Auteur : DeeDeeINFJ

Traductrice : Moi

Spoilers : Tous les livres

Rating : M

Genre(s) : Romance

Disclaimers : Tout l'univers de Sookie et Eric appartient à Charlaine Harris. L'histoire que vous allez lire appartient à DeeDeeINFJ. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Bêta : GingerRin... Merci Marine!

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Je rappelle que vous pouvez désormais me trouver sur Facebook sous le nom de Saw Trombone... Si vous voulez discuter de mes fics ou vous tenir au courant de ma vie :D Vous êtes les bienvenus!


- Chapitre 13: Le lion et l'antilope -

"Reste ici," lui dit-elle en lui montrant la chaise sur laquelle il s'était assis la nuit d'avant. Elle le laissa seul dans la cuisine, et quelques secondes plus tard, il l'entendit ouvrir la porte.

"Nous sommes là," dit une voix féminine. Il supposa que c'était cette Pam dont Sookie lui avait parlé.

"Eric, viens," l'appela Sookie.

Si les visiteurs étaient vraiment ses amis - ses sujets, même - il avait légèrement honte de les rencontrer en robe de chambre, mais ce n'était pas comme s'il pouvait y faire quoi que ce soit. La femelle avait des cheveux blonds et un visage froid et impassible. Le mâle était couvert de tatouages. Il se retourna le cerveau pour essayer de se rappeler d'eux mais tous ses efforts furent futiles.

La femelle sourit et inclina la tête avec respect. "Eric...tu vas bien?"

"Maître," dit le mâle en s'inclinant complètement.

Son regard voyagea entre eux. Pam et Chow, une femelle blonde et un mâle tatoué. Rien. "Je vous connais," dit-il, comme s'il pouvait se convaincre lui-même de ce fait. Il commencerait par utiliser leurs noms.

"Nous sommes à ton service, Eric. Nous te devons allégeance," lui dit Pam après avoir échangé un regard sombre avec Chow.

Du coin de l'œil, il vit Sookie faire mine de quitter la pièce, et il se tourna rapidement vers elle. Même s'il connaissait vraiment ces deux vampires, comment pouvait-il leur faire confiance? Quelqu'un lui avait fait ça, après tout. Sookie était son lien entre le peu qu'il connaissait et tout le reste.

"Ne t'en va pas, je t'en prie,"

Elle fit volte-face mais ne le regarda pas lui. Elle regardait les deux vampires derrière lui. Après un moment, elle sembla prendre une décision et retourna à ses côté.

Il était sur le point de commencer à poser des questions lorsque quelqu'un les interrompit en toquant à la porte. Les vampires - ses collègues, ses amis, se rappela-t-il - s'accroupirent dans la même position d'attaque qu'il avait prise la veille. Il n'était pas inquiet; il pouvait voir la camionnette de Jason par la fenêtre et savait que le frère de Sookie était simplement revenu, comme il leur avait promis.

Sookie s'approcha de la porte et plaça une main sur le battant. "Oui?"

"C'est ton frère, Sookie," lui dit la voix de Jason depuis l'autre côté de la porte.

Il semblait différent, comme si quelque chose n'allait pas. Sookie sembla le sentir aussi parce qu'elle fit signe à Pam de passer par derrière pour prendre Jason par revers. Eric fit quelques pas en arrière et fut surpris lorsque le vampire tatoué - Chow, se dit-il fermement - lorsque Chow se plaça devant lui comme un garde du corps.

Pam était rapide; en instant, Jason hurla dehors. "Ouvre!" cria Pam.

Eric, étant beaucoup plus grand que lui, regarda par-dessus la tête de Chow alors que Sookie ouvrait la porte. Il sourit en voyant le frère de Sookie se débattre dans la poigne de Pam. Des sacs de Wal-Mart étaient tombés à ses pieds.

"Ouf! Tu es tout seul," souffla Sookie.

"Bien sûr! Nom d'un chien!" lui répondit son frère avec colère. "Mais qu'est-ce qui t'a pris de la lâcher sur moi? Bon sang, foutez-moi la paix, vous!"

"C'est mon frère, Pam. Tu peux le reposer, s'il te plaît?"

Lorsque Jason fut libre, il se tourna immédiatement vers Pam. "Écoutez, ma p'tite dame, ça se fait pas de sauter sur un type par-derrière comme ça! Vous avez de la veine que je vous en ai pas balancé une, parce que je vous retournais la tête, moi!" Eric sourit à l'idée d'un humain 'retournant la tête' d'un vampire et des conséquences qui suivrait inévitablement. Pam sourit aussi, et Eric songea que c'était une bonne chose pour le frère de Sookie. Jason rougit et sourit ensuite à Pam. "J'aurais peut-être eu un peu de mal, j'imagine." Il se pencha pour ramasser les sacs qu'il avait laissé tomber et Eric fut surpris de voir Pam l'aider. Peut-être qu'elle n'était pas immunisée aux charmes des hommes humains séduisants. "J'ai eu le nez creux en prenant les grosses bouteilles de sang en plastique," dit Jason en tendant les sacs à sa sœur. "Sinon, cette charmante demoiselle aurait été obligée de se serrer la ceinture.

