Bonjour à toutes et à tous. Voici le premier chapitre d'une nouvelle histoire de Juliette et de la Gibbs's team.

Merci à Misaya d'avoir accepter de corriger mes erreurs et de me donner des conseils. Si il reste des bêtises elles ne sont qu'à moi.

Nous voici donc dans le troisième et dernier tome de la série commencée avec Yeroushalaim Shel Zahav.

Je n'ai pas beaucoup de chapitre encore d'écrit mais je voulais me donner de l'inspiration en postant ce premier passage. Mais encore une fois, ne vous inquiétez pas, cette histoire à déjà une fin d'écrite.

Encore merci de me suivre, pour tous vos gentils messages et mise en alerte.

J'espère que cette nouvelle histoire vous plaira tout autant.

Enjoy

Azniv

Ps: Nous sommes chronologiquement quelques jours après le départ de Juliette des Etats Unis.


PROLOGUE

Gorge sèche. Torse qui brûle. De l'intérieur. Ne pas respirer parce que ça fait mal…Très mal…

Éviter le réflexe de tousser parce que…Shit…

La forme gisant au sol se plia en chien de fusil, secouée d'une quinte de toux rauque. Elle sentit le sang couler de sa bouche.

Mal à la gorge, très mal…

Elle essaya de reprendre sa respiration mais cela voulait dire…respirer…inspirer, expirer…Et…elle ne pouvait pas. C'était au dessus de son seuil de tolérance.

Elle essaya de se déplier et de s'allonger à plat…

Mais n'y arriva pas. Quelque chose bloquait son dos et…Mais elle sentait encore ses jambes. C'était déjà ça. Elle pouvait même, avec un peu de volonté, bouger ses pieds, ses doigts de pied et plier ses genoux. Mais pas se remettre à plat.

Elle se souvint que son basin avait été fragilisé par le passé. Il semblait l'être pour de bon maintenant.

Il faisait humide maintenant. Sans doute l'aube. Si seulement elle pouvait y voir plus clair….

Elle avait même froid…Fallait le faire…Avoir froid dans un pays où il faisait dans les 20 degrés l'hiver…

Si elle en avait eu la force, elle aurait sourit de sa bêtise…

Mais avoir de la force, ça voulait dire pouvoir se lever de ce sol crasseux, bouger, regarder autour de soi pour connaitre son environnement et s'y adapter. Savoir où elle se trouvait. Essayer de trouver du secours….Sortir de là…

La seule chose que son corps accepta de faire fut d'avoir la chair de poule…

Ce chat l'agaçait, là, à miauler à quelques pas d'elle.

Que voulait-il?

Il avait une benne entière puant de déchets où il trouverait sans doute son bonheur et ses prochains repas. Qu'il se taise nom d'une pipe. Elle avait mal au crâne. Et il ne faisait rien pour l'arranger avec ses miaulements agaçants. Qu'il dégage…une bonne fois pour toute!

Elle voulait dormir. C'est tout…

Oh que non sac à puces, tu ne t'approcheras pas…Hors de question…non…

Elle gémit. Ce qui lui arracha une nouvelle quinte de toux.

Sale bête.

Elle avait gémit? Elle pouvait encore faire des sons? Sa gorge et ses cordes vocales la faisait tellement souffrir qu'elle en doutait…

Qu'avait-il dit? Qu'elle ne chanterait plus pour quelqu'un d'autre?

Bien sûr que non…

Puisqu'elle était morte…

Elle s'imaginait le paradis bien autrement qu'une ruelle nauséabonde et dégueulasse, déserte, avec pour seule compagnie un chat noir miteux.

C'était peut-être cela le purgatoire…

Pas l'enfer non…Il ne faisait pas assez chaud…Faisait même un peu froid à son goût…Pourtant elle pouvait entre apercevoir le soleil entre les tôles qui servaient de toits aux maisons dévastées…

…Des maisons?

Ses paupières étaient sèches et lourdes…Comme tout le reste de son corps d'ailleurs…

Et froides aussi…Elle avait froid partout…

Et mal…Mais mal…

Elle devrait peut-être demander des antalgiques à Ducky. Ceux qu'il lui avait administrés quand elle était rentrée de l'hôpital.

Ils la rendaient toute bizarre et elle faisait de beaux rêves avec…

…Hum de beaux rêves…De jolis rêves…

De quoi veux-tu rêver ce soir Ju'?

On est déjà le soir?

Sans doute…Je suis tellement fatiguée que l'on doit être le soir…De tout manière le patron ne me laisserait jamais faire la sieste dans la journée comme cela…

Et je ne dors jamais en journée…Sans une raison valable…

Quand Ducky arrivera, il faudra vraiment que je lui demande des trucs contre la douleur…

Bon Dieu de chat…

Si la Mère Supérieure t'entendait Juliette, tu serais bonne pour une sacrée punition…

Elle n'est pas là…C'est l'heure des vêpres…Ou des laudes…

Bref, elle peut encore dormir un peu…Si seulement ce truc sur patte pouvait arrêter de lui mordiller l'oreille…Espèce de…J'ai rien à te donner à manger…Va voir ailleurs…

Je veux juste encore dormir un peu…Avant que Tim ne vienne me réveiller…Il était là tout à l'heure à me regarder dormir avec maman…Tu l'as fait fuir…

Sale bête…

Non maman…Reviens…Je…serais sage…Le chat va partir…Timmy…Timmy…

Maintenant il fait réellement froid. Et je n'arrive pas à bouger les jambes…Il faut que je reste éveillée…Il faut que je me redresse…Où suis-je?

Eh…Félix le chat…Dis-moi où je suis…S'il te plait…Ne me regarde pas comme cela…Va..Chercher de l'aide…Merde…J'ai mal…Mon cou…Mes épaules…Combien de temps depuis que je suis là…Il a fait nuit…Il fait jour…Il fait froid…Peut-être la température de mon corps…C'est-ce qui arrive quand on meurt…

Mais tu ne vas pas mourir. Tu l'as promis à Ziva. Et tu tiens toujours une parole donnée…

Mince…Qu'est-ce que je fais là? Ils sont où? Ils sont censés venir me chercher…Me protéger…Aïe…Ne pas bouger…Ca fait trop mal…

Une fin de nuit et une matinée…Peut-être plus. Pas de bruit reconnaissable à part ces tôles et ces maisons mais je dois en être loin…Mais il y a cette benne…Va bien falloir que quelqu'un vienne sortir ces poubelles…Ou récupérer Félix le chat…Faut juste tenir encore un peu…

Tenir encore un peu…


Alors?