Auteur : DeeDeeINFJ

Traductrice : Moi

Spoilers : Tous les livres

Rating : M

Genre(s) : Romance

Disclaimers : Tout l'univers d'Eric appartient à Charlaine Harris. L'histoire que vous allez lire appartient à DeeDeeINFJ. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.


Okay, nouveau fandom ! Je l'ai découvert récemment (merci AnZeLe42100 de m'avoir donné un dernier coup de pouce pour me convaincre de commencer à lire les livres ET à regarder la série^^) et je suis tombée amoureuse (d'Eric ! Ha !) ! Dooonc, j'ai commencé à lire des fics pour avoir ma dose et à envisager d'en traduire et celle-là est tout simplement parfaite pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas le fandom ! Elle fera office de test... Si la réponse est positive (v2 me demande de vous dire que ça veut dire plein de reviews...comme si vous le saviez pas^^) je traduirais quelques fics de ce fandom en plus de mes traductions Twilight... Et croyez-moi, y'en a des vraiment géniales ! Donc voilà, à vous de voir si vous voulez découvrir d'autres fics^^

Oh, et AnZeLe, cette traduction est définitivement pour toi ! Bisous, ma belle !

Okay, assez de blabla, passons aux choses sérieuses ! Cette fic reprend des dialogues directement tirés du livre (là aussi AnZeLe, j'te dois une fière chandelle, c'est teeellement plus facile de tout avoir à portée^^), mais je ferais malgré tout quelques petites modifications, parce que les traducteurs ont passé quelques subtilités à la trappe. Quand aux noms, j'en garderais la plupart en anglais ! J'suis désolée, mais Fangtasia sonne vraiment mieux que Le Croquemitaine et le jeu de mot (qui est d'Eric, ne l'oublions pas^^) est terriblement bien trouvé ! (Pour ceux qui comprennent pas, Fangtasia est un jeu de mot entre Fang = crocs et Fantasia). Et à mon avis, Long Shadow fait beaucoup plus classe que Grande Ombre par exemple ! Si jamais vous avez un doute, n'hésitez pas à demander ! Et comme d'hab, je serais toujours ravie de discuter de mes traductions avec vous ^^


- Chapitre 1 : Sookie -

Au début, il avait à peine remarqué la blonde qui était entrée à Fangtasia avec Bill Compton cette nuit-là; il avait vu des blondes avant, il avait baisé et vidé de leur sang plus que son compte de blondes, et il avait un choix de nouvelles femmes chaque nuit. Cette soirée était trop ennuyeuse - et son esprit était empli de trop d'autres choses - pour justifier l'attention qu'il pourrait porter à une autre femme aux cheveux jaune.

"Est-ce que tu as vu la nouvelle humaine de Bill ?" lui demanda Pam.

Eric fit un geste de la main, un geste de reconnaissance et de négligence à la fois.

"Ben, je me la ferais bien," dit Pam. Elle resta silencieuse pendant un moment, au cours duquel elle mit un coup de pied absent à un de ses admirateurs. Il fut vaguement conscient de refuser quelques avances lui-même. "Pourquoi es-tu aussi silencieux et ennuyeux ce soir ?"

Il ne dit rien, mais ses yeux se posèrent à nouveau sur l'humaine de Bill, et il réalisa qu'il y avait quelque chose de différent chez cette femme. Elle était apparemment humaine, mais il y avait quelque chose d'autre...

Bill avait évidemment remarqué que l'intérêt d'Eric était éveillé, parce que lui et sa partenaire se levèrent pour s'approcher. Eric fronça les sourcils alors qu'ils arrivaient, essayant de discerner quelque chose - quoi que ce soit - de spécial au sujet de cette femme, mais il reprit rapidement une expression plus plaisante quand il réalisa que la femme le regardait avec appréhension. Bill s'arrêta à quelques pas de la table, et retint la femme pour l'empêcher d'approcher plus et Eric le regarda faire avec amusement. Bill ne pouvait probablement pas être aussi incertain à l'idée de présenter sa compagne à Eric et Pam ?

"Bill," dit-il pour saluer le jeune vampire avant de tourner à nouveau son regard vers la femme.

Elle était définitivement attirante, avec des cheveux brillants, un bronzage de fille du sud et une silhouette qui ne pouvait être qualifiée que de succulente. Rien que ses seins... Mais il y avait une douceur chez elle, dans la façon dont elle avait choisi des vêtements aussi sexy - cette robe moulante, ces chaussures d'un rouge provocateur - qui criait innocence. Les motifs fleuris, le sac à main assortit. Elle portait du blanc à Fangtasia, bordel. Oui, acquièsça-t-il mentalement avec Pam, Je me la ferais bien.

