Bonjour tout le monde en ce mercredi ensoleillé ( enfin dans le nord ) !

Je vous apporte un nouveau chapitre après 4 mois d'absence mais bon on va dire que vous ne serez déçus de son contenu.

Merci pour tous vos Reviews cela me fait vraiment plaisir !

Sinon je tiens aussi à remercier Fallone pour m'avoir donné son avis sur ce chapitre :)

Bonne lecture.

Chapitre 8: Mensonge.

Ses mains sur mon corps éveillaient mes sens, enflammaient mon être. Ses lèvres descendaient le long de mon corps pour revenir prendre ma bouche et taquiner ma langue.

-Putain, souffla t-il en s'enfonçant en moi.

Mes mains agrippèrent ses épaules enfonçant mes ongles dans sa peau.

-Oui … continu... gémis je.

Ses mains se posèrent sur mes hanches, augmentant la cadence de ses coups de reins. Sa poigne me faisait légèrement mal et cela laisserait probablement une trace par la suite mais j'aimais ça. J'aimais ce côté bestial qui émanait de chez lui.

-Tu es tellement serrée …

-Edward !

-Oui c'est cela bébé, crie mon nom, murmura t-il à mon oreille, dit à tout le monde que tu m'appartiens.

Vous avais je dit qu'Edward était très possessif au lit ? Parce que c'était le cas, je devais toujours lui dire que j'étais à lui, rien qu'à lui. Évidemment cela n'était que des paroles en l'air. Même si bizarrement, parfois une part de moi espérait que cela soit vrai.

-Dit le Isabella, à qui appartiens tu ? Sourit il en sortant de moi.

-A toi Edward... OUI ! Fis je tandis qu'il s'enfonça de nouveau violemment en moi.

Il m'embrassa alors continuant à me donner des coups de rein. C'était un vrai dieu au lit, jamais je me souviens d'avoir eu un aussi bon amant.

Ses lèvres descendirent dans mon cou, puis derrière mon oreille, puis à ma clavicule tandis que mes mains voyageaient dans ses cheveux qui d'ailleurs étaient trempés de sueur.

Sa main descendit à mon clitoris, commençant à jouer avec et je suis venue quelques secondes plus tard, me resserrant autour de lui.

-Putain OUI …. Edward !

A son tour, il jouit criant mon nom et en se déversant dans le préservatif. Il roula alors sur la côté reposant sa tête sur son oreiller et comme d'habitude il avait un sourire sur son visage. Le seul bruit que nous entendions était nos respiration haletante. Reprenant son souffle, Edward se leva pour aller jeter le préservatif dans la poubelle de sa salle de bain et il revint s'installer à mes côtés comme d'habitude …

Cela faisait maintenant trois semaines qu'Edward et moi couchions ensemble. Trois semaines au paradis. Trois semaines que ma vie sexuelle était plus que active. Trois semaines que je me donnais à lui. Après notre première fois ensemble j'avais bien tenté de le repousser, mais c'était quasiment impossible. Edward arrivait toujours à me coincer dans un coin ou à me toucher ce qui m'enflammer directement. De toute évidence pourquoi résister alors que nos corps étaient comme aimantés et c'est ainsi que le soir même je me retrouvais de nouveau dans son lit.

-Sa va ? Me demanda Edward, tu as l'air pensive.

Je me retournais vers lui et souris.

-Tout va bien, c'était juste WOW.

Il souris à son tour, visiblement aucun commentaires à rajouter. C'était toujours ainsi, il ne parlait pas hormis pour savoir comment j'allais, se contentant de m'observer et à vrai dire je faisais de même. Nous restions là dans son lit, à nous regarder jusqu'à temps que je décide de regagner ma chambre. Parfois je m'endormais même dans le lit d'Edward pour me réveiller dans le mien au petit matin. Il n'y avait aucun sentiments, ni d'attachement, c'était juste du sexe rien que du sexe.

