*Prend une grande inspiration et essuie ses larmes* Bonjour. J'ai du mal à me dire que c'est la dernière fois que je vous dit bonjour, dernière fois que je poste et que quand j'aurais finit ça, je vais devoir classer la fic en "complete". J'ai eu beaucoup de mal à écrire cet épilogue, pas parce que je ne savais pas quoi mettre dedans mais parce que je ne voulais pas finir. Pourtant il le fallait et voilà, c'est fait depuis 20 minutes environ et depuis, je suis en pleurs. C'est débile je sais...mais c'est comme ça.

Je ne vais pas m'étendre plus ici, je ferais un plus long blabla à la fin. Pour l'instant je vous laisse juste lire et on se retrouve en bas.

Disclaimer : Seul mon petit bébé qui est cette histoire est à moi, le reste est à JKR

Réponses aux reviews anonymes :

lapin d'Alice : Merci beaucoup :)

Lucie : Moi aussi j'ai beaucoup de mal. je ne réalise pas vraiment... En tout cas je suis ravie que ça t'ai plu. Merci beaucoup.

Margaux : Merci, vraiment merci pour cette review géniale. Tes compliments m'ont fait vraiment plaisir, je suis contente que tu ai aimé cette fic et que tu ne t'en soit pas lassée. J'espère que cet épilogue sera à la hauteur de tes attentes.

xx-me-and-myworld-xx: Je t'ai répondu sur ton blog ^^

ratchetsonic : Je suis désolée, mais dit toi que je suis la première triste.

Charlotte : Merci beaucoup. C'est toi que je remercie.

Aurlia : Merci beaucoup pour ta review. Et bien sur que non je ne compte pas enlever ma fic du site. Tu connais des gens qui font ça ? Enlever la fic une fois qu'elle est finie ? C'est bizarre non ? oO

Vera Bennett : merci beaucoup. Je suis ravie que tu ai aimé.

Epilogue : To Live

.

Cinq ans plus tard.

.

« Pourquoi est-ce que tu as voulu qu'on passe par là ? » Ronchonna Drago après s'être fait bousculer une énième fois par un voyageur pressé.

« Je suis toujours passée par là. C'est la tradition. »

« Tradition que tu viens d'inventer. J'ai toujours transplané ou prit le portoloin et mes bagages tenaient dans une poche. Les sortilèges de réduction Granger, ça te dit quelque chose ? »

« Tu veux que je pousse le chariot peut-être ? Si c'est ça qui te dérange. »

Drago la toisa d'un air évocateur et continua de pousser le chariot, se retenant d'insulter la vieille dame qui regardait le hibou en cage d'un air étonné.

« Même les Weasley sont toujours passés par là. »

« Et alors ? Tu crois que si leur père n'était pas tant obsédé par les moldus, ils l'auraient tout de même fait ? »

« … »

Tout en se chamaillant ils étaient arrivés devant le mur qu'ils traversèrent sans encombres.

A la vue du Poudlard Express, le visage d'Alexis se décomposa encore plus et il se rapprocha d'Hermione, se retenant à grand peine de lui attraper la main. Il n'était pas question qu'il passe pour un bébé auprès de ses futurs camarades, même si il mourrait d'envie de se blottir dans ses bras comme quand il était encore un petit garçon.

Hermione remarqua son trouble, mais elle avant qu'elle ai eut le temps de le rassurer une énième fois, une voix les héla et une jeune fille élancée accourut vers eux.

« Salut Hermione, Salut Alexis, Salut Drago. »

« Ne me dit pas que tu comptes aller en classe comme ça ? » Interrogea Hermione.

« Ben si. Pourquoi ? »

Dina, qui avait à présent quinze ans, était devenue une belle jeune fille grande et élancée. Chef de bande chez les Serpentards, elle s'était révélée être le digne successeur de Fred et Georges et enchainait les bêtises et manigances en tout genre. Elle avait néanmoins de très bons résultats, ce qui empêchait les professeurs de la punir trop sévèrement.

En grandissant, Dina s'était trouvé un goût prononcé pour la provocation, comme le prouvait son uniforme d'écolière qu'elle portait déjà et qu'elle avait arrangé à sa façon. La jupe plissée qui arrivait normalement au dessus des genoux était devenu une mini-jupe et son chemisier blanc avait du subir un sortilège de transparence puisqu'on voyait parfaitement la couleur noire du soutien gorge qu'elle portait en dessous. Hermione remarqua avec soulagement qu'elle n'avait pas été nommée préfète et secoua la tête.

« Tu cherches à avoir une retenue dès le jour de la rentrée. »

« Mais ne t'inquiète pas Hermione. Je gère. Ca va Alex ? » Demanda-t-elle ensuite au blondinet.

