Babies on Their Mind

L'œuvre twilight ainsi que ses personnages appartiennent à Stéphenie Meyer

Babies on Their Mind est une création de Cecilia1204

Lien de la fiction originale sur mon profil

Merci à:

Elodie pixie B, Habswifes, Feline-lily, ousna, Galswinthe, lapiaf8, Atchoum16, xalexeex25, Jackye, coco-des-iles, birginie, Isnoname, bichou85, Elphina, sarinette60,

Anonymes:

Ilonka,

Merci à Ninie067 pour sa correction

ooooooooooooo

Outtake 2: Jacob et Victoria

Jacob était éveillé dans l'obscurité avant l'aube et regardait sa poitrine doucement monter et descendre avec chaque respiration qu'elle prenait pendant qu'elle dormait. Il pouvait sentir chaque expiration brosser sa peau comme la caresse d'une amante. La chaleur de son corps, enroulée autour de lui, brûla sa peau partout où elle le touchait. Il pouvait presque sentir l'empreinte de sa main qui reposait sur sa poitrine.

En regardant Victoria dormir, Jake repensait aux événements de la nuit dernière et de ces six derniers mois. Il avait du mal à croire qu'ils étaient vraiment là, ensemble. C'était enfin son rêve qui se réalisait. C'était pour ça qu'il était éveillé, il avait peur de s'endormir et de se réveiller en découvrant que ça avait vraiment été un rêve. Il avait attendu patiemment pendant des mois pour elle, attendu qu'elle décidait si ça valait la peine de leur donner une chance. Ca briserait son cœur si rien de tout cela n'était réel.

Ayant besoin de se rassurer, sa main caressa légèrement son dos, sa peau bronzée contrastait fortement avec sa peau de velours albâtre. Avançant, il s'empara d'une mèche de ses cheveux, s'émerveillant de la couleur et de la douceur de celle-ci. Prenant une profonde inspiration, il savoura son parfum, un mélange de freesia et de roses. Il pouvait également se sentir sur elle, ainsi que l'odeur persistante de leurs ébats.

Pendant qu'il la regardait, Victoria s'agita et ouvrit lentement les yeux. Jake retint son souffle en voyant l'amour et le désir dans ses yeux bleus quand elle regardait dans les siens presque noirs. Avec un doux sourire, Victoria caressa lentement ses joues avant d'enterrer ses doigts dans ses cheveux courts et noirs. Tirant sa tête vers la sienne, leurs lèvres se rencontrèrent avec impatience. Le baiser était lent et tendre, la passion temporairement à distance pendant qu' ils savouraient l'émerveillement d'être ensemble, dans les bras l'un de l'autre.

Ils se séparèrent lentement, leurs visages à quelques centimètres d'intervalle. Victoria sourit en voyant la pure adoration sur le visage de Jake.

« Salut » murmura-t-elle, ses doigts caressaient son front alors qu'elle regardait son beau visage. Il était l'homme le plus beau qu'elle n'avait jamais vu, égal à sa belle âme.

Jake lui sourit en retour, ses dents blanches brillaient dans la pénombre. « Salut toi. » Ventousant sa joue, son pouce caressa sa lèvre inférieure. « Heureuse? »

Victoria embrassa son pouce, elle apprécia la manière dont son souffle resta bloqué dans sa gorge. Elle essayait toujours de comprendre le pouvoir qu'elle exerçait sur cet homme étonnant. Elle avait encore tellement de choses à apprendre sur la façon d'être dans une relation amoureuse, mais en ce moment, elle se sentait confiante que Jake lui apprendrait ce dont elle aurait besoin de savoir.

« Plus heureuse que je ne l'ai jamais été » répondit-elle.

«Je t'aime» déclara-t-il.

«Je ... Je ... pense, non, je sais ... je ... t'aime ... aussi » dit-elle lentement.

Le sourire de Jake s'élargit en regardant son visage incertain. Il pouvait comprendre son hésitation à faire confiance à ce sentiment entre eux, après toutes les épreuves dans sa vie mais il était déterminé à lui prouver qu'elle pouvait en toute sécurité mettre tout son cœur et sa confiance dans ses soins. Il savait qu'il ne la blesserait jamais intentionnellement elle ou son fils, Robbie. Il avait le reste de leur vie pour lui montrer à quel point il l'aimait.

«Je te promets que tu ne regretteras pas de nous avoir donné une chance. Que tu ne regretteras jamais de m'aimer » lui promit-il.

« Je pense que je sais déjà ça » répondit-elle. « Tu me le montres depuis notre première rencontre. »

Jake hocha lentement la tête, il repensa à cette journée mémorable.

ooooooooo

En regardant Bella et Edward se marier, Jake ne pouvait s'empêcher de se sentir envieux. Pas à cause de Bella, elle était sa meilleur amie, comme une sœur. Non, il était jaloux de l'amour évident entre eux, de la dévotion pure dans leurs yeux et de leurs voix quand ils disaient leurs vœux. Il était heureux pour Bella, sans aucun doute. Il voulait seulement le meilleur pour elle et apparemment elle l'avait trouvé avec Edward et ils attendaient avec impatience la naissance de leur bébé.

Il voulait ce que Bella avait. Quelqu'un à aimer et qui l'aimerait en retour. Quelqu'un avec qui fonder une famille. Quelqu'un qui mettrait fin à la solitude qu'il éprouvait la nuit, seul dans sa maison. Il voulait sentir ce lien spécial avec quelqu'un. Il savait que l'amour comme ça existait, Bella et Edward en étaient la preuve comme ses parents. Il ne savait pas où le trouver.

La compagnie des femmes n'avait jamais été un problème. Jake n'était pas imbu de lui, mais il savait qu'il était attrayant. Sa génétique et son physique faisait que les filles se jetaient sur lui depuis son adolescence. Et il ne pouvait pas nier qu'il avait profité de cela, ni nier qu'ils avaient des partenaires désireuses de partager son lit quand il le voulait. Cependant, il se lassait de ça et passait parfois des semaines ou des mois sans une rencontre sexuelle. Actuellement, ça faisait près de six mois depuis qu'il avait couché avec quelqu'un et il pouvait honnêtement dire que le sexe ne lui manquait pas.

Peut-être qu'il n'était pas encore remis de la mort de Billy. La mort de son père l'avait durement touché; plus fort que ça ne le devrait. Regarder le combat de son père normalement robuste contre son cancer, le voir dépérir en une coquille de l'homme qu'il connaissait avait été dévastateur. Jake manquait de lui parler, de rire avec lui, même aller pêcher avec lui. L'émotion écrasante qu'il ressentait était la solitude. En dépit de Bella et de ses sœurs, la solitude était toujours été là. Jake ne savait pas vraiment comment il allait cesser de se sentir de cette façon. La seule chose qui l'aidait était son affaire et il passait de plus en plus de temps à l'atelier, n'ayant rien en rentrant chez lui.

Alors que la fête du mariage continuait Jake se retrouva à plaisanter avec Bella et sa belle-sœur, Alice. Edward dansait avec quelqu'un d'autre pendant que Bella prenait une pause, ses pieds étaient endoloris d'avoir dansé. A quatre mois de grossesse, elle se fatiguait vite. Jacob vit ses yeux remplis d'amour quand elle regardait Edward et il se retourna pour voir avec qui il dansait.

Wow! Pensa-t-il en la voyant. La première chose qu'il remarqua fut sa crinière glorieuse de cheveux roux. Ils étaient longs et ondulés, tombant dans son dos et Jake pouvait imaginer passer ses mains dedans. Puis il vit son visage et il sentit une secousse de désir le traverser. Elle était la plus belle femme qu'il n'avait jamais vu. Elle lui rappelait une poupée de porcelaine que sa sœur avait étant enfant. Une peau lisse d'albâtre couronnée par des yeux bleus. Ses lèvres pulpeuses suppliaient d'être embrassées. Elle était si délicate; comme si elle se briserait si elle était malmenée. Il devait savoir qui elle était.

«Avec qui Edward danse? » demanda-t-il à Bella, faisant dévier son regard de son nouveau mari.