Je me levais alors sans prendre la peine d'enrouler le draps autour de moi et commençais à remettre mes vêtements qui étaient éparpillés dans la chambre. Assise sur le bord du lit, je remettais mon soutien gorge alors que je sentis le regard brulant de mon patron sur ma nuque et son doigt redessiner la courbe ma colonne vertébrale. Puis, je le sentis se placer derrière moi, ses bras entourant ma taille et ses lèvres effleurant mon cou pour descendre peu à peu sur mes épaules.

-Edward, soufflais je.

-J'ai encore envie de toi, chuchota t-il au creux de mon oreille.

Je laissais échapper un soupir et me levais _difficilement il faut l'avouer_ pour enfiler mon pantalon. Edward, à son tour se mit debout après avoir enfilé son boxer et se posta devant moi un air joueur dans son regard. Ses mains se posèrent sur mes hanches tandis qu'il souriait.

-Je suis fatiguée, fis je.

-Pas moi, répondit -il, et comme je te l'ai dit j'ai encore envie de toi.

-C'est la 3eme fois aujourd'hui Edward, il est plus d'une heure du matin, je me suis levée à 6h et j'ai travaillé toute la journée donc j'aimerais bien aller dormir alors que tu es encore envie de baiser ou pas je m'en contre fiche, vas plutôt réveiller Tanya.

J'enlevais alors ses mains de moi et mis mon T-Shirt. Je me dirigeais vers la porte mais Edward se mit à travers de mon chemin, entre cette la porte et moi, m'empêchant de passer.

-Tu ne comprends pas quoi quand je dis '' je suis fatiguée'' ?

-Et toi tu ne comprends pas quoi lorsque je te dis '' j'ai encore envie de toi'' ?

-Tu es vraiment con ma parole, laisse moi passer maintenant !

-Tu es vraiment belle quand tu es en colère moins qu'après l'orgasme, mais très belle quand même.

-Tu m'énerves ! Grognais je.

-Tu m'excites ! Rétorqua t-il.

Je l'affrontais du regard pourtant aucun de nous deux ne baissa les yeux.

-Je suis vraiment épuisée Edward, soufflais je, je n'ai pas envie de me battre avec toi alors soit tu dégages du passages ou soit je m'installe dans ton lit que tu sois heureux ou non. Maintenant c'est toi qui choisis.

Il me jaugea quelques secondes pour voir si j'étais réellement sérieuse puis se poussa du passage l'air résigné. J'avançais alors vers la porte mais mais une main attrapa mon bras.

-Quoi encore ?

-Bonne nuit Bella, fit il en embrassant mon front.

Et sans plus de cérémonie je regagnais ma chambre.

Le lendemain, je me réveillais avec de nombreuses courbatures du à ma nuit très agitée. Quand je regardais l'heure sur mon radio réveil, je remarquais qu'il était 10h30 et que j'avais raté le cour de sport d'Emmett. Ce dernier allait se faire un plaisir de rapporter mon absence à Edward. Mais c'était de bonne guerre, il fallait avouer que je lui menais la vie dure à ce brave Emmett. Alors, je me levais et décidais de prendre mon temps sous la douche, mon corps me faisant mal. Puis je m'habillais simplement d'un bas de survêtement et d'un débardeur blanc et j'attachais mes cheveux en une queue de cheval. Je descendis pour rejoindre la salle à manger après être passée par la cuisine. Quand j'eus finis de prendre mon petit déjeuné, je repartis en direction chambre cependant en passant devant le bureau d'Edward, je l'entendis parler.

-Tu es sur que l'on doit vendre ce magasine ?

-Tu sais très bien que oui, fit la voix d'Erick, je ne vois toujours pas pourquoi tu ne veux pas le publier.

-C'est juste que je ne le sens pas.

-C'est l'un des meilleurs numéros selon moi et regarde moi la couverture, Bella et toi êtes juste ... WOW. Il y a quelque chose entre vous, une sorte de passion brulante …

-Tu as peut être raison …Cette couverture est grandiose. Bella est vraiment belle dessus, dit doucement Edward.