« Oui, oui. »

« Ne t'inquiète pas va. Je vais bien m'occuper de toi. Tu pourras te la pèter de connaitre une grande et si jamais quelqu'un t'embête, je viendrais lui régler son compte. »

« Par contre, je compte sur toi pour ne pas l'entrainer dans tes bêtises. N'est ce pas Dina ? »

« Mais ouiii Drago. D'ailleurs, tu n'oublies pas hein, dans deux ans je suis majeure, et je pourrais m'occuper de toi aussi. » Dit-elle en lui faisant un clin d'œil aguicheur.

« Je vais avoir des choses à répéter à ton petit-copain. »

« Oh vas-y, ce n'est pas grave, j'en trouverais bien un autre en attendant. »

« Et que fais-tu de ma femme ? »

« Oh… ce n'est pas pas contre toi Hermione mais… Drago, ta femme tu m'en reparleras dans quelques mois quand elle sera aussi grosse qu'une baleine, c'est déjà bien parti. » Dit-elle avant d'embrasser Hermione pour sur la joue pour s'excuser.

Hermione rit en caressant son ventre arrondi par ses cinq mois et demi de grossesse et regarda ensuite Drago qui semblait outré par tant d'effronterie. Pourtant il aurait du être habitué, ce n'était pas la première fois que Dina tenait ce genre de propos.

« Bon, les vieux je vous laisse, je vais rejoindre mes copines. A toute à l'heure Alex, je passerais te voir dans le train. Bisous Drago. Bisous Hermione. » Dit-elle avant de repartir en courant dans la file.

.

Drago secoua une nouvelle fois la tête et reportant ensuite son attention sur Alexis, qui était plus que pâle. Il se mordait les lèvres et le blond voyait bien qu'il était au bord des larmes. Hermione l'avait remarqué elle aussi, et semblait être également sur le point de pleurer. Depuis qu'elle était enceinte, sa sensibilité était exacerbée et un rien pouvait la faire craquer. La veille déjà, lorsqu'ils s'étaient couchés, elle avait longuement pleuré dans les bras de Drago, parce qu'elle redoutait l'idée de ne plus voir Alexis pendant plus de trois mois et qu'il allait lui manquer atrocement.

« Alexis ? Ca ne va pas. »

« Si papa. Ca va. »

« C'est ce dont on a parlé l'autre jour ? » Continua Drago qui n'était pas dupe.

« Quoi ? » Interrogea Hermione. « De quoi est-ce que vous avez parlé ? Pourquoi est-ce que je ne suis pas au courant ? »

« Alexis. » Soupira Drago en se baissant « Ta petite sœur ne va rien changer. On t'aimera toujours autant. »

Hermione étouffa une exclamation et la phrase qu'Alexis prononça ensuite lui fit l'effet d'un coup de poing dans la poitrine « Mais c'est votre vraie fille. Et puis maintenant que je vais partir vous allez pouvoir tout préparer pour elle. C'est votre vraie fille. » Répéta-t-il.

« Oh, mon chéri. » S'écria Hermione en le serrant contre elle « Pourquoi est-ce que tu as gardé tout ça pour toi ? Ta sœur ne changera rien et tu le sais. Tu es mon fils autant qu'elle sera ma fille. Et je t'aimerai autant qu'elle. »

« Le sang n'a aucune importance Alexis. » reprit Drago « Regarde Narcissa et moi. Nous avons le même sang et pourtant je ne la considère plus comme ma mère. Est-ce que tu as l'impression que nous nous aimons lorsqu'on se parle ? »

Alexis secoua la tête et Drago continua « Ce qui importe c'est tout le reste. Et dans mon cœur tu es mon fils. Et il en est de même pour Hermione. »

« Oui, mais elle, elle le sera vraiment. »

« Ce sera bientôt officiel. Les papiers d'adoptions ont été remplis il y a presque un an et tous les critères étaient remplis. Ca va arriver vite. Je sais c'est quelque chose qui compte pour toi mais ce n'est pas cela l'important. Tu vis à la maison depuis un an et demi, et tu es notre fils depuis plus longtemps que ça. Est-ce que…est-ce que tu as l'impression que je ne t'aime pas assez. » Demanda Hermione, sa voix se brisant.

« Non ! Pardon maman. » Fit Alexis en se blotissant contre elle « Mais…j'ai peur que vous m'oubliiez quand je serais à Poudlard. »

« Jamais mon chéri. » Dit-elle en l'embrassant. « C'est promit. »

Alexis hocha la tête, semblant plus rassuré et il posa sa main sur le ventre d'Hermione, souriant légèrement lorsque le bébé donna un coup de pied.

