Auteur : Moonchild707

Traductrice : Moi

Spoilers : -

Rating : M

Genre(s) : Hurt/Comfort/Family

Disclaimers : Tout l'univers des Cullen appartient à Stephenie Meyer. L'histoire que vous allez lire appartient à Moonchild707. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Bêta : Cloums...Merci Clémence!

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Je rappelle que vous pouvez désormais me trouver sur Facebook sous le nom de Saw Trombone... Si vous voulez discuter de mes fics ou vous tenir au courant de ma vie :D Vous êtes les bienvenus!


Okay, alors aujourd'hui, je vais faire quelque chose que j'ai jamais fait avant, je vais répondre à deux reviews anonymes que j'ai reçu. Au début, je voulais tout simplement les ignorer, c'est quoi deux reviews de ce genre dans 749 reviews positives? Mais ça me travaillait donc je me suis dit osef!

La première est encore assez gentillette, mais j'avoue, j'ai été irritée quand je l'ai reçu:

Pourquoi met tu autant de temps a poster ? Je te remercie de traduire cette histoire mais le temps d'attente entre chaque chapitre est vraiment trop long pour une simple traduction (simple, car tu n'as pas eu a inventer un scénario mais juste réécrire l'histoire en francais).Tu as commencé en 2010 et te voila encore la en 2012, a quand la fin...?

Bon, j'avoue un mois d'attente, c'est pas l'idéal... Mais je fais honnêtement de mon mieux, maintenant, ce qui m'a mis les nerfs, c'est ce passage là: une simple traduction (simple, car tu n'as pas eu a inventer un scénario mais juste réécrire l'histoire en francais).

Dis-moi, bobotte, est-ce que tu as déjà traduit une histoire? Ou même un simple passage d'histoire? Parce que j't'explique le truc. Pour 'réécrire' l'histoire en français, faut déjà en comprendre toutes les subtilités. Donc je relis les chapitres en anglais plusieurs fois pour m'assurer que j'ai bien tout compris. Ensuite, et c'est le plus important à mon avis, les auteurs qui m'ont fait confiance et qui m'ont confié leurs histoires à traduire veulent que je raconte leur histoire, pas une autre. Donc je dois trouver comment tourner mes phrases pour qu'elles soient non seulement compréhensibles mais pour qu'en plus, elles fassent passer le même message que les auteurs avaient voulu faire passer et ça c'est pas une mince affaire. Je m'amuse pas, - comme mon autre très chère revieweuse le fait- à passer mes textes dans un traducteur. Chaque mot est choisi avec soin et réfléchi avant d'être écrit.

Ensuite, et là, j'avoue que c'est rare, mais il m'arrive de tomber sur des expressions que je ne connais pas... Donc ça veut dire des recherches sur internet, mais parfois, c'est des expressions typiques d'une certaine région, et donc pas de réponse sur internet, dans ce cas-là, j'envois un message à l'auteur original, donc faut attendre une réponse. Comme on est toutes très occupée, j'lui laisse quelques jours. Si je reçois toujours pas de réponses, je me tourne vers des amis à moi et c'est pareil, entre nos plannings chargé, le décalage horaire et tout ce qui se met en travers de nos chemins, faut parfois compter une semaine avant qu'ils ne puissent me répondre.

Le processus de traduction n'est pas aussi simple que tu penses le croire. Même si le chapitre est hyper court, je passe minimum 1 heure dessus, donc pour les chapitres les plus longs, ça monte, bien évidemment. En général, il me faut quatre ou cinq heures pour traduire un chapitre (si je peux me concentrer cela étant), j'ai passé jusqu'à dix heures à bosser sur certains chapitres donc crois-moi, c'est pas simple.

J'écris aussi mes propres histoires, et laisse-moi te dire que je trouve parfois plus facile d'écrire que de traduire.

Je fais de mon mieux, j'te jure, et honnêtement, que ça te plaise ou non, les chapitres seront posté à mon rythme!

Voilà, maintenant, on passe à la review qui m'a vraiment mis les boules:

C'EST POUR AUJOURD'HUI OU DEMAIN LA SUITE !

Pour ceux à qui sa intéresse, cette fiction existe en version originale écrite par Moonchild707.

Pour comprendre l'essentiel de chaque chapitre, je les traduits grâce à un site de traduction.

