A/N: Traduit par Melian_of_Doriath.


Entaille

Darken s'assit devant le miroir, les bougies étincelantes se reflétant dans la glace.

Une traînée de sang coulait sur sa joue, une blessure plus douloureuse qu'elle n'aurait du l'être.

Dire qu'il avait été à deux doigts de réussir. De trouver un moyen de mettre un terme à la guerre. Un moyen de sauver sa vie.

La sueur perlait sur son visage et le sable resté collé à sa peau durant son combat contre le Sourcier scintillait comme de petits diamants.

Le Sourcier.

Son frère.

Si jeune et passionné. Si déterminé à croire en la prophétie. Si enclin à voir le mal en Darken.

Si décevant.

Cela changerait il quelque chose, si Richard Cypher savait quels liens les unissaient tous les deux ?, se demanda t'il.

Il avait le menton de leur père.

Le sang sur la joue de Darken commença à coaguler et il se souvint alors de la sensation du sang séchant sur ses mains.

Il ne voulait pas tuer son frère.

Il n'avait pas non plus voulu tuer son père.

Il voulait juste survivre.

L'Inquisitrice avait été si impressionnante avec ses yeux rouges emplis de rage. Comme elle doit se sentir en sécurité à présent qu'elle sait déchaîner son pouvoir et se faire de quiconque souhaite sa mort un esclave dévoué.

En adoration devant elle.

Du bout du doigt, il suivit l'entaille sur sa peau, la scrutant dans le miroir jusqu'à ce que tout ce qu'il puisse voir soit sa couleur rouge.

Le Sourcier l'avait combattu, ne lui témoignant que de la haine, L'Inquisitrice avait retourné ses soldats contre lui, le portail magique n'avait pas réussi à s'ouvrir assez vite.

L'Epée de Vérité en voulait à sa vie et à cet instant, pour la première fois, il avait accepté de croire pleinement en la prophétie.

Cette fois ci, plus qu'aucune autre, cela avait été réel…

Aussi réel que le sang coulant sur sa joue.

Il connaissait la peur désormais. Et la colère.

Il s'en voulait.

Il ne s'était pas assez préparé à rencontrer le Sourcier. Ni à faire face à la « Rage de Sang ».

Il ne s'était pas attendu non plus à les voir s'accrocher l'un à l'autre alors qu'ils étaient enchaînés à des murs opposés.

Non. Pas suffisamment préparé à trouver l'espoir et à le perdre ensuite.

« J'ai des nouvelles, Monseigneur, » Egremont apparu à l'arrière plan dans le miroir.

Darken attendit, les yeux plongés dans ceux de son lieutenant.

« Nos sorciers ont découvert que le magicien Zeddicus utilise un sort occultant pour contrer nos nuages espions. »

Darken serra les mâchoires et scruta fermement son reflet, plongé dans ses pensées avant de répondre : « Je ne veux plus entendre d'excuse, Egremont ! »

Ses yeux bleus lui rendaient son propre regard à travers le miroir.

Et vous, que connaissez vous de l'amour, à part que vous n'en recevrez jamais… de personne.

L'entaille était profonde.