Un coup de sifflet retentit, indiquant que le Poudlard Express allait bientôt partir et Hermione se mit à pleurer comme une vraie fontaine.

« Tu vas tellement me manquer mon lapin ! »

« Maman ! » Marmonna-t-il en regardant autour de lui pour vérifier que personne n'avait entendu le surnom.

« Je t'écrirais tous les jours. Et travailles bien. Ne fais pas de bêtises. Ecoutes les professeurs. »

« Oui maman. »

« Ne t'en fais pas. » Fit Drago « Je m'arrangerais pour que les lettres arrivent le soir. Je sais bien que tu n'as pas envie que tout le monde pense que tu es un bébé à sa maman. Quand ta sœur sera arrivée, elle redeviendra normale. Je t'aime Alexis. Et ça ne changera pas, sauf si tu es réparti à Poufsouffle. »

« Moi aussi je t'aime papa. »

Le cœur de Drago battit plus vite, comme à chaque fois qu'Alexis l'appelait « papa ». Depuis environ quatre ans, il aurait du s'y habituer mais lui qui avait toujours appelé Lucius 'père', était toujours touché plus que de raison par cette appelation affective. Alexis l'embrassa, puis il lui ébourrifa les cheveux en lui souhaitant bon voyage.

Hermione l'attira ensuite dans une étreinte digne de Molly Weasley. En larmes, elle semblait ne pas vouloir le lâcher mais du quand même s'y résoudre lorsque le dernier coup de sifflet retentit. Alexis monta dans le train et resta près de la vitre, faisant de grands signes à ses parents jusqu'à ce qu'ils disparaissent de sa vue.

.

Le train parti, Hermione se mit à pleurer encore plus fort et trouva refuge dans les bras de Drago qui la serra tendrement contre elle, une main venant se poser sur son ventre.

« Ca va aller Hermione. Il n'est pas tout seul. Il y a Dina. Il va se faire des copains. Et le temps va passer vite. Décembre arrivera bientôt, et avec un peu de chance, il sera revenu avant que le bébé arrive. »

« Mais il me manque déjà. C'est trop dur d'être séparé de lui. Il a grandit tellement vite. Hier encore il n'était qu'un petit garçon. »

« Tu es vraiment une mère poule Granger, je vais mettre ça sur le compte des hormones. Tu sais quoi ? Et si je t'emmenais manger une glace aux myrtilles. »

« Avec un hot dog ? » Demanda-t-elle d'une petite voix à la fois triste et pleine d'espoir.

« Avec un hot dog. » Acquiesça-t-il, ne cherchant plus à comprendre les envies culinaires de sa femme.

.

.

« Je pense que je vais arrêter d'être prof de médicomagie à l'université et formatrice à Sainte-Mangouste et que je vais me faire embaucher à Poudlard. Mcgonnagall ne me refusera pas ça. Comme ça elle pourra arrêter d'être directrice et professeur en même temps, parce que ça lui fait quand même beaucoup de travail, et je pourrais enseigner la métamorphose. »

« McGo ne te le refusera peut-être pas mais moi si. Hors de question que tu surveilles nos enfants et que tu les maternes trop. »

« On en reparlera quand cette petite chérie te présentera son premier petit copain. » Répliqua Hermione en posant la main sur son ventre.

Drago devint livide « Ma fille n'aura pas de petit copain. Ou au moins pas avant ses trente ans. » Bouda-t-il, avant de s'approcher d'Hermione. Il souleva son tee-shirt, et posa ses mains sur son ventre très arrondi « N'est ce pas que je serais ton seul amour ma princesse ? » Dit-il avant de déposer plusieurs petits baisers sur la peau tendue.

« Drago ? »

Drago leva les yeux vers elle et sourit. Il connaissait cette voix. Il connaissait ce regard. Oh que oui, il les connaissait très bien. Le blond maudissait les envies étranges de nourriture et les crises de larmes inopinée. Mais la hausse de la libido, il ne s'en plaignait nullement.

Les yeux plantés dans ceux voilés de désir d'Hermione, il l'attrapa par la main et l'emmena dans leur chambre, bien décidé à lui montrer à quel point il l'aimait.

.

.

« Ca c'est bien passé ? » Demanda Hermione dès qu'elle entendit le blond rentrer.

Ce dernier haussa un sourcil en l'entendant hurla sa question depuis le premier étage de leur maison, et prit le temps d'enlever cape, cravate et chaussures avant de monter la rejoindre.

Il la trouva évidemment dans la chambre du bébé en train de faire quelques arrangements. La chambre était prête depuis des semaines mais Hermione continuait d'y passer son temps, à rajouter des décorations au mur ou des vêtements dans l'armoire. Dans les tons mauve et vert pâle, la pièce était jolie et accueillante, et n'attendait plus que leur petite princesse.

