Hello

Je suis de retour avec une nouvelle fic, cette fois sur Ghost Rider… Il n'y en a pas en français, alors j'ignore si je vais recevoir des reviews, je l'espère ! J'ai eu cette idée de fic récemment, j'ai quelques idées mais rien de précis… Ce premier chapitre n'est pas très très bien écrit, je ne savais pas trop par ou commencer ! Les prochains chapitres seront meilleurs

REVIEWS S'IL VOUS PLAIT

Lorsque tout nous sépare

Chapitre 1

Au bord de cette falaise, il faisait sombre, très sombre… Mais n'était-ce pas la norme, en Enfer ? On ne voyait rien à plus de trois mètres devant soi, et il faisait si chaud qu'il aurait été difficile pour n'importe qu'elle humain de respirer dans cet endroit lugubre. Nul être, qu'il soit vivant ou non, ne s'approchait trop près du rebord de cette falaise, car sous celle-ci, c'était la mer des âmes indignes. L'eau était verte foncée, et on pouvait y distinguer des formes qui ressemblaient à des corps, mais non solides. On pouvait même entendre, parfois, les lamentations de ces âmes torturées qui étaient voués à se laisser aller dans cette mer morte. Personne en Enfer ne leur accordait la moindre importance.

L'endroit était silencieux, jusqu'à ce qu'une main blanchâtre apparaissent sur le rebord de la falaise, pour ensuite hisser le corps à qui elle appartenait, de la mer. L'homme se releva tant bien que mal, les vêtements trempés et les cheveux collés au visage. Il regarda autour de lui et respira un bon coup avant de sourire d'un sourire sans joie, ses yeux noirs brillants de cruauté. L'air tout autour de lui devint glacé, une fine couche de glace apparut sur le sol.

Blackheart était de retour, et personne ne serait épargné de sa vengeance.

Johnny Blaze attendant patiemment le signal qui lui indiquerait qu'il pourrait sauter par-dessus les 12 camions mis côte à côte à l'aide de sa moto. Le stade était rempli de fans qui scandaient son nom, de photographes et journalistes qui commenteraient son exploit dans les journaux du lendemain et de pompiers et d'ambulanciers, au cas où quelque chose se passerait mal. Mais que pouvait-il bien se passer ? De toute sa carrière, Johnny n'avait jamais eu un accident majeur, et il était le roi de la moto depuis longtemps. C'était sa passion, mise a part Roxanne bien sûr, et être Ghost Rider. Il n'avait jamais demandé à être un justicier qui combattait le mal, mais s'il en avait le choix maintenant, jamais il n'abandonnerait cette mission. Depuis qu'il était devenu Ghost Rider, il avait découvert des choses auxquelles il ne pourrait plus jamais tourner le dos.

Un peu plus bas, il vit Roxanne, sa fiancée, le regarder en levant le pouce. Elle avait toujours eu confiance en lui, malgré ce qu'il lui avait fait des années auparavant, peu de temps après la mort de son père. Tout d'un coup, l'animateur de l'évènement donna le signal de départ.

Aller, au boulot… murmura-t-il.

Il fit vibrer le moteur de son engin, attirant les cris de la foule, puis roula de plus en plus vite, pour ensuite se mettre à voler. Là, c'était le moment favori de Johnny. Tout autour de lui devenait silencieux et il voyait au ralenti, et il ne pensait qu'à une chose : il pouvait mourir ici, maintenant, si il manquait son saut. Avant même de penser à autre chose, il senti le sol toucher la roue avant de sa moto, et il atterrit enfin de l'autre côté du stade. La foule était en délire, comme d'habitude. Il enleva son casque et en souriant, agita la main à tout le monde. Des journalistes commencèrent à l'entourer, mais il n'en chercha qu'une et la vit enfin : Roxanne s'approchait, micro à la main, avec son caméraman habituel qui la suivait. Il courut vers elle et, devant tout le monde, l'embrassa comme s'il ne l'avait pas vu depuis des mois. Lorsqu'il la lâcha enfin, elle avait les joues roses et le souffle coupé, mais un sourire jusqu'aux oreilles traversait son visage.

Alors, comment se sent le grand Johnny Blaze après cette cascade ?, demanda Roxanne, toujours professionnelle.

Oh, tu sais…Une de plus, une de moins… De toute façon, je réussis à chaque fois, répondit Johnny en souriant à la caméra.