Ce fut Pam qui reprit la parole : "Tu ne nous présentes pas ton amie ?" Eric pouvait entendre du désir dans sa voix, et il sourit. Pam avait bon goût, et elle n'était jamais subtile. Il avait été un bon professeur.

"Bonsoir. Je m'appelle Sookie Stackhouse," répondit la femme. Son accent était charmant, et elle parlait comme si elle s'adressait aux invités de sa mère au cours d'une garden party, et non pas à de deux anciens vampires.

Il l'appréciait déjà.

"N'est-elle pas charmante ?" dit-il, dans ce qu'il espérait être une bonne imitation de la voix d'un adepte de garden parties.

"Non, pas spécialement." Elle releva le menton et prit une expression méfiante - bien plus appropriée, étant donné qu'elle était en sa compagnie.

Eric éclata d'un rire sincère, se surprenant lui-même. Oui, il l'appréciait beaucoup. Et ça ne le dérangerait pas de la voler à Bill, ici et maintenant, pour l'emmener dans son bureau et profiter de ses charmes.

Au lieu de ça, il répondit à sa politesse par la sienne. "Sookie, voici Pam, et je suis Eric."

Il attendit qu'elle réponde, mais elle ne dit rien donc il regarda Bill.

"Mon amie Sookie aimerait vous poser quelques questions."

Amie ! Eric retint un sourire amusé et regarda Pam pour voir si elle appréciait tout ça autant que lui.

Pam n'avait l'air qu'ennuyée. "Combien mesurent nos crocs et dans quel type de cercueils est-ce que nous dormons ?"

Eric reposa ses yeux sur Sookie, sachant déjà que ce n'était pas ça ses questions : si ça avait été le cas, elle aurait déjà demandé à Bill. Et elle ne ressemblait pas à une mordue, ni n'agissait comme tel.

"Pas du tout, mademoiselle," répondit-elle calmement.

Ah, elle était de retour à la garden party. Sa politesse était étrange et bienvenue à la fois. Puis il réalisa qu'elle ne les traitait pas comme des invités, mais comme des gens normaux qui méritaient de la politesse. Ça, ou Bill l'avait prévenu (il ne pouvait pas s'empêcher de noter à quel point Bill serrait le bras de Sookie), et elle avait peur d'eux. Peut-être un peu des deux, mais Eric préférait penser que c'était la première idée la bonne.

Il regarda Sookie sortir deux photos de son sac avant de leur les tendre, à lui et Pam. "J'aimerais savoir si vous avez déjà vu une de ses deux femmes dans le bar," dit-elle.

Elle était directe et franche, et Eric l'en apprécia encore plus pour ça. Il décida qu'il ferait plaisir à cette étrange créature, et il regarda les photos. L'une d'entre elle lui était inconnue, mais l'autre...Il se rappelait comme elle l'avait supplié de la gifler alors qu'il la prenait sur son bureau. Il releva la tête et croisa calmement le regard de Sookie, et répondit avec la même franchise qu'elle.

"J'ai été avec elle. Elle aime souffrir."

Sookie cligna des yeux, avala sa salive - il regarda le mouvement de son adorable gorge - et se tourna vers Pam.

"Je me rappelle les avoir vues toutes les deux," dit nonchalamment Pam. "Je n'ai jamais été avec elles. Celle-là était une créature pathétique." Elle avait pointé du doigt la photo de la femme qu'Eric ne connaissait pas.

Deux pathétiques mordues, alors. Pourquoi attiraient-elles l'attention de Sookie Stackhouse, qui était apparamment une créature à part ?

"Je vous remercie infiniment," dit Sookie. Elle le regarda. "Merci d'avoir pris du temps pour me répondre." Toute en politesse, cette délicieuse Belle du Sud.

Il était sur le point de lui dire qu'elle pourrait avoir autant de temps qu'elle voulait, mais elle avait déjà pivoté sur ses talons. Bill, cependant, la retenait. Il était certainement inquiet pour son 'amie'.

"Dis-moi, Bill, tu es très attaché à ton amie ?" Eric sourit en accentuant le dernier mot, sachant qu'il forcerait ainsi Bill à admettre sa vraie relation avec Sookie. Eric avait terriblement envie de savoir, surtout si il y avait la moindre possibilité qu'il puisse se l'approprier lui-même.