Je sais c'est long mais comme Saw-v1 ne c'est toujours pas décidé à traduire les restes des chapitres.

Pour ma part, c'est ce que j'ai fait. mais j'attends toujours que MONSIEUR ou MADAME LA TRADUCTRICE traduise le reste. Et il y en a pour un moment car il existe 4 tomes de 35 à 40 chapitres chacun.

Quelle délicatesse! Laissez-moi me mettre à son niveau.

LA SUITE CE SERA POUR QUAND JE L'AURAIS DECIDE!

Si ça t'intéresse, le nom de l'auteur original est mentionné en gras dans chacun de mes chapitres, pas besoin de lui faire de la pub. Tout le monde sait où aller si elles ne sont pas satisfaites par mon rythme.

Ensuite, honnêtement, un site de traduction sert absolument à que dalle pour lire une histoire, je trouve, mais c'est toi qui voit...
Pour finir, c'est un secret pour personne que j'ai des problèmes de santé. Maintenant, honnêtement, j'adore mes traductions, et j'adore mes lectrices et les reviews qu'elles me laissent, mais sérieusement, ma santé passe avant mes histoires! Beaucoup de choses passent avant mes histoires, ma famille, mon homme, ma santé, mes amis, même le cousin germain de l'oncle de la cousine du cousin du frère de mon homme passe avant mes histoires. Tout ça pour dire que, que ça plaise ou non, mes traductions sont très basses sur ma liste de priorité! Alors que je me décide ou non à continuer ne changera rien, si je peux pas le faire, je peux pas, point barre!

Je fais de mon mieux, vraiment, mais de telles attentions ne me motivent pas!

Je peux comprendre que ce soit frustrant. Je sais ce que c'est d'attendre la suite d'une histoire. Mais ça me viendrait jamais à l'esprit d'envoyer un message de ce genre à un auteur, parce que je suppose que, comme chacune d'entre nous, l'auteur a sa vie, et ses raisons pour ne pas poster! Si t'es pas contente avec mon rythme, et que tu l'exprimes d'une manière aussi malpolie (tu te permets de me 'crier' dessus alors qu'on ne se connait même pas), ma foi, continue avec ton traducteur en ligne et éclate-toi. Parce que je continuerais à poster comme je veux et comme je peux, et non pas comme toi tu aimerais que je le fasse.

Oh, et je sais que c'est plus à l'ordre du jour apparemment, mais c'est MADEMOISELLE LA TRADUCTRICE pour toi!

A toutes celles qui m'ont laissé des reviews d'encouragement et de soutien, merci! Je vous adore! Et je suis sincèrement désolée de vous avoir fait attendre si longtemps!


- Chapitre 23: Le croquis -

-PoV Bella-

Esme avait cuisiné de délicieux cookies avec moi, et ça avait été vraiment amusant de mélanger la pâte et de l'aider à cuisiner. Même si Rosalie m'avait dit qu'ils ne mangeaient pas ma nourriture, jamais, Esme était une bonne cuisinière et elle avait fait de très bons cookies. J'avais eu un peu peur de lui dire que je l'aimais, mais je l'avais fait, et je pense que j'aimais peut-être Emmett aussi, même si j'avais eu vraiment peur de lui avant, quand il avait joué à la Wii avec moi. Maintenant, Esme avait mis Diego à la télé, et j'aimais bien les animaux du dessin animé, et Diego était le cousin de Dora, donc il pouvait parler anglais aussi, et j'apprenais encore plus de mots comme ça. J'étais si heureuse avec mes cookies et mon dessin animé que je ne remarquais même pas qu'Alice était entrée dans le salon jusqu'à ce qu'elle se mette assise à côté de moi avec excitation.

"Coucou," me dit-elle. Elle était toujours aussi joyeuse et sautillante. J'ignorai Diego pendant une minute et regardai Alice à la place en me demandant ce qu'elle ferait cette fois. Alice aimait beaucoup sautiller partout, et j'étais toujours excitée quand elle s'approchait de moi, tout comme j'étais excitée quand Emmett était avec moi.

"Coucou Alice," dis-je en souriant. "On a fait des cookies," lui dis-je fièrement. Alice sourit.

"Je sais," me dit-elle en appuyant son menton sur sa main. Je rayonnai et mangeai le reste de mon cookie, faisant sourire Esme.