« Ca c'est pas trop mal passé. » Répondit-il enfin, après l'avoir embrassé et déposé un baiser sur son ventre.

« C'est-à-dire. »

« C'est-à-dire que la production de cette potion nous est revenue, que j'ai eu envie de frapper cet abruti mais que je ne l'ai pas fait et que je me suis dit que finalement, ce n'était pas plus mal que je n'ai pas finit là-bas. Nous sommes meilleurs. Je suis meilleur et il n'avait qu'à s'en rendre compte au lieu de…bref. »

La tension qui avait pesé sur les épaules d'Hermione durant la journée entière se relâcha subitement. Elle avait appréhendé cette réunion et l'impact qu'elle allait avoir sur Drago pendant des jours entier.

Drago travaillait à présent dans un laboratoire de potions médicamenteuses, et travaillait en parrallèlle avec Théo qui était devenu chercheur en potions. Tous les deux espéraient un jour pouvoir ouvrir leur propre laboratoire mais en attendant, ils se plaisaient dans leurs travails.

Cependant, avant d'être embauché dans son laboratoire actuel, Drago avait postulé pour un autre laboratoire. Il était en compétition avec un autre diplômé de potions mais ce dernier n'avait pas prit l'option « sortilèges » et il avait fait moins de stages que Drago pendant ses deux dernières années d'études. Il était donc moins expériementé que Drago et celui-ci avait toutes ces chances d'obtenir le poste.

Mais à sa grande surprise, c'était l'autre étudiant qui avait été choisi et lorsque Drago avait voulu savoir pourquoi, le directeur du laboratoire n'avait pas eu la langue de plomb et lui avait annoncé que son concurrent « présentait » mieux, si jamais il devait être amené à rencontrer des clients.

Cette période avait été très difficile pour Drago. Ses cicatrices, bien que moins voyantes lui portaient toujours préjudices et ce refus d'embauche lui avait fait beaucoup de mal. Hermione avait hurlé à la discrimination et voulait même que Drago fasse passer l'affaire devant le magenmagot, mais il avait refusé.

Cet épisode avait marqué une rechute dans son état moral qui avait failli mettre leur couple en danger. Le blond était rentré dans une dépression et refusait le soutien d'Hermione. Cette dernière avait eu l'impression de revenir plusieurs années en arrière et cela lui avait fait énormément de mal. Elle souffrait de voir Drago souffrir comme cela avait été le cas auparavant et elle souffrait de son rejet.

Lui de son côté pensait qu'il ne trouverait jamais de travail, qu'Hermione ne serait jamais fière de lui et qu'elle finirait par partir. Ils s'étaient énormément disputés. Hermione ne supportant pas de le voir dépréssif, à passer ses journées enfermé chez eux à se morfondre sans essayer d'aller de l'avant. Il avait refusé une fois encore de rencontrer un psychomage et se laissait aller, sans même écouter Hermione et ses amis.

Finalement, la brune lui avait posé un ultimatum. Elle était arrivée un jour avec une offre d'emploi qu'elle avait récupéré au CPES et avait simplement dit à Drago que soit il se ressaisisait et allait se présenter à l'entretien, soit elle partait et le laissait se débrouiller tout seul, puisque de toute façon, il refusait l'aide qu'elle lui proposait.

La peur de la perdre avait surpassé son mal-être. Il savait qu'Hermione l'aimait mais il avait également lu dans ses yeux qu'elle ne plaisantait pas et qu'elle partirait vraiment, même si elle devait souffrir.

Le lendemain, il se présentait dans les locaux du laboratoire et trois jours plus tard, il était engagé. Drago se déplaçait souvent pour rencontrer des clients – des apothicaires notamment – et jamais ses cicatrices ne lui avaient porté préjudice.

.

Drago n'avait jamais reparlé de sa dépression jusqu'à trois semaines auparavant, lorsqu'il avait annoncé à Hermione que son laboratoire et le laboratoire où il avait été refusé étaient en concurrence pour les droits de fabrications d'une potion et qu'il retrouverait lors d'une réunion, son ancien concurrent, ainsi que le patron qui l'avait injustement refusé. Il lui avait dit cela au diner, de manière anodine et cela ne semblait susciter chez lui aucune réaction particulière. Hermione au contraire avait commencé à paniquer, craignant qu'il fasse de nouveau une rechute et qu'il se mette à déprimer.

Heureusement, cela ne semblait pas être le cas.

« Qu'est ce que tu as fait aujourd'hui ? » Demanda-t-il en s'asseyant sur le fauteuil qui se trouvait juste à côté du lit de leur fille.