Bill ne le déçut pas. "Elle est à moi," dit-il d'une voix qui ne laissait place à aucune discussion.

Eric regarda à nouveau Sookie et nota la férocité dans son regard. Tellement de choses à apprécier. Il fit courir un regard appréciateur sur elle avant de croiser à nouveau son regard. Il avait toute à fait l'intention de la faire sienne, et Bill Compton ne serait pas en mesure de l'arrêter.

Bill s'inclina avant d'entraîner Sookie, et le regard d'Eric la suivit jusqu'à ce qu'ils retournent à leur table. Il se tourna ensuite vers Pam.

"Tu penses qu'il se l'est faite ?"

"Il est fou si c'est pas le cas." Pam avala une gorgée de sa bouteille. "Je sais que tu la veux. Je t'ai vu essayer de cacher tes crocs."

Il se tourna vers elle et lui fit un large sourire, révélant les crocs en question, avant de regarder à nouveau Sookie. "Il y a quelque chose d'étrange chez elle. T'as remarqué ?"

"Ben, elle a certainement pas sa place ici."

"Ça aussi."

Peu de temps après, Bill se leva et se dirigea vers le bar. "Pam, va voir ce que tu peux lui soutirer," dit Eric en faisant un signe de tête vers Bill. Elle obéit immédiatement, comme toujours, et Eric reporta son attention sur Sookie.

N'étant pas du genre à renoncer à une opportunité d'hypnose, il posa un regard enflammé sur le visage de Sookie, l'incitant à revenir à sa table. Il l'appela de la voix douce d'un amant, mais elle se contenta de fixer ses mains. Elle voulait le regarder, oh oui; elle se concentrait bien trop pour ne pas relever la tête, et pendant un instant, sa volonté l'abandonna. Elle l'entendait l'appeler, et pourtant elle résistait. Il arrêta sa magie et fronça les sourcils.

"Il ne l'a pas fait."

Eric se tourna vers Pam alors qu'elle se rasseyait. "Quoi ?"

"Il n'a pas couché avec elle."

"Pam, quelle vulgarité de lui poser une telle question." Ils se sourirent. "Rien d'autre ?"

"Nan. Ça m'a prit trop de temps de lui soutirer ça. J'ai dû être subtile."

"Je ne peux pas imaginer à quel point ça a été douloureux pour toi." Pam lui lança un regard noir en buvant une gorgée de sa bouteille, et Eric rigola. Il redevint ensuite sérieux, cependant, et se pencha vers elle. "L'hypnose ne marche pas sur elle."

Pam ne sut évidemment pas quoi faire d'une telle information, donc ils restèrent silencieux pendant quelques minutes jusqu'à ce que Pam finisse sa boisson et soupire. "Au boulot. Hey, Long Shadow m'a dit qu'il lui fallait plus de citrons pour le bar, donc je vais aller faire un saut au magasin."

Eric acquièsça avec désintérêt et remarqua à peine son départ. Bill était très près de Sookie, et ils semblaient discuter intensément de quelque chose. Il essayait de trouver une tâche qui pourrait le débarasser efficacement de Bill pour une heure, quand le couple se leva soudainement pour se diriger vers lui.

Bill lui lança un regard urgent et fit un signe de tête vers la porte, et Eric n'eut pas besoin de se le faire dire deux fois. Il se leva et se dirigea vers la porte, entraînant Celia (elle était une bonne videuse et l'une de ses employés les moins irritantes) avec lui.

"Il va y avoir des problèmes," dit-il à Celia. "Je vais te ramener chez toi."

"Oh... merci, Maître."

"Tu pourras me remercier quand on sera chez toi."

Eric sourit et s'installa contre sa voiture, jouant avec ses clés en attendant Bill, Sookie, et une explication. Bill et Sookie arrivèrent en courant quelques secondes plus tard, et Eric haussa les sourcils, posant silencieusement sa question à Bill.

"Il va y avoir une descente de police."

Eric fronça les sourcils. "Comment le sais-tu ?" Il y eut un bref silence et il commença à suspecter Sookie d'être à l'origine de tout ça. Ça expliquerait l'adorable robe, la politesse, l'étrangeté...

"Moi," dit-elle, confirmant ses soupçons. Il la regarda intensément, attendant son explication. Si elle l'avait trahi d'une manière ou d'une autre, il faudrait plus que Bill pour lui sauver les fesses, aussi tentantes que ces fesses puissent être. "Je l'ai lu dans l'esprit d'un policier."