"Merci, Jason," lui dit Sookie. "Tu peux y aller, maintenant." Son regard voyagea de son frère à Pam, qui semblait être en train d'hypnotiser Jason. "Pam! Pam, c'est mon frère."

"Je sais," répliqua Pam en continuant à regarder Jason avec intensité. "Jason, tu avais quelque chose à nous dire?" roucoula-t-elle.

"Ah, oui, oui..." Sa voix était rauque et distraite, et ses yeux étaient perdus dans le vague depuis quelques secondes lorsqu'ils se posèrent sur sa sœur. Puis ils voyagèrent par dessus son épaule, et se posèrent sur Chow, qui se tenait devant Eric, et toute sa concentration lui revint. "Sookie? Est-ce que t'as des ennuis?"

Elle se décala légèrement pour le laisser rentrer dans la maison. "Non, non, tout va bien," lui dit-elle d'une voix si légère qu'elle n'aurait pu convaincre personne. "Ce sont juste des amis d'Eric. Comme ils voulaient se faire une petite idée de la situation, ils ont préféré venir se rendre compte sur place."

Jason lança un regard perçant à Eric. "Eh bien, ils auraient plutôt intérêt à aller faire un tour en ville." Il leur parla des posters qu'il avait vu dans tous les magasins du coin, les posters offrant cinquante mille dollars à quiconque offrant des informations sur Eric. Il semblait un peu trop intéressé par la récompense.

La réponse à son petit discours fut silencieuse. Cinquante mille dollars...c'était plus que ce que la plupart des gens gagnaient en un an. Eric se demanda s'il gagnait au moins cinquante mille dollars par année. Et si ses propres amis le livraient pour la récompense?

Il vit Pam échanger un regard avec Chow. "Ils espèrent parvenir à le localiser pour le récupérer," dit-elle. "Et ça va marcher."

"Nous devrions nous en débarrasser." Chow fit un signe de tête en direction de Jason, et Eric aurait protesté si Sookie ne l'avait pas pris de vitesse.

"Si vous touchez à un cheveu de mon frère...," dit-elle fermement en se mettant sur le chemin de Chow. Les vampires étaient en train de la regarder fixement, mais elle ne faiblis pas. Lorsque son frère essaya de dire quelque chose, elle le fit taire. Les yeux de Sookie étaient clair et sans peur alors que son regard voyageait de Chow à Pam. "Si vous voulez le supprimer, il faudra me tuer d'abord."

S'ils essayent de te toucher, je les réduirais en pièces.

"Tu parles d'une menace!" dit Chow en haussant les épaules.

Pam semblait plus hésitante; elle devait tenir à Sookie ou ça ne l'aurait pas déranger. Ou peut-être qu'elle savait quelque chose au sujet de Sookie que Chow ne savait pas...?

Sookie lui avait dit qu'ils étaient ses amis, et Pam lui avait dit qu'ils lui devaient allégeance. Chow s'était même incliné devant lui. Donc ce n'était que logique qu'il ait le dernier mot dans cette histoire. Il contourna Chow et parla avec toute l'autorité qu'il avait.

"De quoi s'agit-il? Expliquez-moi..." Il choisit celle qui semblait en savoir plus sur Sookie. "Pam?"

Lorsqu'elle le regarda, l'expression de Pam était celle d'un sujet reconnaissant de pouvoir céder le contrôle à son maître. Elle sembla enchantée de le voir agir comme le leader qu'elle connaissait. "Sookie et cet homme, son frère, t'ont vu. Ce sont des humains. En tant que tels, ils sont sensibles à l'appât du gain. Ils n'hésiteront donc pas à te livrer aux sorciers pour toucher la récompense."

Comment pouvait-elle penser qu'ils feraient quelque chose comme ça? Mais la question la plus importante était-

Les humains la posèrent pour lui. "Des sorciers! Quels sorciers?"

Jason lui lança un regard noir. "Merci, Eric, de nous avoir foutus dans ce pétrin." Il se débattit pour se libérer de la poigne de sa sœur. "Tu veux bien me lâcher, maintenant, Sook? Tu serres plus fort que tu ne le crois, figure-toi."

"Jason, reprends-toi," lui dit Sookie d'une voix étrangement calme. Elle fit un signe de la main vers le sofa et son frère la suivit pour s'asseoir.

Pam et Chow semblaient légèrement moins décidé à tuer les humains, mais Eric s'assit aux pieds de Sookie. Si l'un d'entre eux voulait lui faire du mal, ils devraient lui passer sur le corps. Il était certes mentalement incompétent, mais il savait qu'il était parfaitement capable de leur arracher la tête à mains nues.

