NOUVELLE VIE

Pov Jasper

J'étais heureux. En repensant à mon ex femme, je savais qu'elle ne m'avait jamais fait ressentir un tel état de plénitude. Lily était parfaite, d'abord, sa personnalité, elle était si calme, si douce. Ce qui m'avait le plus surpris lorsque je l'avais rencontré, c'était son calme, elle s'était réveillé quelques jours auparavant dans cette éternité et au lieu de ressembler à un animal sauvage assoiffé de sang, elle était douce, capable de tenir une conversation, de mettre sa colère en échec... et même d'aimer.

Le sentiment que nous partagions était apparut presque instantanément après notre rencontre, j'étais attiré par elle autant qu'elle l'était par moi. J'avais été si sur de devoir supporter la solitude durant un long moment, peut-être même éternellement, après tout, qui voudrait d'un tel montre ? Mais à peine avais-je croisé son regard que je savais, peu de temps après, j'apprenais qu'elle avait comprit tout aussi vite que moi.

- Qu'en penses-tu ? Entendis-je derrière moi

Je me retournais pour la regarder, elle ressemblait à un ange avec cette petite robe bleue. Bella avait particulièrement bien choisit les robes des demoiselles d'honneur, je dois dire que Lily était plus que parfaite. En même temps, j'étais tellement amoureux d'elle que même avec des guenilles, elle aurait été incroyable.

J'étirais un large sourire alors que mes yeux remontaient jusqu'à son doux visage.

- Est-ce le genre de question à laquelle je dois réellement répondre ? La taquinais-je en avançant vers elle. Tu es parfaite, comme toujours

Je serpentais mon bras autour de sa taille pour l'amener à moi et l'embrasser, sa bouche était douce et paraissait se marier parfaitement avec la mienne.

- Je t'aime, ma douce, roucoulais-je contre son oreille

- Le sentiment est partagé, murmura-t-elle. Il faut y aller, Peter va nous arracher les bras si nous somme en retard

Je ricanais en repensant à mon ami, je l'avais laissé seul dans sa chambre, nerveux comme un adolescent humain s'apprêtant à se faire dépucelé. Je ne comprenais pas que son mariage le rende aussi nerveux, d'autant que mon vielle ami n'avait pas le genre de personnalité laissant la place à la nervosité. Bella l'avait vraiment transformé.

Je m'emparais donc de la main de Lily pour descendre accueillir les invités. Jane s'était chargé d'inviter quelques Volturi, Aro lui même avait fait le déplacement avec sa femme et quelques uns de ses gardes, Emmet et Rosalie étaient également ici, ils avaient décidé de quitter les Cullen, ne supportant plus les problèmes de famille.

Lily se posta à sa place derrière Rosalie dans l'allée, alors que moi et les garçons, nous attendions de l'autre côté. Après de longues minutes, Peter apparut enfin pour prendre sa place, s'il avait été humain, il aurait certainement été en sueur. J'envoyais un onde de calme dans l'espoir de calmer sa nervosité, il l'accueillit avec un sourire reconnaissant.

Je secouais la tête en essayant de cacher mon sourire, mais Lily m'attrapa en train de me moquer de mon ami et m'adressa un regard suppliant. Je ravalais donc mes rires et lorsque le silence gagna la pièce, la marié apparut enfin avec Aro à son bras, encore une fois, je dû ravaler mon amusement, voir Aro Volturi jouer le rôle du père était tout à fait risible.

Je reportais donc mon attention sur Bella, je devais m'avouer qu'elle n'avait jamais été si belle, elle portait une robe me rappelant mon temps d'humanité, mais je n'eus pas le temps de la mirer d'avantage que j'entendis un gémissement. En me tournant vers le coupable, je vis les yeux de mon ami écarquillés, il avait la bouche grande ouverte et paraissait s'être statufié. Cette fois-ci, je ne retenais pas mon rire, il fallait absolument qu'il sorte de son état avant que Bella décide de faire demi tour. Heureusement pour lui, Garett, qui soit dit en passant, riait aussi, le secoua doucement et enfin Peter parut reprendre vie, il ne quitta cependant pas sa femme des yeux. Il était si heureux, émerveillé, amoureux... la liste était longue, mais je fus soulagé de constater que la nervosité avait disparut laissant place à une forte dose de luxure.

En fin de compte, Peter ne changerait sans doute jamais.

La cérémonie commença, mais lorsque celui qui jouait le rôle de prête (qui en fait était l'un des gardes Volturi) demanda à Peter Welkilson s'il voulait prendre Isabella Swan pour épouse, Peter poussa un petit sifflement de surprise.

- Je... qu'est-ce...