A cette remarque je ne pus m'empêcher de sourire.

-Alors c'est Bella ? C'est pour cela que tu ne veux pas publier le magazine, franchement Edward tu ne dois pas laisser ta vie personnelle empiéter sur ta vie professionnelle.

-Mais Erick imagine tous les hommes qui se toucherais rien qu'en pensant à elle. C'est dégoutant, elle n'a que 18ans.

Mon sourire se fana immédiatement à la mention de mon âge.

-Si elle est ici, c'est parce qu'elle le veut bien et ce n'est pas son âge qui t'empêche de t'envoyer en l'air avec.

-Ce n'est pas pareil, tu le sais très bien et je n'ai pas encore envie de rediscuter de cela.

De rediscuter de cela ?

Qu'es ce qu'il voulait dire par là ? Soudain j'entendis des pas se rapprocher et je n'eus à pas le temps de partir que la porte s'ouvrit sur mon dieux de patron et son photographe. Tous les deux me regardèrent étonné. Cependant le visage d'Edward ce durcit et une lueur furieuse prit dans ses yeux.

-Erick, tu devrais peut être partir, fit mon patron.

-Tu es sur ? Peut être que nous devrions …

-Erick...

-Bien … Bien mais réfléchis à ce que je t'ai dit, dit il, Bye Princesse !

Edward hocha la tête et Erick partit me laissant seule avec Edward.

-Euh … Bon... Peut être que moi aussi je devrais y aller, fis je en essayant de prendre la fuite.

Mais ce ne fut pas aussi facile que je l'aurais espéré car Edward m'attrapa le bras.

-Non tu restes là, il faut que l'on discute toi et moi.

Il tira mon bras, me faisant mal au passage et m'emmena dans son bureau.

-Depuis quand tu écoutes aux portes ? S'exclama t-il.

-Je suis juste passée par là et je vous ai entendu.

-Et depuis combien de temps étais tu là ?

-Depuis le moment où tu ne veux pas publier le magasine du mois prochain, d'ailleurs où est il j'aimerais vraiment le voir, il paraît que la couverture est magnifique.

Edward me fusilla du regard mais partit tout de même voir dans un des tiroirs de son bureau pour en ressortir ce fameux magasine. Je lui pris alors des mains sans grande délicatesse et me mis à le détailler. La couverture était tout simplement magnifique, elle n'avait rien à voir avec une photo pornographique. Il n'y avait rien de vulgaire, c'était sensuel. Edward et moi étions dessus, lui sous moi alors que je le chevauchais. Cette image me fit sourire. Sur cette photo j'étais celle qui dominée.

-Le costume te va bien tu sais, souriais je.

-Pourquoi tu changes de conversation ? Fit il, je sais très bien que tu as entendu ce que j'ai dit.

-Je n'ai pas envie de m'engueuler avec toi Edward.

-Moi non plus Bella mais je déteste lorsque l'on fait ça.

-Je te jure que ce n'était pas mon intention au départ, mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Je suis désolée, fis je avec un sourire d'excuse.

Il passa une main dans ses cheveux et je le vis souffler.

-Ok, tu es pardonnée mais ne refait plus jamais cela, ok ?

J'acquiesçais d'un hochement de tête et Edward reprit la parole.

-Donc tu me trouves bien en costume ? Me taquina t-il.

-Oui ça te va bien, cela te rend extrêmement sexy à vrai dire.

Un sourire se dessina sur ses lèvres et à ce moment je crus défaillir. Il était si beau.

Puis il s'approcha de moi, coinçant mon corps entre le sien et le bureau. Ses mains se posèrent alors sur mes hanches. Cependant ce simple geste, me provoqua une nouvelle douleur.

-Doucement, fis je.

-Je t'ai fait mal ? S'inquiéta t-il.

-Laisses, ce n'est pas grave.

