Coucou tout le monde !

Voici la fin du CEMS avec un petit Epilogue et le petit Peter.

En espérant que ça vous plaise.

Bonne Lecture.

Clyde Black : Alors, alors… Paul c'est bien mais trop un peu trop francophone, Paolo ça fait trop latin, j'ai parlé du nom de Parker mais au final, Harry (ou moi) n'aime pas, Preston fait trop « américain » à mon goût et pour Porter, je trouve que le rappelle est trop fort avec le nom Potter. Alors, non, il n'y aura pas de rebondissement vu que le dernier chapitre est l'épilogue et le fil conducteur de la fin était la vie des héros au CEMS, leur vie d'étudiant… Désolée si tu trouves que je me suis éloignée du sujet.

Lily26 : Merci pour ta review. Tu as raison le prénom Peter est assez malsain au final mais pour ma défense, j'ai justement expliqué à la fin du chapitre précédent que Peter rappelait Pettigrew mais que ça n'avait aucun rapport avec lui (heureusement). Je voulais un nom potable commençant par un P et franchement, il n'y en a pas des masses :s

Lily Putienne : Comme je les déjà dis dans les autres reviews, je conçois que Peter soit un prénom vraiment dérangeant pour l'histoire. Seulement j'ai voulu faire un rappel avec le P de Pansy et comme je n'ai que cette idée en tête il faut que je trouve un autre prénom commençant par un P. Malheureusement il n'y a pas beaucoup de prénom commençant par un P qui soit potable. Il est évident qu'Harry n'aurait jamais donné ce prénom à un de ses enfants. Si je trouve un autre prénom (toujours commençant par un P) et le prénom Peter sera effacé de cette fiction, mais pour l'instant, je le garde. En tout cas merci pour cette reveiw !

Chapitre 37 : Un an plus tard.

L'aube pontait le bout de son nez. Le Square s'illuminait en cette fin d'été. Pansy fut la première à se réveiller. Elle se frotta les yeux et regarda celui qu'elle appelait « le papa gâteaux ». Le papa gâteau dormait bien. Pansy se leva et alla voir son 2e amour de sa vie. Peter avait les yeux grands ouverts et se mit à sourire en voyant sa mère.

-Coucou bébé. Tu veux venir ? Oui. Tu adores être dans les bras de maman, hein ?

-Dada !

-Dada ? Ton Dada est en plein rêve, dit Pansy en regardant Harry.

-Dada ! Dada !

-Chut… Tu vas le réveiller.

-Dadaaaa !

Cette voix puissante obligea Harry et se réveiller et en sursaut.

-Tu es fier de toi ? demanda Pansy mi en colère, mi amusée.

-Dada. Dada. Dada.

-Dada est à peine réveillé.

Harry se redressa. Il était prêt à accueillir son fils dans ses bras.

-Tu as les yeux bleus ce matin toi, constata-t-il.

-Tu ne te ne réveillais pas. Ça l'a donc contrarié.

-Petit monstre.

Les yeux de Peter redevinrent verts. Il était content. Ils allèrent tous les trois dans la cuisine. C'est à ce moment là que tout le monde cria.

-Joyeux Anniversaire Peter !

Cette annonce fut accueillit par un « yeah ! » très sincère de Peter. Il passa de bras en bras pour être félicité de ses un an.

-Tu as le droit à plus de chocolat dans ton biberon mon chéri ! annonça Hermione.

-A chaque fois qu'elle le prend dans ses bras, j'ai l'impression qu'elle va m'annoncer qu'elle est enceinte, dit Drago.

-Peut-être que je le suis.

Tout le monde regarda Hermione les yeux écarquillés. Même Peter semblait étonné. Un autre bébé dans la bande ?

-Je plaisante. Tu sais qu'il n'y que toi dans mon cœur, lui dit-elle.

Hermione adorait Peter. Elle le vénérait. C'était son filleul, son petit trésor. Il avait droit à un cadeau toutes les semaines, à des nouveaux vêtements et même des comptines pour l'endormir. Le problème était que Pansy n'appréciait pas cette proximité qu'Hermione avait avec son fils et ça finissait souvent en dispute. Hermione faisait son sac et partait chez les Malefoy pout plusieurs jours, voire des semaines. Puis elle revenait, s'excusait et tout reprenait.