Mais n'avez-vous pas peur de vous tuer à chaque fois ?

Me tuer ? Moi ? Allons, Roxanne, je suis le meilleur dans tout ce que je fais. Et je dis bien tout, dit-il avec un clin d'œil pour la caméra.

D'accord, bon et bien c'était Roxanne Simpson en compagnie du toujours très modeste Johnny Blaze, et je vous dis n'essayez pas cela à la maison !, dit Roxanne avec un sourire forcée. Aller, couper. Johnny, ne pourrais-tu pas être sérieux parfois ? Ma réputation de journaliste en prend un coup à chaque fois !

Et ma réputation à moi ? Je dois la conserver, moi aussi ! Mais aller, n'en parlons plus, je t'amène au restaurant ce soir, chère futur madame Blaze !

Roxanne ne put que sourire à ce dernier commentaire, et les deux tourtereaux partirent vers la sortie du stade, ignorant les autres journalistes sur leur passage. Depuis que Roxanne était réapparue dans sa vie, Johnny ne se laissait interviewer que par elle. De toute façon, malgré l'attitude qu'il venait de se donner face à elle, tout deux savaient bien qu'il se foutait royalement de ce que les journaux pouvaient bien marquer sur lui, car de toute façon, qu'il accepte de passer en entrevue ou non, tout ne serait que mensonge à la fin. Tout le monde le pensait égoïste, mais personne ne savait, mise à part Roxanne, qu'il sauvait des vies le soir. Parfois, j'aimerais être plus égoïste et leur dire de se sauver eux-mêmes des vilains…, se surprit-il à penser.

Alors qu'il sortait du stade, une jeune femme d'une vingtaine d'année leur bloqua le passage.

Johnny Blaze ? J'ai une mission pour vous.

Elle avait une voix mélodieuse, le genre de voix qui pourrait vous lire des histoires pendants des heures, et vous seriez encore en train de l'écouter attentivement.

Et bien, je me ferai un plaisir de vous aider, aller parler à mon agent d'abord et il me reviendra la dessus, dit-il en continuant de marcher.

Votre… quoi ? Non, je n'ai vraiment pas le temps d'aller parler à votre agent. De toute façon, il ne me croirait pas. Ma mission est un peu… hors norme.

Je suis sur qu'il pourra vous aider. Maintenant, excuser moi, mais je dois amener cette magnifique femme à côté de moi au restaurant.

Écouter, Ghost Rider. Je n'ai pas de temps à perdre, alors soi vous m'écoutez, sois tout le monde, incluant cette '' magnifique femme '' va mourir.

Johnny la regarda intensément, pas trop sur d'avoir bien compris. L'avait-elle appelé Ghost Rider ? C'était impossible, une jeune femme comme elle ne pouvait pas savoir l'existence de ce mal… Et pourtant, elle le regardait intensément avec ses yeux verts pâles perçants.

Je… Ne sais pas de quoi vous parler. Allez vous en, répondit-il en bégayant, sous l'effet de la surprise.

Sans lui donner le temps de répliquer, il prit Roxanne par la main, contourna la jeune fille, et s'en alla le plus vite possible sans jeter un seul regard derrière. Il avait surement mal entendu… Roxanne était tout aussi surprise que lui, mais ne disait pas un mot. Quelque chose clochait, et cela, les deux le savaient.

La jeune femme soupira et leva les yeux au ciel. Pourquoi les humains étaient-ils si compliquer ? N'avait-il pas compris qu'elle savait ce qu'il était ? Si elle n'arrivait pas à lui parler, s'il décidait de ne pas l'écouter, alors tout serait fini… Elle regarda autour, mais personne n'avait remarqué ce court échange entre eux. Elle sortit un cellulaire blanc de son sac et pressa le bouton 1. Elle attendit, puis une voix lointaine lui répondit.

Gabriel ? Oui, c'est moi. Non, il ne m'a pas écouté. Bien sûr, que je vais le harceler jusqu'à ce qu'il m'écoute… Très bien, je te tiens au courant. Au revoir.

Elle ferma son cellulaire et fit mine de le remettre dans son sac, mais dès le moment où il fut caché, il se volatilisa. Elle se remit à marcher dans la même direction que Johnny et Roxanne en espérant qu'il veule bien l'écouter un jour.