Chapitre 1

Enfin, le moment tant attendu était arrivé, l'ultime bataille entre le bien et le mal, l'ultime combat entre Harry Potter et Lord Voldemort. Le jour où le destin du monde sorcier et moldu était en jeu entre les deux puissants sorciers. L'un devrait mourir de la main de l'autre. Si Lord Voldemort vainquait, le monde tomberait dans les ténèbres les plus terribles, la magie serait totalement déséquilibrée et entraînerait la fin du monde alors que si Harry Potter gagnait, le monde magique avec l'élu à sa tête commencerait un nouveau départ dans la lumière et la tolérance. La lutte était terrible, la violence incroyable et le carnage total. Le combat avait commencé à l'aube et alors que le soleil finissait sa course, il ne restait que cinq combattants Lord Voldemort lui-même face à son éternel ennemi, Harry Potter ainsi que Neville Londubas, Hanna Abbot et enfin Hermione Granger qui avait vu son homme, Ronald Weasley, être assassiné froidement d'un avada Kedavra par Draco Malefoy. Comme une lionne défendant sa famille, elle massacra le mangemort devant le regard horrifié de Lucius Malefoy. Elle lui lança tous les sorts qu'elle connaissait et le dernier un sort de pure magie blanche lui fit fondre les organes. Les hurlements du mangemort firent frémir les autres serviteurs de Voldemort. Ils commencèrent à craindre la perte et même la mort, comme celle de Bellatrix Lestrange. La mangemorte s'était retrouvée face à Neville et le doux gryffondor était devenu un véritable lion. Il avait vengé ses parents et tous ceux qui avaient été tuée par cette folle. Il lui fit subir le doloris au maximum de sa haine et de sa puissance. Ensuite, il lui lança aussi le sectum sempra de toutes ses forces, lui lacérant le visage et lui retirant tout visage humain. Quand il en eut terminé avec elle, la cousine de Sirius ne ressemblait plus qu'à une pulpe sanguinolente. Mais leur pire peur était de se retrouver face au Survivant, le jeune sorcier était devenu d'une puissance incroyable et complètement fou de rage quand Ginny Weasley avait été tuée d'un avada Kedavra et il vaporisait sans problème quiconque se trouvant être un mangemort et se trouvant devant lui.

Mais là, le combat touchait à sa fin, Voldemort avait vu tous ses mangemorts se faire tuer par centaine, mais au moins, ils avaient tué leurs ennemis. Cependant, ils avaient vu avec rage son pire ennemi trucider d'un mouvement de baguette dix de ses hommes, et encore dix et encore. Il les tuait par paquet de dix réduisant son armée à lui-même et à son Nagini. Son magnifique serpent avait explosé quand Potter lui avait lancé un sort de destruction. Et maintenant le voilà seul face à quatre gamins. Il ne se battait plus pour le pouvoir, mais bien pour sauver sa vie, les quatre morveux ne voulaient qu'une seule chose, le détruire. Se sachant en infériorité numérique, Voldemort décida de lancer la plus puissante des attaques, sauf que les quatre autres furent plus rapides que lui. En effet, tous les quatre dans un ultime défi au mage noir, croisèrent leur baguette et lancèrent le sort mortel :

-Avada Kedavra !

Le sort de mort gonflé par la rage des quatre amis fila vers le Seigneur des Ténèbres qui lança le plus puissant bouclier qui existait. A mi-chemin entre les sorciers, le sort vert heurta la protection et une lumière blanche s'éleva en même temps qu'un chant d'espoir, le chant du phénix. Harry sentit un poids sur son épaule et vit Fumseck. L'oiseau chanta doucement, regarda les quatre adolescents avec tendresse et décida d'utiliser une capacité qu'il n'avait jamais utilisé auparavant. Sur le champ de bataille, la lumière était devenue de plus en plus puissante au point qu'Harry et ses amis virent que Voldemort avait peur. Ils savaient que la fin était arrivée. Ils allaient tous mourir, mais à la différence de Voldemort, ils n'avaient pas peur de la mort, car pour eux, c'était le moyen de retrouver ceux qu'ils avaient aimé et qui avait péri durant ce combat et ceux précédents.