Je détournais mon regard mais Edward ne fut pas du même avis. Il prit ma tête entre ses mains et fronça ses sourcils.

-Que se passe t-il ?

-Rien je t'assure.

-Ne mens pas, dis le moi.

Je voyais bien que son ton était autoritaire et qu'il ne rigolait pas, qu'à ce moment nous ne jouions pas un jeu.

Il s'inquiétait vraiment.

A cette pensée mon cœur eu un raté. S'inquiétait il réellement pour moi ?

-Bella, Que se passe t-il ?

-C'est juste que … enfin comment t-expliquer cela... cette nuit tu y as été un peu trop fort... et disons que mon corps ne s'en est pas encore remit.

Son regard prit une autre lueur, une lueur plus triste. Alors je me rendis compte qu'il s'inquiétait vraiment pour moi. Je fus heureuse de cette attention de sa part.

-Je suis désolé, vraiment, dit il en caressant mes joues, tu aurais du me le dire.

-Ce n'est vraiment pas grave, ça passera. L'essentiel est que j'ai passé un bon moment, dis je en approchant mes lèvres des siennes.

-Bella, soupira t-il, n'essayes pas de m'amadouer.

-Je ne fais rien, soufflais je en posant un chaste baiser sur ses lèvres.

Je laissais mes mains glisser le long de son torse, tout doucement, jusqu'à la boucle de sa ceinture que je commençais à défaire mais Edward me stoppa.

-Bella, je ne peux pas.

-Tu as envie de moi Edward, laisse toi aller.

-J'ai toujours envie de toi, fit il, mais je ne peux pas. Tu vas avoir mal et je m'en voudrais sérieusement.

Je savais qu'il avait raison mais j'avais horriblement envie de tester ses limites. Je voulais savoir si pour lui j'étais plus qu'une histoire de baise. Alors, je glissais mes mains sous son pull pour caresser son torse laissant légèrement mes ongles frôler ma peau. Je le sentis frissonner à ce geste. Je continuais donc, mon doigt trainant sur son ventre jusqu'à la limite de son boxer. Puis mes mains allèrent vers le bas de son pull. Petit à petit, je soulevais ce dernier et Edward se laissa faire pour se retrouver torse nu devant. Cette vision ne put que me faire sourire.

Vous avais je déjà dit que cet homme avais un corps de rêve ? Un culte devrait lui être consacré.

Je posais ma bouche sur son abdomen, commençant à vénérer son corps comme il se doit. Mes lèvres remontèrent lentement jusqu'à ses pectoraux, où je m'attardais sur ses tétons avec ma langue. Puis je continuais mon chemin jusqu'au lobe de son oreille gauche que je commençais à suçoter et à grignonter. J'entendis alors Edward grognais. Je connaissais parfaitement son corps maintenant et savais qu'il était sensible à cet endroit. Je continuais donc ma douce torture lorsque soudain je sentis ses mains empoigner mes fesses pour me déposer sur le bureau. Edward se plaça entre mes jambes collant son érection à mon sexe. Il prit mon visage entre ses mains tandis que je me mordillais la lèvres, sachant très bien que ce geste l'excitait encore plus. Sa bouche se rapprocha peu à peu de la mienne, son souffle chatouillant mes lèvres. Sa respiration ainsi que la mienne s'accéléraient. Je pouvais même sentir mon coeur battre à vive allure dans ma cage thoracique.

-Bella … murmura t-il d'une voix rauque.

-Humm.

Je fermais mes yeux attendant que ses lèvres touchent les miennes, cependant rien se viens hormis un baiser dans le cou.

-Isabella, grogna Edward à mon oreille.

-Edward …

Et soudain un ricanement se fit entendre.

-Isabella, lorsque je dis non c'est non, murmura sévèrement Edward à mon oreille.

Je soufflais en colère qu'il me repousse. D'habitude c'était moi qui le repoussais ! Pourtant une partie de moi sautait de joie, mon plan avait finalement marché, il prenait réellement soin de moi. Je n'en revenais pas, lui qui d'habitude laissait ses désirs prendre le dessus, lui qui ne dirait jamais non à une partie de jambe en l'air sur sur son bureau.