Bien que Chow ne s'assit pas, Pam s'installa sur un accoudoir. "Ton frère doit écouter ce que nous avons à te dire," dit-elle à Sookie. "Peu importe que tu veuilles ou non le tenir au courant. Il faut qu'il sache pourquoi il n'a pas intérêt à essayer de toucher cet argent." Elle se renfonça sur son siège. "Il y a quelques nuits, nous avons entendu dire – à Fangtasia–, qu'une bande de sorciers était arrivée à Shreveport. C'est une humaine qui nous l'a appris. Une des nombreuses conquêtes de Chow. Elle a glissé cette information dans la conversation, sans se douter de l'importance qu'elle avait pour nous."

"Et alors?" demanda Jason. "Vous êtes des vampires, non? Ce n'est pas une poignée d'abrutis en plein trip gothique qui va vous faire flipper!"

Pam lui lança un regard noir, mais elle continua d'une voix égale. "Ce sont de vrais sorciers. Et les véritables adeptes de la sorcellerie détiennent des pouvoirs redoutables contre les vampires. Ces jeunes qui s'habillent en noir et se griment pour sortir la nuit ne sont que des fantoches ou des poseurs. Les véritables sorciers sont des gens dangereux, car très puissants. Ils contrôlent des forces surnaturelles. Or, notre existence même est ancrée dans le surnaturel. Mais ces sorciers possèdent quelque chose de plus, du..."

"Jus?" suggéra Jason.

Eric ne savait pas quel genre de jus pouvaient utiliser les sorciers - des potions plus fortes? - mais Pam sembla juger ce mot satisfaisant. Elle hocha la tête. "Du jus. Nous n'avons pas encore découvert ce qui leur confère de tels pouvoirs."

"Mais pourquoi sont-ils venus à Shreveport?" demanda Sookie.

Chow inclina la tête en direction de Sookie, bien qu'il ne sourit toujours pas. "Bonne question."

"Ils voulaient..." Pam baissa les yeux vers Eric. "Ils veulent s'approprier l'empire d'Eric. Les sorciers aiment l'argent, comme tout un chacun, et la réussite d'Eric est notoire. Dans certains milieux, du moins. Elle fait des envieux et attise les convoitises. Ces sorciers ont donc décidé de faire chanter Eric. En échange d'une partie de ses bénéfices, ils le laisseraient continuer à travailler en paix."

Il était si prospère que ça? Il avait accès à assez d'argent pour payer un groupe de sorciers? Il sentit une vague de fierté l'envahir.

"Ils jouent les protecteurs," murmura Sookie. "Mais quels moyens de pression pourraient-ils exercer sur vous? Vous êtes tellement puissants!"

Eric écouta Pam expliquer ce que les sorciers pourraient leur faire; en résumé, ils pouvaient ruiner leurs affaires.

"Donc, ces sorciers veulent jouer les protecteurs," dit Jason, comme si Sookie n'était pas arrivée à cette conclusion quelques minutes plus tôt.

Sookie, comme toujours, avait quelques pas d'avance sur son frère. "Et alors ? Ça n'explique pas comment Eric s'est retrouvé à courir pieds nus sur la route, l'air complètement perdu."

Pam et Chow ne semblaient vraiment pas enclin à partager cette informations avec les humains présents. Certes, ils auraient pu lui le dire à lui tout seul, mais il ne voulait pas que Sookie aille où que ce soit. Il enroula ses doigts autour de l'une de ses chevilles avant même de s'en rendre compte.

Chow croisa ses bras sur son torse nu. "Nous avons répondu aux sorciers que nous allions étudier la question. Mais la nuit dernière, quand nous sommes arrivés à Fangtasia, une des leurs nous attendait au bar avec une tout autre proposition. Au cours de notre précédente entrevue, Hallow – celle qui est à la tête de leur bande – avait manifesté un certain..." Ses yeux se posèrent sur Eric "...penchant pour Eric. En clair, elle avait décidé de... d'assouvir ses instincts à ses dépens. Un tel accouplement est très mal vu, chez les sorciers, vous comprenez. Nous sommes morts. Or, la sorcellerie est si organique. La plupart des sorciers ne s'abaisseraient jamais à de telles manigances, bien entendu. Ceux à qui nous avons affaire ne cherchent qu'à accroître leur puissance. Leur soif de pouvoir a fait passer au second plan la signification religieuse de leurs pratiques." Il s'interrompit pendant un instant, songeur, avant de continuer. "Cette sorcière, la fameuse Hallow, a donc envoyé une de ses subordonnées pour proposer à Eric un nouveau marché: s'il lui consacrait sept nuits, elle était prête à se contenter d'un cinquième de sa société au lieu de la moitié qu'elle réclamait."

Jason siffla doucement. "Dites donc, vous devez avoir une sacrée réputation!"

Eric ne put pas retenir un large sourire. Et pourquoi aurait-il dû le retenir, songea-t-il. Il valait mieux prendre du plaisir dans les bonnes nouvelles qui ressortaient de ce bordel. Il était un bon amant apparemment. Il était connu pour être un bon amant. Si Sookie le laissait faire, il lui montrerait à quel point il était bon. Il se tourna et leva la tête vers elle sans pouvoir s'en empêcher. Une pointe de désir était apparu dans les émotions de Sookie, mais son inquiétude était toujours dominante.