« C'est Victoria. Elle vit avec Carlisle, Esme et son bébé, Robbie. Je t'en ai parlé, souviens-toi? » répondit Bella en le regardant curieusement.

« C'est Victoria? » Bella hocha la tête. « Tu ne m'avais pas dit qu'elle était si belle. »

Bien sûr, il avait entendu parler d'elle. Elle avait été dans le journal local quand son ex-conjoint avait pris en otage Bella et avait été tué. Bella lui avait un peu parlé par la suite de ce qu'elle avait vécu. Jake ne pouvait pas croire qu'une personne voudrait faire du mal à quelqu'un qui ressemblait à un ange.

« Tu veux que je te la présente? » demanda Bella avec un sourire entendu sur le visage.

Jake ne put qu'hocher la tête avec impatience. Il n'arrivait pas à détacher ses yeux d'elle. Bella l'emmena sur la piste de danse et il la regarda interrompre la danse d'Edward.

« Victoria, je voudrais te présenter un de mes meilleurs amis, Jacob Black » dit Bella en faisant un clin d'œil à son mari.

Sans aucune préméditation, Jake prit la main de Victoria et la porta à ses lèvres. Il ne se souvenait pas avoir touché de peau aussi douce que la sienne. Il regardait, fasciné, Victoria rougir joliment à son geste. Comme ça, elle était encore plus belle, sa peau était impeccable. Le cœur de Jake tonnait dans sa poitrine.

« S ... Salut, Jacob » dit-elle, son nom sortant comme une caresse.

«S'il te plaît, appelle-moi Jake » répondit-il. « Tu veux danser? » demanda-t-il en retenant son souffle.

« J'adorerais » répondit-elle.

Ne lui donnant pas le temps de changer d'avis, Jake l'emmena hors de la foule. La musique était rapide et forte, ne leurs laissant pas vraiment une chance de beaucoup parler. Il parla un peu pendant qu'ils dansaient et se délectait de son rire. Elle admit qu'elle ne savait pas vraiment comment danser, Jake saisit sa main et la fit tourner, la faisant rire en lui faisant croire qu'il dansait mal. Chanson après chanson, ils continuèrent à danser jusqu'à ce qu'il soit temps pour Bella et Edward de partir.

Peu de temps après le départ des jeunes mariés, Victoria le remercia pour leurs danses et s'excusa pour aller nourrir son fils et le mettre au lit. Les autres invités partaient et Jake ne trouva pas d'excuses pour rester plus longtemps. Allongé dans son lit cette nuit-là, il revécut chaque instant qu'il avait passé avec Victoria.

Il essaya de se rappeler ce qu'il savait sur elle, ce qui n'était pas beaucoup. Elle avait un petit garçon et elle avait été dans une relation abusive. Le père du bébé était mort, une situation qui plaisait à Jake. Elle vivait maintenant avec les parents d'Edward, qui semblaient l'avoir «adoptée».

Quand il pensait à ce salaud lui faisant mal, Jake sentit ses poings se crisper de colère. Cette femme avait été enceinte, bordel de merde! Quel genre de trou du cul fait ça? Il voulut soudainement que le bâtard soit encore en vie pour qu'il le frappe pour qu'il sache ce qu'on ressentait. Jake doutait que ce gars soit plus grand que lui.

Cela lui fit se demander si Victoria ne referait jamais confiance à un autre homme après ce qu'elle avait vécue. Et si elle serait à jamais contre les hommes ou les relations? Envisagerait-elle de lui donner une chance pour qu'il lui montre comment un vrai homme traitait une femme? Apprendrait-elle jamais à refaire confiance?

Jake pensait à son fils. Il l'avait seulement vu en fin de soirée lorsque Victoria était partie pour le nourrir. Qu'elle ait un enfant ne le dérangeait pas le moins du monde. Ils étaient comme un paquet et Jake était d'accord avec cela. D'ailleurs, il aimait les enfants et en voudrait quelques uns, un jour.

Pendant les semaines suivantes, Victoria quittait rarement sa tête. Son visage apparaissait dans ses rêves. S'il voyait quelqu'un avec les cheveux roux, elle lui viendrait à l'esprit. Il voulait juste la revoir, mais il ne savait pas si elle voudrait le revoir. Jake ne s'était jamais senti comme ça avant; se languir pour une femme qui ne pourrait jamais ressentir la même chose.

En désespoir de cause, il était allé voir Bella pour lui demander conseil. Bella connaissait Victoria et lui dirait directement s'il avait la moindre chance avec elle. Comme prévu, Bella lui avait dit la vérité, il aurait beaucoup d'efforts à faire, mais que s'il était patient, elle espérait que Victoria lui laisserait une chance. Le conseil de Bella était qu'il soit son ami. Victoria avait eu peu d'amis précieux dans sa vie.

Quand Bella lui avait demandé quelques jours plus tard, s'il voulait aller chez Esme pour le déjeuner du dimanche, Jake avait sauté sur l'occasion. Assis à l'arrière de la voiture d'Edward, il était ridiculement nerveux et devait ignorer les sourires d'Edward. Après un certain temps, même Edward se sentait désolé pour lui et essayait de le détendre. Jake avait l'impression d'aller à son premier rendez-vous et était terrifié de dire quelque chose de stupide ou pire, de l'effrayer.

D'une certaine façon, elle lui rappelait un jeune cerf blessé que Billy avait trouvé quand Jake était adolescent. L'animal souffrait beaucoup mais il ne laissait personne l'approcher sans un combat dans un premier temps. Il s'éloignait quand Billy essayait de le soigner. Lentement ses plaies cicatrisaient grâce à la grande patience de Billy. Chaque mouvement qu'il faisait était lent et mesuré, voulant rassurer le cerf qu'il pouvait lui faire confiance et qu'il ne lui ferait pas de mal. Au bout de plusieurs semaines, Billy gagna lentement sa confiance, jusqu'à pour le nourrir. Il le suivait même quand il était à proximité. Quand il fut enfin guéri, Billy lui rendit sa liberté avec quelques larmes dans les yeux. Étonnamment, le cerf revenait souvent pour voir Billy, avant de retourner dans la forêt. Jake savait que son père appréciait ces moments.

Jake décida de suivre l'exemple de Billy. Il serait tout ce dont Victoria avait besoin qu'il soit: ami, confident, baby-sitter. Peut-être un jour ... amant, ami, mari. Jake savait qu'il était là pour le long terme. Il espérait que Victoria aurait un jour le même sentiment.

Le déjeuner se passait mieux qu'il ne l'avait espéré. Bien que timide et un peu nerveuse, Victoria avait commencé à parler et rire avec lui durant le repas. Jake savait qu'il avait été délibérément assis à côté d'elle et remercia silencieusement les autres pour leur soutien. Qu'ils avaient confiance en lui pour faire la bonne chose avec Victoria le touchait. Il apprenait également à connaître le petit Robbie et il pensait honnêtement que le bébé était adorable. C'était facile d'aimer ce petit gars.

Jake faisait sourire Robbie en le tenant sur ses genoux et il ne remarqua pas le regard sur le visage de Victoria. C'en était un heureux et surpris. Elle ne pouvait s'empêcher d'être touchée par la manière simple, naturelle dont cet immense et bel homme jouait avec son bébé.

Victoria ne pouvait nier qu'elle était attirée par Jake. Comment pourrait-elle ne pas l'être? Il était magnifique. Grand, bien bâti, il avait un visage qui pourrait honorer le grand écran. Quand il souriait, son visage s'éclairait, ses yeux noirs et ses dents blanches se démarquaient de sa peau de miel. Ses cheveux noirs surmontaient le tout.

Son pouls s'accélérait quand il la regardait et quand il souriait, elle avait du mal à respirer. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir nerveuse autour de lui. Il avait un tel effet sur elle. Quand ils avaient dansé au mariage de Bella, elle s'était sentie comme une adolescente de nouveau, ou du moins de la façon dont elle imaginait qu'une adolescente se sentirait. Ses propres années d'adolescence ne détenaient aucuns souvenirs agréables pour elle. Elle n'avait jamais vraiment eu la chance de simplement danser et apprécier la compagnie d'un garçon et juste profiter de l'expérience. Jake était un bon partenaire ce soir-là et la nuit était passée beaucoup trop vite.