-Cependant j'adore quand tu prends les devant bébé, fit il en entortillant une mèche de mes cheveux autour de son doigt.

Je plaçais mes bras de part et d'autres sur ses épaules pour le rapprocher le plus près possible de moi.

-Vous êtes sur ? J'ai toujours voulu que vous me preniez sauvagement sur sur bureau Mr Cullen.

-Ne me tentez pas Miss Swan, je ne fais ça rien que pour vous, si cela ne tenait qu'à moi, vous serez déjà sur ce bureau entrain de me hurler de continuer.

Je déposais un baiser sur sa bouche et descendis du bureau. Cependant Edward n'avait pas l'air de vouloir me lâcher puisque ses mains restèrent sur mes hanches.

-Donc pas de sexe ce soir ?

-Pas de sexe pour toi ce soir …

Pour toi …

Et lui ?

-J'espère que toi tu auras beaucoup de plaisir, dis je d'une mine boudeuse, ne fait pas trop de bruit.

Il me regarda alors surpris. Apparemment il ne comprenait pas ce que je venais de lui dire. C'est seulement au bout de quelques secondes qu'il paraissait avoir compris puisque son adorable sourire en coin apparut sur son visage.

-Je n'ai prévu de coucher avec personne ce soir. Je dîne chez mes parents, ils reçoivent quelques amis et aimerait que je vienne donc …

-Oh, fis je honteuse.

Puis Edward se rendit compte qu'il était encore torse nu alors il enfila son pull, pour son propre bien parce que je ne savais pas ce qui me retenait de lui sauter dessus. Ensuite il s'installa sur son siège de bureau et m'invita à m'installer sur lui.

-Tu comptes faire quoi aujourd'hui enfin cet après midi vu l'heure ? Me questionna t- il en regardant l'horloge de son bureau qui indiquait 12h.

-Je ne sais pas, je vais sans doute appeler mes parents et m'affaler dans le lit à regarder des émissions stupides, souriais je alors qu'il jouait avec mes cheveux.

-Pourquoi ne pas aller à la salle de sport ? Il paraît que tu as séché le cour ce matin, sourit il.

-Mc Carty est mort ! M'exclamais je, En plus si je n'étais pas présente, c'est de ta faute ! Qui m'a retenu tard cette nuit ?

-Ok, tu as raison de toute façon tu as fait assez de sport hier, rigola t-il, mais ne sèche plus les cours.

Je lui répondis seulement par un vague hochement de tête.

-Au fait demain Rosalie revient et elle voudrait aller fêter ça donc elle m'a demandé si tu voulais venir. Nous serons simplement entre amis c'est à dire Rosalie, Erick, Emmett, toi et moi donc si cela te dis …

-Je ne sais pas trop, j'allais te dire oui jusqu'à ce que j'ai entendu le prénom d'Emmett mais bon je ferais avec.

-Alors c'est oui ?

-Oui Rosalie m'a énormément manqué. Au fait je ne savais pas que Mc Carty et elle était aussi proche, je savais qu'elle craquait pour lui mais pas autant.

-Il faut croire qu'elle ai décidé de passer à l'étape supérieur.

-C'est le mec parfait pour elle, tu ne trouves pas qu'ils vont bien ensemble ? En plus il faut dire que tous les deux sont canons.

-Emmett est ton genre d'homme ? Demanda Edward visiblement surpris. Parce que sérieusement avoue que je suis bien plus beau que lui …

-Edward ! Emmett est ton ami.

-Et alors ? Je suis bien plus beau, ami ou pas.

-Vous êtes trop différents, chacun est beau à sa façon même si niveau musculature Mc Carty te bat à plat de couture.

-Excuse moi de ne pas pouvoir passer ma vie dans une salle de musculation, roula des yeux Edward, si je me souviens bien tu ne te plaignais pas de mon torse la nuit dernière.

