Titre : Les Amours d'Hermione

Disclaimer : Les personnages ne sont pas à moi, mais à J.K Rowling

Couple : Draco Malefoy & Hermione Granger

Note : Cette fanfiction est inspirée du mythe, les Amours de Psyché, de La Fontaine. Programme de l'ENS quand tu nous tiens

Bonne lecture

Chapitre 1 : C'est une belle journée

Hermione était de bonne humeur ce matin. Elle avait délicieusement bien dormi, ses devoirs pour les trois semaines à venir étaient achevés, Harry n'avait pas eu la mauvaise idée depuis maintenant quelques temps de l'entraîner dans des situations plus que délicates, et Rogue était malade depuis deux jours. S'ajoutait à cela, le fait que ses amies avaient décidé d'organiser une « pyjama party » pour le soir même. Elles en parlaient depuis une semaine, et semblaient plus excitées à chaque minute qui passait. Non pas que l'idée de manger des choco-grenouilles tout en se mettant du vernis à ongle rose fuchsia enchantait particulièrement Hermione, elle avait surtout hâte de se changer les idées, et de quitter l'espace d'une soirée (voire d'une nuit) le monde scolaire dans lequel elle était immergée 24h/24, 7j/7 depuis la rentrée (autrement dit depuis 10 semaines, 2 jours et 8 heures) Se reposer ? Se changer les idées ? Hermione en était incapable tant qu'elle n'était sûre et certaine de ne pas être en retard dans ses devoirs, et de pouvoir tout rendre à l'heure. En tout cas, elle était, elle aussi, extrêmement excitée à l'idée de veiller une bonne partie de la nuit sans travailler.

Lorsqu'elle s'installa à la table des Gryffondors pour le petit déjeuner, Parvati et Lavande se jetèrent littéralement sur elle :

- On a trouvé plein d'activités à faire pour ce soir.

-Vous voulez dire autre que de se peinturer le visage et de regarder les derniers sous-vêtements que Parvati s'est achetée ? demanda Hermione

-Non, ça c'est toujours d'actualité ... C'est juste que Lavande a déniché un jeu de société assez ... amusant.

Hermione s'empara de la petite boite rose hexagonale que celle ci venait de sortir de son sac. « Soirée entre copines, partageons nos secrets les plus intimes ».

Qu'est ce que c'est que cette connerie ? pensa la jeune fille.

Elle avait à présent une boule au fond de la gorge, et la « pyjama party » l'enchantait beaucoup moins.

Elle ouvrit la boîte et découvrir trois petits paquets de fiches avec des questions : Rose : Amitié, Violet : Question personnelle, Rouge : Sexualité. Mais dans quelle merde s'était-elle mise en acceptant cette soirée ? Et si, finalement elle s'avançait plutôt dans ses devoirs prévus pour le mois prochain ?

-Hey, tire pas cette tête Mione, on est entre fille ... On s'en fout en réalité que tu préfères mettre des culottes ou des strings, c'est juste pour rigoler.

Hermione laissa échapper un grognement, qui leur fît comprendre qu'elle n'était pas convaincue.

-Si, ça te dérange vraiment on peut se contenter de mettre du vernis à ongle en mangeant des choco-grenouilles, tu sais ...

-Et regarder mes nouveaux sous-vêtements aussi.

-Non, mais ne vous inquiétez pas, y a pas de problème ... On fera ce que vous voulez faire ...

Sur ce, la jeune fille attrapa un croissant au beurre, mis son sac sur son épaule, et se dirigea vers la sortie.

-Tu vas où Mione? On n'a pas cours avant une heure ?

-Je vais à la bibliothèque, on se retrouve tout à l'heure.

Alors, qu'elle marchait en mangeant, le cerveau d'Hermione était en ébullition. Elle s'énervait elle-même. Qu'est ce qui lui avait pris de dire, qu'il n'y avait pas de problème ? Justement, il y en avait des problèmes. Elle n'avait absolument aucune envie de dire aux filles, quels sous-vêtements elle préférait porter, quel était son péché mignon, ou pire à quel âge avait elle eu son premier baiser ... Oui, parce qu'en effet, il n'y avait toujours pas eu de premier baiser...

Sexualité ? Elle n'avait aucune sexualité, et d'ailleurs elle n'avait aucune intention d'en avoir avant la fin de ses études. A voir les résultats scolaires de ses amies lorsqu'elles avaient un garçon en vue, ou bien qu'elles étaient en couple, la sexualité (ou bien l'amour, peu importe) semblait totalement incompatible avec la possibilité d'obtenir de bons résultats scolaires. Et c'était totalement inimaginable d'avoir en dessous de O dans quelque matière que ce soit.

