Ici vous trouverez une histoire qui fait se rencontrer les univers de Harry Potter crée par J.K Rowling (malgré que je ne prenne pas en compte le 7éme) et du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien.

Interessante insomnie

Hermione Granger, sorcière confirmée de 17ans, se retournait nerveusement dans son lit. Il faisait chaud dans ce dortoir et c'était d'autant plus agaçant de constater que cela ne dérangeait qu'elle. Les autres filles dormaient paisiblement, leurs respirations profondes étaient les seuls bruits de fond qu'il y avait dans cette pièce.

Irritée, Hermione battit ses draps avec ses pieds et les repoussa au bout de son lit. Elle saisit sa baguette, murmura un « lumos » à peine audible et une faible lueur en jaillit. Hermione tendit la main vers sa table de chevet et commença à lister les livres qui s'y trouvaient, après tout rien ne valait un bon pavé pour trouver le sommeil. Cependant, elle constata qu'elle connaissait déjà tous ces puits de connaissance par cœur, les relire serait s'ennuyer davantage.

La jeune femme poussa un grognement et sortit de son lit. Elle fit venir des vêtements moldus de son armoire par un sort d'attraction, les enfila puis sortit à pas feutrés de la chambre, traversa la salle commune des Gryffondors où seules les braises d'un feu mourant offraient un peu de visibilité et sortit dans les couloirs endormis de l'école de sorcellerie Poudlard.

L'oreille aux aguets pour ne pas croiser Rusard, le concierge de l'école, elle avança sans trop se demander où elle allait. Elle suivait ses pieds sachant très bien que mécaniquement ils la mèneraient à son temple: la bibliothèque.

Après 10minutes de marche animées par les ronflements des tableaux endormis, elle parvint enfin à son but. Elle était toujours en béate admiration devant ces rangées de livres détenteurs de savoirs si formidables, elle les aurait tous lus si elle en avait le temps. Mais ce soir, Hermione décida de s'intéresser à un autre genre de livres, les livres d'histoires tout droit sortir de l'imagination débordante d'une personne anodine.

Toujours aidée de la lumière que lui fournissait sa baguette, elle déambula dans les rayons un petit moment avant de s'arrêter devant l'écriteau « Littérature moldue du XXème siècle ». Vaste sujet en soi, donc forcement un bon ouvrage à dévorer ce soir, la jeune fille s'engouffra dans le rayon en laissant courir ses yeux sur les reliures: Proust, Cocteau, Lewis, Lawrence... Le cœur de Hermione se sera dans sa poitrine, choisir allait être compliqué finalement, elle avait envie de rêver sans trop chercher le sens caché des mots mais lequel sera le bon?

Finalement, son regard se posa sur un livre massif et sombre, inscrit dans la tranche elle pouvait lire « J.R.R Tolkien, Le Seigneur des Anneaux ». Hermione se dressa sur la pointe des pieds et se saisit de l'ouvrage. Il était bien plus épais qu'elle ne l'avait pensé, des heures de détente s'offraient à elle. Délicatement, elle l'ouvrit. Pas étonnant qu'il soit si gros, c'était une trilogie. La jeune femme fit tourner les pages et entama le premier tome: La communauté de l'Anneau.

Tout en lisant, elle repartit vers son dortoir sans même regarder sa route, elle connaissait le chemin. Elle souriait; quel drôle d'univers, si fascinant, la magie y avait cours aussi mais pas avec des baguettes. Hermione avait toujours été persuadée que le monde de la magie s'étendait à travers plusieurs univers parallèles. Ce moldu, Tolkien, avait mis sur papier un de ces univers.

La jeune fille jubilait, elle donna le mot de passe à la grosse dame sur un ton enjoué et rentra dans son dortoir. Elle se coucha sur son lit après s'être déshabillé et battant l'air avec ses pieds, reprit sa lecture pendant plusieurs heures.

Il y avait énormement de descriptions mais cela lui permettait de bien s'imprégner, elle souriait et pouffait régulièrement: les hobbits étaient majeurs à 50 ans!

Hermione regarda son réveil, 4heures du matin! Elle ne voulait pas refermer le livre mais elle se levait bientôt. Elle reposa donc l'ouvrage à contre coeur et sombra dans un sommeil profond révant sans cesse de le terre du milieu.