« Suis pas sûr de te suivre ! » Avait répondu Thomas.

« Pourquoi toi et pas Amy ? »

« Ben, je sais que pour Amy, c'est Henry qui a décidé, et il ne voulait pas qu'elle aille dans cette école… »

« Pourquoi ? »

« J'en sais rien, moi ! Il trouvait que c'était une drôle d'idée, mais après la mort de père, j'ai dit que j'aimais cette école et puis il y avait toi… il n'a pas insisté… »

« Il voulait te retirer de l'école ? »

« Oui ! Aujourd'hui je peux guère lui donner tort… »

« Oui ! » Avait concédé Ianto, mais que savait réellement Lord Lothian ?

« Ianto, qu'est-ce que tu crois qu'il est arrivé ? »

« Si c'est une explication rationnelle que tu veux je n'en ai aucune… après, si on fait appelle au fantastique… »

« Tu crois qu'ils sont encore en vie ? »

« Il y avait 572 élèves et 34 professeurs, plus le personnel… » Avait répondu Ianto.

« Oui ! »

Cela faisait des heures qu'ils marchaient en faisant semblant de s'amuser sur le bas côté quand des voitures passaient, ils avaient peur, c'était peut-être stupide, mais ils avaient le sentiment d'être en danger. Si on y réfléchissait ce n'était pas si stupide, des choses bizarres arrivaient toujours à Cardiff, et les gens qui en parlaient, finissaient toujours par disparaître. L'ombre de Torchwood planait sur la ville !

« Qu'est-ce que tu sais de Torchwood ? » Avait demandé Ianto.

Thomas était à la limite de la panique :

« Tor Torchwood, t'es pas fou, non ? »

« Merde Thomas, regarde ce qui se passe ! Pour autant que je sache, on est des rescapés ! On ne devrait plus être là ! Et on ne sait même pas à qui on peut ou pas faire confiance ! »

« Torchwood, je sais pas vraiment, je sais juste que ça à avoir avec ce fichu capitaine ! »

« C'est lui Torchwood ? »

« Non, je crois pas… Ce n'est pas clair, je crois qu'il le tienne d'une façon où d'une autre… je crois que c'est pour ça qu'Henry afait la carrière qu'il a fait… »

« Je ne te suis plus, là ? »

« Un jour, j'ai surpris une dispute entre Georges et Henry, il y était question de la carrière d'Henry dans la RAF… »

« Et ? »

« Georges reprochait à Henry d'avoir fait la course à l'avancement au mépris de sa vie familiale uniquement afin d'être en mesure d'offrir une protection au capitaine ! »

« Vois pas le rapport ! » Avait commenté Ianto.

« Ben, moi non plus, mais il doit y en avoir un, parce qu'Henry à répondu, qu'il lui devait bien ça ! »

« Au capitaine ? »

« Oui ! »

« Margaret est jalouse du capitaine ! » Avait dit Ianto, il n'était pas sûr que ça les mènerait quelque part, mais le capitaine et Torchwood étaient liés d'une manière ou d'une autre, et tous les trucs bizarres qui se passaient en ville étaient liés à Torchwood…

« Oui, je ne sais pas si c'est justifié… mais c'est clair qu'elle ne l'aime pas… »

« Plus concrètement, Torchwood ? » Avait insisté Ianto.

« Je sais qu'Henry les aime pas, qu'il dit que c'est des ordures et qu'ils n'y comprennent rien »

« Idem du côté des grands-parents ! »

Ils avaient marché en silence encore quelques kilomètres, il commençait à faire faim et soif, et ils n'avaient plus d'argent, mais il n'était pas question qu'ils regrettent les bières de la veille, elles leur avaient peut-être sauvés la vie.

« Ianto, le problème dans ton plan, c'est que pour changer d'école, il faut en avoir une ! »

« Pardon ? »

« Transfert de dossier, ce genre de paperasserie.. »

« Merde, t'as raison ! »

« On passe les vacances et on cherche une solution »

« Et on fait quoi à la rentrée de janvier ? »

« Ben, si on n'a pas trouvé autre chose, je connais un joli petit hangar bien tranquille ! »

« T'es pas sérieux ? »

« Je crois que le moins on attirera l'attention sur nous, le mieux ce sera, dans le quartier de mon père je suis sur que je devrais pouvoir trouver quelqu'un pour nous faire de faux dossiers scolaires ou pour nous en revendre… »

« Charmant ! »

« Reste à espérer qu'Henry n'est pas du côté des méchants… ! »

« Tu ne vas pas imaginer… »

« Notre école a disparu la nuit dernière entre 19h et 23h, je peux tout imaginer !!! »

« Vu sous cette angle là, évidement »

« J'ai un ptérodactyle… »

« Ianto ???? »

« Sérieux, je la nourris avec du poisson… »

« Ianto, sérieux, tu me fais peur… »

« Ce que je te dis Thomas, c'est qu'il se passe de drôles de trucs dans cette ville, et que ça porte toujours de près ou de loin la marque de Torchwood, et qu'on ne sait pas qui fait quoi, mais en tout cas, ce que je peux te certifier c'est que tous le monde a la trouille, et les gens, quand ils ont la trouille, ils font des choses moches ou stupides, voir les deux ! »

« Donc on a rien vu, on ne sait rien » Avait conclu Thomas.

Quelques kilomètres plus loin, ils avaient fait halte pour la nuit. Le coin n'était pas rassurant, mais il y avait une masure abandonnée qui pouvait leur offrir un minimum de protection contre la pluie qui s'était mise à tomber.

Ils avaient bien essayé de faire un peu de feu, mais n'avaient rien trouvé d'assez sec pour bien vouloir s'enflammer.

« On va jouer ça comment ? »

« On va se rendre chez mes grands-parents, on dira qu'on s'est fait agresser par des voyous à la descente du bus, qu'ils ont pris nos affaires… on se fait gentiment dorloter, réchauffer, devant un bon bouillon, mon grand-père appellera ton oncle pour le rassurer, et après on improvisera en fonction des réactions, moi je suis d'avis qu'on fait comme si rien ne s'était passé là-bas, au pire, ils ne sauront pas si on sait quelque chose ou pas… »

Henry avait été soulagé de les voir arriver : deux drôles de types prétendant être de la police étaient venus lui demander si son neveu était là ou à l'école, parce que l'école avait brûlé et qu'il était impossible d'identifier les victimes, mais qu'il en manquait deux…

Une fois remis du premier choc, Henry avait cru à une plaisanterie de mauvais goût et avait fait éconduire les mauvais plaisants avec pertes et fracas, mais lorsqu'il avait tenté d'appeler l'école ça ne répondait pas… Le père de Ianto avait reçu une visite similaire, avec le même résultat et dans les deux cas évidement, les deux hommes avaient répondu que les garçons étaient à l'école.

Thomas et Ianto entérinèrent la version de l'incendie, ils n'avaient eu la vie sauve que parce qu'ils étaient allés acheter des bières…

Fin de l'épisode.

Et de la saison 2