Autrement dit, Hermione n'avait absolument pas envie de batailler avec Lavande et Parvati sur son célibat prolongé, et elle ne souhaitait pas non plus, entendre les deux jeunes filles débattre sur leurs positions préférées, si positions préférées il y avait ... Au plus profond d'elle, Hermione espérait même que les deux filles n'avaient jamais été aussi loin dans leurs relations amoureuses... Dieu, qu'elle était naïve, c'était évident qu'elles avaient passé ce cap là.

La jeune fille était tellement perdue dans ses incohérentes pensées, qu'elle heurta de plein fouet une armure qui se trouvait là, au milieu du couloir. Le rire de Peeves se mit à raisonner, donnant soudainement l'envie à Hermione de devenir très vulgaire. Décidément elle n'était pas de si bonne humeur que ça. Et ce qui pouvait lui rester de gaieté s'envola définitivement lorsqu'elle entendit derrière elle, le rire suraigu de Parkinson...Ce qui lui laissait penser que toute la clique l'accompagnait. Elle jeta un œil par-dessus son épaule : Parkinson boudinée dans sa jupe verte trop courte tenait par le bras Blaise Zabini, un grand black qui l'accompagnait dans son fou rire. Sur leur droite Crabe la pointait de son gros doigt tandis que Goyle riait d'elle lui aussi. Devant eux, un peu à l'écart, se tenait Malefoy, les mains dans les poches, sa chemise négligemment entre-ouverte. Un petit sourire ironique flottait sur ses lèvres. Certes aucun son ne sortait de sa bouche, mais son attitude était la plus humiliante de toutes : Il la regardait comme un petit tas de merde.

Deux options s'offraient à Hermione : S'en aller en les ignorant superbement, et se débrouiller pour, plus tard dans l'année, forcer Malefoy à manger de la bouse de dragon, sans oublier de retrouver Peeves et de l'égorger, OU arracher le bras de l'armure qui se tenait devant elle, et frapper la petite tête de frimeur de Malefoy avec, jusqu'à ce que mort s'en suive.

-Granger, tu comptes rester parterre encore longtemps ... Tu pollues mon champ de vision.

Oh ... Mon dieu ... Elle avait complètement oublié de se relever.

-Si le champ de vision de Monsieur Malefoy n'est pas content, il n'a qu'à faire demi-tour.

-Mon champ de vision pense plutôt que tu vas lever ton postérieur de sang-de-bourbe, et que tu vas t'éloigner de lui.

-Crèves Malefoy.

-Oh! Vraiment ? Alors, puisque ni toi, ni moi, ne semble décidé à céder, tu vas rester assise parterre jusqu'à ce que les cours soient terminés et que tout Poudlard, te découvre là, sur le sol, comme une idiote, la jupe relevée, et les cheveux décoiffés ? …Oui, Granger, on voit ta culotte.

Le visage d'Hermione vira instantanément au rouge vif, un doux mélange entre sa honte et sa colère. La jeune fille se releva, attrapa son sac, et s'éloigna d'un pas pressé vers la bibliothèque non sans jeter à son ennemi le regard le plus noir qu'elle ne lui avait jamais adressé. Dès qu'elle fut sortie de leur champ de vision, elle se précipita vers les premières toilettes pour filles venues ou plutôt vers le premier miroir qu'elle pouvait rencontrer. Quelle tête affreuse. Son visage était rouge et luisant. Ses cheveux ébouriffés lui donnaient un air d'hystérique. Non, mais quelle journée de merde !

ooo

Hermione jeta son sac sur son lit. Elle avait mal à la tête; son corps lui réclamait une douche brûlante et une bonne nuit de sommeil pour oublier son humiliante journée. Elle attrapa son pyjama et ses affaires et s'engouffra dans la salle de bain. Elle resta sous l'eau jusqu'à ce que la peau de ses mains devienne toute fripée. Puis elle retourna dans le dortoir tel un mollusque, prêt à s'effondrer sur son lit, et s'abandonner dans les bras de Morphée. Enfin, ça c'était ce qu'elle avait prévu de faire avant de découvrir ses deux partenaires de chambrée assises parterre, sur un tapis de coussins en satin, entourées de bonbons, de cosmétiques et de brosses à cheveux. Et re-merde !

-Hermi ! On t'attendait pour commencer.

Paraître de bonne humeur, vite, vite !

La soirée se déroula dans l'ensemble plutôt bien. Parvati et Lavande entreprirent tout d'abord la dure mission de lisser et de coiffer les cheveux d'Hermione. Puis voyant que celle-ci était tendue, Lavande décida de lui faire un massage pendant que Parvati défilait dans ses nouveaux sous-vêtements. Lavande était très douée, et l'odeur de l'huile de massage qui embauma très vite la chambre, transporta Hermione dans un état second, lui faisant oublier le jeu de société des filles, Malefoy, et sa petite culotte.