Maintenant il était là dans la maison d'Esme et Victoria ressentait des sentiments mitigés. D'une part, elle profitait de sa compagnie, sa conversation la mettait à l'aise. Il la faisait rire en lui racontant des histoires sur son père qu'il avait perdu quelques mois plus tôt. Elle n'était pas insensible aux regards approbateurs des autres dans la pièce. D'autre part, elle était nerveuse et effrayée. Ça ne faisait pas si longtemps qu'elle avait vu James se faire tuer devant ses yeux. Elle avait encore des cauchemars sur certains des coups qu'il lui avait portés.

Victoria ne pouvait s'empêcher de se sentir dégoûtée d'elle à la manière dont elle avait permis à James d'abuser d'elle pendant si longtemps. Le fait qu'elle avait été si faible était difficile à assumer. Il l'avait fait se sentir comme une moins que rien pendant si longtemps, qu'il était difficile de croire qu'un homme voudrait être avec elle. Si un homme savait les choses dégradantes à laquelle James l'avait soumis, il serait dégoûté.

Ayant vécu dans la maison d'Esme depuis quelques mois maintenant, Victoria savait ce qu'était l'amour, l'amour véritable existait. Pas l'excuse pitoyable d'amour qu'elle éprouvait pour James. C' était évident tous les jours avec cette famille étonnante. Carlisle traitait encore Esme comme son épouse, malgré avoir été marié pendant plus de trente ans. Dans un premier temps, Victoria avait été à la fois embarrassée et intriguée par l'affection entre le couple. Maintenant, elle y était habituée et trouvait ça attachant.

Pourtant, la partie de son âme romantique enterrée voulait un amour comme Esme et Carlisle, ou comme celle de leurs enfants. Elle voulait se sentir aimée et chérie. Elle ne croyait tout simplement pas qu'elle le méritait. Certes, un homme aussi beau que Jake ne voudrait pas d'elle de cette façon. Il pourrait avoir n'importe quelle femme qu'il voulait. Il ne voudrait pas quelqu'un qui avait été endommagée et qui avait un enfant.

Robbie, son bébé précieux, était un autre facteur. Le plus important. Jamais elle ne permettrait qu'il soit soumis à la violence dont elle avait été victime. Elle aimerait mieux mourir que de laisser cela arriver. Il était son rayon de soleil, sa rédemption. Tout ce qu'elle ferait maintenant serait pour lui. Elle aurait à faire confiance à un homme implicitement avant de lui faire confiance avec son fils.

Quand Jake partit, il embrassa Victoria sur la joue et elle haleta au frisson qui la traversa au contact de ses lèvres. C'était passionnant et terrifiant en même temps.

En dépit de ses émotions confuses, Jake revint de nouveau quelques jours plus tard, sous prétexte de voir Esme, mais il passa la plupart du temps à jouer avec Robbie et à lui parler. Victoria ne pouvait s'empêcher d'apprécier Jake ainsi que d'être attirée par lui. Il était tellement doux, tellement adorable. Il lui parlait de sa famille et de ses affaires, il semblait sentir qu'elle n'était pas prête à parler de son passé, ce dont elle était reconnaissante. Il n'avait également jamais franchi les frontières physiques, tout simplement un baiser sur sa joue quand il partait. Il faisait la même chose avec Esme alors elle ne pouvait pas vraiment s'y attarder.

Victoria avait besoin de parler à quelqu'un au sujet de Jake. Elle sentait qu'il l'aimait plus que comme une amie et ça la rendait nerveuse. Bella était sa meilleure amie, ça semblait logique de lui parler. Bella lui confirma que Jake était une bonne personne et qu'elle ne pouvait pas faire mieux que d'avoir un ami comme lui.

À la grande joie de Jake, Victoria accepta ses avances d'amitié. Avec précaution, n'outrepassant jamais les limites, il gagna lentement sa confiance. Ça aidait qu'il avait vraiment appris à aimer Robbie. Il attendait avec impatience de passer du temps avec Robbie presque autant que sa mère. Son petit visage s'éclairait quand Jake entrait dans la pièce. Le cœur de Victoria fondait en les voyant ensemble.

À la fin de Septembre, Jake invita Victoria à une fête d'anniversaire à la réserve Quileute. Laissant Robbie avec Esme, Victoria ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu nerveuse. Sans Robbie, elle avait presque l'impression que c'était un rendez-vous.

« Hey, qu'est-ce qu'il y a? » demanda Jake pendant qu'ils étaient en chemin.

« Rien. Je ne suis tout simplement pas habituée à aller à des fêtes » répondit Victoria.

Jake tendit la main et serra la sienne rassurant. « Détends-toi, Vic. Tu as déjà rencontré beaucoup des gars. Je m'occuperai de toi » Victoria ne put empêcher l'éclair de plaisir quand il lui souriait comme ça.

Comme promis, Jake fit en sorte qu'elle passe un bon moment. La fête était à l'extérieur et un feu de joie avait été allumé pour les garder au chaud. Après avoir tiré assez de lait pour Robbie, Victoria pu boire quelques bières et elle dansait avec Jake quand la musique changea soudainement dans une ballade romantique. Avec ses inhibitions en baisse, Victoria jeta ses bras autour du cou de Jake et commença à se balancer sur la musique.

Le cœur de Jake s'arrêta aux actions de Victoria. Il savait qu'elle était pompette mais il ne put s'empêcher de faire ce qu'il voulait faire depuis qu'il l'avait rencontré. Il entoura de ses bras sa taille et l'attira contre lui, il soupira de plaisir quand ses douces courbes se pressèrent contre les siennes. Il appuya son visage contre ses cheveux, inhala son parfum et essaya désespérément de ne pas la laisser sentir ce que sa proximité faisait à son corps.

Quand Victoria effleura ses lèvres contre son cou, les bras de Jake la serrèrent contre lui. Son cœur battait dans sa poitrine et quand Victoria le regarda, un sourire rêveur aux lèvres, il devait l'embrasser.

Victoria avait l'impression que la foudre la frappait quand les lèvres de Jake touchèrent les siennes. Elles étaient douces et chaudes et caressaient lentement les siennes. Elle ne savait pas si c'était la bière, la soirée ou si elle cédait tout simplement à son désir refoulé, mais elle ouvrit la bouche et approfondit le baiser. Avec un petit gémissement, Jake tenta d'entrer dans sa bouche, perdu dans la sensation. Il voulait ça depuis si longtemps. Sans se soucier de quelqu'un d'autre la bouche de Jake la caressait, sa langue goûtait sa bouche, la dévorait.

Victoria était perdue dans un brouillard de sensation. Son pouls battait la chamade et elle se sentait se mouiller. Elle n'avait jamais su qu'un baiser pouvait être comme ça. James avait été rude lors de leur premier baiser et plus tard il ne prenait même plus cette peine. Il prenait juste ce qu'il voulait.

Les souvenirs firent reculer Victoria avec un soupir, elle était complètement sobre maintenant. Que faisait-elle? Jake méritait mieux qu'elle. « Non, Jake! » cria-t-elle en se dégageant de lui. Sans réfléchir, elle se retourna et s'éloigna du feu de joie, pour tenter d'endiguer les larmes.

« Victoria, attend! » appela Jake en la suivant. Prenant sa main, il l'arrêta et la retourna. Ils étaient loin de l'autre, seule la lune les éclairait. « Je suis désolé. Je ne voulais pas t'effrayer» plaida-t-il.

«Pourquoi es-tu désolé? Je suis celle qui t'es sauté dessus » répondit Victoria.

« Non, je suis celui qui est allé trop loin. Je ne pouvais pas m'en empêcher. Tu es si belle» admit Jake.