Une médium. Ça expliquait beaucoup. Il sentit ses crocs descendre à nouveau en la regardant, et il se rappela d'une nuit à la Nouvelle Orleans, environ deux siècle plus tôt. Une métisse à la peau douce, aux yeux immenses et aux mains talentueuses. Et dans sa robe, un pieu, avec lequel elle avait tenté de le tuer une fois qu'ils en avaient eu fini. Quel gâchis.

Eric lui sourit. "C'est intéressant. J'ai connu une médium, un jour. Ça a été une expérience fabuleuse."

"C'était aussi son avis ?"

Douce et insolente. Délectable. Eric pencha légèrement la tête sur le côté et l'étudia, notant avec amusement que Bill semblait nerveux et surprotecteur.

"Au début," répondit-il à Sookie dans un éclat de rire.

Les hurlements d'une sirène de police perçèrent le silence et il fit signe à Celia de monter dans la voiture. Ce soir, chez elle, dans son lit, elle jouerait le rôle de Sookie Stackhouse. Elle le prendrait probablement mal si elle le découvrait, mais elle en récolterait les bénéfices.

ooOoo

Les quelques nuits suivantes furent passées à gérer la police suite à leur descente. Savait-il que des activités illégales avaient pris place dans son club, et autres questions sans intérêt. Il masqua son ennui avec son charme et géra tout ça habilement. Une ligne de questions, cependant, l'intéressa parce qu'elle expliquait les questions que Sookie Stackhouse avait posé dans son bar. La police lui demanda s'il savait quoi que ce soit au sujet des 'femmes ayant été intimes avec des vampires' qui avaient été assassinées à Bon Temps. Une fois que cette merde fut enfin réglée, que son bar fut à nouveau noir de monde chaque soir et que l'argent recommença à couler à flot, il appela Bill.

"Pam !"

"Ouais ?" demanda-t-elle en entrant dans son bureau tout en mettant sa boucle d'oreille.

"Mets-moi en ligne avec Bill."

"Bien sûr. Et hey, cette salope aux cheveux noirs et aux mèches blondes t'a à nouveau appellé. Elle a laissé trois messages sur le répondeur aujourd'hui, comme si tu allais te réveiller en plein jour pour la rappeler. T'as couché avec elle ou quoi ?"

Il lui lança un regard noir. "J'ai quelques standards."

"Il faudra que tu me dises lesquels un jour." Elle croisa son regard noir de son propre regard imperturbable et impertinent avant d'attraper le téléphone et de tambouriner des doigts en attendant que la communication s'établisse. "Bill, c'est Pam." Elle s'interrompit. "Ouais, c'est réglé. On a réouvert la nuit dernière." Une autre pause. "Uh huh. Ouais, bien, Eric veut te parler." Elle tendit le téléphone à Eric, montra sa tenue de l'autre main, et demanda, "C'est bon ?"

"Je suis là," dit-il en faisant signe à Pam de tourner sur elle-même.

"Je suppose que tu as quelques questions a me poser," dit Bill.

"Oui. Naturellement, j'ai des questions." Pam haussa les sourcils, et Eric hocha la tête avant de lui faire un clin d'oeil pour lui montrer son approbation. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir avant de retourner dans le bar. "C'est quoi cette histoire de meurtres à Bon Temps ? Je suppose que c'est la raison de la visite de ton amie Sookie et de ses questions l'autre nuit."

"Oui," répondit froidement Bill.

"Y'a-t-il quoi que ce soit que je devrais savoir ? Je ne veux pas que les flics reviennent poser des questions dans mon bar."

"Non, je ne pense pas. Les femmes n'ont pas été assassinées par des vampires, j'en suis pratiquement certain."

"Pourquoi ?"

"Elles n'ont pas été drainées, et d'après ce que j'ai compris, les marques de crocs n'étaient pas fraîches."

"Bien. J'ai beaucoup trop à faire pour m'inquiéter de la mort de quelques mordues."

"Autre chose ?" demanda Bill, et Eric sourit en entendant son ton méfiant.

"Maintenant que tu m'y fais penser, oui." Il savoura une longue pause avant de continuer. "Sookie. Parle-moi d'elle. Comment as-tu découvert qu'elle était médium ?"

"Elle n'est pas vraiment médium. Elle est télépathe. Et c'est une longue histoire."

"J'ai l'éternité, tout comme toi."

"Eric, ce n'est vraiment pas tes affaires. C'est ma...ma petite amie et je suis sûr qu'elle ne veut rien avoir à faire avec ton monde. Tu ne la reverras probablement jamais."

