Bonjour ! Me voila avec une nouvelle fic, j'espere qu'elle va vous plaire.


Je m'appelle Isabella Marie Swan, mais je préfère Bella. J'ai 17 ans et je vis à Forks depuis toujours. Je vis uniquement avec mon père, ma mère étant morte quand j'avais 4 ans. Je m'étais beaucoup repliée sur moi, perdant tous mes amis par la même occasion. Et Forks étant une petite ville, mes amis de l'époque avait dit que j'étais la fille a papa, que les autres ne comptait pas à par mon père.

Ce n'est pas faux, ce n'est pas vrai non plus. Certes j'avais délaissé tous mes amis parce qu'il ne comprenait pas la douleur que j'avais ressentie en perdant ma mère. La seule personne le comprenant était mon père. J'avais un lien très fort avec lui depuis le décès de ma mère. Je lui racontai tous mes problèmes et il ne me jugeait jamais .C'était un peu comme mon meilleur ami, sauf que c'était mon père.

J'étais lycéenne, toujours sans amie, mon style vestimentaire était banale, tout comme moi. Je m'habillais souvent avec des vêtements sobres, de couleur unie, avec la même paire de converses. J'étais brune, avec des cheveux très longs et légèrement bouclés et je portais une petite paire de lunettes.

Quand de nouveaux arrivaient, ils me parlaient, me trouvait sympa. Puis les J2MSRE2 allaient le ou la voir, lui raconter toute ma vie, en exagérant bien évidemment mes traits de caractère, que j'étais sois disant dépressive etc... Puis les nouveaux ne me reparlaient jamais

Vous vous demandez qui sont certainement les J2MSRE2, ce groupe au nom barbare. Il est composé de

Jared

Jessica

Mike

Sam

Rosalie

Emmett

Edward

C'était LE groupe de lycéens le plus cool, ils traînaient ensemble depuis la maternelle si je ne me trompe pas et ils étaient extrêmement liés. Jessica et Mike étaient ensemble, comme Rosalie et Emmett, ce dernier étant le frère d'Edward. Et le groupe s'était mis comme objectif de me pourrir toutes mes études jusqu'à la terminale et le pire, c'est qu'ils y arrivaient. Ils me faisaient des coups tordus toute la journée, comme par exemple, renverser 'sans le faire exprès' le pot d'eau sur mon assiette, devenant par la même occasion immangeable, mais selon eux, ils faisaient ça pour mon bien, car j'avais soi-disant énormément de cellulite. Ils me collaient aussi des mots dans le dos, écrivant des choses comme : Attention je suis une laideur ! où Je n'aie pas d'ami et je n'en veux pas !

Je suis aussi extrêmement pathétique. Je suis amoureuse.

Cela arrive à tout le monde d'être amoureuse, certes. Mais être amoureuse d'un homme qui ne connait pas votre existence en est une autre. Je suis un peu, une intello comme lui d'ailleurs, mais je suis aussi extrêmement timide, ce qui ne facilite pas le contact avec les gens. Cet homme est aussi adulé par presque toutes les filles du lycée, donc une de plus folle amoureuse de lui ne change rien... Vous voulez savoir qui le c'est ?

C'est précisément le 2eme E du groupe qui me martyrise. Edward Cullen. Il a toujours l'air dans ses pensées. J'ai craqué sur lui au début du collège. Nous sommes tombés dans la même classe et coup de foudre. Je n'avais jamais fait attention à lui avant. Il est grand, environ 1,, des yeux verts à se noyer dedans, des cheveux cuivrés toujours désordonnés. Il était un le plus bel homme du lycée, mais il ne sortait jamais avec personne, alors que les filles tournant autour de lui était extrêmement nombreuses, essayait d'attirer son regard en portant des tee-shirts avec un énorme décolleté et des jupes extrêmement courtes, on pouvait même voir leur string.

Je m'étais résolu à essayer d'oublier Edward Cullen, de le faire partir de mon cœur, mais à chaque fois que sa marchait, il faisait toujours quelque chose qui faisait qu'il revenait en force et reprenait une place encore plus grande qu'avant. Cela désolait mon père que je sois amoureuse de lui, pas dans le sens ou c'était une personne qui avait des problèmes avec la justice, mais ça le désolait de le voir m'accrocher à lui alors que selon lui ' il y a plein de garçons qui rêvent de sortir avec moi', mais si ce qu'il dit et vrai, pourquoi aucun d'eux ne vient pas me draguer ?

Mon père rentra du boulot, j'étais en train de cuisiner. Il était le shérif de Forks, il n'y avait pas beaucoup de travail, pas de meurtres sanglants à élucider, juste des vieilles personnes perdant un chat ou autre... La rentrée avait lieu demain et j'étais impatiente, impatiente de LE revoir, même s'il ne me parlerait pas.

- Salut ma belle !

- Salut papa

- Comment ça va ? Tu angoisses à cause de la rentrée ? - Non, j'ai envie de le revoir. Il soupira.

- Bella, viens, il faut qu'on parle.

- Nous nous installions sur le canapé.

- Je sais que tu l'aimes profondément mais…

- Mais je sais qu'il n'en a rien à faire de moi je sais papa l'interrompais-je

- Ecoutes ma belle, ça me fait mal de te voir t'accrocher à lui comme ça et je ne peux rien faire. Je t'ai toujours aidé et écouté, mais ça ne suffit plus. Je suis un homme, toi bientôt une jeune femme et je ne veux pas te voir gâcher ta vie

pour lui. Tiens. Il me tendit d'une association de Port Angeles.

- C'est quoi ?

- Une association, un peu comme le planning familial, mais différent. Elle pourra mieux te conseiller que moi, sur quoi faire avec lui, car comme tu as pu le remarquer, je ne suis pas un spécialiste des relations amoureuses.

- Donc si j'ai tout suivi, tu voudrais que j'aille voir des inconnus, que je leur raconte que je suis totalement amoureuse de lui, pour qu'elle me conseille ?

- Oui, je les aie vus faire au commissariat cet après-midi, elles sont très gentilles et ne vont absolument pas te juger.

- Mouais

- Bella, promets-moi d'y réfléchir s'il te plait

- Ok, promis.

- Merci

Il m'embrassa dans les cheveux. Je finis de préparer le diner et nous mangions. Je suis allée prendre une douche rapidement et me couchais tôt. Je me suis mise à réfléchir à ce que m'avait dit mon père à propos de cette association... Je m'endormis et rêvai (encore une fois) de lui, nous marchions main dans la main dans le parc de Port Angeles et il me disait qu'il m'aimait. Ensuite nous nous arrêtions vers le petit pont à l'intérieur du parc, près de l'eau, puis nous nous embrassions jusqu'à perdre haleine. Maintenant, vous devez me trouver pathétique non ?

Je me levais à 7 heures le lendemain matin et je suis partie une demi-heure plus tard au lycée. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais l'impression que cette année allait être différente des autres...


Alors verdict ? Je dois continuer ou pas ? Laissez moi vos impressions par reviews. A bientot