Cette fic est écrite dans le cadre de la première nuit écriture du FoF (Forum Francophone) pour le thème "Argent". Le FoF est un forum regroupant tous les francophones de ffnet où l'on peut discuter, demander de l'aide ou s'amuser entre nous. Le lien se trouve dans mes favoris. Rejoignez-nous !

Le but du défi était d'écrire une fic en 1 heure de temps, idée, écriture et postage compris.

Disclaimer les personnages ne sont pas à moi.


J'ai une trouille bleue d'ouvrir l'enveloppe estampillée banque que j'ai dans mon sac depuis la veille. Luke va m'assassiner, je le sais. Je pourrais bien lui dire que j'avais absolument besoin d'une bonne demi-douzaine de paires de chaussures neuves, que je n'avais pu faire autrement que d'acheter ce manteau en solde, ni de lui offrir ce magnifique stylo plume qu'il affectionne tant. Mais comment lui expliquer que j'ai vidé notre compte commun… encore… et pour le troisième mois consécutif.

Bon Becky calme toi !

Il faut que je trouve un moyen de me détendre, et quoi de mieux pour oublier ses soucis ? Une petite séance de lèche vitrine ! Je n'achèterai rien promis. Luke est dans son bureau, je vais lui dire que je vais voir maman, comme ça il n'aura pas de soupçon. Je passe ma tête dans l'embrasure.

« Chéri, je vais chez mes parents, ça fait une semaine qu'ils me demandent de leur amener le bébé. »

Mon mari leva les yeux vers moi, et me fit son plus beau sourire celui qui me fait craquer.

« Est ce que tu peux apporter ce document à ton père, moi aussi je lui ai promis il y a une semaine de lui donner les plans de notre maison. »

Coincée.

« Mais bien sûr mon amour. »

J'essaie de ne pas avoir l'air trop ennuyée, Luke sait lire en moi comme dans un livre ouvert, il détecte toujours quand je lui mens, sauf que là ce n'était pas un véritable mensonge n'est ce pas ? Et puis j'avais prévu de rendre visite à maman demain. Alors un jour de plus ou de moins la belle affaire.

C'est donc le dossier de Luke dans le porte bagage de la poussette, que je quitte notre appartement londonien. En rejoignant le centre commercial, je me demande si je ne devrais pas jeter un coup d'œil au relevé de la banque, juste comme ça, pour être fixée, et puis après tout il pourrait très bien rester un peu d'argent sur le compte. Juste assez pour acheter ce magnifique chauffe biberon en vitrine dans le magasin où j'achète habituellement mes articles de puériculture. Ok j'allaite mon bébé, mais on ne se sait jamais si je tombais malade et que je ne pouvais plus nourrir mon petit amour. Il pourrait mourir de faim ! Quel genre de mère je serai si je n'avais pas tout le matériel nécessaire au bien être de mon enfant. Je suis tellement accaparée par mon souci de bien faire, que j'en oublie la banque et demande à la vendeuse, qui a l'air particulièrement heureuse de me voir, de rajouter le lot de six biberons qui trône sur son comptoir, assorti de ce mignon goupillon avec le manche en forme de canard. Et puis je n'avais réalisé, mais il me faut absolument du lait. Je rajoute à ma note trois boites de leur meilleur lait. En faisant le tour du magasin, je vois qu'ils ont reçu la nouvelle collection de vêtements, à quoi cela servirait de nourrir correctement son enfant s'il n'a rien à se mettre sur le dos ! Je me le demande, trois ensembles plus tard, je tremble un peu lorsque je tape le code secret de ma carte bleue, mais le paiement est accepté. Ouf, il reste de l'argent sur le compte ! C'est donc rassurée que je demande à la vendeuse de me faire livrer le tout demain dans la matinée. Luke ne sera pas à la maison, il a un rendez vous important.

J'ai le cœur léger lorsque je quitte la boutique, j'ai vu qu'en face les sacs étaient en promotion !