Résumé : Baron aime Chiquitita. Mais il n'osera certainement jamais lui dire car cette dernière est mariée. Mais tout spécialement lors de leurs petites vacances, un événement incroyable se produit! Le présent et le passé de l'honorable canidé se mélange afin que le grand amoureux se trouve devant l'insurmontable… Tout expliquer de son passé et de ce qu'il ressent à ses amis, et donc aussi à Chiquitita. Mais pourquoi ces yeux jaunes illuminent la noirceur de la nuit? Qui sont ces ennemis? Quels sont les sentiments de Chiquitita? Est-ce que Adam fera du thé? C'est ce que vous saurez… en lisant ce fan-fic! Chapitre 1 : La rencontre

Vous pouvez penser ce que vous voulez. Pourtant, dès que je l'ai vu, j'ai toute suite su que mon dieu m'avait enfin entendu! Enfin, il répondait à mes prières! Ce n'était pas une femelle terrienne qui sortit de la maison, qui, si je n'avais pas agit, aurait été détruit. Ni une femelle centaure. Et même pas une femme oiseau. C'était une canidé! Alléluia! Pas un de ses horribles chattes, qui se disaient être des femmes! Mais bien et bien une chienne bipède!

Tout a fait cordialement, je fis mes présentations, tout en cachant avec grands soins ma joie de cette rencontre illicite. Je ne voulais pas qu'elle me considère comme un malade, un dingue. Mais il était vrai, j'étais déjà dingue d'elle. Tout me ravissait en elle. De sa petite frimousse à ses splendides yeux rieurs. Sa douce voix me complaisait de bonheur, et ses remerciements si cordiaux me firent littéralement fondre. Bien qu'elle semble encore n'être qu'une enfant, je savais que j'étais face à la femme de ma vie. Et même si je devais attendre mille ans, je l'attendrais, sachant que je passerais la suite de ma vie à ses côtés. Malgré tout, j'étais un gentleman, et je contrôlais parfaitement toutes mes réactions, pour ne pas montrer à qu'elle point j'étais foudroyé par cette rencontre. Je n'étais pas une bête, qui réagit à ce genre d'événement avec ses pulsions animal!

-Oh, regardez! s'écria Max à sa copine Meril. Sa queue remue!

… Bien, j'avais encore de la difficulté de contrôler ce membre de mon corps, mais ça allait! Chiquitita, c'est son admirable et délicieux nom!, ne semblait pas avoir remarquer la vitesse de mon battement de queue. Tout allait pour le mieux! Rien ne pouvait détruire cet instant de bonheur parfait.

-Chiquitita! s'écria un petit homme chien, qui sortait de la maison qui n'avait pas subit de dommage, grâce à mon intervention pour détruire les golems.

-Ah! Mon chéri! s'écria celle que j'avais rencontrée, et que j'avais imaginée durant tout ce temps… libre!

Mais quelques secondes plus tard, j'avais un autre grand coup émotionnel : Elle était marié avec cet homme chien! Mon cœur devenait poussière et tout mon être s'affaissait, ne me pouvant pas supporter le poids de la déception qui me tombait dessus.

-C'est… C'est votre mari? fis-je, incapable de cacher ma peine.

-Oh, sa queue a arrêté de remuer! plaignit Max, ce jeune humain aux cheveux de feu.

Oui, elle avait arrêté! Et oui, j'étais triste! Mais je ne le démontrerais pas! Quand même, je ne serais pas bête avec cette jeune demoiselle, simplement parce qu'elle était… enfin oui, elle était…

-Oui! Je suis sa mariée! expliqua Chiquitita, disant ce que je n'arrivais pas à penser. Et je tiens à vous remercier pour l'avoir sauver!

-Oh, ça m'a fait… ça m'a fait plaisir! dis-je, bien que l'entrain manque à mes dires.

C'est ainsi que j'ai fait la connaissance avec celle que j'aimais, mais que malheureusement, qui était déjà destiné à quelque d'autres. J'ai pensé que, quand je serais avec eux, le groupe à Max, pour sauver la planète, mes sentiments Chiquitita disparaîtraient par de l'amitié. Mais il ne s'est nullement passé ainsi. Chaque instant passé à ses côtés ont renforcé le sentiment qui ressemblait au début par un simple coup de foudre, pour enfin devenir un véritable brasier dans mon être tout entier. Mon cœur jouait la bamba à chaque fois qu'on se retrouvait, dans un moment calme, silencieux. Elle ne semblait me considérer que comme un camarade de combat. Et je comprenais cette simple attache, bien que j'en souffrais silencieusement. Mais mon dieu n'a jamais été tendre avec moi.