Victoria le regarda, les yeux mouillés. « Je ne suis pas belle. Je suis brisée, endommagée. Je ne suis rien. Tu es trop bon pour quelqu'un comme moi. »

Prenant son visage dans sa main, Jake la força à le regarder. « Ne t'avises pas de dire ça sur toi» répondit-il avec colère. «Je ne me soucie pas de ton passé. Tu es une personne et une mère formidable, une grande amie et tu es assez bonne pour n'importe qui. Tu mérites le meilleur, Victoria. »

« Tu ne sais rien Jake! » pleura-t-elle, les larmes coulaient sur son visage. « Tu ne sais pas à quel point je suis sans valeur. »

« Alors dis-moi » plaida-t-il. « Dis-moi. Je suis ton ami Victoria. Tu peux me faire confiance et je ne te jugerai pas. S'il te plaît ne m'exclue pas. »

En écoutant son plaidoyer, elle eut envie de tout lui raconter. Elle voulait laisser sortir la douleur et la partager avec quelqu'un. Elle savait qu'il se détournerait sans doute d'elle après lui avoir parlé de son passé, mais elle pensait que ce serait moins douloureux maintenant que plus tard. Ça serait comme arracher un sparadrap, douloureux, mais rapide.

« Pouvons-nous aller quelque part? » demanda-t-elle. Il lui suggéra sa maison à proximité et elle le suivit tranquillement en se préparant à son rejet. Elle secoua juste la tête quand il demanda si elle voulait boire un verre, elle était incapable d'arrêter de se tordre les mains nerveusement. Jake s'assit sagement en face d'elle, sentant qu'elle avait besoin de distance.

« Victoria, avant que tu ne dises quoi que ce soit, je veux juste que tu saches que rien de ce que tu diras ne changeras ce que je ressens pour toi. »

« Tu ne sais pas cela. Tu ne sais pas ce qu'a été ma vie. La seule bonne chose que j'ai eue en 22 ans de vie est Robbie. J'ai fait des choses horribles. » Sa voix s'arrêta alors que plus de larmes coulaient. Elle ne pouvait pas regarder Jake, elle ne pouvait pas supporter de voir le dégoût sur son visage qui serait certainement là quand elle lui dirait la vérité.

« Dis-moi Victoria. Laisse-toi aller. Tu es en sécurité avec moi, je te le promets. »

Prenant une profonde inspiration, elle commença. «Je ne me souviens pas du tout de ma mère. Elle était prostituée et toxicomane et elle travaillait la nuit. Apparemment, on m'a découvert deux jours plus tard, affamée et dans ma propre crasse. On a déclaré que j'étais en insuffisance pondérale et négligée. On ne m'a pas trouvée tout de suite parce que je ne pleurai pas. Les bébés qui sont ignorés ont tendance à ne pas pleurer, car ça ne sert à rien. »

Jake ne pouvait empêcher la colère de monter en imaginant l'état dans lequel on l'avait trouvée. Ses mains se serrèrent en poings alors qu'il tentait de maintenir ses émotions.

«J'ai été placée en famille d'accueil et je suis passée de maison en maison jusqu'à ce que je me sois enfuie avec James quand j'avais seize ans. Quelques familles étaient vraiment biens, mais j'ai dû partir parce que la mère était enceinte ou qu'ils déménageaient. En vieillissant je devenais de plus en plus en colère, c'était plus difficile pour eux de vouloir me garder. J'ai saccagé quelques maisons, volé de l'argent et commencé à prendre de la drogue avec l'argent. Selon l'endroit où j'étais à l'époque, j'étais soit battue ou virée. »

« Ils te battaient? » demanda Jake incrédule.

Victoria renifla cyniquement. « Les bons le faisaient. C' était préférable aux autres options. »

« Quelles étaient les autres options? » Jake n'était pas sûr de vouloir savoir.

« L'un des pères de famille d'accueil était pédophile et n'aimait rien plus que de me punir en se glissant dans ma chambre la nuit et me molester. D'autres préféraient leur propre forme de torture. Me laisser dans l'eau froide dans le bain toute la nuit au milieu de l'hiver, par exemple. »

Jake pouvait sentir la bile monter dans sa gorge en pensant à sa souffrance. Il ne voulait rien de plus en ce moment que de trouver ces salauds et les tuer, ou du moins les mutiler à vie. Il se sentait d'humeur meurtrière. Prenant de grandes respirations, il tenta de se calmer pour elle. «As-... as-tu parlé à quelqu'un des choses qui se passaient? »

« Ouais c'est ça. Comme si quelqu'un croirait une fille qui avait une réputation comme la mienne. Ils pensaient tous que j'étais une salope odieuse et une fauteuse de troubles. Ce n'est que quand plusieurs autres enfants adoptifs se sont plaints que les autorités sont intervenus. Puis ce fut à un autre trou en enfer. » Elle ne dit rien pendant un moment car ses souvenirs devenaient trop douloureux.

Jake voulait la prendre dans ses bras et lui promettre que personne ne lui referait du mal à nouveau, mais il savait qu'elle fuirait son touché pour le moment. Elle était trop plongée dans ses souvenirs.

« De toute façon, j'ai rencontré James quand j'avais seize ans. Il ressemblait à un dieu pour moi. Il était sexy, plus âgé et me voulait. Il pensait que mes manières de fauteuse de troubles étaient drôles et il m'encourageait. Il m'avait même montré de nouvelles façons de m'introduire par effraction dans des maisons et des magasins. Après seulement quelques semaines, il m'a dit qu'il partait et que je pouvais venir avec lui. Bien sûr, j'ai dit oui. Que me restait-il ici? J'étais presque certaine d'être arrêtée bientôt et personne ne se souciait de moi. Il encourageait ma consommation de drogues et j'étais droguée quand il a pris ma virginité. »

Il ne savait pas s'il voulait vraiment entendre cette partie, mais Jake garda le silence.

«Parfois, il me faisait mal quand nous avions des rapports sexuels, mais je ne connaissais rien d'autre. Toutes mes expériences de type sexuel étaient douloureuses. Mon père adoptif avait l'habitude de me faire du mal, même s'il ne m'avait jamais violée. James devenait de plus en plus rude durant les semaines suivantes mais j'étais trop «amoureuse» de lui pour protester. Je pensais que c'était comme ça pour tout le monde. Je n'avais pas de copines avec qui comparer. Quelques mois plus tard, il m'a frappé pour la première fois. Il était désolé et a mis le blâme sur la drogue. Ensuite, ça n'a fait qu'empirer. Il m'a brisé la mâchoire une fois. »

Jake se leva, incapable de contenir sa colère. Victoria cessa de parler, mais ne le regarda toujours pas. « C'est très bien. J'ai juste besoin de bouger un peu» lui expliqua-t-il.

Finalement, elle continua. « Nous nous déplacions tout le temps et sa consommation de drogue empirait. Nous avions besoin d'argent, il faisait irruption dans des maisons, des magasins et il allait jusqu'à agresser les gens. N'importe quoi pour avoir de l'argent. Ca ne suffisait pas donc il m'a ... utilisée.». Elle s'arrêta et prit de grandes respirations, ses membres tremblaient.

Sachant ce qui allait arriver, Jake voulu l'exhorter de s'arrêter, pour ne pas qu'elle ait à traverser de nouveau ça mais en parler semblait bon pour elle en quelque sorte. « Que s'est-il passé? »

« Il ... m'a ... fait ... me ... prostituer » murmura-t-elle. Jake avait envie de pleurer à la douleur de ses mots. « Il me vendait à qui voulait payer. Quand je protestai, il me battait. Même quand je faisais ce qu'il voulait, il me battait toujours. Je détestais ça. Je détestais leurs mains chaudes et moites sur moi. Leur respiration sur moi. Le pire était quand James regardait. Il payait un supplément pour ça. » Jetant un coup d'oeil vers le visage de Jacob, elle vit la colère et supposait que c'était envers elle. Elle n'était pas surprise. Les souvenirs la dégoûtaient aussi.

«J'ai besoin d'un verre. Tu veux quelque chose? » dit-il. Victoria hocha la tête et prit une gorgée de la bière qu'il lui donna.