L'expression de Chow devint dangereuse lorsque ses yeux se reposèrent sur Eric. "Bien que certains d'entre nous aient estimé qu'il aurait été plus sage d'accepter, notre maître n'a pas partagé cette opinion. Et notre maître a cru bon de refuser en des termes si insultants pour l'intéressée qu'elle lui a jeté un sort sur-le-champ."

Si endommagé que son esprit soit pour le moment, apparemment, il avait aussi été mentalement endommagé auparavant.

"Pourquoi diable avoir refusé un marché pareil?" lui demanda Jason.

Il aurait aimé le savoir. Bordel, il aurait aimé connaître plus que le nom des personnes présentes dans la pièce, ce qui était tout ce qu'il connaissait. "Je ne m'en souviens pas. J'ignorais même mon propre nom jusqu'à ce que cette femme... jusqu'à ce que Sookie me le dise." Il se rapprocha légèrement d'elle, convaincu plus que jamais qu'elle était sa seule ancre dans un océan de questions.

Jason insista. "Mais qu'est-ce que vous fabriquiez en pleine forêt?"

"Je ne le sais pas non plus."

Pam, qui était restée silencieuse depuis plusieurs minutes, se redressa. "Il a juste... disparu. Nous étions tous assis dans le bureau avec cette jeune sorcière. Chow et moi discutions avec Eric de son refus. Et puis, tout à coup..." Elle fit un geste de la main. "Il s'est évaporé."

Il sentis les doigts de Sookie glisser dans ses cheveux, et pendant quelques secondes, rien d'autre ne compta. Tout aussi soudainement, Pam se renfonça sur son siège.

"Ça te rappelle quelque chose, Eric?"

"Je suis né à l'instant où je me suis retrouvé en train de courir sur cette route, dans l'obscurité et le froid," dit-il, ne s'adressant qu'à Sookie. Ses yeux étaient si clairs et sa caresse avait été si douce. Il aurait aimé que tous les autres les laissent tranquille. Il n'avait aucune envie de retourner dans le monde qu'il avait abandonné. "Avant que tu viennes me chercher, je n'étais rien." Peut-être que toute sa vie n'avait été rien. Si quoi que ce soit de son ancienne vie avait compté pour lui, n'en aurait-il pas au moins un vague souvenir?

Sookie déglutit et releva la tête vers les deux autres vampires. "Il y a bien dû y avoir un signe avant-coureur, tout de même, un avertissement quelconque. Ça n'arrive pas sans prévenir, un truc pareil." Ses yeux se plissèrent."Vous avez cafouillé quelque part, hein? Qu'est-ce que vous avez fait?"

Un silence gêné s'abattit sur la pièce, et l'expression de Chow devint tumultueuse. Eric enroula ses bras autour des jambes de Sookie. Pensait-elle qu'ils lui avaient quelque chose après tout? Il sentit sa peur, mais c'était inutile. Il tuerait Pam et Chow s'il le devait.

Finalement, Pam parla lentement, "Chow a un peu... perdu patience avec l'envoyée de Hallow."

Sookie et les autres continuèrent à parler du sort de la sorcière mais il ignora la conversation. Il était plus proche d'elle qu'il ne l'avait jamais été; son odeur dans ses narines étaient si forte qu'il pouvait presque la goûter. Les yeux fermés, il pressa sa joue contre le tissu séparant son nez et sa bouche de la peau de sa cuisse. C'est tout ce que je veux.

Jason se leva pour s'occuper du feu, ramenant Eric au présent. "Vous êtes déjà allés Chez Merlotte, non?" demanda-t-il. Eric le regarda sans rien dire; il ne connaissait personne du nom de Merlotte. "Là où Sookie travaille?"

Même s'il y avait été, il ne s'en rappellerait pas.

"Moi, oui. Mais pas Eric," répondit Pam.

Jason sourit. "Donc, personne à Bon Temps ne peut faire le rapprochement entre Sookie et Eric."

"Non. Sans doute pas," dit Pam après y avoir réfléchi un instant.

"Donc, tant qu'Eric reste à Bon Temps, vous êtes tranquilles. Ça m'étonnerait que quelqu'un l'ait surpris hier soir, en dehors de Sookie, et je veux bien être pendu si je sais pourquoi il a atterri là."

Oui, pourquoi? se demanda-t-il alors que la conversation des autres s'évanouissait autour de lui. Pourquoi la route de Sookie? Il aurait été plus logique qu'une sorcière enragée l'envoie quelque part de dangereux, ou qu'elle lui jette une malédiction. Pourquoi l'envoyer courir vers quelque chose qu'il - à cet instant - désirait plus que tout au monde?

"Mais pourquoi les sorciers de Shreveport ne peuvent-ils pas tout simplement jeter un sort pour retrouver Eric?" demandait Sookie lorsqu'il recommença à suivre la conversation. Jason était retourné sur le canapé.