« J'ai été voir Harry au bureau des Aurors. J'ai mangé avec lui et puis comme il lui restait du temps avant de reprendre, nous sommes allés sur le Chemin de Traverse avec Ron qui nous avait rejoint entre deux et j'ai acheté quelques petites choses pour cette petite chipie qui ne cesse de me donner des coups de pieds. »

« Tu lui achètes trop de choses. Même pas née qu'elle est déjà pourrie gâtée. »

« C'est à moi que tu dis ça Malefoy ? »

« … »

« … »

« Pfouuh, tu es lourde. » Dit-il alors qu'Hermione venait de s'asseoir sur ses genoux.

« Excuses-moi ? Si je suis « lourde » c'est parce que je porte TA fille, et elle n'est pas arrivée dans mon ventre toute seule ! »

« Les kilos superflus que tu as prit en mangeant des glaces et des hot dogs –entre autres – par contre, je n'y suis pour rien. »

« Je te déteste Malefoy ! Tu es vraiment un…un…un salampfff »

« Chut ! Ne commence pas à lui apprendre des gros mots. »

« … »

« Et je plaisantais. Tu es belle. »

« … »

« Magnifique ? »

« … »

« Renversante ? »

« Tu sais quoi Drago. Habitues-toi seulement à ce fauteuil parce que tu vas y passer beaucoup de temps. La nuit surtout. »

« Quoi ? Mais on avait dit qu'on ferait chacun notre tour ? »

« Oui…mais ça c'était avant que tu dises que je suis grosse. » répliqua-t-elle en se levant.

.

Drago se leva à son tour et la suivit jusqu'à la cuisine où elle commençait à faire à manger. Le blond n'aimait pas qu'elle s'agite dans la cuisine alors qu'elle en était à huit mois de grossesse. Il préférait qu'elle se repose, avant que leur fille n'arrive pas avant l'heure, mais Hermione n'en faisait évidement qu'à sa tête.

« J'ai hâte qu'Alexis rentre à la maison. » Dit-elle tout en lançant un sort pour que ses pommes de terre s'épluchent. »

« Plus que deux semaines. Soit patiente. »

« Il me manque…c'est vraiment dommage qu'il n'y ai pas de vacances au moment d'Halloween, comme chez les moldus. »

« … »

« … »

« Tu penses que ça va être bon pour l'adoption ? Je veux dire…pour moi ? »

« Bien sur que oui, tu aurais déjà eu la réponse si cela avait négatif. »

Au départ, seule Hermione devait adopter Alexis, même si il était clair dans l'esprit de tous que Drago serait comme son père. Cependant, le petit garçon avait émit le souhait d'être adopté par Hermione, mais également par Drago.

Ce dernier avait longuement hésité avant de se décider à faire la demande conjointe avec Hermione. Au vu de son passé, il avait peur qu'on lui refuse, et que l'on juge que l'environnement n'était pas bon pour Alexis.

Néanmoins, Alexis avait insisté et Harry, les parents d'Hermione, ainsi que plusieurs membres de la famille Weasley avaient écrit des témoignages en faveur de Drago, a insérer dans le dossier d'adoption afin de booster sa demande.

Drago souhaitait vraiment que cela marche, pas spécialement pour lui, parce qu'il considérait Alexis comme son fils, que ce soit officiel ou non, mais il savait qu'Alexis en avait besoin. Lorsqu'Hermione lui avait annoncé sa grossesse et l'arrivée prochaine de sa petite sœur, Alexis s'était beaucoup confié à Drago et lui avait avoué qu'il avait peur d'être exclu de la famille et rejetté par Drago s'il n'était pas son fils aux yeux de tous alors que sa fille le serait. Drago l'avait rassuré autant qu'il le pouvait mais il avait bien vu que l'inquiètude était toujours présente et il souhaitait de tout cœur que cette adoption soit enfin finalisée…

.

.

Le dix neuf décembre, Hermione ne tenait plus en place et attendait avec impatience que seize heure arrive pour pouvoir aller chercher Alexis.

Comme Drago était au travail toute la matinée, elle se rendit chez ses parents pour que le temps passe plus vite.

Immédiatement, sa mère la fit asseoir dans un fauteuil et lui ordonna de ne pas bouger et de ne surtout pas l'aider à faire quoi que ce soit. L'accouchement était imminent et Jane Granger ne tenait pas à ce que sa fille perde les eaux sur le tapis de son salon, alors que Drago était encore au travail et Alexis encore dans le Poudlard Express.

« Maman. »

« Oui ma chérie ? »

« Je peux avoir un hot dog ? »

« Bien sur. Mais profites bien parce que dans quelques jours ce sera terminé. »

« Je crois que de toute façon je serais écoeurée à vie des hot dog. » Répondit-elle, faisant rire son père qui était installé à côté d'elle.