"J'aimerais te demander quelque chose," dit-elle joyeusement. Je l'écoutai attentivement.

"On va bientôt déménager, dans une nouvelle maison, là où est ta nouvelle chambre, et tu pourras dormir dans ton propre lit au lieu de dormir dans celui de Rosalie," me dit-elle. J'étais excitée et effrayée à cette idée, mais je hochai quand même la tête parce que je voulais entendre la suite.

"Esme et moi avons fait quelques croquis de ce que tu pourrais aimer avant que tu n'arrives. Est-ce que tu veux bien venir les regarder avec moi, et on pourra décider de la décoration de ta nouvelle chambre?" me demanda-t-elle. Je souris joyeusement et hochai la tête en attrapant rapidement sa main. Elle gloussa et je gloussai aussi en pensant que je n'avais jamais passé autant de temps avec autant de gentilles personnes avant. D'abord Emmett, ensuite Esme, et maintenant Alice. J'avais déjà passé plein de temps avec Rosalie, et Jasper m'avait lu des livres. Alice me sourit et m'entraîna dans les escaliers, vers sa chambre. Elle ouvrit la porte et je vis que Jasper était là, entrain de regarder une émission sur de vrais animaux à la télé alors qu'Alice m'installait sur un tabouret avant de s'asseoir à côté de moi. Elle attrapa un livre avec plein de feuilles dedans et l'ouvrit. Je fus émerveillée en voyant les couleurs et les choses parce que je savais qu'elle les avait dessiné elle-même. Alice était une artiste, décidai-je, et elle était très douée. Elle avait fait des dessins qui pourraient être dans des vrais livres, ou sur de grands posters dans les rues pour que tout le monde puisse les voir.

"Et voilà," dit-elle, joyeusement. Je rayonnai lorsqu'elle posa le livre devant moi et qu'elle me laissa regarder. Je vis toute sorte de chambres - des roses, des bleues, des jaunes et certaines avaient même plusieurs couleurs. Alice m'observa en train de regarder les feuilles, adorant chacune d'entre elle.

"Laquelle tu aimes?" me demanda-t-elle gentimment en se penchant pour mieux me voir. Je fronçai les sourcils et y réfléchis un instant.

"Je les aime toutes," décidai-je et elle rigola.

"Tu dois en choisir une, ou alors on peut en dessiner une nouvelle," me dit-elle; elle avait l'air contente. Est-ce qu'elle en dessinerait une avec moi?

"Est-ce qu'on peut dessiner?" demandai-je timidement en la regardant. Elle gloussa et hocha la tête avant d'attraper une feuille blanche. Elle essaya de me laisser dessiner, mais je voulais la voir faire à la place, donc elle attrapa la feuille et un crayon de papier.

"Bon," dit-elle en commençant par dessiner un coin de la pièce. Elle le dessina bien et je remarquai que c'était le même que dans toutes les autres chambres, et qu'il n'y avait plus qu'à dessiner des choses dedans. Elle sourit.

"Qu'est-ce que tu aimes faire?" demanda-t-elle en me regardant. Mes joues devinrent toutes rouges et je regardai Jasper, qui était entrain de nous regarder nous plutôt que sa télé maintenant.

"Des livres," décidai-je, les faisant rire tous les deux. Le rire d'Alice était joli, et tout en continuant à rire, elle dessina très vite une bibliothèque. Elle était aussi rapide qu'Esme!

"Wouah," dis-je en regardant l'étagère qu'elle dessinait sur le mur. Elle sourit et soupira avant de dessiner un lit, à l'autre bout de la pièce avec de petites tables et de petites lampes de chaque côté. J'étais si enchantée par ça que je ne pus m'empêcher d'applaudir. Alice aima que j'applaudisse son dessin et elle ajouta quelques autres objets, comme un tapis et une télé. Elle mit un lecteur CD dans le coin avec une étagère pour des DVDs et des CDs à côté, me faisant encore plus plaisir. Elle me regarda ensuite.

"Qu'est-ce que tu veux d'autre?" me demanda-t-elle. Je rougis et haussai les épaules parce que je ne savais pas quoi mettre d'autre. Alice reprit son livre et chercha la chambre jaune, où il y avait un coffre à jouets et quelques poupées.