«Quand je suis tombée enceinte la première fois, il m'a battu si fort que je l'ai perdu. Je n'ai jamais vraiment su qui était le père. Ça aurait pu être un de ces hommes. Après ça je me fichai de ce qu'il m'arrivait. J'avais juste envie de mourir. Si James me disait de sucer un vieil homme, je le faisais. S'il voulait que j'ai des relations sexuelles avec des pervers, je le faisais. Je suis devenue la salope que tous ces parents nourriciers avaient supposés que j'étais. »

« Je suis de nouveau tombée enceinte et quelque chose s'est passé. J'avais quelque chose pour vivre encore une fois. J'ai refusé d'avoir des rapports sexuels avec des étrangers. Je l'ai menacé d'aller aux flics s'il m'obligeait. Je bluffai, mais ça a fonctionné. J'ai gardé la grossesse secrète aussi longtemps que possible. Quand il l'a découvert il a tenté de me battre, mais j'ai résisté. J'ai attrapé un couteau de cuisine et j'ai menacé de le tuer. Je l'aurais fait. Je n'allais pas perdre ce bébé. Il m'a cru et m'a laissé. Il a continué de me battre pour essayer de me le faire perdre, mais ça ne s'est pas produit. J'étais en mode survie. Puis nous nous sommes retrouvés à Forks et tu connais le reste. Je vais aimer les Cullen à jamais pour ce qu'ils ont fait pour moi. Je ne savais pas que des gens comme eux existaient. Je ne mérite pas leur gentillesse mais je l'accepte pour l'amour de Robbie. Je veux qu'il ait ce que je n'ai pas eu. »

« Oui, ce sont des gens merveilleux. Mais tu as tort. Tu mérites leur gentillesse. Tu mérites que de bonnes choses arrivent maintenant. Tu mérites ... l'amour» déclara doucement Jake.

Victoria secoua la tête. «Non .. Pas du tout. Tu n'as pas entendu ce que je viens de te dire? J'ai volé, menti, pris de la drogue et je me suis prostituée. Je suis habituée en être une marchandise. Tu devrais être dégoûté par moi» dit-elle en couvrant son visage avec ses mains et en se mettant à sangloter.

Il ne pouvait pas en supporter plus. Il se leva et alla côté d'elle, il enroula ses bras autour d'elle pour essayer de la réconforter. Elle tressaillit légèrement, mais ne protesta pas, trop perdue dans son chagrin. Inconsciemment, il la berçait pendant qu'elle pleurait en murmurant des mots apaisants. Il fallut près de dix minutes avant qu' elle ne se calme. Quand elle réalisa que ses bras étaient autour d'elle, elle essaya de se détacher, mais Jake ne la laissa pas partir.

«Reste, bébé. C'est très bien, je veux juste te tenir » l'apaisa-t-il. Quand il sentit qu'elle était assez calme, il parla. « Victoria, je veux que tu saches que rien, absolument rien de ce que tu m'as dit ne me fait penser différemment de toi. Tu ne pourras jamais me dégoûter. Tu n'es pas responsable de ce qui s'est passé. Tout ce qui s'est passé. Tu étais la victime de tout cela. Que tu aies survécu à tout cela et que tu sois encore la personne que tu es, est remarquable. »

« Jake, je ne sais pas avec combien d'hommes j'ai couché. Comment peux-tu vouloir être près de moi quand tu sais ça? »

« Tu as été forcé de le faire» répondit Jake. « Tu étais battue et abattue. Tu ne pouvais pas te battre. Tu étais sans famille, sans soutien. Personne n'aurait pu résister au type de contrainte qu'il utilisait. Mais tu t'es battue contre lui pour le bien de ton bébé. Tu étais déterminée à faire le meilleur pour lui et cela prouve que tu es une bonne personne. Tu aurais pu rester et continuer comme ça en mettant en danger Robbie mais tu as finalement fais la bonne chose. »

« Seulement parce que Bella et Edward m'ont poussés à obtenir de l'aide » l'interrompit Victoria.

« Oui et tu aurais pu refuser leur aide, mais tu ne l'as pas fait. Je suis désolé, plus désolé que je ne peux le dire, pour toutes les choses horribles que tu as vécu. Si je pouvais tout effacer, je le ferais dans un battement de coeur. »

Victoria regarda dans ses yeux sombres, étonnée de nouveau de la façon dont il était beau. «Pourquoi? Je sais que tu es mon ami, mais ... »

« Victoria, je ne vais pas te mentir. Je veux être plus que ton ami. Je veux être ton ami, ton amant, ton petit-ami, ton partenaire. Je veux tout cela avec toi. » Il ne put s'empêcher de remarquer la façon dont elle recula légèrement à ses paroles et son cœur coula, mais il était déterminé à être ce qu'elle avait besoin de lui et si ce n'était qu'être un ami, alors ça devrait être suffisant. Peu importe à quel point il désirait être plus.

« Mais plus que tout, je veux que tu saches que je serai toujours là pour toi. Si tu ne peux jamais me voir comme plus qu'un ami, alors je l'accepterai. Je veux juste être dans ta vie, dans la vie de Robbie, de n'importe quelle façon. »

S'écartant de ses bras, Victoria se sentit immédiatement froide et seule. Elle le regarda avec ses yeux rouges et gonflés de larmes. «Je ... je ... ne sais pas si je peux te donner plus. Je le veux. » Le cœur de Jake sauta de nouveau à ses mots. « Je le veux. Mais je ne sais pas ... ... si je ne vais jamais réussir à refaire confiance à un homme. Après tous ces hommes ... »

Jake prit sa main dans la sienne. « Ce n'est pas toujours comme ça. Je veux te montrer comment ça devrait être entre un homme et une femme. A quel point ça peut être spécial entre deux personnes qui se soucient l'une de l'autre. » Il pouvait voir le doute dans ses yeux.

« Je veux ce que les Cullen ont, mais je suis terrifiée. Je ne veux plus être blessée comme ça. Pour l'amour de Robbie. »

« Victoria, quoi qu'il arrive entre nous, je te promets une chose. » Victoria regarda dans ses yeux, si sérieux et sincère. « Je ne pourrai jamais, jamais te blesser intentionnellement. Je n'ai jamais et je ne lèverais jamais la main sur une femme et certainement pas sur toi. Je serai toujours ton ami et je prendrais soin de toi et Robbie, de la façon dont tu le veux. Je t'aiderai à combattre tes démons et je te soutiendrais quoi que tu fasses dans ta vie. J'espère, je prie pour qu'un jour tu vois ta propre valeur et je crois que nous pourrions être incroyable ensemble, mais je ne vais pas te pousser. Si jamais tu te sens prête pour plus que de l'amitié, je serai en attente. Je t'attendrai toujours, Victoria. »

Les larmes coulaient sur le visage de Victoria et elle sentait un morceau de son âme brisée se réparer en silence. Sans même s'en rendre compte, elle enroula ses bras autour de Jake et sentit les siens la tenir fermement. Elle se sentait si forte dans ses bras et une partie d'elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance, mais une plus grande partie avait encore trop peur.

Ils restèrent assis comme ça pendant des lustres et Jake sentit Victoria s'endormir. Ses mains frottaient doucement son dos, sentant la tension lentement la quitter. Il baissa les yeux et vit son doux visage endormit , les souvenirs l'avaient quittés pour l'instant. Il se demandait s'il devait la réveiller et la ramener chez elle mais il décida de la laisser dormir.

Avec précaution, il la porta et l'emmena dans sa chambre et la posa sur le lit. Elle ne se réveilla pas quand il enleva ses chaussures et la mit sous les couvertures. Jake grimpa dans le lit et la tira contre lui, il enroula ses bras protecteur autour de sa taille. Cela pourrait être le seul moment où il l'aurait dans son lit et il voulait rester éveillé et savourer l'expérience mais il succomba au sommeil.

ooooooooo

Les choses changèrent entre eux, après cette nuit-là.

Victoria ne pouvait pas s'empêcher de voir Jake comme un homme désirable maintenant, au lieu de juste un ami platonique. Elle avait été attirée par lui avant, mais après ce baiser et s'être réveillée enveloppé dans ses bras et dans son lit le lendemain matin, le sentiment s'intensifia au point où elle commença à avoir des rêves érotiques à son sujet. Savoir qu'il voulait la même chose ne faisait qu'empirer les choses.