Eric se pencha en avant sur son fauteuil pour absorber tout ça. "Je la reverrais définitivement."

"Avec tout le respect que je te dois, je te dis qu'elle est à moi."

"Bien que je reconnaisse que je veux baiser ta petite amie, et soyons réaliste, quelqu'un doit bien le faire-" Il ignora le grognement de Bill et continua. "Je veux simplement dire que son don nous sera utile, et j'ai l'intention d'en faire usage quand le besoin s'en fera sentir. As-tu considéré qu'elle pourrait vouloir utiliser son don ?"

"Il n'y a pas vraiment une grande différence entre utiliser son don et l'utiliser elle." Eric ne dit rien et attendit. Bill soupira. "Parlons de ça plus tard, quand le besoin s'en fera vraiment sentir."

"Très bien. Une dernière question. Est-ce que la Reine a entendu parler de notre Mademoiselle Stackhouse ?"

Une longue pause. "Non."

"Ce sera suffisant pour le moment. Bill..."

"Quoi, Eric ?"

Eric sourit du ton irrité du jeune vampire avant de redevenir sérieux. "Ne laisse rien lui arriver. Je l'aime bien."

Bill raccrocha.

ooOoo

Quelques temps passèrent avant qu'il n'ait à nouveau l'occasion de penser à Sookie...cela étant, penser à elle à un degré autre que les pensées occasionnelles et les fantasmes pas-si-occasionnels. Un peu plus de soixante mille dollars manquait dans la caisse, d'après leurs calculs à lui et Pam, et il n'était pas un joyeux campeur (d'après l'expression locale).

Eric composa le numéro de Bill et ne prit même pas la peine de se présenter lorsqu'il eut une réponse. "Bill, j'ai besoin de Sookie." Il n'y eut qu'un silence à l'autre bout du fil. "Bill ?"

"Je t'ai entendu."

"Bien. Je vous attendrais-"

"Est-ce qu'elle a le choix ?" l'interrompit Bill.

"Bien sûr qu'elle a le choix," dit calmement Eric. "Je ne peux pas en dire autant de toi."

"Qu'est-ce que ça veut dire ?"

"Je pense que tu le sais."

"Peut-être que tu pourrais quand même m'expliquer."

"J'ai besoin de son talent. Ça ne devrait pas prendre longtemps. Ça ne lui coûtera rien. Ça ne devrait pas être trop difficile pour toi de la convaincre, et c'est ce que j'attends de toi. Si tu ne me l'amènes pas, je supposerais que tu n'auras pas été assez convaincant. Est-ce que j'ai été clair ?"

"Ça ne te dérange pas que je lui dise que tu l'as menacé ?"

Eric rigola, balança ses jambes sur son bureau et recula son fauteuil. "Dis-lui ce que tu veux, Bill. J'ai besoin d'elle. Amène-la demain soir."

"Compris. Et tu comprends bien qu'elle ne doit pas être blessée ? Si tu touches à un cheveux de sa tête, ton âge et ta position perdront toute signification pour moi."

"Est-elle toujours à toi d'un point de vue figuratif uniquement ?" Eric sourit en entendant le silence de plomb. "Ah, je vois. J'espère que tu en as profité et que tu lui as donné autant de plaisir que je lui en aurais donné...et que j'ai l'intention de lui donner." Encore plus de silence. "Je n'oserais jamais la blesser. Si peu d'humains sont à la fois intéressants et esthétiquement plaisants. Et encore moins sont polis."

"On sera là," dit Bill.

Eric raccrocha et se renfonça dans son fauteuil en croisant les bras derrière la tête. "Pam ?" appela-t-il. "Appelle Bruce et Belinda et Ginger et dis-leur que je veux qu'ils soient là demain soir. Ne prends pas 'non' pour une réponse."

"Tu sais que je ne le fais jamais," répondit-elle.

"Bien," se dit-il à lui-même. Il ne pouvait pas décider ce qui l'excitait le plus : localiser son argent, punir le coupable, ou savourer la vision et la compagnie de sa Belle du Sud télépathe.

ooOoo

Sookie était provocante et magnifique à la fois dans son jean qui moulait ses fesses et ses hanches juste de la bonne façon et qui s'évasait sur ses sandales. Le décolleté de son haut bleu laissait bien trop de place à l'imagination, mais celle d'Eric était plus que développée. Bill restait collé à elle, comme il l'avait fait la première nuit où ils étaient venus à Fangtasia.