"Parce qu'ils ne peuvent pas se procurer le moindre ingrédient nécessaire," lui expliqua Pam. "Il faudrait qu'ils puissent accéder au lieu secret où Eric se repose dans la journée, pour y dénicher un cheveu ou un vêtement qui aurait gardé son odeur, ou qu'ils mettent la main sur quelqu'un qui aurait du sang d'Eric dans les veines."

Le bras d'Eric se resserra autour des jambes de Sookie et il lui jeta rapidement un coup d'œil. Elle ne montrait rien, et il en ferait autant.

"De plus, à mon avis, étant donné que nous sommes morts, il y a peu de chances que de tels éléments fonctionnent," ajouta Chow.

Pam et Chow semblèrent communiquer silencieusement, et Pam regarda ensuite Sookie avec détermination. "Eric devrait rester ici." Son bonheur à cette idée faillit être trahi par le large sourire qui manqua d'apparaître sur son visage, mais Eric se força à le retenir alors que Pam continuait. "Le déplacer ne fera que le mettre encore plus en danger. S'il est en sécurité, nous pouvons contre-attaquer."

"Ils veulent le cacher dans tes jupes," entendit-il Jason dire doucement à Sookie.

S'il était en train de suggérer que sa sœur devrait coucher avec Eric, c'était vraiment grossier. Eric l'espérait, certes, mais ce n'était pas quelque chose qu'un frère devrait dire à sa sœur. Mais elle ne sembla pas s'en offenser; en fait, elle recommença même à lui caresser les cheveux. Puis elle fit quelque chose de bizarre: elle lui couvrit les oreilles. Le moindre contact était le bienvenu cependant, donc il relâcha ses jambes pour couvrir ses petites mains des siennes. Ses doigts semblèrent très fins et fragiles sous les siens. Il sentit sa tension et sa peur.

"Écoutez, Chow, Pam," dit-elle. "C'est une très mauvaise idée. Et je vais vous dire pourquoi... Comment voulez-vous que je le protège? Vous savez comment tout ça va finir? Je vais encore me faire tabasser. Ou même tuer!"

Non, non, voulait-il lui dire. Je ne laisserais pas ça arriver.

"Si ma sœur doit se coltiner le sale boulot, il va falloir la payer pour ça," dit Jason. Après un silence gêné, les deux vampire acquiescèrent. "Au moins autant qu'un informateur le serait, s'il appelait le numéro sur l'affiche. Cinquante mille."

"Jason!" s'exclama Sookie.

Eric sentit encore plus de pression sur ses oreilles. Elle savait certainement que ses mains ne pouvaient pas l'empêcher d'entendre ce qui se disait, non? Et pourquoi ne voulait-elle pas qu'il entende ce qui se disait? Il lui donnerait au moins cent mille dollars si ça ne tenait qu'à lui. Mais tout de même, il était touché qu'elle se sente offensée à l'idée d'être payé. Quelques instants plus tard, ils s'étaient mis d'accord pour trente-cinq mille dollars.

"Sookie, je vais aller te chercher mon fusil," lui dit son frère.

"Ce n'est pas vraiment nécessaire," répondit-elle avec un rire sans joie. Elle savait tout autant qu'Eric qu'un fusil était complètement inutile lorsque certaines créatures étaient impliquées. "Pam, Chow, vous avez quoi que ce soit d'autre à ajouter?"

Une fois de plus, les deux vampires échangèrent un regard. "Je ne pense pas," répondit finalement Pam. Elle se leva et se plaça à côté de Chow.

"S'il lui arrive quoi que ce soit, tu n'auras pas un centime," dit Chow.

Avant que son frère ne puisse protester, Sookie hocha la tête. "Très bien. Est-ce que vous voulez un True Blood avant de partir?"

Pam et Chow acceptèrent, tout comme Eric. Sookie et Jason se levèrent, et Eric suivit leur exemple, restant près de Sookie alors qu'elle escortait ses visiteurs jusqu'à la cuisine. Leur visite ne dura pas longtemps, parce que les vampires avaient hâte de partir, et Sookie avait tout aussi de se débarrasser d'eux.

Avant que Pam ne parte, elle plaça sa main sur le bras d'Eric. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, Eric," lui dit-elle.

Pour la première fois de la soirée, il ressentit de l'affection pour son employée - son amie, comme l'avait appelé Sookie. C'était aussi la première fois qu'il avait l'impression qu'elle ressentait quoi que ce soit pour lui, autre qu'un sentiment de devoir.

Lorsqu'ils furent tous partis, il suivit Sookie dans le salon. Elle ajouta une bûche au feu et s'assit ensuite devant la cheminée. "Comment on en est arrivés là?" murmura-t-elle.

Il la rejoignit par terre, luttant contre son désir de la prendre dans ses bras. "Je crois que c'est arrivé parce que tu as un frère cupide..." Un sourire taquina la bouche de Sookie et ça lui fit plaisir. "Et parce que tu es le genre de femme à braver sa peur pour secourir un inconnu égaré, même au beau milieu de la nuit."

Elle se tourna vers lui, ses yeux étudiant attentivement son visage." Et comment tu te sens, toi? Je veux dire, c'est un peu comme si tu étais un paquet qu'on abandonnait à la consigne." Elle lui fit un sourire désabusé. "Chez moi, en l'occurrence."