"Pourquoi pas ça?" me demanda-t-elle, me faisant sourire. Je n'avais jamais eu une poupée auparavant, et je pensais que ce serait amusant. Je hochai la tête et elle la dessina contre un autre mur, ajoutant un filet au plafond pour les peluches.

"Génial," dit-elle en posant son crayon. "Maintenant, quelle couleur voulons-nous pour les murs?" demanda-t-elle en me regardant. Je gloussai.

"Euh..." dis-je en réfléchissant de toutes mes forces. "Bleu!" criai-je. Elle hocha la tête et attrapa un crayon de couleur bleu. Très rapidement, les murs furent coloriés en bleu ciel, me faisant sourire.

"Ensuite tes draps," dit-elle en attrapant un crayon violet pour colorier le lit. Elle coloria mon filet à nounours et mon coffre à jouets en violet aussi, tout comme le tapis. Les deux portes furent coloriées en brun, comme le sol, parce qu'Alice m'expliqua qu'ils étaient en bois. Elle me montra la porte sur laquelle elle avait dessiné quelque chose et me dit que ce serait mon placard et que je l'adorerais. L'autre porte était pour la salle de bain, et elle dit que je l'aimerais beaucoup aussi. Lorsque je lui demandai à quoi ressemblait la salle de bain, elle la dessina et la coloria rapidement et m'expliqua qu'elle était grande, et bleue aussi, avec des trucs violets. Elle revint rapidement au dessin de la chambre et coloria les rideaux en violet aussi. Elle ajouta un bureau en bois pour moi et ensuite, elle fut contente et posa toutes ses affaires.

"Regarde, Jazz," dit-elle en lui montrant le dessin. Jasper nous sourit.

"Très joli," dit-il; il semblait content. Je souris joyeusement et regardai à nouveau le dessin avant d'enrouler mes bras autour du ventre d'Alice. Ça la rendit plus contente que jamais et elle dit 'aww', me faisant glousser. Elle m'embrassa sur la joue, comme elle le faisait toujours, et ensuite, elle me souleva du tabouret et me reposa par-terre.

"Quand allons-nous à la nouvelle maison?" demandai-je à Jasper, le faisant sourire et éteindre sa télé.

"Demain," me dit-il, me faisant sourire. J'aurais ma nouvelle chambre demain? Jasper me sourit et je soupirai en y pensant. Il me regarda alors qu'Alice allait dans son placard, et je remarquai que tout était rangé dans des cartons.

"Où elle est?" lui demandai-je en m'installant sur son grand lit, juste à côté de lui. Il sourit et se tourna vers moi et me porta pour m'asseoir à côté de lui.

"En Alaska," dit-il et je fronçai les sourcils.

"C'est où ça?" demandai-je. Il sourit et Alice revint avec un gros livre, me faisant applaudir. Elle gloussa en le tendant à Jasper et il l'ouvrit pour regarder une image - une carte.

"On est là," me dit-il en me montrant un point près d'une ligne noire. C'était un petit point que quelqu'un avait dessiné, et en-dessous, il y avait un mot d'écrit.

"Et on va là," dit-il. "Près de Fairbanks. Denali," dit-il. Je hochai la tête et regardai à quel point c'était loin.

"Où est Seattle?" demandai-je en sachant que j'y avais déjà été et que c'était loin. Jasper montra un point très près du point où on était, et je fus choquée. C'était très, très loin l'Alaska.

"C'est loin," dis-je et il hocha la tête.

"On ira vite," dit-il.

"Comment on y va?" demandai-je.

"En voiture," dit-il. Je souris et hochai la tête.

"Okay," dis-je en le laissant refermer son livre de cartes et aller le poser dans le carton d'où Alice l'avait sorti.

"Voilà," dit-il, me faisant sourire. Il me tendit les bras pour me porter et je le laissais faire. Je m'installai contre lui et il regarda Alice qui était entrain de fouiller dans un carton de vêtements.

"Est-ce que vousavez fini, Ali?" demanda-t-il en attirant l'attention d'Alice.

"Ouais," dit-elle en se précipitant vers nous. Elle sourit et m'embrassa à nouveau sur la joue, me faisant rougir. Je l'embrassai aussi et elle rigola.