Peter se débattit des bras d'Hermione et alla dans ceux de Ginny qui n'était pas loin. Il voulait être le seul bébé de la bande, non mais ! Peter tenta un sourire charmeur et amadoua Ginny sur les champs.

-Un vrai homme à femme ce gosse, dit Blaise.

-Je te donne ton biberon ?

-Si tu fais ça, commença Hermione, c'est moi qui lui donne le bain.

-Non ! C'est pas juste ! Hier tu lui as donné le biberon et le bain. J'ai le droit de m'occuper de lui !

-Je suis sa marraine !

Pendant ce temps, Blaise, Drago et Ron continuèrent de manger, Harry prépara la salle de bain pour son fils, Pansy le biberon et Peter décida de faire entendre sa belle voix avec un « ah ! » venant de ses tripes !

-Oui, dit Ginny. Je suis désolée Peter, mais ta marraine te veut pour elle toute seule et je lui dis que ce n'est pas juste. Moi aussi je te veux, toi !

-Ce qu'il veut surtout, c'est son biberon. Tiens mon cœur.

Peter prit le biberon des mains de sa mère et resta bien confortable dans les bras de Ginny que nargua Hermione. Le moment du bain fut assez long à arriver parce que Peter n'aimait pas se retrouver dans la bassine. Quand il entendait le mot « bain » soit il se débattait des bras de ses parents soit il s'agrippait aux bras de ses oncles et tantes. Mais une fois qu'il était dans la salle de bain, Peter pleurait. Il pleurait toute les larmes de son corps jusqu'à ce qu'il soit dans la bassine avec les jouets incontournables, le bateau, le balais et le dragon. Les larmes séchaient, Peter se calmait.

-Un jour tu monteras sur un balai et tu seras le plus doué des attrapeurs comme papa et grand-père James, dit Harry fier de lui.

Il fit voler le petit balai autour de son fils. Il l'attrapa et fier de lui commença à éclabousser son père.

-C'est toi qui doit prendre ton bain pas moi.

-Dada !

-Ouais bon, dada il en a marre de se faire avoir par son fils. Le bain est fini. Hop !

-Non !

Harry la regarda. Il ne manquait plus que ça. Son fils lui tenait tête à un an en changeant ses yeux de couleurs et en lui disant un « non » franc et massif. Ce Peter allait leur donner du fil à retordre dans les années à venir. Harry l'imagina soudainement à Serpentard. Etre le roi des Serpentard. Mauvais plan. Il s'appelait Potter, pas Malefoy ou Zabini. Ça se saurait !

000

Au début de l'après-midi, Molly, Arthur, Narcissa et Lucius arrivèrent avec tout un tas de cadeau pour le petit bébé. Tout le monde était content de cette petite fête donné en son honneur, excepté Lucius qui trouvait ça un peu trop superficiel. Un «bon anniversaire fils » suffisait. Pas besoin de faire gonfler des ballons et de souffler dans des langues de belle-mère pour un de plus. D'ailleurs, le bébé ne s'en rappellerait même pas.

-Tu veux dire bonjour à ton grand-oncle Lucius ? dit Narcissa. Bonjour !

Peter et Lucius se regardèrent et Peter éclata de rire en jetant sa tête en arrière. Harry pinça ses lèvres. A chaque fois c'était la même chose. Dès que Peter voyait Lucius, il écalait de rire pendant plusieurs minutes.

-Je ne comprends pas pourquoi ce bébé se moque constamment de moi.

-Peut-être parce que tu es les cheveux longs Lucius.

Arthur et Lucius se regardèrent en chien de faïence. Peter riait toujours dans les bars de Narcissa.

-J'aimerais tellement pouponner à nouveau, annonça Narcissa en regarda son fils.

-Non Narcissa, intervint Lucius. Le mariage d'abord, le bébé ensuite.

-N'est-ce pas ? ajouta-t-elle en appuya plus son regard sur Drago tout comme Hermione. Le pauvre avait l'impression d'être prit au piège.

-Après les études ! C'est dingue ça ! Après les études ! s'emporta Drago.

-Pourquoi on n'est pas fiancé ?

-Parce que ça fait à peine un an et demi qu'on est ensemble Hermione. Et je peux te dire que tu seras dur à supporter entre l'obtention du diplôme et la préparation du mariage.