Après quelques secondes de réflexion, il répondit, "C'est plutôt rassurant de constater que je leur inspire une telle crainte. Assez, du moins, pour qu'ils prennent soin de moi." Deux vampires ont peur de moi, mais pas toi.

Les sourcils de Sookie se haussèrent et elle sembla perdue,"Euh..."

"Je dois être un personnage bien effrayant, quand je suis dans mon état normal," réfléchit-il à voix haute. Puis il lui sourit. "Ou... ma bonté et ma bienveillance naturelles seraient-elles de nature à susciter un tel dévouement?" Son rire moqueur fut la seule réponse dont il eut besoin. "Je m'en doutais."

Sookie reporta son attention sur le feu. "Oh! Tu n'es pas un monstre." Ils restèrent assis dans un silence confortable pendant plusieurs minutes avant que Sookie ne le regarde à nouveau. "Tu n'as pas froid aux pieds?"

"Non." Aucune partie de lui n'avait froid, pas assis devant un bon feu avec elle. Il envisagea de se pencher vers elle pour l'embrasser, mais avant qu'il ne puisse se décider, elle sauta sur ses pieds. Il la regarda attraper une couverture élimée sur le canapé pour le couvrir. Cette attention était touchante, mais la couverture était... "Quelle horreur, ce truc!" rigola-t-il lorsqu'elle se fut rassise à côté de lui.

"C'est ce que Bill dit toujours." Elle s'allongea sur le tapis et roula sur le ventre avant de poser sa tête sur ses bras pour lui sourire.

Bill, son ancien amant. "Encore Bill! Mais où est-il donc, ce fameux Bill?"

"Au Pérou."

"T'a-t-il prévenue de son départ?" demanda-t-il prudemment.

"Oui."

Ses réponses étaient couvertes et n'offraient aucun détail. Elle ne devait pas vouloir en parler, ou peut-être qu'elle essayait de sembler nonchalante. Ou peut-être les deux.

Il choisit prudemment ses mots. Il ne voulait pas la faire souffrir, mais s'il voulait la séduire, il devait savoir. "Suis-je censé en déduire que vos liens se sont ... distendus?"

"On s'est un peu fâchés, si c'est ce que tu entends par là," dit-elle calmement. "Et, apparemment, ça n'est pas près de s'arranger."

Eric roula sur le ventre à côté d'elle et la recouvrit avec une moitié de la couverture. "Parle-moi de lui."

Elle haussa les épaules. "Tu connais très bien Bill. Ça fait déjà un moment qu'il travaille pour toi. Je suppose que tu l'as oublié, mais Bill est... eh bien, c'est un type plutôt calme, très posé. Très protecteur aussi. Un peu trop : il y a des trucs qu'il n'arrive pas à se mettre dans le crâne."

"Il t'aime?" Comment pourrait-il ne pas t'aimer?

Les larmes lui montèrent aux yeux. "Eh bien, c'est ce qu'il disait," soupira-t-elle. "Avant de courir ventre à terre retrouver sa garce d'ex quand elle l'a sifflé. Elle lui avait envoyé un e-mail, plus exactement, pour autant que je sache. Il se trouve que c'était sa... Comment vous appelez ça? Celle qui l'a changé en vampire. 'Ramené à la vie', pour reprendre les mots de Bill. Donc, il s'est remis avec elle. Il prétend qu'il ne pouvait pas faire autrement. Puis il a découvert qu'elle n'avait cherché à l'attirer que pour mieux le précipiter en enfer."

Elle le regarda avec l'expression de quelqu'un qui racontait une histoire excitante à un public attentif - ce qui était le cas, bien sûr. Il ne savait pas ce qu'elle voulait dire par 'le précipiter en enfer', cependant. "Pardon?" demanda-t-il.

"Elle n'avait qu'une idée en tête : le faire venir dans le Mississippi pour le compte d'une autre communauté de vampires," expliqua Sookie. "Afin de lui subtiliser la base de données qu'il avait mise au point pour vous, les vampires de Louisiane."

Il se demanda ce que contenait cette base de donnée si précieuse, mais il était bien trop fasciné par son histoire pour lui demander des détails. "Que s'est-il passé?" insista-t-il.

"Eh bien, Lorena – c'était le nom de son ex –, l'a torturé. Torturé, tu te rends compte?" Non, il ne se rendait pas compte. "Non, mais tu peux imaginer ça? Torturer quelqu'un avec qui tu as fait l'amour? Avec qui tu as vécu des années? Enfin, bref. Tu m'as dit d'aller à Jackson pour rechercher Bill, et j'ai réussi à trouver des indices sur place, dans un club privé réservé aux Cess. Cette boîte s'appelle Betty Joe, mais les lycanthropes la surnomment le Club Dead. Tu m'as envoyée là-bas avec un type vraiment adorable, un loup-garou qui avait une grosse dette envers toi, d'après ce que tu disais, et qui devait m'héberger là-bas. Mais ça s'est mal terminé pour moi."