"Amuses-toi bien," me dit-elle en retournant à ses cartons de vêtements. Jasper rigola et sortit de sa chambre, laissant la porte ouverte. Il me porta dans tout le couloir, jusqu'à la chambre de Rosalie. Rosalie était là, ses affaires dans des cartons aussi, et Emmett était entrain de fouiller dans sa commode. Il releva la tête lorsque j'arrivais et je souris.

"Salut p'tit bout," dit-il en souriant.

"Coucou Emmett," dis-je joyeusement. Il sourit et Rosalie vint me prendre des bras de Jasper.

"A plus tard," dit Jasper en me souriant. Il partit et je regardai Rosalie.

"Qu'est-ce que tu as fait avec Alice?" me demanda-t-elle. Je gloussai.

"On a dessiné ma chambre," dis-je et ils sourirent tous les deux.

"Alice dessine bien," dis-je et Rosalie hocha la tête.

"Oui. Tu devrais voir les dessins d'Esme. Elle adore peindre," me dit-elle. "Et elle fait des maisons aussi." Je fus choquée.

"Esme fait des maisons?" demandai-je, et elle hocha la tête.

"Oui," dit-elle. Je pensais à Esme entrain de faire une maison et je décidai que c'était quelque chose que je voulais voir.

"Où?" demandai-je en regardant autour de moi. Rosalie rigola.

"Esme a fait cette maison," me dit-elle. J'étais choquée et impressionnée qu'Esme puisse faire une maison. Rosalie sourit et me reposa par-terre avant de retourner à ses cartons. Emmett avait fini avec sa commode donc il s'approcha et s'assit devant moi. C'était plutôt rigolo parce que même assis, il était aussi grand que moi.

"Alors..." dit-il et je souris. J'étais si heureuse aujourd'hui, et j'étais contente d'avoir joué à la Wii avec lui. Emmett n'était plus du tout effrayant, surtout quand il me souriait comme ça. Je m'avançai vers lui et il sourit, me laissant approcher autant que je le voulais. Je l'observai attentivement et il me regarda faire en souriant.

"Qu'est-ce que tu fais?" lui demandai-je en regardant sa commode.

"J'emballe mes affaires," me dit-il et je souris.

"C'est loin l'Alaska," lui dis-je et il hocha la tête. "Jasper m'a montré dans son livre de cartes." Emmett rigola.

"Tu aimes les livres?" me demanda-t-il. Je hochai la tête et le regardai.

"J'aime ta Wii aussi," lui dis-je. Ça le fit rire encore plus fort et je sursautai parce que je fus surprise.

"Désolé," dit-il, en pensant qu'il m'avait fait peur. Je gloussai aussi; je me sentais plutôt excitée quand Emmett était là. Il conduisait des voitures MarioKart, il me chatouillait, et il faisait l'avion. Il était vraiment excité, pensais-je, comme une version garçon géant d'Alice. Alice était excitée aussi, mais Emmett me faisait pensait à un petit enfant, comme moi. Je m'approchai encore plus en m'assurant qu'il ne me chatouillerait pas. Rosalie me regarda alors que je me tenais devant lui, souriant joyeusement, m'approchant lentement jusqu'à ce que mes pieds touchent ses jambes. Il était droit devant moi, là, ses yeux dorés me regardant attentivement. Je me penchai en avant pour mieux les voir, et il rigola, plus doucement que la dernière fois, me laissant regarder autant que je voulais. Je devins toute rouge et me penchai en avant pour le serrer dans mes bras, même s'il était très grand. Mes bras, même avec le plâtre, semblaient tout petits à côté de lui, et je vis qu'il était surpris lorsque je le serrai dans mes bras, mais il me serra dans les siens, me faisant glousser. Je le relâchai et embrassai sa joue comme Alice me le faisait toujours et il sourit.

"Tu veux redescendre?" me demanda-t-il gentimment. "Esme a probablement un cookie pour toi," suggéra-t-il. Je rayonnai et attrapai sa main pour tirer dessus.

"Viens!" criai-je, et lui et Rosalie rigolèrent.

"Bye Rosalie!" criai-je alors qu'Emmett me prenait dans ses bras et courait dans le couloir, plus vite que d'habitude. Rosalie me cria au-revoir alors qu'il me ramenait en bas, chez Esme et ses cookies.


Prochain chapitre : Le jeu

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]