-C'est parce qu'il est très bien comme ça, dis je en lui tapotant doucement.

Il sourit et approcha son visage du mien. Sa main se déplaça sur ma joue tandis que ses yeux étaient encrés dans les miens. J'avais l'impression que nous étions connectés l'un à l'autre à cet instant. Il semblait chercher quelque chose dans mon regard. Mais cette connexion fut vite interrompu lorsque nous entendîmes un cri persan dans la pièce.

-Swan !

Je me retournais et vis, Tanya Daneli dans toute sa splendeur. Celle ci était habillée d'un long peignoir en soie blanche, sous lequel on y retrouvais un soutien gorge noir en dentelle, un string ainsi qu'un porte jarretelle. Vous dire qu'elle était horrible aurait été mentir, parce que même si je ne l'appréciais pas énormément, je ne pouvais nier sa beauté.

Je remarquais que Tanya me fusillait du regard ne s'attendant surement pas que je sois ici. D'ailleurs que faisait elle ici ?

-Putain mais que fais tu ici ? S'écria Edward se posant visiblement la même question que moi.

-Et elle ? Rétorqua t-elle en me pointant du doigt alors que j'étais toujours sur les genoux d'Edward.

-Tanya, il me semble que je t'ai posé une question ?

-Je voulais simplement te faire une surprise parce que je me disais que cela faisait un moment que nous n'avions pas …

-Stop ! La coupa Edward, mais qu'es ce qui te prend d'arriver comme cela dans mon bureau sans même frapper. Tu sais que j'ai horreur de cela.

-Pourtant avant tu aimais ça si je me souviens bien. Combien de fois m'as tu prise sur ce bureau ? Ou encore dans ce fauteuil ?

Edward se tendis et je ne pus m'empêcher de l'observer. Je savais qu'Edward couchait régulièrement avec Tanya avant et même encore maintenant même si d'après les dires de cette dernière cela faisait un moment qu'ils n'avaient pas eu de rapports. Pourtant je me sentais quelque part blessée par cette déclaration et dégoutée qu'Edward et elle aient pu couché ensemble sur cette pièce ou encore bureau.

-Ah oui, une fois même je me souviens que tu m'as aussi baisé contre cette baie vitrée, continua Tanya, cela devait être un ou deux mois après mon arrivée ici.

-Tanya, gronda Edward, arrête cela toute de suite, je sais où tu veux en venir.

-Et où veux je en venir ? La questionna celle ci, un sourire machiavélique placardé sur son visage.

Les bras d'Edward se resserrèrent soudainement autour de ma taille. Cela m'inquiéta immédiatement. Que se passait il ?

-De toute façon, Isabella est déjà passé par là si je ne me trompe ? Il t'a surement d'ailleurs fait le coup '' Tu n'ai pas comme les autres, j'aime être avec toi, tu ne m'utilises pas''. Ne t'inquiète pas, il le fait à toutes les nouvelles arrivantes.

Je regardais Edward et vis la colère refléter dans ses yeux alors que je l'entendis grincer des dents. Pourquoi avait il une telle réaction ? Se pouvait il que Tanya ait raison ? Non, je connaissais Edward et même si ce gars était un connard, jamais il ne ferrait cela. J'avais souvent parlé avec lui, nous nous étions confiés même certaines choses ...

Pourtant tout un coup j'eus un doute. Et les mots de Tanya me firent repenser à des phrases qu'Edward m'avait dit auparavant.

« J'aime bien parler avec toi ça change de toutes ces bimbos blondes qui veulent juste coucher avec moi »

« Malheureusement quelque chose m'attire en toi.»

« Tu m'attires énormément Isabella Swan et tu es bien la première femme à me mettre dans un tel état rien qu'en étant près de moi. »

Ce pouvait-il que Tanya ait raison ?