Peut-être qu'un peu de sa politesse du sud calmerait les esprits. Bien qu'Eric s'adressait à eux deux, son sourire était pour elle. "Bill, Sookie." Elle hocha séchement la tête, mais ne dis toujours rien, donc il continua. Poliment. "Bill, toi et Sookie connaissez Long Shadow. Sookie, tu te rappelles de Pam. Et ça,"-il fit un signe de la main vers l'homme pathétique et irritant assit en face de lui-"c'est Bruce."

Bill soupira et se rapprocha de Pam et de Long Shadow, qui étaient adossés contre l'un des murs de la pièce, et Sookie sembla vouloir le suivre. Soit Bill ne lui avait rien dit, soit elle faisait semblant de ne pas savoir pourquoi elle avait été convoquée.

"Sookie, tu devrais écouter Bruce," lui dit-il en lui montrant l'homme en question.

Elle cligna des yeux et sembla attendre qu'il prenne la parole avant que la compréhension n'apparaisse sur son visage. "Que veux-tu savoir ?"

Elle avait toujours l'air tendue donc il lui répondit succinctement et calmement. Si peu d'humains appréciaient la franchise. Eric ne se rappelait pas avoir été humain, mais il était plutôt sûr que même en ce temps-là, il appréciait la franchise.

"Soixante mille dollars ont disparus de la caisse, et plutôt que de torturer ou de tuer tous nos employés humains, j'ai pensé que tu pourrais lire dans leur esprit pour nous dire qui est le coupable."

Au cours de cette explication, les yeux bleus de Sookie (son haut les rendait encore plus bleu) s'écarquillèrent, surtout lorsqu'il mentionna la possibilité de tuer ou de torturer des humains. Mais elle prit ça avec un hochement de tête, et une expression confiante sur le visage. Elle le regarda droit dans les yeux. "Et ensuite, tu feras quoi ?"

Il aurait dû savoir que cette femme, parmi tous les autres humains, lui poserait cette question. Ses sourcils étaient haussés par provocation, comme si elle connaissait déjà la réponse.

"Je demanderai à la personne de nous rendre notre argent." C'était évident, mais Eric savait éluder les questions mieux que quiconque.

Et Sookie le savait. "Et ensuite ?"

Il croisa calmement son regard. Si un vampire était responsable, Eric s'en occuperait avec ses propres lois. Mais vu la situation, cependant, il semblerait que ce soit un humain, et Fangtasia était bien trop lucratif pour être mit en danger par le scandale inévitable qui suivrait le meurtre d'un humain.

"Et bien, si je peux prouver le vol, je remettrai le coupable à la police."

Elle croisa ses bras sur sa poitrine. "Faisons un marché, Eric."

Quelle créature séduisante elle était, à passer un pacte avec le diable. Il se demanda si elle accepterait un marché incluant qu'il lui donne le plus grand plaisir de toute sa vie si elle lui donnait une nuit. Que Bill soit damné. Mais ce soir, business.

"Je t'écoute, Sookie," dit-il avec un véritable intérêt et incapable de retenir un sourire.

"Si tu tiens parole et laisses la justice s'occuper du voleur, je t'aiderai, cette fois-çi et à l'avenir. Ouais, je sais, tu as les moyens de m'obliger à t'aider. Seulement, ne penses-tu pas qu'il vaut mieux que je coopère volontairement ? Que nous puissions nous faire confiance ?"

Eric perdit le compte de toutes les émotions qui avaient dû apparaître sur son visage au cours de ce petit discours. Je te fais déjà confiance, stupide femme, avait-il envie de dire - et il lui l'aurait dit s'ils avaient été seuls. Entres dans mes pensées si tu ne me crois pas. Je pourrais te forcer à faire ce que je veux n'importe où et n'importe quand, juste en menaçant Bill ou quelqu'un d'autre que tu aimes. Mais j'essaye de m'intégrer ici. J'obéis à...la plupart...de tes lois humaines. J'essaye d'être aussi honnête avec toi qu'un vampire puisse l'être avec un humain. Je ne tuerais personne si je n'ai pas à le faire.

Elle reprit la parole et le son de sa voix le sortit de ses pensées. "D'ailleurs, qui te dit que le coupable est humain ?"