"Comment cela?" lui demanda-t-il en espérant que ce n'était pas de sa faute.

"Crois-le ou non, je me suis fait planter," lui dit-elle. Elle sourit légèrement.

"'Planter' ? On t'a poignardée dans le cœur, tu veux dire?"

"Pas dans le cœur, dans la hanche."

"Tu as une cicatrice?"

"Oui," répondit-elle calmement. "Bien que..."

"Bien que quoi?" insista-t-il lorsqu'il vit qu'elle n'était pas sûre de devoir continuer.

Son visage rougit. "Tu as demandé à un vampire de Jackson de me soigner pour être bien sûr que je survivrais et... tu m'as donné de ton sang, histoire d'accélérer le processus, pour que je puisse libérer Bill dès le lendemain.

Elle était embarrassée, et il pensait savoir pourquoi. Les vampires ne donnaient pas souvent leur sang aux humains; lorsqu'ils le faisaient, c'était généralement pendant l'amour. Mais lui et Sookie n'avaient pas couché ensemble, et apparemment, il lui avait donné son sang pour des raisons pratiques. Pourquoi devrait-elle être embarrassée?

Il pourrait y réfléchir plus tard. Il l'encouragea à finir son histoire. "Et tu l'as délivré?"

Sookie sourit. "Oui. Je lui ai sauvé la vie."

Souriant toujours, elle roula sur le dos et le sang d'Eric s'enflamma dans ses veines lorsqu'il la vit soulever son t-shirt. Était-elle...? Non, elle lui montrait sa cicatrice. Il secoua la tête pour s'éclaircir les idées et tendit la main pour toucher la petite ligne rose sur sa hanche. Il lui fallut toute sa volonté pour s'empêcher d'explorer le reste de sa peau. Elle rabaissa son t-shirt, à sa plus grande déception.

"Et qu'est-il arrivé à sa garce d'ex?" Il ne savait pas exactement ce que voulait dire le mot 'garce', mais la façon dont elle l'avait employé lui en donnait une bonne idée.

"Eh bien... euh... en fait, je l'ai, comme qui dirait..." Sookie le regarda avec gêne. "Elle est entrée juste au moment où j'étais en train de défaire les chaînes de Bill et elle s'est jetée sur moi, alors je... je l'ai..." Elle détourna les yeux. "Tuée."

Il la regarda fixement jusqu'à ce qu'elle croise à nouveau son regard. "Tu avais déjà tué quelqu'un avant?"

"Quoi? Non, mais ça va pas!" s'exclama-t-elle et il sentit la vérité de ces mots tout aussi fort qu'il avait ressenti toutes ses autres émotions. "J'ai bien frappé un type qui essayait de me tuer," continua-t-elle, "mais il n'en est pas mort. Je suis un être humain, moi. Je n'ai pas besoin de tuer pour vivre."

Sa petite remarque fit mouche. Il se demanda combien de personnes il avait tué. Il se demanda combien de personne Sookie savait qu'il avait tuer. "Mais les humains s'entre-tuent continuellement," remarqua-t-il pour changer de sujet. "Et ce n'est même pas pour se nourrir."

"Pas tous les humains."

Il ne pouvait pas la contredire. "C'est vrai. Alors que tous les vampires sont des assassins." Cette pensa le dérangeait.

"Oui, mais en un sens, vous êtes un peu comme les lions."

"Les lions?" répéta-t-il en la regardant avec confusion.

"Les lions tuent tout le temps. Eh bien, vous êtes comme eux : des... des prédateurs. Vous tuez pour manger."

En fait, ce n'était pas vrai. Seuls les tout jeunes vampires faisaient des 'erreurs' lorsqu'ils se nourrissaient, et c'était encore plus rare maintenant que le sang synthétique existait. Il le savait aussi instinctivement qu'il avait su qu'il était un vampire et qu'il avait donné son sang à la femme assise à côté de lui. De plus, la plupart des prédateurs ne se nourrissaient pas de leur propre race comme des cannibales.

"Le hic, dans cette brillante théorie, c'est que nous vous ressemblons trait pour trait. Et qu'avant de devenir ce que nous sommes, nous étions comme vous. Et que nous pouvons tout autant vous aimer que vous sucer le sang." Son regard se posa sur les lèvres de Sookie avant de retourner à ses yeux clairs. "On pourrait difficilement dire du lion qu'il a envie de caresser l'antilope."

Il avait pensé - et espéré - pouvoir réveiller le désir qu'il avait ressenti chez elle plus tôt, mais à la place, il détecta de la peur et des soupçons. Il ne sut pas comment réagir.

Sookie fronça les sourcils. "Eric, tu sais que tu n'es que mon invité ici. Il suffirait que je te dise de t'en aller – ce que je serai obligée de faire si tu n'es pas réglo avec moi – pour que tu te retrouves au beau milieu de nulle part, dans le froid, avec pour toute protection un peignoir trop court pour toi."