Les parents d'Hermione étaient revenus en Angleterre environ six mois après qu'Hermione leur ai rendu la mémoire. Ils avaient été un peu triste de quitter leurs amis mais les fille valait beaucoup plus que des amis à leurs yeux.

En revenant, ils avaient également eu une très bonne surprise. Ils avaient découvert qu'une bonne partie de l'argent de la vente de leur maison et de leur cabinet de dentiste reposait sagement sur un compte bancaire et que les intérêts gagnés leurs permettaient de rouvrir aussitôt un cabinet, sans avoir besoin d'emprunter. Leur affaire marchait très bien, puisque la majorité de leurs anciens clients étaient revenus, leur avouant avoir été triste de leur soudain départ.

Les Granger s'entendaient toujours très bien avec Drago et considéraient Alexis comme leur petit fils. Mais ils n'en attendaient pas moins avec impatience, la naissance prochaine de leur petite fille.

« Tu ne veux toujours pas me dire son prénom ? » Demanda la mère d'Hermione en déposant une assiette avec un hot dog et un peu de salade sur les genoux d'Hermione.

« Soit patiente maman. Je peux déjà te dire son deuxième prénom. Ce sera Jane. »

« Oh… c'est…ça me touche beaucoup ma chérie. »

« Pfff, je vois ou vont tes préférences. » Râla son père.

« N'importe quoi ! C'est une fille papa. Promit si le prochain est un garçon son deuxième prénom sera Charles, et si c'est une fille je mettrais Charline. Ca te va ? »

« Moui, ce n'est pas trop mal. »

.

Hermione resta chez ses parents jusqu'au environ de quinze heures, puis Drago vint la chercher et ils partirent tous les deux pour King's Cross. Ils attendirent au milieu des autres parents que le Poudlard Express arrive enfin à quai.

Lorsque ce fut le cas, Hermione se mit à chercher frénétiquement Alexis des yeux, scrutant parmi toutes les têtes qui se dirigeaient vers leurs parents respectifs.

Et enfin, elle le fit arriver. Il avait enlevé son uniforme d'école au profit de vêtements normaux, mais il portait toujours son écharpe aux couleurs de Serdaigle autour du cou.

Les yeux d'Hermione s'humidifièrent lorsqu'elle le vit et elle se rua sur lui, pleurant à moitié.

« Oh Alexis, mon lapin, tu m'as tellement manqué ! » S'écria-t-elle en le serrant dans ses bras. »

« Maman ! »

« Hermione, laisse-le un peu. Tu l'étouffes et tu lui fiches la honte. »

« Je ne lui fiches pas la honte. N'est ce pas Alexis ? »

« Non. Mais j'aime pas trop quand tu m'apelle 'mon lapin' devant tout le monde. Je ne suis plus un bébé. »

Drago lui jeta un regard qui signifiait 'tu vois, je te l'avais bien dit', et serra à son tour son fils dans ses bras avant de l'entrainer par le bras. Pour rentrer chez eux.

Alexis monta défaire sa valise dans sa chambre dès qu'il arriva et retrouva ensuite ses parents dans le salon. Hermione avait fait un gâteau et du chocolat chaud, et en servit une généreuse part à Alexis.

En retour, celui-ci tendit un paquet à Hermione qui l'ouvrit un peu étonnée.

Elle faillit se transformer à nouveau en fontaine en découvrant la petite licorne en peluche mauve toute douce.

« C'est pour le bébé. »

« Pour ta sœur…c'est tellement gentil mon chéri. Mais…comment est-ce que tu as fait pour l'acheter ? »

« J'ai commandé le catalogue du magasin par hiboux et quand il y a eu une sortie à Pré-Au-Lard, j'ai donné de l'argent à une préfète et elle l'a acheté pour moi. »

« Je t'aime Alexis. » S'exclama-t-elle.

Deux jours après le retour d'Alexis, Hermione se réveilla aux aurores, le ventre tiraillé par des contractions douloureuses. Drago voulait l'emmener immédiatement à Sainte Mangouste, mais la brunette voulait attendre de voir si elles aillent continuer ou non.

Néanmoins, alors qu'elle était descendue prendre son petit déjeuner, une humidité soudaine entre ses cuisses lui indiqua qu'elle avait perdu les eaux et Drago l'emmena immédiatement à l'hôpital.

Quatre heures de cris et de souffrance plus tard, Hermione pouvait enfin tenir sa fille dans ses bras pendant que Drago se remettait doucement de ses émotions.

