Cette petite vignette n'est pas une TIVA même si le couple y apparait.

C'est un chapitre que j'avais écrit pour la trilogie de Yeroushalaim (que vous pourrez retrouver sur ce même site si vous ne la connaissez pas encore...Il parait que cela se laisse lire ;-) ) mais que je n'inclurais pas dedans.

Me suis dit que cela interesserais peut être des gens.

Enjoy

Azniv


Juliette se retourna en entendant les pleurs de sa fille. Dinozzo, dépité ne pouvait que la caliner en attendant que son chagrin d'enfant ne s'estompe. Déjà, Ziva et Juliette venaient à leur rencontre. Aaron les dépassa, ne s'arrêtant que pour aller bouder sous le bureau du « patron »

-Qu'Est-ce qui se passe? Demanda Ziva en regardant la réaction de son fils.

-Un petit problème à l'école. Il semblerait que notre fille soit une menteuse…Mais c'est tout ce que j'ai pu comprendre.

-Suis pas une menteuse. Suis pas une menteuse…

-Alors pourquoi la maîtresse t'a punie Sara, explique nous…dit il patient.

La petite continua de se cacher dans son cou. Le col de sa superbe chemine Armani était trempé de larmes et de…il préférait même pas y penser.

-La maîtresse…Elle a dit que j'étais une menteuse…Mais c'est pas vrai papa…Je te jure c'est pas vrai.

-Pourquoi Est-ce qu'elle a dit ça princesse? Demanda doucement Juliette.

-Parce que je lui ai dit que j'avais deux mamans…releva-t-elle la tête. Et elle m'a pas cru…Elle dit que c'est pas possible. Mais c'est possible…Hein…Ma copine Cynthia à l'école elle aussi elle a deux mamans…Mais pas de papa…C'est pas sa faute…C'est comme ça…Moi….Moi j'ai deux mamans et un papa et un tonton Timmy….

Les trois adultes restèrent se regarder. Serrant les dents…Comment éclaircir la situation…Ziva marmonna quelque chose en hébreux que Juliette préféra ne pas comprendre.

-Tu sais. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir comme toi deux mamans…C'est pour cela que ta maîtresse ne t'as pas crue. Parce que ce n'est pas courant.

-Mais Cynthia…

-Eh ben on va dire que Cynthia est une petite fille qui a de la chance comme toi. Continua Juliette.

-Tu viendras la voir la maîtresse pour lui dire…Hein maman Juliette.

-Ima et moi on ira la voir.

-Dès demain matin assura Ziva qui avait l'attention tourné vers son fils.

Elle fit signe à Dinozzo de la suivre sous le bureau. Il la suivit se disant qu'être parent était vraiment un job à plein temps.

-Eh fiston qu'est-ce que tu fais la?

-On a un petit garçon qui semble boudé…Qu'Est-ce qui ne va pas Aaron?

Deux yeux noirs les fixèrent et Tony ne put s'empêcher de penser à quel point il ressemblait à sa mère. Même (ou surtout) quand il faisait la tête.

-C'est pas juste.

-Qu'Est-ce qui n'est pas juste? Continua-t-elle patiemment.

-Sara…Elle a le droit à deux mamans…Et pas moi…Comment qu'elle peut avoir deux mamans et pas moi alors qu'on est toujours frère et sœur?

Quelle logique implacable…Ils n'avaient pas penser a cela. Aucun d'entre eux…Ils venaient de se faire avoir dans leur conte de fée par un enfant de 5ans. Maugréa dans sa tête Dinozzo. Splendide.

Ziva se tourna vers Juliette qui essuyait les dernières larmes de leur fille tout en prêtant une oreille attentive à ce qui se passait sous le bureau de Gibbs. Gibbs qui entra suivit de prêt par McGee et Vermont, sacs à dos à l'épaule.

-Eh Dinozzo. Content de te voir parmi nous. Je peux savoir ce que tu fait à genoux devant mon bureau?

Tony et Ziva se relevèrent pour laisser voir un petit garçon encore tout boudant et attendant des réponses à ses questions.

-Eh Kiddo. Qu'Est-ce qui se passe…

-Il semblerait que nous ayons un problème patron.

Le regard « tu crois ça » de Gibbs lui répondit.

-On a un manque de maman…répondit doucement Ziva.

Les yeux de leur patron s'adoucirent et circulèrent entre elle et Juliette. Cette dernière portant toujours Sara s'approcha.

-Tu sais Aaron, ce n'est pas parce que ta sœur a deux mamans qu'elle n'est plus ta sœur…

-Alors ça fait que moi aussi j'ai deux mamans répondit il visiblement plein d'espoir.

Tony se passa une main las dans ses cheveux et se tourna vers McGee qui restait regarder de loin la réaction des deux femmes maintenant de nouveau devant le bureau de Gibbs. Gibbs qui les observait comme lorsqu'il est prêt à aboyer ses ordres. Un peu plus doux cependant.

Juliette regarda Ziva. Ziva regarda Juliette. Cette dernière sourit et haussa les épaules.

-On peut dire cela articula enfin Ziva en se penchant vers lui. Quand je ne suis pas là, Juliette prendra soin de toi, comme elle le fait pour ta sœur. Tu lui obéiras, comme tu le fais avec moi.

-Et je pourrais aller aussi dormir chez elle et tonton McGee?

-Oui. Si tu es sage. Comme Sara…

-Cooooooool dit il maintenant souriant à la Dinozzo.

Les adultes se détendirent et le regardèrent rejoindre sa sœur. Gibbs resta regarder ses quatre agents.

-Ils vous en fallut du temps…lâcha-t-il dans son grognement habituel. La journée est finie. Rentrez à la maison.

Vermont la première les salua, ravie de pouvoir s'éclipser non sans avoir donné un coup d'œil vers McGee qui le lui rendit. Tandis que les deux autres femmes rassemblaient les affaires des jumeaux. Tony empaquetant son sac.


voilà voilou, ca casse pas trois pattes à un canard mais bon...Pourquoi pas...