"Est-ce que j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas? Je suis désolé. J'essayais juste de poursuivre ton raisonnement jusqu'au bout." Les yeux de Sookie continuèrent à étudier son visage pour quelque chose qu'il ne reconnut pas, donc il changea de sujet. Dans son désespoir, il lança trois sujets de conversation en succession rapide. "Est-ce que je peux avoir un autre True Blood? Au fait, quels vêtements Jason m'a-t-il rapportés, finalement? Un garçon très intelligent, ton frère."

"Ouais, Jason t'a ramené du True Blood," répondit-elle en repoussant la couverture pour pouvoir se relever. Je n'ai pas encore vérifié les vêtements. Attends." Elle ne releva pas sa dernière remarque.

Elle revint avec un sachet en plastique et une bouteille de True Blood alors qu'il finissait de plier la couverture pour la reposer sur le canapé, là où il l'avait vu la prendre. Alors qu'il sirotait son sang synthétique, elle sortit un pull bleu du sac et le tint devant elle. Un grand 'T' rouge situé au centre d'un croquis de l'état de Louisiane blanc le décorait. Il ne savait pas ce que ça voulait dire, mais il hocha la tête. Elle déposa le pull sur le canapé et sortit ensuite un jean.

"J'espère que ça ira," dit-elle autant pour elle-même que pour lui.

Eric haussa les épaules. "Si ça ne me va pas, je pourrais toujours remettre le jean que tu as lavé pour moi."

Il finit son sang et alla rincer la bouteille dans la cuisine. Lorsqu'il revint, Sookie était assise sur le canapé, les jambes sous les fesses. Ses nouveaux vêtements étaient posés, pliés, là où Pam s'était assise.

Elle releva la tête et lui sourit. "Est-ce que tu as déjà regardé la télé, Eric?"

"Je ne me rappelle pas."

Il s'assit à côté d'elle et la regarda, repensant au lion et à l'antilope. Non, un lion ne pourrait jamais vouloir une antilope comme ça. Le rougissement soudain de Sookie lui fit réaliser qu'il était en train de la fixer, et il posa les yeux sur l'écran de télé noir.

"Qu'est-ce que j'aurais bien pu regarder à la télé?" demanda-t-il.

"Oh, je ne sais pas. Buffy, peut-être," rigola-t-elle. Il aurait aimé qu'elle fasse ça plus souvent parce qu'il adorait son rire.

"Est-ce que c'est une émission comique?"

"Pas vraiment," dit-elle, "mais tu trouveras probablement ça drôle." Elle sauta sur ses pieds. "J'en ai quelques épisodes en cassette. Attends."

Elle trouva ce qu'elle cherchait et glissa une cassette dans le magnétoscope. Quelques minutes plus tard, il était plongé dans Buffy. Ça aurait pu l'offenser si ça n'avait pas été aussi drôle. Mais aussi amusante que soit cette série, il prêta à peine attention à la télévision une fois que Sookie l'eut rejoint pour s'asseoir à côté de lui, les couvrant à nouveau de cette horrible couverture.

"Pourquoi la tête de ce vampire fait ça?" rigola-t-il en regardant une scène particulièrement ridicule.

Sookie gloussa. "Ils font ça quand ils veulent du sang."

"J'en conclus que cette série a été tournée avant que vous ne découvriez que nous étions réels."

"Ouais."

"Qu'est-ce que tu as pensé lorsque tu as découvert notre existence?" lui demanda-t-il en la regardant avec curiosité. "Est-ce que tu as eu peur?"

Elle eut l'air pensive pendant quelques secondes. "Je pense qu'on a tous eu un peu peur. Mais plus que tout le reste, c'était excitant. Je souhaitais plus que tout rencontrer un vrai vampire, et c'est finalement arrivé quand..."

"Oui?" la pressa-t-il.

"Bill est le premier vampire que j'ai jamais rencontré. On s'est rencontré l'année dernière." Elle avait gardé les yeux fixés sur la télévision mais Eric savait qu'elle ne voyait pas la moindre image. "Je suis plutôt fatiguée," murmura-t-elle. "Je vais me coucher. Tu peux regarder le reste."

Bien que les exploits de la tueuse de vampires continuaient à l'amuser, il éteignit la télévision de Sookie à la fin de la première cassette. Elle était à l'autre bout de la maison, mais il pouvait sentir qu'elle était encore réveillée. Dans les ténèbres de la chambre de Sookie, il enleva la robe de chambre qui avait appartenu à son ancien amant et se glissa dans le lit à côté d'elle comme la veille.

Elle n'ouvrit pas les yeux. "Froid?"

"Mmm."

Il gigota jusqu'à être collé à elle et il enroula ensuite son bras autour d'elle. Cette position lui semblait très familière; d'une manière ou d'une autre, il savait qu'il avait déjà fait ça auparavant. Il ne fallut qu'une minute à Sookie pour se détendre et s'endormir, le laissant seul dans les ténèbres silencieuses.

Il remercia silencieusement la sorcière qui lui avait donné ça, et il espéra que ses amis échoueraient dans leurs tentatives de lui rendre la mémoire.


Prochain chapitre : Amants

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]