La lumière, comme une onde dans l'eau, commença à s'approcher d'eux, détruisant tout ce qu'elle touchait entre les cinq sorciers. Alors que Voldemort criait de peur, Fumseck s'illumina et disparut avec les quatre jeunes dans un embrasement violent. Ainsi, ils ne virent jamais la lumière blanche toucher le seigneur des Ténèbres qui s'effondra lentement sur le sol, mort avant de toucher le sol. Quelques minutes après ce combat, des silhouettes apparurent.

Harry, Hermione, Neville et Hanna découvrirent devant eux une plaine entourée par une forêt impénétrable et d'un lac. Fumseck avait disparu, ils étaient seuls. Harry fronça des sourcils et demanda :

-Personne n'est blessé ?

Les trois autres se scrutèrent, se tâtèrent et arrivèrent à la conclusion que :

-Nous n'avons que des blessures bénignes.

-Bien. Je crois que nous sommes dans une autre époque.

-Comment le sais-tu ? demanda Hermione.

-Nous sommes à Poudlard, mais le château n'est pas là. Ou plutôt n'est pas encore là, répondit Harry.

-Peut-être que Voldemort l'a détruit ? proposa Hanna.

-Non, car il y aurait des ruines ou même des traces du passage des hommes, or, il n'y en a aucune, expliqua Harry calmement.

-Tu as raison, le parc est beaucoup plus petit. En fait,…

-Nous sommes à l'endroit même où se trouvait les fondations du château, murmura Neville qui compris ce que voulait dire Harry.

-Que pouvons-nous faire ? demanda Hanna.

-Allons retrouver les fondateurs. Nous pourrons toujours les aider à concevoir Poudlard ! s'exclama Hermione qui commençait déjà à s'exciter.

-C'est une excellente idée, répondit Hanna en accord avec Neville et Harry.

Les quatre jeunes quittèrent la petite clairière près du lac et pénétrèrent dans la forêt interdite afin de rejoindre Prés au lard. Enfin, si la ville existait. Brusquement, Neville demanda :

-Pourquoi on ne transplaneraient-pas ?

-Pourquoi ? Parce qu'on ne sait pas où on doit aller, sur qui on peut tomber et surtout, on va gâcher de la magie pour rien, répondit froidement Harry.

-Oh ! D'accord !

Les quatre jeunes adultes croisèrent des licornes qui fuirent en les voyant. Harry soupira lourdement, puis dit :

-Bon, qui est animagus ?

Les trois autres levèrent la main. Neville lui dit :

-Je suis un lion.

-Et moi, je suis un aigle.

-Moi, je suis un blaireau. Et toi Harry ?

-Multi-animagus.

-Eh bien, y en a qui ont de la chance, bougonna Hermione.

-Hanna, tu vas nous ralentir, tu resteras humaine et tu monteras sur mon dos, décida Harry.

-D'accord Harry.

Hermione, Neville se transformèrent en aigle et en lion, puis Harry se transforma en cerf. Hermione reprit forme humaine et murmura :

-Cornedrue ! Ton père serait fier de toi, Harry.

Le cerf la salua en baissant doucement la tête, puis d'un geste de tête, il demanda à Hanna de monter sur son dos. Hermione s'envola alors que Neville et Harry bondissaient et suivaient la jeune femme qui leur montrait le chemin. Ils quittèrent rapidement la forêt et virent au loin un village sur une petite colline. Neville se concentra, puis dit :

-Il n'y a que des moldus dans ce village. Que doit-on faire ?

Tous réfléchirent puis Harry eut une idée. Il fit apparaître une carte d'Angleterre, lança un sort de localisation et demanda :

-Trouve Helga Pouffsouffle, Rowena Serdaigle, Godric Gryffondor et Salazar Serpentard.

-Bien joué Harry, c'est une excellente idée, s'exclama Hermione qui regretta de ne pas avoir eut l'idée avant.

-Comment as-tu eu cette idée ? demanda Neville.

-C'est grâce à cela que j'ai réussi à trouver ce salopard de Rogue pour le tuer.

-Oh ! Désolé.