Eric sauta sur ses pieds une seconde après que Pam et Long Shadow aient commencé à montrer les dents de colère. Il leva la main, pour les stopper, sans jamais quitter le visage de Sookie des yeux. "C'est une hypothèse intéressante. Pam et Long Shadow sont mes associés dans ce bar, et si aucun humain est coupable, il faudra effectivement chercher de leur côté." L'idée d'une telle trahison - surtout si elle venait de Pam - l'emplissait de rage. Les humains étaient stupides. Mais les vampires...

Sookie sembla intimidée par la colère qui était apparue dans la pièce. Sa voix se fit basse et modeste. "Ce n'est qu'une éventualité."

Eric se rassit, impatient d'en finir. "Commence maintenant, par cet homme."

Elle s'agenouilla devant Bruce et les sentiments d'Eric se révoltèrent à l'idée qu'elle s'agenouille devant une telle personne. De la sueur coulait sur le visage de l'homme, le rendant encore plus répugnant qu'il ne l'était habituellement. Sookie sembla incertaine pendant un moment, prit la main de l'homme dans la sienne et glissa ses doigts sur son poignet avant d'être apparemment satisfaite.

"Est-ce que vous avez pris l'argent ?" demanda-t-elle.

Sa voix était douce, et Eric se demanda à quoi elle pensait. Bordel. Qu'elle soit maudite. Elle était là, à écouter les pensées des autres, mais les seules pensées qu'il voulait entendre étaient les siennes.

Bruce nia avoir prit l'argent et nia aussi savoir qui l'avait fait.

Sookie se releva et fit face à Eric, elle semblait plus confiante maintenant qu'elle avait commencé son travail. "Ce n'est pas lui."

Eric hocha la tête et fit un signe à Pam, qui entraîna Bruce le pleurnichard hors de la pièce avant de revenir avec Ginger. Putain. Il se détourna quand la salope lui sourit, et il attendit que Sookie s'occupe rapidement d'elle.

"Hey, mon chou," dit Ginger.

Il se demanda comment cette femme s'était mit en tête qu'il aimait être appellé 'mon chou', surtout par elle. Il ne la regarda même pas. "Ginger, réponds aux questions de cette femme."

"Oui, Maître." Il pouvait l'entendre minauder, et il ferma les yeux d'irritation. Il y eut une seconde de silence béni, puis Ginger cracha, "Ne me touchez pas !"

Eric se tourna vers elle et la regarda avec méchanceté. "Pam, retiens-la." Il entendit la tension dans sa propre voix et il détourna à nouveau le regard.

"Avez-vous volé l'argent ?" demanda Sookie.

Ginger cria, et Eric leva les yeux au ciel, fixant le plafond comme s'il pouvait s'ouvrir et lui offrir l'opportunité de s'enfuir. La voix de Sookie le ramena au présent.

"Elle connaît le coupable," dit Sookie, en haussant la voix pour couvrir les sanglots de Ginger. "Elle ne peut pas dire son nom. Il l'a mordu." Elle s'interrompit, et Eric la regarda essayer à nouveau de lire le nom du coupable dans le cerveau ravagé de Ginger. "C'est une sorte de compulsion. Elle ne peut même se représenter son visage."

"Hypnose...Un vampire puissant," dit Pam, en exprimant à voix haute les pensées d'Eric.

"Amenez sa meilleure amie," dit Sookie. A chaque minute, elle semblait plus sûre d'elle, parlant même à Pam comme si elles étaient des égales.

"Faut-il qu'elle reste dans la pièce ?"

"Il vaut mieux la faire sortir," conseilla Sookie. "Elle risquerait de tout gâcher."

Et elle devrait partir avant que je lui brise la nuque, songea Eric.

En une autre occasion, il aurait été extrêmement amusé à l'idée que Pam prenne des ordres d'une humaine. Sous ces circonstances, cependant, il n'y prenait aucun plaisir. Un vampire avait fait ça. Un vampire qui ne vivrait plus pour très longtemps.

Il posa ses yeux sur Sookie alors que Pam escortait la barmaid folle hors de la pièce. Malgré tout ce qui s'était passé, il vit que sa bouche était étirée en un petit sourire. Elle appréciait la situation. Elle voulait utiliser son don. S'ils avaient été seuls, il l'aurait plaqué contre un mur pour l'embrasser avec abandon - d'une manière dont Bill Compton ne l'avait probablement jamais embrassé.

Pam revint avec Belinda; Eric l'aimait bien celle-là. Il l'avait prise une fois dans son bureau et il la trouvait plutôt satisfaisante.

"Belinda, sais-tu qui a fréquenté Ginger, ces temps-çi ?" lui demanda Eric alors que Sookie s'emparait du poignet de la barmaid.