Lorsqu'Alexis arriva dans la chambre après avoir prit la cheminée tout seul jusqu'à Sainte-Mangouste, son regard fut immédiatement attiré par le bébé qu'il trouvait minuscule, qui reposait dans les bras de Drago. Il s'approcha timidement et Drago lui tendit le bébé.

« Comment est-ce qu'elle s'appelle ? » Demanda Alexis en refermant timidement ses bras autour du bébé.

« Thaïs. Thaïs Malefoy Granger. Puisque tu as demandé à avoir nos deux noms lorsque l'adoption sera officielle, nous avons pensé qu'il serait normal que ta sœur porte nos deux noms également. »

« Elle est belle. » Murmura Alexis, fasciné par la petite qui le regardait avec ses grands yeux bruns.

Drago rejoignit Hermione sur son lit et lui attrapa la main qu'il embrassa furtivement. Emus il contemplaient tous les deux Alexis qui babillait déjà devant sa petite sœur, totalement émerveillé.

Finalement, Alexis se rappella qu'il avait également une maman et rendit Thaïs à son père, avant de s'installer sur le lit d'Hermione. Cette dernière lui adressa un sourire fatigué et attrapa sa main, la serrant fermement dans la sienne. Par ce geste, elle voulait lui montrer que rien ne changeait et que même si Thaïs était sa fille biologique, Alexis n'en resterait pas moins son fils, parce qu'elle l'aimait comme tel.

.

.

« Wow, mais elle est minuscule. Où est passée toute la nourriture que tu mangeais ? Tu as tout gardé pour toi ou quoi ? »

« Merci Ron. Ta délicatesse te touche beaucoup. »

« De rien. Tiens, c'est de la part de Lavande et moi. »

Hermione haussa un sourcil mais ne commenta pas le petit pyjama qui avait visiblement été choisi par Lavande seule – quoi qu'elle avait peut-être été accompagnée de Parvati Patil – et qui allait vraisemblablement rester bien au chaud dans l'armoire. Elle n'était pas vraiment fan du rose fluo…

.

Lorsque Ginny et Harry arrivèrent à leur tour, Ginny se précipita sur le blond et lui arracha presque sa fille des bras, n'écoutant pas ses remarques sur la malpolitesse caractérisque des Weasley, et commença gagatiser avec la petite, faisant les cents pas dans la pièce en lui répétant qu'elle étati mignonne et qu'elle ressemblait à sa mère.

« Est-ce que je peux la voir aussi ? » Demanda Harry. « Je n'ai même pas pu apercevoir ce à quoi elle ressemble. »

« Attend un peu, je viens juste de la prendre. »

« Je te la redonnerais après. »

Ginny ronchonna mais donna quand même le bébé à Harry qui l'attrapa maladroitement, avant de réussir à la caler comme il fallait dans ses bras. Thaïs ouvrit alors les yeux et se mit à gazouiller en voyant Harry.

« Je le savais qu'elle t'aimerait. Elle reconnait son parrain. »

« Quoi ? Pa…parrain ? »

« Tu ne veux pas ? »

« Si ! Bien sur que si. Merci Hermione. »

.

.

« Marraine ? Tu m'as prit pour qui Malefoy. »

« Mais ça ne fait pas bien de dire deux fois parrain. Donc même si elle a deux parrains, c'est comme ça et pas autrement Nott. Sinon je donne ta place à Lylas. »

« Bon. D'accord. Mais c'est comme ça jusqu'à ce qu'elle se mette à parler. Ensuite on retournera au 'parrain'. Il est hors de question qu'elle m'appelle 'marraine' en public ! »

.

.

Le vingt trois décembre, la veille de la sortie d'hôpital d'Hermione et de Thaïs, toute la famille était réunie et discutait de leur Noël, qui s'annonçait être le meilleur Noël de toute leur vie.

On frappa alors à la porte et Drago se redressa en voyant entrer son père.

Lucius avait finalement été libéré d'Azkaban un an auparavant, soit deux ans avant la date initialement espérée. Il avait néanmoins interdiction de quitter le pays, et sa résidence, ainsi que tous ses usages de magie étaient surveillés, mais il ne s'en plaignait presque pas, préférant mille fois cela à la prison. Drago et lui était devenu très proche ces six dernières années et encore plus depuis qu'il était sorti de prison.

La seule chose qui dérangait Drago était que son père refuse de divorcer. Même si il ne vivait plus avec Narcissa, il lui était en tant que sang-pur traditionnel, inconcevable de divorcer.

Drago savait que sa Narcissa aimait toujours son mari. Lorsqu'il leur arrivait de se croiser et il lui faisait courtoisement la conversation, elle mentionnait toujours Lucius et son espoir de le voir revenir vers elle. Mais Drago savait qu'il n'en serait rien et il était peiné pour son père qui ne pourrait jamais refaire correctement sa vie…

« Voici donc la nouvelle Malefoy. » Fit Lucius après avoir salué son petit-fils, son fils et sa belle-fille.

