Une histoire d'ascenseur

Coucou !

Je sais vous attendez la suite et fin de la première partie de Rouge Tango, elle arrive, pas de panique ! Mais j'avais besoin d'un break alors voici une « histoire d'ascenseur » …

Je me souviens que dans ma fic Rouge Tango tout le monde a adoré la scène de l'ascenseur … Alors c'est dans cette fic complètement décalée disons le proprement que je m'attaque au sujet …

Voici donc un Jane exaspérant, une Lisbon assez cynique et exaspérée le tout dans les 3m² d'un ascenseur…

Le tout est écrit à la première personne, et je dois dire que je m'éclate dessus !

Ne me demandez pas le nombre de chapitre ou quoique ce soit je ne le sais pas moi-même … ça dépendra des reviews en fait et de ce que nous en pensez.

Voici donc le premier chapitre ….

Pris au piège

Comme d'habitude, Jane était exaspérant. Enfin selon, moi, Teresa Lisbon, Agent du CBI. En fait non. Pas exaspérant. Plutôt horripilant, voir un autre terme mais tous les synonymes de la Terre et dans toutes les langues ne pourraient réellement décrire ce que lui faisait vraiment Jane en me taquinant toutes les trente secondes sur les enquêtes ou on bosse ensemble…

Ah oui j'oubliais de me présenter. Teresa Lisbon. Une vie génialement … banale. Ma mère est morte quant j'avais 12 ans. J'ai presque du élevé mes trois frères toute seule, mon père s'est mis à boire … et pour couronner le tout, seulement deux sur trois ne m'en veulent pas trop de les avoir « éduqué » à ma façon. Bref le troisième me déteste mais je ne m'étendrais pas sur les raisons en question… Vous vous dites que je veux faire du suspense mais non… c'est tout simplement totalement pathétique et inintéressant.

Maintenant devinez comment j'ai atterri au CBI ? Simple. J'étais la meilleure partout. Oui la meilleure (et encore je suis modeste) J'ai donc naturellement pris un poste qui débouche logiquement sur … rien. Enfin c'est ce que je pensais avant de LE voir apparaître.

Cette petite vie tranquille et rangée (hautement palpitante) fut d'un seul coup prise d'assaut (style ouragan Katerina) par ce type et le cinglé qui voulait le descendre… Il a d'ailleurs tué sa famille… Pas de bol… Non ne croyez pas que je suis insensible au genre humain, loin de là… mais après tout ce temps ici, je trouve ça également … banal…. (Oui je sais d'autres mots existent en ce bas monde mais là c'est celui qui convient alors je sais ça fait répétition mais c'est comme ça)…

Je travaille donc avec Lui … Mais pas seulement car oui, je suis à la tête d'une équipe. Là vous vous dites à cet âge (vous ne le saurez pas mais j'ai moins de quarante ans et plus que vingt cinq…. Ça vous aide non ?), c'est génial. Mais pas tant que ça. Oh bien sur, intérieurement ils me font marrer.

Voyons un peu : Cho. Oui c'est son nom. Il n'a pas de chance. Et encore vous verriez son prénom… Kimbble… Violent quant même. Il a fait parti d'un gang… Et là je me dis que même le nom de son gang doit être une plaisanterie … Bon sinon l'un des meilleurs gars. Toujours stoïque. Ne s'occupe pas des affaires des autres (ancien militaire) et surtout fait un boulot incroyable en tant que baby sitter de Rigsby.

Rigsby : ce gars est un OBNI. Oui un OBNI pas un OVNI. Je sais ce que je dis. Vous arrêtez de regarder Mulder et Scully et vous comprendrez… Bref, c'est donc un Objet Bizarre Non Identifié. Ce type fait le beau gosse, un peu stupide sur les bords mais inexplicablement, c'est pour ça qu'il est bizarre, à réussir à attirer sa collègue de bureau qui elle a un cerveau en bon état de fonctionnement. Van Pelt.