"Tout ceux qui veulent bien d'elle."

Eric eut un sourire amusé, mais il disparut rapidement lorsqu'il vit l'expression sur le visage de Sookie.

"L'un d'entre eux est-il dans cette pièce ?" demanda-t-elle.

Eric suivit son regard vers le mur où Pam, Long Shadow et Bill étaient silencieusement adossés, et il bougea à l'instant même où Long Shadow s'élança. A la vitesse de l'éclair, il récuppéra un maillet et un pieu dans son bureau et se précipita derrière Long Shadow pour lui planter le pieu en plein coeur.

Il sentit le sang pourrissant du vampire, et il sentit le sang de Sookie. Il avait voulu goûter ce sang depuis la première nuit où il avait vu Sookie, mais il n'avait pas pensé qu'il serait versé comme ça. Il aurait dû couler doucement dans sa bouche avant qu'il n'en lèche le reste sur sa peau. Elle aurait dû être dans ses bras, entrain d'arquer son corps dans ses mains. Ses crocs sortirent alors qu'il l'observait à travers les restes fumants de son ancien associé.

"Tu vas devoir t'acheter un nouveau tapis," lui dit-elle.

Eric ne pouvait pas détourner le regard de ses lèvres. "Ta bouche est couverte de sang."

"Il a perdu du sang sur moi," dit-elle. Ses yeux étaient écarquillés à cause du choc, et ils étaient d'un bleu encore plus intense.

"Tu en as avalé ?"

"Sans doute. Qu'est-ce que ça veut dire ?"

Ça veut dire que ce batârd t'a donné son sang alors que ça devrait être le mien qui coule dans tes veines.

"Ça reste à voir," dit Pam. "D'habitude, c'est nous qui buvons le sang des humains, pas l'inverse." Sa voix semblait lointaine à Eric, bien qu'il sache qu'elle était juste à côté d'elle, à désirer Belinda. Il ne pouvait pas exactement lui en vouloir pour ça.

"Eh bien, Sookie, voilà une question résolue," lui dit-il. Elle le fixait aussi intensément qu'il la fixait. Putain, il la voulait, même si son corps était couvert du sang infect de Long Shadow. Il voulait l'asseoir sur son bureau, lui arracher son jean, couvrir chaque parcelle de son corps avec ses mains et sa langue, boire son sang et lui donner le sien.

Elle avait reprit la parole, mais il l'entendait à peine. Alors qu'elle parlait, les délicats mouvements de sa gorge faisait miroiter son sang, l'appellant à elle. Son sang sentait bien meilleur que tout ce qu'il aurait pu imaginer.

"Qui sert les boissons ce soir ?" l'entendit-il dire.

"On a un remplaçant. Tu as un fumet...différent des autres, Sookie."

Il lâcha son maillet et s'approcha d'elle, pressant sa langue contre ses crocs. Par l'enfer, où était passé Bill Compton dans tout ça ? Où était Bill quand Long Shadow avait attaqué sa petite-amie ? Où était Bill maintenant que lui, Eric, était sur le point de prendre Sookie sur son bureau ? Eric s'en moquait.

"Bien, n'oublie pas ta promesse, Eric, on a passé un marché," dit Sookie.

Oui, je m'en rappelle. Un pacte avec le diable.

Son sourire était nerveux. Craintif. Comme si elle ne réalisait pas l'extase qu'il pourrait lui donner. Elle recula légèrement, une antilope voyant son destin dans les yeux du lion. "Tu viens, Bill ? On s'en va." Ses yeux cherchèrent Bill, mais elle ne sembla pas apprécier ce qu'elle vit. "Pam," dit-elle désespéremment, en se plaçant entre Pam et Belinda, "laisse-moi passer."

Il y eut du bruit - des mouvements - la porte s'ouvrit.

"Et si tu appelais Ginger," dit Sookie.

"Ginger !" Et ensuite : "Eric te demande."

Il attrapa le corps de la femme entre ses bras alors qu'elle gigotait contre lui, et son odeur lui remit les idées en place. Il détestait Ginger en ce moment, plus que jamais. Mais sa faim avait obscurçit ses pensées, et il se pencha vers elle, prêt à mordre. Juste avant de plonger ses crocs, il regarda Sookie.

"Je te reverrais bientôt," dit-il d'une voix rauque.


Voilà ! Qu'est-ce que vous en dîtes ? J'adore tout simplement cette histoire et je suis curieuse de connaître votre avis


Prochain chapitre : Protection

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]