Disclaimer: L'univers et les personnages du "Roi Lion" sont à Disney. Par contre Kiburi et Moyo sont mes créations.

Paring: Aucun

Genre: Family

Rating: Pour tous

Note: premier OS de la série, avec des OC.


«Il aura besoin de toi!»


Kovu se réveilla bien avant l'aube ce jour-là et se leva, s'étirant longuement. Comme d'habitude, il regarda autour de lui, avec affection. Sa famille, sa fierté. Il était plus heureux qu'il ne l'avait été dans toute sa vie. Faisant quelques pas, il se pencha sur deux lionceaux blottis l'un contre l'autre.

Le premier avait un pelage dans les tons sables, comme Simba, comme Mufasa mais sa crinière serait sans doute noire comme la sienne, ou comme celle d'Ahadi, son arrière-arrière grand père (s'il en croyait les récits de Sarabi, de Sarafina ou de Simba), comme le montrait la '''mèche'' sur le haut de sa tête, début de crinière qui commençait à apparaître et le bout de sa queue. L'aîné...le futur roi. Kovu avait souvent songé à briser les règles...pour éviter que le drame, le fratricide qui avait eu lieu à l'époque de Mufasa et Scar ne se reproduise. Jamais ses fils ne finiraient ainsi, il s'en faisait la promesse. Jamais Kiburi [1] ne serait trahit par Moyo [2] Tandis que ces pensées venaient en lui, il baissa les yeux sur le second lionceau concerné. Son second fils avait un pelage aussi sombre que le sien mais allait vraisemblablement hérité de la crinière rousse de son grand-père comme le montrait la petit touffe déjà présente sur sa tête et celle au bout de sa sa queue. Deux...

Il sourit et sortit pour admirer le lever du soleil depuis le haut du rocher, comme il aimait le faire chaque jour. Une petite voix ensommeillé se fit entendre derrière lui «Où tu vas papa?

- Regarder le lever du soleil! Rendors-toi Moyo!

- Je peux venir avec toi?» Kovu sentit confusément que son fils voulait parler et hocha la tête. La boule de poil brune, comme lui, s'élança à ses côté, grimpant facilement la côte vers le haut du rocher.


Les lueurs colorées du soleil étaient magnifiques, la savane semblait s'embrasser. Après quelques instants de silence, le jeune roi fit, doucement «Si tu as quelque chose à dire mon fils, c'est le moment!»

Moyo soupira, s'entourant sa queue et baisant ses yeux rouges-dorés sur la pierre du rocher des lions« Si Kiburi devient roi, à quoi je vais servir moi!» Il soupira et leva les yeux vers son père «Je devrais partir loin, comme Fuma, pour fonder ma propre fierté?» Une légère amertume s'entendait dans sa voix à l'idée de quitter cette terre qu'il aimait tant. Pourquoi devrait-il partir? Ce n'était pas juste. «Je veux pas partir! Et Kibu non plus il ne veux pas que je partes! Il a dit qu'il partirait aussi si on me forçait à m'en aller!» Moyo doutait que leur parent laisserait faire ainsi le futur roi cependant. Kiburi n'aurait surement pas son mot à dire lui non plus.

Kovu le regarda, l'air un peu surpris «Qui t'as dit que tu devais partir?» Il n'avait jamais rien dit de tel, Simba non plus, Nala ou Kiara aussi. Alors comment avait-il eu cette idée? D'où lui était-elle venu? Il fit rapidement la liste des potentielles personnes qui auraient pu dire ça.

- «C'est Fuma qui a dit qu'il devrait partir pour ne pas gêner Kiburi! Donc moi aussi je devrais partir pour ne pas le gêner non?» Le fils de Vitani avait certes raison sur un point mais cela ne concernait pas vraiment Moyo. Cependant celui-ci ignorait ce point, persuadé que c'était pareil pour lui.

- «Je crois que ton frère serait très triste si tu partais tu sais! Il serait capable de faire des lois pour t'obliger à rester!» rit son père en passant une de ses pattes sur la tête de son second fils. Celui-ci gloussa et tenta de se dégager. L'adulte fit une légère pose et dit «Imaginons...qu'un lion étranger arrive et attaque ton frère pour lui voler nos terres. Ou qu'une bande de hyennes s'en prennent à lui!» Il avait pris une voix grave, comme pour mettre une certes ambiance.

La fourrure du petit lionceau se hérissa et il bondit sur place, comme s'il se préparait à bondir sur un éventuel adversaire: «Qu'ils essayent pour voir!» Il était prêt, vraiment prêt à défendre ses terres, et surtout Kiburi.

Kovu rit et secoua sa crinière noire «Donc tu vois? Non, mon fils, tu ne serviras pas à rien. Être Roi est difficile, très difficile. Tout cet immense territoire baigné de lumière est notre royaume. Ton frère devra défendre ça contre tous ses adversaires, quelque soit leur nature.»

Moyo écarquilla les yeux devant une telle étendue, devant tant et tant de terres, à perte de vue. Il ne put s'empêcher de laisser échapper un «Whouaaa» impressionné.

Le roi actuel reprit, doucement «Quand le soleil aura éteint sur moi sa lumière et se lèvera pour lui, il aura certainement peur, peut de toutes ces responsabilités lui tombant dessus, seul pour les régler. Et il sera aussi malheureux, parce que je ne serais plus là. A ce moment-là, il aura besoin de toi!»

Le plus jeune des jumeau pencha la tête de côté «De moi? Comment je pourrais lui être utile?

- Tu es son jumeau, la personne la plus proche de lui, qui le connaît et le comprend le mieux. Tu seras là pour l'aider, le soutenir, lui suggérer ceci ou cela, le conseiller, combattre à ses côtés si nos terres sont envahies. C'est parce que tu seras là pour le soutenir qu'il sera un bon roi!» il plissa les yeux et fit, doucement, se penchant pour être à la hauteur de son fils «C'est dur d'avoir tant de responsabilité et d'être seul! Il aura vraiment besoin de toi!»

Moyo écarquilla les yeux. Son cœur s'emplit soudainement de fierté devant cette responsabilité à laquelle il n'avait pas pensé. Son frère n'y arriverait pas tout seul! Il avait besoin d'aide! Il avait besoin de lui! Comme lui avait besoin de Kiburi! Il laissa échapper un petit ronronnement à l'idée qu'il ne quitterait jamais cette terre qu'il aimait tant, qu'il ne serait pas séparé de sa famille. Sous le regard affectueux de Kovu, il s'élança joyeusement vers la grotte pour réveiller son frère. Les leçons pour devenir roi allaient bientôt commencer, et Kibu ne devait pas faire la grasse matinée!

Et plus vite ils auraient finis avec ça...

...plus vite ils pourraient jouer!


Fin

[1] En swahili, Kiburi veut dire "Fier"

[2] En swahili, Moyo veut dire "Cœur"