Tous les quatre regardèrent la carte et la réponse ne fut pas celle qu'ils attendaient. Il n'y avait aucun point qui marquait l'emplacement d'un des fondateurs. Hermione transforma la carte en carte du monde, lança le même sort que Harry et fit la même demande. Tous les quatre furent très surpris quand ils virent quatre petits points qui couraient dans le monde avant de se stabiliser dans des endroits différents, le point bleu représentant Serdaigle se trouvait en Grèce, le vert pour Serpentard, en Russie, le rouge pour Gryffondor en Irlande et le jaune pour Pouffsouffle en France. Neville releva la tête et dit :

-Nous allons devoir nous séparer pour les rattraper et nous les ramènerons ici. Vous êtes d'accord ?

-Oui, c'est la meilleure chose à faire. Je prends Serdaigle, décida Hermione.

-Moi, Pouffsouffle, lança Hannah.

-Je vais rattraper Gryffondor, s'exclama Neville.

-Et moi, je vais me taper cette enflure de Serpentard, cracha Harry.

-Désolé. Tu veux qu'on change ? demanda Neville.

-Non, on y va. On se retrouve ici dans cinq ans. Qu'on les ait trouvés ou non. D'accord ?

-Ok !

Les quatre amis se serrèrent les uns contre les autres, puis ils transplanèrent. Hannah arriva dans le pays de Molière et se demanda comment faire pour trouver sa cible. En soupirant, elle décida de rejoindre les sorciers qui habitaient le pays et ainsi avoir les renseignements dont elle pourrait avoir besoin pour rejoindre la fondatrice de Poudlard. Le premier jour, elle marcha longtemps et remarqua qu'elle allait toujours vers la même direction, vers l'ouest. Elle ne comprenait pas et n'arrivait pas à demander à ses pieds d'aller dans une autre direction. Tout en marchant elle se concentra et se rendit compte qu'elle se dirigeait vers une source puissante de magie. Elle était attirée par elle et comprit qu'elle allait rejoindre Helga Pouffsouffle. Le soleil commençait à se lever, elle était épuisée après avoir marchée sans arrêt un jour et une nuit. Elle leva les yeux de ses pieds et découvrit qu'elle se trouvait face à une forêt sombre et quasiment impénétrable. Instinctivement, elle se dirigea vers la gauche et découvrit un petit chemin. Elle pénétra sous la frondaison des arbres et avança vers son destin.

Hermione arriva en Grèce, la patrie de la Démocratie héritière de l'antiquité. Elle observa avec joie les splendeurs de ce pays à l'histoire si riche, si glorieuse et si magnifique. Elle se demanda où aller, quand elle sentit un flux de magie un peu diffus. Elle comprit qu'elle allait pouvoir rejoindre des sorciers qui pourraient peut-être l'aider à retrouver la fondatrice de Poudlard. Elle marcha longtemps croisant des ruines magnifiques puis elle arriva devant une petite ville qu'elle avait toujours voulue découvrir plus grosse il y a quelques années, Athènes. Elle reconnaissait la ville grâce à l'Acropole. Elle voyait de ses yeux l'ancienne cité-état qui avait rayonné sur la mer Egée. Hermione se dirigea vers l'ensemble de temple antique et vers le temple le plus grand avançant ainsi vers son destin.

Neville atterrit en Irlande, dernier bastion des fiers tributs celtes et des puissants druides. Il ne savait pas où aller, mais il était entouré par une puissance incroyable qui l'appelait qui lui demandait de le rejoindre. Comprenant qu'il devait vers l'ouest et arriva devant un vieil homme. Ce dernier lui fit un sourire et lui dit :

-Vient avec moi. Ton destin t'attend.

Tous les deux pénétrèrent vers un cercle de pierre et disparurent pour le commun des mortels.

Harry arriva devant une forêt sombre et froide. Il se sentait attirer par cette sensation si forte. Il y resta cinq ans et apprit ce qu'était son destin et celui des autres. Il avait un nouveau nom et il était très impatient de revoir ses trois amis. Quand il se sentit prêt, il quitta ceux qui l'avaient accueilli et transplana en Angleterre avec Sevy.

A suivre