Le pauvre se perdait, se demandant ce qui se passait, tout comme la plupart d'entre nous. Bella ricana doucement et prit la main de Peter dans la sienne.

- J'aime beaucoup Jasper, murmura-t-elle en m'adressant un rapide clin d'œil, mais je préfère me marier avec toi

Peter cligna des yeux, une fois, deux fois, trois fois et je crus un instant qu'il allait s'écrouler, mais encore une fois, Garett vint à sa rescousse, tendit que je m'évertuais à calmer sa surprise.

- C'est mon nom ? Souffla-t-il décontenancé

Bella se mordit la lèvre inférieure en hochant la tête, pas très sur de la réaction de son compagnon. Celui-ci étira un large sourire après avoir gardé le silence une bonne minute, puis il attrapa Bella pour l'embrasser avec une telle passion que la tension dans la salle était palpable, la plupart d'entre nous se demandant s'ils n'allaient pas copuler à la vue de tous.

- Hé ! C'est pas maintenant ! Se plaignit le garde devant eux causant les rires de toute la salle

Comme on pouvait s'y attendre, Peter se détacha des lèvres de Bella pour grogner contre lui, causant de nouveaux rires, plus timides cependant. Peter allait lui dire quelque chose, mais Bella posa sa main sur son bras pour le calmer, le suppliant silencieusement de ne pas arracher la tête du vampire avant qu'il ne les ait marié. Avec un soupire, il hocha la tête et se redressa pour reprendre sa posture devant le faux prêtre. Après les discourt d'éternité, ils furent enfin autorisé à s'embrasser, ce qu'ils firent sans vergogne.

- On s'est embrassé, il faut qu'on fasse l'amour maintenant, grogna doucement Peter contre l'oreille de sa femme

Bella sourit en secouant la tête.

- Pas maintenant, Peter, nous devons aller saluer les invités

Il roula des yeux en grognant de nouveau, mais acquiesça à contre cœur et suivit sa femme dans la salle. Je me pressais quand à moi d'aller récupérer ma Lily qui riait avec Rosalie trouvant apparemment le comportement de Peter encore plus bourru que celui d'Emmet.

- Si j'avais cru un jour que je rencontrerais pire qu'Emmet ! Ricana-t-elle en clignant de l'œil en direction de son compagnon

- Oui, ça fait quelques semaines que je le connais et je peux dire que Peter est... spécial, sourit tendrement Lily, il vaut la peine d'être connu, c'est vrai qu'il est très colérique, mais il est tout aussi adorable, en particulier avec sa compagne, il est vraiment parfait pour Isabella...

Je souriais en m'emparant de sa main

- Et je suis parfais pour toi ?

- Incontestablement

- Seras-tu la prochaine à te marier ? Demandais-je timidement en me penchant légèrement sur elle

Son sourire s'effaça brusquement et elle pivota pour me faire face, elle resta silencieuse un moment, puis son sourire réapparut de nouveau.

- Pourquoi ? Quelqu'un t'aurait-il confié vouloir m'épouser ? Rétorqua-t-elle

- Heu... moi ?

- Toi quoi, Jasper ?

Comment faisait-elle pour me rendre aussi ridicule ? Si j'avais été humain, je serais aussi rouge qu'une betterave en ce moment. Je relevais des yeux sur elle qui affichait toujours un sourire malicieux et pris une grande inspiration, regrettant de ne pas pouvoir utiliser mon don sur moi.

- Et bien... je t'aime et d'après ce que je ressens et tes propres dires... tu m'aime aussi... alors... peut-être que... heu... je n'ai pas de bague sur moi, mais... est-ce que tu veux bien m'épouser ?

A la seconde ou les mots s'étaient échappés de mes lèvres, je voulais juste courir dans un trou et ne jamais en sortir. Jamais de ma longue existence, je ne m'étais sentis si nerveux. Certainement pas avec Alice en tout cas.

- Bien sur que j'aimerais t'épouser, Jasper

- Tu n'es pas obligé, on peut rester comme ça, si tu préfère, continuais-je en scrutant nerveusement le plancher...

- Jasper...

- Ou on peut attendre quelque temps que tu sois prête...

- Jasper...

- Ou...

Ses deux mains se plaquèrent de chaque côté de mon visage et elle m'attira à ses lèvres pour posséder les miennes avec force, je ne me souvenais pas avoir déjà été embrassé de la sorte, j'espérais juste que ça ne s'arrête pas, mais les quelques toux autour de nous attirèrent notre attention.

- Jasper, c'est assez difficile comme ça de me retenir de sauter sur ma femme, si tu pouvais garder ta luxure pour toi, cela éviterait que la journée se termine par une orgie...