Ils passaient tout leur temps libre ensemble maintenant, avec Robbie. Le regarder avec son bébé, lui donnait envie encore plus. La première fois qu'il avait enlevé sa chemise pour couper du bois, elle avait été incapable d'arrêter un hoquet de sortir de ses lèvres. Il était le mec le plus sexy sur lequel elle n'avait jamais posé les yeux. Il était comme une sculpture, à l'exception qu' il était fait de chair et de sang. Ses doigts la démangeaient de tracer chaque muscle de son torse et de son abdomen. Elle saliva à l'idée de faire courir sa langue sur chaque centimètre carré. Pas même James, tout au début, n'avais eu cet effet sur elle. Sa tête se tourna pendant qu'elle le lorgnait et elle ne pouvait s'empêcher de rougir au petit sourire sur son visage. Elle n'avait jamais rougi.

Fidèle à sa parole, il ne la poussa pas plus qu'elle n'était prête à donner. Pourtant, elle devenait de plus en plus consciente de chaque contact, chaque regard qu'il lui donnait. Sa peau la picotait quand il la touchait et elle tremblait quand il plaçait son bras autour de ses épaules. Elle commençait à rêver de ses lèvres, en se rappelant comment elles se sentaient contre les siennes. Elle ne pouvait s'empêcher d'inhaler son parfum masculin quand il l'embrassait sur la joue. Son pouls s'accélérait et elle avait du mal à respirer quand il était proche.

Parler avec Esme l'avait aidée. Esme l'avait encouragée à se confier à elle et qu'aucun sujet n'était tabou. Ayant besoin de comprendre ces sentiments, Victoria eut le courage de demander à Esme ce qu'elle considérait être une relation sexuelle normale. Esme était au courant de son passé et elle comprenait ce que Victoria demandait.

« Ce que tu sais sur le sexe est une parodie de l'acte. Ca ne devrait même pas être appelé comme ça. Je souhaiterai que tu n'aies jamais eu à vivre cela. Mais entre deux personnes qui se soucient de l'autre, le sexe peut être la plus merveilleuse expérience que tu n'auras jamais. Avec la bonne personne, tu peux éprouver un plaisir hors de ce monde. »

« Est-ce que c'est comme ça pour toi et Carlisle? » demanda Victoria en sachant déjà la réponse.

Esme sourit timidement. . « Oui Lorsque Carlisle et moi sommes ensemble, j'oublie tout le reste. Mais il ne s'agit pas seulement du plaisir. Il s'agit de la proximité que nous ressentons, la connexion qui nous tient stable même lorsque les choses autour de nous ne le sont pas. Et je ne voudrais rien de plus que tu aies cette expérience avec quelqu'un. » Prenant la main de Victoria dans la sienne, Esme continua. « Je sais que Jacob aimerait être cette personne pour toi. Je vois la façon dont il te regarde, la dévotion dans ses yeux. »

Victoria hocha la tête, les yeux humides. «J'ai peur Esme».

La prenant dans ses bras, Esme la berça doucement. Elle se sentait comme dans l'étreinte d'une mère. « Je sais ma chérie. Comment ne pourrais-tu pas? Mais veux-tu être la prisonnière de James pour le reste de ta vie? Ou veux-tu vivre une nouvelle vie merveilleuse pour toi et Robbie? James t'as assez blessé, rien que son souvenir te fait mal. Tu ne trouveras pas un meilleur homme que Jake pour t'aider à combattre ces souvenirs. Donne-lui une chance. Offre-toi une chance. Je sais que ce ne sera pas facile, mais ça en vaudra la peine. Je veux que tous mes enfants soient heureux et je te considère comme l'un de mes enfants maintenant. »

Victoria serra Esme. «Je t'aime Esme».

« Je t'aime aussi, ma chérie. Je serai là à chaque étape si c'est ce que tu as besoin. Nous serons tous là. »

Les mots d'Esme trottaient dans sa tête durant les prochaines semaines. Elle décida d'y aller à pas de bébé. Elle et Jake regardaient un film ensemble un soir alors qu'Esme et Carlisle étaient sortis. Elle était appuyée contre Jake et elle pouvait sentir sa chaleur. Elle regarda son profil, admirant sa force et eut l'envie de l'embrasser, de sentir à nouveau ces lèvres. Avant de commencer à flipper, elle l'atteignit, prit son menton dans sa main et tourna son visage vers le sien. Elle pouvait voir le mélange de confusion et de désir dans ses yeux avant de tirer son visage en bas vers le sien.

C'était comme si une secousse d'électricité la traversait, quand leurs lèvres se rencontrèrent. Jake brossa ses lèvres contre les siennes, la laissant fixer le rythme. Victoria eut bientôt besoin de plus et pressa leurs bouches fermement, elle ouvrit ses lèvres et passa doucement sa langue sur sa lèvre inférieure. Elle entendit son gémissement d'approbation et toute pensée la quitta lorsque sa langue toucha la sienne. Le baiser s'intensifia et son corps était lourd de désir.

Donc, c'est ce à quoi ressemble un vrai baiser, pensa-t-elle. Elle décida qu'elle aimait vraiment, vraiment ça. Il avait un goût de menthe, de cola et de Jake. Ses mains pétrissaient ses épaules alors que les siennes étaient dans ses cheveux courts et noirs.

Finalement, ils se séparèrent, tous deux à bout de souffle. Jake posa son front contre le sien. « Victoria? »

Elle savait ce qu'il demandait. Il n'enleva pas son bras d'autour d'elle quand elle s'assit et elle s'empara de sa main libre. « Jake, je... je veux être plus ... que ton amie ...». Son sourire était magnifique. «J'ai toujours peur, mais je veux ... essayer. »

« Je suis tellement heureux, Victoria. Je sais que tu as peur, mais nous pouvons aller lentement. Tu peux définir le rythme. Je te promets de ne pas te pousser. Tu peux arrêter quand tu veux. Je ferais n'importe quoi pour toi, tu sais. »

Victoria hocha la tête. « Pouv... pouvons-nous nous embrasser ... un peu plus? J'aime vraiment ... t'embrasser» demanda-t-elle timidement.

Le visage de Jake éclata dans un sourire ravi. « Chaque fois que tu veux m'embrasser, il te suffit de le demander. J'aime vraiment, vraiment t'embrasser aussi. »

Avec un petit rire, elle se lança sur lui et ils passèrent la prochaine demi-heure à s'embrasser. Même s'il en avait envie, Jake ne la toucha pas dans un endroit intime, il était satisfait de l'embrasser pour l'instant. Il prendrait soin de son érection massive quand il rentrerait à la maison.

Cette nuit-là semblait libérer les vannes de l'esprit de Victoria. Elle commença la pilule, ayant déjà reçu un certificat de bonne santé d'Edward. Dans les semaines précédant Noël, les choses devenaient de plus en plus chaudes entre eux. Jake pensait qu'il allait foutre dans son pantalon la première fois qu'elle lui avait demandé de lui toucher les seins. Il les massait béatement pendant qu'elle suçait la peau de son cou.

Il lui enleva son haut et son soutien-gorge et la goûta. Victoria n'avait jamais connu le plaisir qu'elle avait quand il lui suçait les tétons. Elle ne pouvait s'empêcher de bouger sur lui en sentant sa dureté.

Il était si aimant et attentif avec elle et arrêtait toujours quand elle avait un épisode de panique, malgré le fait que ce soit dur pour lui.

Une semaine avant Noël, Victoria eut une révélation. Jake arriva comme d'habitude et après lui avoir donné un long baiser de bonjour, il ramassa Robbie, le balança autour avant d'embrasser sa joue et de le serrer. Pendant qu'elle le regardait, Jake ferma les yeux et frotta sa joue sur la tête du bébé avec un sourire sur son visage. A cet instant, Victoria sut qu'elle était amoureuse de Jake. Vraiment amoureuse. Ce sentiment était plus fort, plus profond et plus puissant que tout ce qu'elle avait déjà ressenti. Toute autre considération s'envola par la fenêtre. Elle l'aimait et le voulait dans sa vie pour toujours. Elle serait perdue sans lui.

