Cet épisode prend place dans la cinquième saison, après « Vincent and the Doctor ». Dans mes fanfics, elle arrive après « Hors du temps ». L'épisode « Hors du temps » introduit le vilain de cette épisode.

11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11 – 11

Selon la théorie, les mondes parallèles sont créés par des choix, des options alternatives qui n'ont pas été prises dans notre monde, mais dans d'autres réalités. À chaque choix, deux routes s'ouvrent et chaque route continuent d'exister. Peu importe le choix pris, il reste toujours le choix qui aurait pu être pris. Toutes les décisions et les indécisions existent donc quoi qu'il advienne : personne ne peut échapper à un choix.

C'est encore plus vrai quand on est un Seigneur du temps. Car dans tous les mondes alternatifs, un Seigneur du temps a un grand pouvoir sur le temps, sur les passages entre les mondes alternatifs, parallèles et sur l'histoire des mondes. Toutes les options qu'un Seigneur du temps a eu, existent dans les autres mondes et un mauvais choix peut créer le chaos dans tous les mondes.

Le docteur ne l'ignorait pas lorsque, par compassion, il avait pris la pire décision de sa vie.

Tout ça avait commencé bien avant les événements de Mars. Cette étincelle rebelle avait pris naissance lors du grand incendie de Rome, quand, accidentellement, il avait donné à Néron l'idée d'incendier la ville. Il avait été surpris d'avoir été à l'origine de l'incendie de Rome, mais c'était un point fixe dans le temps, ça devait avoir lieu, cependant, il n'aimait pas l'idée d'en être, en partie, responsable.

C'est bien là que ça avait commencé, mais il y avait eut bien d'autres erreurs, biens d'autres choix difficiles et bien d'autres morts, jusqu'à ce qu'il se retrouve face à un autre terrible choix : Gallifrey ou le reste du monde.

Mais par le reste du monde, il faut comprendre que pour le docteur, le choix était : Gallifrey ou la Terre. Il avait choisi la Terre, au détriment de son peuple. Parce qu'il avait donné depuis longtemps son cœur à ce monde plus jeune, mais moins contrôlant que celui des Seigneurs du temps.

Le choix le plus terrible restait celui de détruire Pompéi pour sauver la Terre. Il se rappelait encore ce jour terrible et les visages horrifiés de ses habitants alors que Donna le suppliait de les sauver, ce qu'il ne pouvait pas faire.

Puis, il s'était retrouvé sur Mars et tout avait basculé. Cette mission sur Mars et son terrible dénouement était un point fixe dans le temps, il n'avait pas le droit de le changer, mais alors que les humains se faisaient attraper un par un, il n'a pas pu continuer de suivre cette règle. Il était le dernier des seigneurs du temps, donc il était le vainqueur de la guerre du temps. Il était le seigneur du temps victorieux! Cette pensée lui donna un tel sentiment de puissance, que tout à coup, il cru qu'il n'avait plus à suivre les règles. Il pouvait modeler le temps à son goût. Il était le Seigneur du temps victorieux!

Dans un autre monde, un choix avait été fait qui l'aurait ramener sur la bonne voix. Une femme, le capitaine Brook ,celle qui aurait du mourir, mais qui avait survécu, se serait sacrifiée pour ramener l'histoire sur la bonne voix et ceci aurait mit fin à cette folie : pas de seigneur du temps victorieux.

Dans son monde, cette femme n'avait pas fait ce choix et le seigneur du temps victorieux avait poursuivi sa route fier de sa nouvelle voie à suivre.