Bien le bonjour tout le monde !

Comme vous le savez sûrement (si vous avez lu mon profil), ceci est ma première fiction alors, s'il vous plait, un petit peu d'indulgence, merci =)

Sinon que dire ? À part que, bien sûr, les personnages appartiennent à Stephenie Meyer, je ne fais que jouer avec eux.


L'INTELLO



Chapitre 1 : L'Intello

- Bella Swan, 17 ans, scolarisée au lycée Lincoln de Seattle, en classe de terminale

- Jasper Swan, 21 ans, inscrit à l'école de commerce Jefferson de Seattle, première année

- Emmett Swan, 24 ans, manœuvre dans le BTP.

Voilà tout ce qui restait de ma famille, et ce depuis mes 12 ans. Mes parents moururent dans un accident de voiture, me laissant seule, avec mes deux frères. Emmett, alors âgé de 18 ans, cessa ses études et se trouva un boulot dans le bâtiment – boulot qu'il accomplissait toujours six ans plus tard – pour pouvoir nous offrir une vie décente ; non pas qu'il ait été promis à un avenir brillant, au contraire, mais il est certain qu'il aurait pu décrocher un métier mieux payé, moins fatiguant et plus à son goût. C'est pourquoi Jasper et moi lui serions éternellement reconnaissants.

J'étais dans ma vieille guimbarde – qu'Emmett avait tenu à m'offrir, malgré mes multiples refus, sous prétexte qu'elle était plus sûre que le bus – à faire des allées et venues dans le parking du lycée pour trouver une place libre. Quand j'en trouvai enfin une, je m'y garai, coupai le contact et soufflai quelques minutes, en songeant à ce qui m'attendait, à savoir une multitude d'adolescents qui jugent leurs pairs dès la première seconde où ils les aperçoivent. Pourquoi étais-je si anxieuse pour une simple rentrée des classes ? Me direz-vous. Et bien tout simplement parce que je n'avais jamais mis les pieds dans un établissement scolaire depuis mes 12 ans. À la mort de mes parents, Emmett avait jugé préférable que Jasper et moi arrêtions le collège pour suivre des cours par correspondance – Jasper me servait de professeur et lui étudiait seul –, ainsi nous n'étions que très rarement séparés, et la souffrance se faisait moins grande. Mais quand Jasper s'inscrivit à Jefferson, je n'eut d'autre choix que d'aller au lycée, étant incapable de travailler seule.

Je puisai alors dans mes réserves de courage et descendit de la voiture, la verrouillai et entrai dans ce grand bâtiment qu'était le lycée Lincoln, Seattle. La grande porte que j'avais empruntée donnait sur un long couloir bordé de hautes colonnes vertes : les casiers. Il y avait de l'agitation dans tous les sens, les gens riaient, discutaient, s'apostrophaient pour de quelconques raisons, certains téléphonaient – bien que ce fut interdit – et d'autres, carrément, se roulaient des joints, en essayant vainement d'être discrets.

Ne sachant pas où aller, j'interpelai un garçon, plutôt du genre sportif.

- « Bonjour, euh... je suis nouvelle ici, est-ce que tu pourrais me dire où je dois aller pour récupérer mon empl...

- Parle-moi pas l'intello ! » me coupa-t-il.

Super ! Un caractériel ! Qui sait parler en plus !

Au fait, j'oubliais de vous dire, si ce gentil monsieur me traita d'intello, c'est que j'en avais effectivement l'apparence. Ayant vécu avec des hommes, je n'étais pas féminine pour un sou : j'avais de longs cheveux bruns, tirant sur le roux, et légèrement ondulés que je tressais en deux nattes qui encadraient mon visage, je m'habillais comme un sac (ce jour-là je portais un pull XXL marron, un jean bien trop large pour mes jambes minces – vivre avec deux hommes très sportifs peut avoir ses avantages – et mon fidèle K-way bleu marine) et, pour finir, je portais d'immenses lunettes à monture épaisse et avec une forte correction (autant dire que ça me faisait d'énormes yeux de mouche).

Après cet incident, je décidai de demander à un intello, et j'en dégottai un sans problème, il avait des cheveux noirs et gras, avait le visage recouvert de boutons et portait également de grosses lunettes. Il me dit de me rendre à l'accueil, qui était derrière la deuxième porte à gauche du couloir. Je m'y rendis donc et trouvai une jolie jeune femme, 25 ans à tout casser, et je devinai que c'était la secrétaire. Je lui expliquai ma situation et elle me donna mon emploi du temps, la liste de mes professeurs et un plan du lycée. Elle me gratifia d'un « Bienvenue à Lincoln » puis je m'éclipsai.

Quand la sonnerie retentit, je dégainai mon emploi du temps et gagnai la salle de mon premier cours : mathématiques ; enfin je tentai car je me perdis dans cet immense dédale. Je m'agenouillai donc par-terre, sortis le plan, le posai devant moi et pris une minute ou deux à l'étudier. Une fois le chemin en tête, je courus pour rattraper mon retard, et j'arrivai juste au moment où le dernier élève fermait la porte. Je rentrai, bredouillai un « Bonjour », scannai la classe et m'assis à côté de la seule personne que je connaissais : Alice Cullen, petite-copine de Jasper.

- « Salut toi ! Alors le lycée ça te plait ? me demanda-t-elle, un sourire rayonnant sur le visage

- Ben... ça fait à peine une demi-heure que j'y suis alors je vais avoir du mal à te répondre.