Edward dut surement voir le doute en moi puisqu'il embrassa ma tempe, se voulant surement rassurant cependant rien n'y fit, mon esprit était confus. Les phrases de Tanya et d'Edward passaient et repassaient en boucle dans ma tête.

Bien sur que je savais qu'il voulait coucher avec moi, cela était évident depuis le début même mais je croyais que l'on était ami. Toutes les fois où il s'était confié, toutes les fois où nous avions parler dans ma chambre le soir, tout cela était ce vraiment vrai ? Aurait il pu me mentir ? Aurait il pu essayer de m'attendrir avec de jolis mots pour avoir ma confiance et pour qu'au final je finisse dans son lit ?

-Au fait Bella, Edward ne ta jamais dit qu'avant d'engager quelqu'un, il repérait sa proie ?

De quoi parlait-elle ?

-Si j'étais toi je me tairais, dit Edward menaçant.

-Que se passe t-il Edward ? Le questionnais je.

Il ne répondit pas, se contentant de me regarder avec une lueur de tristesse dans les yeux. Que me cachait il ?

-Bien sur que tu ne comprends pas, peut être que je pourrais te mener sur la piste. Te souviens tu du Twilight ?

Je hochais la tête. Évidemment que je m'en souvenais. Je m'étais faite renvoyée juste avant mon arrivée ici. C'est même quelques jours plus tard que j'avais eu dans ma boîte aux lettres, une carte avec le nom de la villa dessus. Mais où était le rapport avec le Twilight et Edward ?

-Je ne sais pas si tu sais mais Edward adore la musique et en particulier le piano. Souvent le soir, il va dans des bars et disons que pendant un certain moment, il avait l'habitude de venir au Twilight, tous les soirs. Je crois qu'il avait remarqué cette petite chanteuse, celle qui jouait au piano. Une petite brune, aux yeux marrons et à la peau horriblement pâle.

Soudain tout s'enclencha dans ma tête.

Edward venait au Twilight.

Edward m'avait vu au Twilight.

Edward savait ce que je faisais au Twilight.

Et pourtant je ne l'avais jamais vu. Comment cela se faisait il ? Pourtant peu importe, il m'avait mentis. Il me connaissait et cela avant mon arrivée ici. Il avait même déjà prémédité ma venue à la villa. Ce gars était définitivement un putain d'enfoiré.

Tanya affichait un sourire satisfait tandis qu'Edward avait l'air énervé et désolé.

-Bella, fit il, je …

-Tais toi Edward, tu n'es qu'un connard, un enfoiré, un salop, un hypocrite, un menteur, un calculateur et un manipulateur !

J'avais les larmes au bord des yeux cependant je me refusais de pleurer. Je voulais paraître forte, être une vrai femme et non être la petite Bella, l'adolescente de 18 ans.

Edward se leva alors et s'avança vers moi.

-Ne t'approche pas de moi, m'exclamais je, d'ailleurs ne me touche même plus.

-J'allais t'en parler Bella, je te promet que j'allais t'en parler.

-Et quand ? Le jour de mon départ ? Tu t'es servis de moi ! On a coucher ensemble Edward !

-Je ne t'es rien promis d'autre Bella, répliqua doucement Edward.

-Je sais mais cela mais je croyais que tu étais mon ami mais apparemment je me suis visiblement bien trompée. Les amis ne jouent pas avec les sentiments de leurs amis. Qui me dit que toutes les choses que tu m'as raconté n'étaient pas fausses ? Que tu inventais cela rien que pour me mettre dans ton lit ?

-Tu crois que je me suis ouvert à toi, pour simplement coucher ensemble ?

-Tu me mens depuis le début Edward, comment pourrais je te croire ?

Je le vis souffler mais il ne répondit pas. Sa main passa dans ses cheveux comme à chaque fois qu'il était mal à l'aise et je compris que dans mes propos, il y avait malheureusement un part de vérité. Étrangement cela me fit mal au cœur. J'avais cette sensation qu'on me le poignardé, qu'on me l'écrasais et me le brisais. Jamais je n'avais ressentis cela. J'avais juste envie de disparaître.