Jake ouvrit les yeux et vit le regard sur son visage. Il y avait de la surprise et de l'émerveillement, mais le plus important, il voyait l'amour dans ses yeux. Il avait envie de pleurer de joie, mais il ne dit rien. Quand elle serait prête à lui dire, elle le ferait. Elle avait déjà tellement avancé.

ooooooooo

C'était la veille de Noël et ils le passèrent ensemble chez lui. Jake avait préparé le dîner et avait mis la table pour un dîner romantique pour deux. Ils devaient déjeuner avec les Cullen, le lendemain donc c'était une chance de passer du temps seul.

Quand ils arrivèrent chez lui, Victoria prit sa main dans la sienne et lui sourit timidement. Jake leva sa main et l'embrassa et plaça leurs mains enlacées sur ses genoux. Victoria se pencha en arrière et poussa un soupir béat. Esme lui avait assuré que Robbie irait bien et qu'elle pourrait rester plus, en lui donnant un clin d'œil espiègle. Victoria lui avait dit qu'elle profiterait certainement de son offre.

Jake avait préparé tout le dîner, en admettant que le dessert avait été fournie par Bella, qui lui avait offert le cheesecake. Le vin et la musique douce en fond rendait l'ambiance romantique et séductrice. Si ça avait été quelqu'un d'autre que Jake, elle aurait peut-être pensé qu'il y avait quelque chose de louche, mais elle savait mieux. Jake était honorable par-dessus tout. Il voulait juste rendre la nuit spéciale pour elle. Elle ne pouvait pas l'aimer davantage.

Après le dîner, ils s' assirent sur son canapé et s'embrassèrent doucement pendant un certain temps. Victoria aimait l'embrasser. Elle pourrait faire ça avec joie toute la journée, mais seulement avec Jake. Il était si bon dans ce domaine. Il pourrait donner des leçons mais elle botterait les fesses de chaque fille qui tenteraient d'essayer. Jake était à elle. Et il était temps de lui faire savoir.

« Jake? »

« Hmm? » répondit-il, en embrassant sa nuque, la faisant gémir doucement quand sa langue lécha sa peau délicate.

Se reculant, elle prit son visage dans ses mains et le regarda droit dans ses yeux noirs. « Jake, je dois te dire quelque chose. »

« Qu'est-ce qu'il y a bébé? »

Victoria était ravie d'entendre son petit nom. « Jake, je te veux. Chacun partie de toi. Je veux faire l'amour avec toi. Ce soir. Je n'ai jamais« fait l'amour » avant et je veux que ce soir soit ma première fois. »

Il ferma les yeux et avala sa salive. Il avait besoin de garder le contrôle maintenant. « Tu es sûre? Je n'ai pas fait tout cela dans le but de te séduire. »

« Je sais et oui, j'en suis sûre. Tu es le plus merveilleux et magnifique homme que je n'ai jamais connu et même si je ne te mérite pas vraiment, je veux être avec toi plus que tout ce que je n'ai jamais voulu. »

Après cela, Jake la prit dans ses bras et l'emmena dans sa chambre, leurs lèvres ne se quittaient jamais, sauf pour reprendre leurs souffles. Il la suivit quand il la posa doucement sur son lit, en appuyant son corps contre le sien, lui faisant savoir à quel point il la voulait.

«Je vais t'adorer ce soir. Je vais effacer tous les mauvais souvenirs que tu as eu et je vais t'aimer de la façon dont tu aurais toujours dû être aimé. Jusqu'à ce que mon visage soit le seul que tu associeras à faire l'amour. »

Pendant qu' il parlait, ses mains se mirent à se déplacer sur son corps, sentant chaque courbe et en plaçant des baisers sur chaque centimètre carré de peau nue qu'il pouvait trouver. En la regardant dans les yeux, il commença lentement à déboutonner son chemisier, embrassant sa chair nouvellement révélée. Sa poitrine montait et descendait rapidement et il pouvait presque entendre son cœur battre d'excitation.

Il gémit quand ses lèvres rencontrèrent le tissu de son soutien-gorge, il continua à descendre jusqu'à ce que chaque bouton soit ouvert. Il n'enleva pas tout de suite son chemisier, à la place il traça délicatement d' un doigt de haut en bas la bande de peau exposée, de son estomac à la gorge et il recommença avec sa langue.

Chaque terminaison nerveuse de Victoria sauta en réponse à ses actions et elle avait l'impression que son cœur allait éclater de sa peau et il n'avait même pas exposé ses seins pour le moment. Embrassant ses lèvres, sa main défit son chemisier, de sorte que son soutien-gorge noir en dentelle soit visible. Elle savait que Jake aimait ses seins, qui étaient plus grand maintenant qu'avant qu'elle ait Robbie.

Jake retint son souffle en les voyants. Il avait vu ses seins avant, il y avait même goûté, mais ce soir c'était différent. Ce soir, aucun d'eux n'allaient s'arrêter jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés.

« Tu es si belle bébé » murmura-t-il avec révérence. « Si pâle comme de l'albâtre. Si douce. » Son doigt traça le bord de son bonnet pour la taquiner.

«Touche-moi » plaida-t-elle, son sexe était ruisselant de désir.

Détachant l'agrafe à l'avant, il poussa les bonnets, découvrant ses seins glorieux. Lisse et pâle, ils étaient complétés par de dodus tétons roses pâles. Jake était si terriblement dur que ça faisait mal. Ses pouces dévièrent doucement les tétons, il les sentit durcir encore plus. Il avait besoin de les goûter, comme il avait besoin d'air. En massant un, il traça l'autre avec sa langue avant de souffler dessus, puis il le prit dans sa bouche et le téta.

« Oh mon dieu, c'est si bon » haleta-t-elle en saisissant ses cheveux pour l'ancrer sur sa poitrine.

Pendant plusieurs minutes, Jake se régala, il se déplaçait entre chaque pic, il les grignotait et les tétait. Victoria bougeait inconsciemment ses hanches, demandant réparation pour le mal entre ses jambes.

Finalement, Jake laissa ses mamelons sensibles et commença à embrasser et lécher le long de son abdomen jusqu'à ce qu'il arrive au bouton de son jean. Avant de le défaire, il s'assit et ôta sa chemise et son pantalon, en restant seulement dans son caleçon qui était tendu à cause de son érection massive.

Victoria ne put s'empêcher de lécher ses lèvres en la regardant. Il était au-delà de magnifique. Il était la perfection. Sa peau lisse et bronzée avait l'air bonne à manger. Incapable de résister, ses mains déménagèrent à ses larges épaules, pétrissant sa peau avant de descendre sur son torse. Ses doigts effleurèrent ses mamelons et elle entendit son doux gémissement. Descendant ses doigts, elle traça chaque muscle en le taquinant inconsciemment et elle se lécha les lèvres en atteignant le bas.

Retirant ses mains avec un doux sourire, Jake se mit au-dessus d'elle, faisant fusionner leurs peaux. Ils soupirèrent tous deux de soulagement à la sensation et Jake l'embrassa goulûment, ses doigts posés sur le côté de ses seins. Il atteignit son pantalon et descendit la fermeture avant de glisser sa main à l'intérieur. Il passa son doigt sur les bords de sa culotte, en s'inspirant de sa respiration haletante.

« Tu es vraiment sûre de ça? » demanda-t-il une fois de plus.

Victoria hocha la tête. « Oui, bon sang! J'ai besoin de toi. »

Jake ne put empêcher un petit rire de le quitter. Il était très heureux de la voir si désireuse alors qu'ils n'étaient même pas encore à mi-chemin. Il s'assit et descendit son jean, la laissant couchée là dans seulement sa culotte de dentelle noire.

« Putain, tu es sexy » dit-il. Il allait devoir se contrôler.

« Toi aussi » dit-elle en riant, étonnée. Elle n'avait jamais ri pendant les rapports sexuels avant. Là encore, elle n'avait jamais eu de raison de le faire.

Ses lèvres caressaient ses jambes, étonnées de la douceur de sa peau. Il bougea et embrassa chaque hanche avant de fouiner son sexe. Son sous-vêtement était mouillé. Il avait fait cela pour elle, pensait-il avec fierté.

Levant les yeux sur elle avec le désir dans ses yeux, il baissa sa culotte, la révélant entièrement. Il pensait qu'il était mort et monté au ciel. Il la regarda craintivement en ouvrant ses jambes. Sa brillante délicate chatte rose était encadrée par une petite bande de poils roux.