-C'est pas vrai !

-Je t'en pris, je te connais par cœur Hermione. Quand tu t'excites, c'est dur te t'arrêter.

Hermione fusilla Drago du regard et mit plusieurs centimètres entre eux.

-Tu sais Drago, Harry et moi on a un bébé hors mariage et on le vit bien.

-Je ne suis pas aussi taré que Potter pour mettre ma copine enceinte pendant les études et ta remarque risque de donner de mauvaise idées à Hermione, alors s'il te plait, tu les gardes pour toi !

-Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi vous êtes pressés. Ça fait presque trois ans que Blaise et Ginny sont ensemble et c'est le couple le plus saint de cette bande. Pas de mariage, pas de bébé. Ils vivent au jour le jour. Un couple normal.

Tout le monde regarda Ron. C'était la première fois qu'il était totalement objectif sur la relation de Ginny et Blaise. Depuis qu'il sortait avec Sophie, il était devenu beaucoup plus mature. Ses amis n'en revenaient pas.

D'ailleurs elle ne tarda pas à arriver. Ce fit Ron qui ouvrit la porte et qui l'accueillit avec un baiser.

-Ça va ?

-Oui. C'est pour Peter.

-Ses parents vont être contents. Viens.

-Salut Sophie, dit Harry. Heureux de te voir. Merci pour le cadeau. N'aie pas peur entre. Peter va t'adorer, normal, tu es une fille. Bon, maintenant que tout le monde est là, Peter va pouvoir souffler sa bougie. Peter ?

Il regarda son père.

-Grand oncle Lucius !

Il éclata de rire pendant que Lucius fusilla Harry du regard.

-Quoi ? Estimez-vous heureux, il vous aime bien. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Harry alla dans la cuisine pour prendre le gâteau et fut suivi de Pansy. Pas un mot échanger, rien. Ils préparèrent les assiettes pour lui invités et finirent par se retrouver l'un en face de l'autre. Un sourire complice s'échangea ainsi qu'un baiser.

-Tu te rends compte de tout ce qui s'est passé en deux ans ? fit Harry.

-Oui. On a prit un sacré coup de vieux et on a que 20 ans.

Ils s'embrassèrent à nouveau tentant de profiter de ce petit moment d'intimité qui se faisait de plus en plus rare depuis la naissance de leur fils. Le moment fut interrompu par la magnifique voix de Peter clamant son impatience.

-Eh ! Votre fils m'a piqué ma copine, magnez-vous ! ordonna Ron.

Harry et Pansy prirent les assiettes, la bougie et le gâteau tout en chantant « Joyeux Anniversaire ». Le regard illuminé, Peter commença à frapper dans ses mains. Au moment où le gâteau arriva devant lui : Peter eut la mauvaise idée de mettre sa main en plein dans le gâteau ratant de justesse la bougie.

-Vilain ! Tu es vilain Peter ! gronda Harry.

-Dada !

Pansy souffla la bougie. Peter n'avait pas la capacité de le faire. Tout le monde applaudit, Peter aussi. Même s'il n'appréciait pas que sa mère ait soufflé la bougie à sa place.

Une fois les cadeaux déballés, les invités partis, Harry, Pansy et Peter se retrouvèrent au beau milieu du salon avec une montagne de cadeaux. Qu'avait les gens à offrir des peluches ! Des vêtements auraient été beaucoup plus utiles. Ou de l'argent à mettre sur le compte du bébé !

-On refait ça l'année prochaine ? demanda Harry.

-Si tu veux. Mais que tout les trois.

Pansy prit son bébé et embrassa Harry. Ses parents étaient partis pour la sauver, elle resterait pour prendre soin de sa famille. Ses choix seraient les bons, pour elle, Peter et Harry. Pour sa famille.

Fin de l'histoire.

Je voulais vous remercier pour les reviews que vous m'avez laissés et surtout je voulais surtout dire un grand merci aux personnes qui ont continué de suivre cette fiction alors qu'elle s'est considérablement centrée sur un Harry/Pansy en deuxième partie. Merci à vous !

A bientôt !

Gouline971.

PS : Possibilité de voir le recueil : Joie et autre, c'est un Harry/Pansy.