-… Hermione ? Heyy ? Hermi ? …

-Mmmmmmm…

-T'écoutes ce qu'on raconte ?

-Heiin ? De quoi ?

-Apparemment, non …

-Hein ! Oh, désolée, c'est … le massage de Lavande … ça m'a un peu bercée. Vous parliez de quoi ?

-De la position préférée de Lavande.

Hermione pâlit.

-Mais non, bêtasse, on parlait de toi.

-De moi ?

-Oui, on s'inquiétait à propos de ta vie sentimentale

La jeune fille blêmit, ce qui sembla préoccuper ses amies.

-On ne dit pas ça pour te mettre mal à l'aise, tu sais. C'est juste que … Après Poudlard, tu auras probablement encore plus de mal à rencontrer du monde.

-Lavande a raison. On est tellement nombreux dans le château, que c'est l'endroit rêvé pour faire de nouvelles rencontres. Tu sais, l'Amour, ce n'est pas juste ce que nous avons pu te faire croire.

-Oui, ce n'est pas sécher les cours pour flirter avec Machin, ou ne pas faire ses devoirs et passer la nuit avec Bidule

-Ca, c'est juste nos bêtises de jeunesse.

-J'espère que tu as quand même remarqué que Parvati et moi, on a des résultats plutôt bons depuis qu'on s'est stabilisé avec nos copains. Ce n'est plus des amourettes de 5eme année, tu sais, c'est sérieux. Regarde, ça va bientôt faire un an qu'on est en couple avec Dean.

-Et avec Tim, on parle de plus en plus de l'après Poudlard … On envisage même de s'installer ensemble.

-Ne nous dit pas que tu n'as pas de temps à consacrer à ça ! Parce que tu sais aussi bien que nous que c'est faux ! Au lieu d'aller te plonger dans des livres qui n'ont aucun rapport avec les cours, à la bibliothèque, tu peux très bien rester discuter dans la grande salle le midi.

-On ne te demande pas de trouver l'homme de ta vie dès que tu sortiras de ce dortoir, ni de devenir une petite dévergondée qui couche avec n'importe qui entre deux heures de cours. On voudrait juste que tu rencontres des gens …

Hermione n'arrivait pas à en placer une. Si bien qu'elle dut hurler pour que les filles se taisent.

-Et ma timidité vous en faite quoi ?

-La timidité, ça se combat, Hermione.

-Oui, mais non, comment veux-tu que je fasse des rencontres ? J'ose à peine regarder certains garçons dans les yeux.

Parvati leva les yeux au ciel, apparemment désespérée par ce manque de motivation.

-Tu n'as qu'à te connecter au RSPP …

-Au quoi ?

Ce fut au tour de Lavande d'avoir l'air consterné.

-Hermione, tu es sûre que tu vis dans le même monde que nous ?

-Euuuh …

-RSPP, le Réseau Social de Parchemin Poudlarien, précisa Parvati.

-Il faut, que tu prennes un parchemin … Parvati passe-moi la feuille qui est derrière toi, steuplait', tu écris en haut avec ta plume, RSPP et tu lances le sort « necto » !

Aussitôt de nombreux logos, écritures, pseudos, et photographies apparurent. Hermione n'en croyait pas ses yeux. Lavande essaya de lui faire retrouver ses esprits en lui rappelant que les moldus avaient, eux aussi, ce genre de chose, mais la jeune fille ne sembla pas l'entendre.

-Et maintenant ? Je fais comment si je veux parler à quelqu'un ?

-Et ben tu écris en gros ton pseudonyme au milieu de la feuille, puis le nom du chat que tu veux rejoindre ou bien le nom des personnes avec qui tu veux communiquer.

-Mais, c'est incroyable

-Hermione, s'il te plait, on est à Poudlard, rien n'est incroyable …

La jeune fille passa le reste de la soirée à élucider les multiples mystères du Réseau Social de Parchemin Poudlarien, ignorant superbement ses deux amies, qui avaient finalement renoncé à jouer avec elle. Le monde virtuel s'offrait à elle.

ooo

Voici le premier chapitre d'une assez longue fanfiction… J'essaye, grâce à cette première mise en bouche de voir si elle sera appréciée.

Si vous remarquez des fautes, signalez le moi, cela fait longtemps que j'ai écrit ce chapitre.

Comme vous l'avez remarqué dans le résumé, il s'agit bien d'une Draco-Hermione. Malefoy n'est pas très présent dans ce chapitre, et ne le sera pas non plus dans le prochain, enfin si … Je n'apprécie pas spécialement les fanfictions où on voit dès le premier chapitre que Draco et Hermione sont fous l'un de l'autre, puisqu'à l'origine, ils se détestent. Je pense avoir bien montré ça dans ce chapitre. Mais ne vous inquiétez pas, l'histoire d'amour finira bien par arriver.