L'Ombre Violette.


Avant elle, je ne vivais que pour travailler

Mais elle est arrivée, et m'a déconcentré.

Avant elle, j'avais oublié comment sourire

Mais elle est arrivée, et m'a apprit à rire.


Moi je ne connaissais pas, c'était tout nouveau,

Cette inspiration pressante et dénuée de mots.

Je n'imaginais pas, pas même en utopie,

Voir en toi Maya, la femme de ma vie.


Et pourtant il m'a bien fallut le reconnaître.

J'ai trop entendu dire que je n'étais plus maître

De moi-même, de mes paroles, et jusqu'à mes pas.

J'ai dû m'y résoudre : tous ces signes ne trompaient pas


Je regardais par la fenêtre et épiais

Bien des passantes, dans l'espoir de te reconnaître.

Et Mizuki m'observait, le regard inquiet,

Car j'avais grand mal à ne rien laisser paraître.


C'est vrai que tu ensoleilles ma vie, et c'est dur

De tout cacher, pour que tu ne saches jamais.

Car Chibi-chan, tu as beau avoir un cœur pur,

Mais si tu savais, est-ce que tu m'accepterais ?


Alors je mens, triche, et doucement je te guette,

Caché derrière mes roses, dans cette ombre violette

Je suis fan de cette petite femme pleine de vie

Je l'envie, je l'admire, je l'aime à la folie.