Je m'approchais alors de Tanya qui était toujours là, voulant surement profiter du spectacle qu'elle avait elle même créé.

-Tu as gagné, soufflais je, félicitation.

Elle me regarda toujours souriante et fière.

-Enfin de compte vous iriez très bien ensemble, deux belles ordures dans votre genre.

-Remercies moi plutôt Swan, je t'ai ouvert les yeux.

Je ne répondis pas me contentant d'ouvrir la porte du bureau.

-Au fait Isabella, fit Tanya, après tout ce qu'il vient de se passer, à ta place je donnerais ma démission …

Je ne pris même pas la peine de répondre à son attaque et refermais la porte derrière moi. Et c'est en arrivant dans ma chambre que je laissais enfin mes larmes couler.

PDV Edward

Elle savait tout.

Putain de merde.

J'étais énervé. Pas envers Bella parce que après tout, elle n'avait rien fait mais envers Tanya et moi. Je pouvais sentir mon sang bouillir et battre dans mes veines. J'étais un putain d'abrutis et elle une superbe garce. Comment avait elle pu me faire cela ?

-Pourquoi as tu fait cela ? M'exclamais je.

-Tu sais très bien pourquoi Edward, je ne vais pas laisser cette fille empiéter mon territoire.

-Combien de fois t'ai je dis que je ne voulais pas de toi !

-Et pourquoi tu l'as veut elle ? Parce que tout le monde voit comment tu la regardes Edward !

Mon coeur battait de plus en plus vite. Mes dents grincèrent.

Pourtant cela devenait une évidence.

-Je me fiche bien ce que pense les autres Tanya, tu jouais à quoi en faisant ça ? Cette fille n'a pas d'argent, ni de maison. Imagine qu'elle décide de partir ?

-Ce n'est pas mon problème et encore moins le tien. Au pire elle repartira dans sa campagne, on n'entendra plus parler d'elle et tout reviendra comme au beau vieux temps, fit Tanya en laissant trainer un doigt sur mon torse.

Le beau vieux temps. Avais je envie de revenir dans cette période ? Définitivement pas. Cependant tout cela serait largement plus facile aujourd'hui.

-Rappel toi de nous Edward, toutes les fois où nous avons couché ensemble … Je me suis donnée à toi, j'ai réalisé tes fantasmes. On est fait pour être ensemble.

Tanya grignotais le lobe de mon oreille chose que normalement j'adorais mais pas à cet instant.

Je me dégoutais d'avoir fait cela à Bella, d'être un connard arrogant. Certes j'avais omis de lui dire que je la connaissais avant son arrivée mais je ne m'étais en aucun cas servi d'elle.

Si j'avais parlé avec elle, c'est parce que j'aimais cela. Si j'avais pris soin d'elle c'est parce que j'aimais cela. Elle était réellement différentes des autres femmes. Douce, fragile, ambitieuse, téméraire, naturelle, intelligente, cultivée, somptueuse, exquise … et j'en passe. Alors non je n'avais pas joué avec elle comme je l'avais fait avec les autres femmes dont Tanya.

Je repoussais donc cette dernière, qui me regarda surprise mais à vrai dire je n'en avais rien à faire. J'avais besoin d'être seul pour réfléchir. J'avançais vers la porte, n'en revenant pas de ce que j'étais prêt à dire. Je pris une grande respiration et dis.

-Au fait Tanya, tu peux faire tes valises, tu es virée.

Et je refermais la porte derrière moi.

J'espère que vous avez sincèrement aimé ce chapitre, personnellement je suis fière du résultat.

Bien sur j'attends vos avis et vos impressions sur ce chapitre.

Je ne sais pas quand sera publié le prochain chapitre puisque dans un moi ce sont les épreuves de BAC. Cependant je peux vous dire que normalement il y aura des « nouveaux » personnages.

A bientôt.