- Oui c'est vrai... mais tu verras, le lycée c'est GE-NIAL, c'est ici que tu vas passer les meilleures années de toute ta vie !

- Tant mieux alors. », répondis-je avec enthousiasme.

La bonne humeur d'Alice était très communicative, et je l'aimais déjà beaucoup pour ça, mais je l'en aimais encore plus maintenant que j'étais au lycée, j'étais persuadée que de 'simple copine', elle passerait très rapidement à 'meilleure amie'.

Je fus agréablement surprise quand je vis que je partageais tous mes cours de la matinée avec elles, et encore plus quand ses amis, qu'elle me présenta au réfectoire, m'accueillirent avec un grand sourire, ils ne semblaient vraiment pas me juger et paraissaient m'accepter.

Je fus,en revanche, déçue quand je remarquai que j'étais séparée d'Alice pendant les deux cours de l'après-midi. Je m'ennuyai donc royalement durant ces deux heures.

Quand la fin des cours arriva, je grimpai dans ma voiture et rejoignis la maison familiale, celle que j'avais habitée avec mes parents et mes deux frères. Quand je passai le pas de la porte, Jasper – qui n'était pas encore en cours car il prenait une semaine plus tard que moi – me sauta presque dessus.

- « Alors, c'était comment ? Tes profs sont cool ? Tu t'est fait des amis ?

- Calme-toi Jasper ! C'était plutôt bien, oui, mes profs sont sympa, et oui, je me suis fait des amis, j'ai même vu ta copine.

- Tu as vu Alice ?

- Oui, je suis dans la même classe qu'elle dans tous mes cours de la matinée.

- Bon alors c'est cool, je suis content que tu te sois plu »

Il déposa un bisou sur ma joue puis proposa une partie de foot, que j'acceptai sans hésiter. Nous allâmes dans le pré à côté de la maison puis commençâmes à jouer ; vers les 18h30, Emmett nous rejoignit et nous continuâmes la partie jusqu'à ce qu'il fasse trop sombre pour jouer. Nous rentrâmes donc, je leur préparai un petit repas, fis la vaisselle et montai me coucher après avoir pris une douche. Je sombrai environ cinq secondes après que ma tête eût touché l'oreiller.

Quand je me réveillai, je descendis dans la cuisine et y trouvai Emmett. Je passai derrière lui, lui fis un bisou sur la joue, et sortis de quoi prendre mon petit-déjeuner. Je m'assis en face de mon frère et lançai la conversation.

- « C'est quoi ton programme pour la journée ? lui demandai-je

- Le chantier est presque terminé, je vais donc débaucher plus tôt, je pourrais te prendre à la sortie du lycée pour qu'on aille boire un coup, ça t'intéresse ?

- Emmett... , le réprimandai-je, nous ne roulons pas sur l'or, tu sais ? Alors n'allons pas gaspiller l'argent inutilement !

- Et si je te dis que j'ai envie de t'offrir un verre ?

- Alors je te répond que tu es un imbécile !

- Tu viendras quand même ?

- OK, OK, je viendrai, me résignai-je

- Merci. Ça te dérange si j'invite Jasper et Alice ?

- Non ! Bien sûr que non!

- Et... Rosalie ? »

Rosalie Cullen était la petite-amie d'Emmett – et la sœur d'Alice accessoirement. C'était une grande blonde plantureuse, à faire pâlir d'envie les plus beaux mannequins. Ce n'est pas que je ne l'aimais pas, elle paraissait plutôt sympa, mais je la connaissais à peine, pour l'avoir aperçue quand elle était de visite à la maison, et Emmett savait que j'étais très timide et n'aimais pas sortir avec des gens quasi inconnus.

- « Je suppose que ce sera l'occasion pour elle et moi de faire connaissance, me décidai-je à répondre

- Merci Bee, il fit claquer une bise sur ma joue, je t'aime !

- Moi aussi Emmett... moi aussi.

- Maintenant, file te préparer, je t'amène au lycée.

- J'ai une voiture, tu sais ?

- Évidemment que je sais, mais explique-moi ce qu'on en fera quand je viendrai te chercher cet après-midi ?

- Ouais... bon, je me dépêche ! »

Sur ce, je montai dans la salle de bain pour me laver les dents et le visage. Je m'habillai avec mes horreurs habituelles (un sweat vert bouteille et un jean noir bien trop grand), tressai mes deux nattes, pris mon K-way et rejoignis Emmett dans sa voiture. Nous arrivâmes au lycée un quart d'heure plus tard ; je sortis de la voiture, lui dis au revoir, et rentrai dans le bâtiment alors que la cloche sonnait.

Ma matinée se déroula sans encombre, à midi, je partis manger au self avec Alice et sa bande d'amis, qui m'apparurent encore plus gentils que la veille. Après le repas, je m'isolai de la troupe et allai m'asseoir sur un banc pour penser, réfléchir, choses que j'adorais faire depuis la mort de mes parents.

- « Bonjour... je peux m'asseoir ? »

Je levai la tête pour voir qui me dérangeait et là, je rencontrai une paire d'yeux vert menthe à l'eau et me noyai dedans.


Premier chapitre terminé ! Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je l'aime bien (oui mes chevilles se portent à merveille :D). Quoiqu'il en soit laissez-moi votre avis =)

Gros bisous

Jul'B