Je reportais mon attention sur Peter qui me regardait mi-irrité, mi-amusé et en baladant mon regard sur le reste de la salle, je pris conscience qu'ils semblaient tous... mal à l'aise ? Oui, derrière la luxure générale se cachait le malaise...

Le rire de Lily me tira de mes pensées et je me tournais vers elle pour lui faire face.

- Je disais donc, oui, je vais t'épouser, Jasper, chantonna-t-elle en me gratifiant de son plus beau sourire

Sans prêter attention à se qui se disait autour de nous, je la prenais à nouveau dans mes bras avec la ferme intention de l'embrasser en me fichant bien de la projection de mes émotions sur ceux qui nous entouraient.

Pov Peter

Je regardais ma compagne passer d'un invité à l'autre, les saluant et les remerciant d'être venu alors que je pestais silencieusement à l'idée de devoir attendre pour l'emmener avec moi loin de tous le monde. Je devais rester sage, donc je suivais silencieusement en me contentant de hocher la tête en gardant les yeux rivés sur elle.

Elle était belle. En fait, je n'avais jamais vu plus belle créature, sa robe était faite de dentelles fines dont le décolleté me faisait serrer les dents et elle avait soulevé ses beaux cheveux dans un chignon laissant apparaître ma marque qui ornait son joli cou. Elle était à moi et au cas ou l'un des connards dans la salle n'avait pas encore prit note de l'information, il suffisait de baisser légèrement les yeux pour s'en assurer. Je souris en scrutant l'emprunte de mes dents, une trace éternelle marquant son appartenance, j'étais fier comme un paon et heureux comme un gamin après son dépucelage, sauf que cette extase là était voué à l'éternité.

En y repensant, je pouvais remercier Jasper de m'avoir aider avant la cérémonie, je me sentais étrange, je me sentais... comme un stupide humain ne sachant pas quoi faire de ses émotions. Lorsque je l'avais vu arriver au bras d'Aro, je me demandais si je devais rire ou pleurer. Non pas qu'ils n'aient pas l'air parfaitement crédible l'un à côté de l'autre, mais Aro jouant le rôle du patriarche était pour moi quelque chose d'hilarant, heureusement, dès que mes yeux se posèrent sur elle, rien d'autre ne comptait et je calmais rapidement mon amusement pour retrouver ma nervosité, puis celle-ci mua brusquement en luxure lorsque mes yeux tombèrent sur son visage. Au moment ou ils firent le voyage jusqu'à son décolleté, j'eus peur d'exploser tout seul devant l'hôtel, tel un éjaculateur précoce, pire même, dans la mesure ou elle n'avait pas même besoin de me toucher pour provoquer cette réaction de ma part.

Mais que m'avais fait cette femme ? Me demandais-je alors qu'un sourire se jouait sur mes lèvres

Enfin, elle se détourna de Chelsea qui venait de la féliciter pour me faire face. Dans mon esprit, je réfléchissais déjà aux milles et une manières de la remercier pour le cadeau qu'elle m'avait fait lors de la cérémonie, elle avait eu raison, ça valait la peine d'attendre. Elle portait mon nom, le mien et après elle, se fut le plus beau cadeau qu'on pouvait me faire.

Alors que mon cadeau numéro un m'offre mon cadeau numéro deux, c'était juste parfait... le roi de la baise s'était forcement penché sur moi pour me bénir.

- Tu vois quelque chose qui t'intéresse ? Ronronna-t-elle en plaquant la main sur mon cul

- Tu n'as pas idée, marmonnais-je rêveur, d'ailleurs, je te conseil d'enlever rapidement ta main si tu ne veux pas qu'on commence un porno devant tous le monde. Je me penchais sur son oreille en souriant plus largement. Parce que contrairement à toi, je n'ai aucun problème avec le fait qu'on ne soit pas seuls

Elle se mit à rire moqueuse et frotta plus fortement sa main sur mes fesses, ce qui fit bondir mon érection déjà douloureuse, bien sur, de là où nous étions, personne ne pouvait voir sa main.

- Tu ne ferais pas ça, ricana-t-elle beaucoup trop sur d'elle pour son propre bien

Je levais un sourcil et remonta mon regard qui jusque là n'avait pas quitté son cou pour aimanter ses iris et à la seconde ou nos yeux se rencontrèrent, elle laissa tomber sa main et fit un pas loin de moi. Elle ne semblait pas comprendre que plus elle tentait de m'échapper, plus elle m'excitait, j'étais sur à voir son expression que mon visage devait avoir mué pour laisser apparaître le sourire sadique que j'arborais généralement lors de mes chasses.