« Oh bébé, tu es la perfection» souffla-t-il. «J'ai besoin de te goûter plus que j'ai besoin d'air. »

Victoria se mordit les lèvres nerveusement. James avait détesté le faire et elle n'avait pas beaucoup d'expérience avec cette partie du sexe. Mais Jake la regardait comme si elle était sa machine à barbe à papa et elle sentit un autre jet d'humidité.

Son acquiescement était toute l'invitation que Jake eut besoin avant de plonger vers le bas pour inhaler son parfum. Répandant ses lèvres avec ses doigts, il passa sa langue délicatement d'un bout à l'autre.

« Oh mon dieu! » s'écria Victoria. Quand il le fit encore et encore, elle se mit à délirer de plaisir. Elle ne put s'empêcher de gémir pendant qu' il faisait ses choses incroyables à son corps.

Jake pensait qu'il pourrait rester ici avec bonheur pour le reste de sa vie, à se régaler d'elle. Elle avait le goût de l'ambroisie et il léchait chaque goutte d'humidité. Il devait tenir ses hanches vers le bas vu qu'elle commençait à se débattre. Elle glapit quand il enfonça sa langue en elle, sentant sa chaleur. Puis il déménagea et suça son nœud dans sa bouche, alors qu'il inséra un puis deux doigts en elle.

« Putain! Oh mon dieu! » cria-t-elle, ses doigts s'enfonçaient dans son cuir chevelu. « Je vais venir, Jake. »

Il retira sa bouche juste assez longtemps pour lui dire. « Fais-le, bébé. Viens pour moi. Laisse-moi te montrer comment un vrai homme aime sa femme. » Et il retourna volontiers à sa tâche.

Victoria gémissait en permanence maintenant, perdue dans une brume de plaisir. Plaisir qu'elle n'avait jamais connu. Quand il mordit doucement son clitoris tout en le suçant, Victoria se perdit.

« Oooohhhhh! » cria-t-elle, ses hanches poussaient contre sa bouche alors que vague après vague un plaisir intense traversa son corps. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle serrait sa tête entre ses cuisses.

Jake la caressait à travers son orgasme, extatique qu'il lui avait fait perdre le contrôle. Son corps redescendit lentement de son orgasme et ses cuisses s'assouplirent doucement. Victoria était allongée stupéfaite. Durant toutes ces années, c'était ce qui lui avait manqué. Elle n'avait jamais honnêtement réalisée que son corps était capable de ce sentiment de bien-être et de plaisir.

Remontant son corps, Jake se posa sur elle, les yeux brillants. Victoria le regardait hébétée.

« Je ne savais pas», murmura-t-elle à perdre haleine.

« Ce n'est que le début» répondit-il en l'embrassant avec avidité.

Malgré l'expérience de son premier orgasme, le baiser et les mains de Jake la rendirent bientôt prête pour plus. Cette fois cependant, elle le voulait dans son corps. Elle voulait avoir un orgasme avec son corps la consumant. Ses mains se déplacèrent vers le bas et commencèrent à descendre son caleçon. Les lèvres de Jake la quittèrent et il bougea pour l'aider.

Victoria retint son souffle quand il se révéla devant elle. Elle était grosse. Délicieusement grosse et dure. Elle pouvait voir sa bite pulser d'excitation.

«C'est beau. » Elle n'avait jamais pensé dire un jour qu'un pénis était aussi beau, mais celui de Jake l'était. Et il allait lui faire plaisir, pas de douleur et d'humiliation comme elle en avait pris l'habitude.

Jake sourit. « C'est tout pour toi. Tu m'as rendu si dur. Dieu, je veux être en toi. »

« Alors fais-le. Je veux te sentir bouger en moi. »

Gémissant, Jake se positionna au-dessus d'elle, son bout touchait son cœur brûlant. S'appuyant sur ses coudes, il baissa les yeux vers son visage, une partie de lui était incapable de croire qu'ils étaient vraiment ici.

«Je t'aime» souffla-t-il en s'insérant doucement en elle.

Victoria haletait à ses mots et aux sensations incroyables qu' il lui donnait en la remplissant. Quand il fut complètement en elle, il s'arrêta. Ils savouraient tous deux le plaisir de leur adhésion. Victoria avait l'impression que la solitude de toute une vie s'était effacée.

Lentement d'abord, Jake commença à se déplacer à l'intérieur d'elle et très vite, ils étaient incohérents de plaisir alors que leurs corps se déplaçaient comme s'ils avaient fait ça toute leur vie.

« Bébé, oh bébé. Tu es incroyable » dit-il pendant que ses hanches bougeaient dans et hors d'elle.

« Oh ... dieu. Oh mon dieu. Plus vite. S'il te plaît» répondit-elle à perdre haleine. Ses doigts appuyaient sur son cul, souhaitant qu'il aille aussi profondément que possible à l'intérieur d'elle. Ses jambes étaient enroulées autour de sa taille et il était difficile de dire elles prenaient fin et elles commençaient.

« Bébé, tu es proche? »

Pendant une seconde, ils semblaient suspendus dans le temps, puis la bobine se cassa. Victoria jeta sa tête en arrière en criant de plaisir quand son orgasme explosa à travers elle. Celui-ci était encore plus intense que celui d'avant, elle avait du mal à respirer pendant que les spasmes ravageaient son corps.

Il sentit l'instant où son corps se laissa aller. Il sentit ses parois intérieures sévir sur sa queue, avant de se presser en rythme. C'en était trop, Jake cria en se déversant en elle, il poussait en elle comme un fou pour essayer d'extraire chaque once de plaisir qu'il pouvait.

Ne voulant pas l'écraser, il les roula sur le côté, encore joint. Victoria enfouit son visage dans son cou, incapable de retenir ses larmes.

Jake pencha la tête vers le haut, alarmé. « Bébé! Je t'ai fait mal? Oh mon dieu, je ne voulais pas te faire de mal. » Dit-il frénétiquement.

Victoria secoua la tête, voulant qu'il se calme. « Non Jake. Non, tu ne m'as pas fait mal. Pas du tout. Je ne m'étais jamais attendu ... à ça. C'était tellement ... plus. » Elle le regarda. « Je me suis rendue compte que j'aurais pu passer toute ma vie sans jamais connaitre quelque chose de si ... incroyable et ça m'a fait pleurer. » Se penchant, elle l'embrassa doucement. « Merci Jake. Merci de nous avoir donné une chance. Pour ne pas avoir renoncé. »

« Je n'aurais jamais renoncé à toi, bébé. Je t'aime» répondit-il en lui caressant la joue.

Elle lui rendit son sourire. « Je sais que j'ai un long chemin à parcourir avant que je sois toute neuve, mais je te fais confiance et je sais que tu seras là avec moi. »

Jake hocha la tête. «Toujours. Ensemble, nous pouvons surmonter n'importe quoi. »

Victoria ne put empêcher un bâillement de la quitter. Jake gémit en se retirant d'elle. Ça ne serait pas long avant qu'il ne la veuille à nouveau mais pour l'instant elle avait besoin de sommeil.

« Viens bébé, nous allons dormir un peu. Nous avons le reste de nos vies pour avancer dans tout ça. »

Avec son corps enroulé autour du sien, Victoria se sentait complète. Rien ne pourrait la blesser quand elle était dans ses bras. Ses yeux s'abaissèrent de fatigue, mais elle se souvint qu'elle ne lui avait jamais dit qu'elle l'aimait, mais de toute façon, elle devinait qu'il le savait déjà. Quand elle se réveillerait, elle lui dirait.

Ils avaient le reste de leur vie, après tout.

ooooooooooooo

Coucou, qu'avez-vous pensés de ce dernier outtake? On connait maintenant le passé de Victoria.

Et voilà ça y'est cette fois c'est vraiment la fin.

Merci encore à tous le monde de m'avoir suivie dans cette aventure, grâce à vous je viens de dépasser la barre des 1000 coms, alors laissez moi une dernière preuve de votre passage.

On se retrouve bientôt pour une nouvelle aventure.

Bisous