Oui, on peut dire dans ce cas que les contraires s'attirent, et qu'en plus ils s'assemblent. M. Muscles, c'est vrai que c'est pratique pour courir après les petits rigolos et miss j'ai un PC (ou un mac) à la place d'un cerveau fonctionnant à 150% de ces capacités… elle trouve des infos plus vite que son ombre, ou plus rationnellement que ses doigts tapent sur le clavier.

Bref notre équipe est … ba… Non OKayyyyyy je ne le dirais pas …. Mais tout de même.

Mais un jour tout ceci, cette tranquillité, cette routine, allait disparaître pour de bon. Car Jojo venait de nous rejoindre… Si si je vous jure… tout à cause de lui…

Bref malgré l'horreur de tout ceci, nous résolvons des enquêtes de plus en plus complexe bien que l'histoire ne change pas vraiment… C'est seulement la manière dont on les résout qui change.

Oui. Car avec Jane on va souvent voir le proviseur… Enfin le directeur du CBI … Mais son comportement ressemble tellement à un gosse que j'ai vraiment l'impression de voir le proviseur….

Mais voilà, le naufrage du Titanic, la seconde guerre mondiale, Nagasaki, Hiroshima, le succès d'Amélie Poulain ou encore de ce film pourri « bienvenu chez les ch'ti », ne suffirait pas à décrire l'ampleur de la catastrophe du jour…

Voilà ce qui s'est passé :

Ce jour là, j'aurais mieux fait de rester tranquillement chez moi dans mon lit avec mon pot de crème glacé Haggen Dasz. Du moins c'est ce que je suis dit à ce moment précis.

Alors que je remerciais tous les dieux possibles qui existaient – et d'ailleurs même ceux qui seraient créés dans le futur – d'avoir enfin achevé cette fichue enquête qui relevait encore au final d'un mari qui avait trompé sa femme (vachement exceptionnel) et que celui-ci avait tué son amante pour ne pas qu'elle le découvre (complètement stupide), car bien entendu, si il y avait un adultère de prouver pendant le mariage, tout son héritage partait en fumer… d'une banalité à en pleurer (je l'ai encore dit ! Oui mais bon cette fois c'est un nom et pas un adjectif)… surtout que l'homme en question avait eu l'impression que sa femme avait deviné alors qu'en fait, elle n'en savait strictement rien… tout ça à cause d'un pizzaiolo….

Non on ne s'attarde pas sur l'histoire du pizzaiolo …. Pitié….

Patrick Jane m'a déjà assez agacé en voulant savoir quel genre de pizza je préférais durant touuuuuuuuuute la durée de l'enquête….

J'ai toujours rien confirmé d'ailleurs, et je ne suis pas prête à le lui dire !

Et vous savez ce qu'il a fait pour savoir ? Non parce que là quant même. Il a commandé à ce même pizzaiolo de l'enquête une mini pizza à chaque gout possible dans la boutique. Bon vous vous dites venant de Jane, il a commandé genre maximum 15 mini pizza. Pas de quoi fouetter un chat …. Disons même normal pour lui… Il m'a regardé quant il passait la commande… avec son sourire exaspérant, sa petite moue et son regard bleu azur si …. Et sa fossette ….. Oups ! Je m'égare là. Bref il faisait son numéro de pub « sanogyl » au téléphone …. Quant bizarrement il se mit à sourire encore plus… là je commence à vraiment flipper….

Un réflexe stratégique de survie me prend alors que je fais le tour des bureaux des mes collaborateurs qui partent je leur dis au revoir, réalisant qu'il est tard et qu'on est les seuls dans le bâtiment. Je regarde stratégiquement l'horloge murale et sort alors l'option : « j'ai un rendez vous, je dois y aller ».

Bon là c'est sur vous vous dites que je suis lâche… je vais vous dire une chose en retour : m'en fous ! J'ai déjà supporté Patrick Jane toute la semaine là je déclare forfait ….

Vous vous dites également pourquoi je ne peux plus le supporter ? Simple… dans mon égarement de tout à l'heure, ma subite envolée lyrique dans le pur style ado de 17 ans, je trouve Jane… attirant. Ouais, c'est le mot. Agaçant, irritant, gamin, mais aussi intelligent, adorable, craquant, mignon…. Bon bref vous avez compris je vous fais pas un dessin quoi… et au vu de ma non relation avec qui ou quoi que se soit en ce moment et bien c'est tombé sur lui.