- Peter...

- Hum ? Soufflais-je alors que mes yeux étaient retombé sur son décolleté

- Peter ?

Je ne répondais pas, me contentant de plonger brusquement mon visage entre ses seins tout en grognant, elle se mit à rire et tenta de nouveau de reculer, mais je m'accrochais fermement à ses hanches avec la ferme intention de rester à ma place.

- Chéri, s'il te plaît, tous le monde va nous voir, se plaignit-elle en essayant pitoyablement de ne pas rire

- Laisse-les voir, grommelais-je en passant ma langue sur sa peau douce. J'aime le goût de tes seins, je t'ai déjà dit ça ?

Son corps trembla brusquement, mais je restais immobile, la tête scotché à ses deux merveilles, rien n'aurait pu m'en déloger... rien si ce n'était la merveilleuse odeur de son éveil me chatouillant les narines.

- Ma compagne aime t-elle entendre dire qu'elle a bon goût ? Ronronnais-je en frottant mon visage entre ses seins

Je l'entendis gémir, mais elle se garda de répondre, soit parce qu'elle ne voulait pas mentir, soit parce qu'elle ne voulait pas me céder. Bien que je la savais gêné par mon insistance ou plutôt par les nombreuses personnes autour de nous, il n'était pas question pour moi d'arrêter, je la voulais et je la voulais maintenant.

- Chérie, tu as deux solutions, dis-je d'une intonation ne laissant pas de place pour tergiverser. Soit tu me laisse t'emmener à distance pour que je puisse te faire l'amour durant des heures, soit je te traîne dans un coin et je reste sous ta robe le temps pour moi de te faire gémir. Tu préfère quoi ?

Elle se mit à rire de nouveau et je levais la tête pour mirer son visage.

- On peut aller dans la salle de bain à l'étage, chuchota-t-elle en scrutant les alentours, inquiète d'avoir été entendu

Sans répondre quoi que ce soit, je m'emparais du corps de ma femme pour l'emmener à l'étage aussi vite que possible, à la seconde ou je la déposais sur ses pieds, je me faufilais sous sa robe en étirant un sourire lorsqu'elle poussa un petit cri de surprise.

- Peter ! Siffla-t-elle alors que je venais d'arracher le morceau de tissu me séparant de mon but

Je fus ravi de constater l'état d'humidité que j'avais moi-même provoqué. Je passais lentement ma langue de bas en haut sur ses lèvres mouillés et elle me gratifia d'un long gémissement.

- Merde, Peter ! Gémit-elle en tortillant ses hanches pour se coller à mon visage. Ho mon dieu... Peter...

Je venais de pénétrer deux doigts en elle et je ronronnais contre son bonbon rose tendit que ses hanches allaient et venaient contre moi.

- Tu aimes ça, ma femme ? Roucoulais-je le nez enfouit dans son humidité

- Oui, oui, oui ! Chantonna-t-elle dans l'extase. J'adore sentir ta langue contre moi

Elle se mit à gémir plus fort lorsque j'accélérais le rythme, j'entendis un cri étouffé et sourit en devinant qu'elle devait se mordre pour ne pas hurler, puis quelques secondes après que j'ai commencé à tordre mes doigts en elle tout en aspirant son bouton de plaisir, ce fut sa perte.

- Ho putain de merde... Peter ! Grogna-t-elle si fort que je fus sur que tous l'avait entendu

Et bien, au cas ou ce n'était pas encore parfaitement clair, elle est à moi, pensais-je en me redressant avec un large sourire sur les lèvres. Son visage était encore tordu dans le plaisir, elle haletait et lorsqu'elle vit mon expression, elle secoua la tête en souriant.

- Je n'ai pas été très discrète, commenta-t-elle en réajustant sa robe

- Ce n'est pas comme s'il ne savait pas...

- Oui, mais c'est notre mariage, Peter ! Grogna-t-elle en levant les yeux au ciel

Je voyais qu'elle se forçait à ne pas rire de nouveau, elle avait beau essayer de me réprimander, j'étais parfaitement conscient qu'elle avait été plus que ravi du moment que je lui avais offert.

- Je croyais que tu aimais ma personnalité, soupirais-je en jouant une fausse moue

Elle roula des yeux et pressa doucement mon menton dans sa main pour croiser mon regard.

- Tu n'as pas idée à quel point, Peter, souffla-t-elle en caressant doucement ma joue. Peu importe comment il m'arrive de réagir, fais-moi plaisir et ne change jamais

Je passais lentement ma langue sur ses lèvres en souriant comme le trou du cul arrogant qu'elle aimait tant.

- Jamais, ma compagne, ma femme...