Le problème principal, c'est que le don de Mentaliste doit l'avoir averti du trouble le plus total dans lequel je suis plongée jusqu'au cou en ce moment. Et c'est de ça dont je veux m'éloigner …

Je file donc dans mon bureau rapidement c'est-à-dire aussi rapidement que me le permet la décence et la crédibilité que peuvent m'accorder les gens qui m'entourent….Enfin Jane, vu qu'il est le seul encore là. Pour prendre ma veste, mes clés et filer vers l'ascenseur dont les portes s'ouvrent devant moi… Miracle de la technologie ….

Alors que j'arrivais au summum de l'espérance dans ce foutu ascenseur, je n'avais pas réalisé que quelqu'un qui n'était plus au téléphone, me suivait … Et merde …. Jane.

Je me calme. Tente de reprendre contenance et de ne pas le regarder en face…. Je me mets le plus sur le coté de l'ascenseur et attends … ba oui un ascenseur ça descend et ce n'est pas moi qui le pousse ! Bref revenons en à nos moutons…

Je sais qu'il me fixe… On est à quel étage ? Le troisième. Bon Ok. Donc pour descendre au sous sol, ça en fait quatre. C'est là que je réalise que quatre étage c'est long …

Alors que nous passons juste le deuxième et nous dirigeons à une vitesse d'escargot vers le premier, l'ascenseur … se bloque…

C'est ça c'est une blague… une très très mauvaise blague… ça aurait été tordant mais pas dans une situation pareille.

Là Jane me sort un truc que je ne suis pas prête d'oublier de sitôt… : « Je crois qu'on va devoir passer la nuit ensemble Lisbon…. »

Et là un choc. Non pas possible. Je viens de buguer. Elle est ou la caméra cachée hein ?

Bon respire. Que dois-je faire ? Simple. Option 1 : le bouton d'alerte de l'ascenseur. Merde. Faut passer devant Jane. Bon ce n'est pas le grand méchant loup et je ne suis pas le petit chaperon rouge…

Je m'entends dire : « Voyons, tu sais qu'il y a bouton d'urgence dans l'ascenseur ? » Genre je parle à un bêta, en détachant bien les mots.

Et pour une raison incompréhensible, il remet son sourire sur son visage et me regarde en me répondant sur le même ton : « Désolée, très chère, mais vois tu le bouton sert uniquement à appeler les agents de garde mais à l'heure qu'il est, c'est-à-dire 23h38 exactement, ils ne sont plus de service et demain, on est dimanche …donc … Ah oui et pour le cas ou … Ton portable ne passe pas et le mien non plus, il n'y a plus personne à cette heure dans le service donc … »

Donc je viens de réaliser que je suis coincée avec Patrick Jane dans un ascenseur pendant minimum une journée et demi …. Et ce n'est pas tout… son sourire s'agrandit tandis qu'il enlève sa veste, et s'assoit tranquillement par terre…me dévoilant au passage un corps…. Non je ne pense pas à ça….

« Dis moi, j'espère que ton rendez vous t'attendra … enfin je ne connais pas de monde qui ai beaucoup de rendez vous à minuit mis à part Cendrillon …. » fit il détaché en fermant les yeux…

OK. Moi aussi je m'écroule mais pas pour les mêmes raisons. Je viens de me rendre ridicule devant mes collègues, devant Jane et devant moi-même….

« Allons ce n'est pas si catastrophique, tu vas passer ton dimanche avec moi pour seule compagnie dans environ 3m²… il y a pire non ? Quoique j'aurais préféré une chambre 4 étoiles avec un room service… »

Je suis passée en mode cramoisie, interloquée et tout un tas de pensées interdites au moins de 18 ans viennent de passer dans mon cerveau… J'ai chaud d'un seul coup …

Et là un seul mot me vient pour décrire la situation dans laquelle je suis : MERDE !

Fini pour cette fois et on laisse une review histoire de me dire si ça plait ?

Bisous.

Mione.