« Granger Malefoy. » Corrigea Hermione.

« Ah… »

« Thaïs Jane Lucia. » Continua Hermione avec un petit sourire fier d'elle.

« Lu…Lucia ? »

« Oui. Vous aimez ? » Demanda Hermione tout en connaissant déjà la réponse.

Lucius ne prit même pas la peine de répondre à son exaspérante belle-fille, qu'il n'adorait pas, contrairement à ce que ne cessait de répéter Drago, mais qu'il appréciait autant qu'il pouvait apprécier quelqu'un ayant des parents moldus et faisant de ce fait de sa petite-fille une sang-mêlée. Mais le fait que son troisième prénom lui rende hommage arrangeait grandement la chose, il devait se l'avouer.

Il prit la petite des bras d'Alexis et la berça doucement dans ses bras. Il aurait préféré un garçon mais puisqu'elle s'appelait Lucia…oui, cette Granger était une vraie manipulatrice.

« Bien…il va peut-être falloir passer aux choses sérieuses maintenant. » Déclara Lucius.

« Père… »

« Non, non. Tes ancêtres doivent se retourner dans le caveau familial et tu sais très bien que j'ai été très clément d'accepter ça. »

« Qu'auriez-vous pu y faire de toute façon ? Vous n'alliez pas me renier pour ça. »

« Non. Mais il est temps à présent. »

« Pas vraiment. Hermione et moi sommes heureux comme ça et nous n'avons pas besoin du mariage pour se le prouver. Se marier n'a aucune signification particulière pour nous et nous le ferons quand nous aurons envie de le faire. »

« Je sais que vous tenez beaucoup au mariage Monsieur Malefoy. Mais laissez-nous allez à notre rythme. Vous n'avez qu'à faire comme si. Quand Drago parle de moi, il dit souvent que je suis sa femme, ce n'est donc pas si compliqué. »

Lucius pinça les lèvres mais ne répondit rien. Parfois, il se sentait dépassé et désespéré. Mais maintenant qu'il était sorti de prison, il allait surveiller de prèt sa petit fille et en faire une bonne Malefoy. Sa petite Lucia serait formidable.

Comme si elle avait lu dans ses pensée, Hermione releva la tête, les yeux rieurs, et croisa le regard de Lucius.

« Et n'oubliez pas que son prénom est Thaïs, pas Lucia. »

.

.

Alexis, toqua à la porte de la chambre de ses parents, et l'ouvrit doucement. Il se hissa sur la pointe des pieds et soupira de soulagement en voyant Thaïs installée entre eux.

Hermione lui adressa un large sourire et ouvrit la couette, invitant Alexis à les rejoindre.

Le blondinet se dépêcha de se glisser sous la couette et se blottit contre sa mère. Certes, il était grand à présent, mais parfois il aimait bien redevenir un petit garçon dorloté.

« Qu'est ce que tu venais voir ? » Demanda Hermione.

« Je suis allé dans la chambre de Thaïs parce que je l'ai entendue pleurer et j'ai eu peur quand j'ai vu qu'elle n'était plus dans son lit. »

« Elle n'a que cinq jours, elle n'aurait pas pu aller bien loin. » Rigola Hermione.

« Je sais. Mais quand même. » Fit Alexis avant de refermer les yeux.

Drago sourit et passa un bras en travers du lit pour pouvoir caresser dans le même temps les cheveux d'Alexis et l'épaule d'Hermione. Il regarda Thaïs qui dormait après avoir bu son biberon et puis il releva les yeux vers Hermione. Il sourit, et lui souffa un 'je t'aime' du bout des lèvres.

Lorsqu'il regardait le chemin parcouru depuis son accident, il n'en revenait pas. Il avait une femme qui l'aimait et qu'il aimait et de merveilleux enfants qu'il chérissait de tout son cœur.

Bien sur, ses cicatrices, bien que plus discrètes étaient toujours là et feraient partie de lui à vie, mais cela ne signifiait pas qu'il n'aurait pas une vie heureuse, comme il l'avait pensé au début.

Bien sur, il y avait eu des moments difficiles, le plus dur ayant été la dépression de Drago, et il refusait toujours d'aller à la piscine avec Hermione et Alexis mais il faisait des efforts ailleurs. Cela avait prit trois ans mais à présent, Drago acceptait de partir en vacances à la plage. Toujours mal à l'aise lorsqu'il s'agissait d'exposer son torse, son ventre et son dos aux gens, il portait invariablement un tee-shirt mais cela ne les empêchait plus de profiter du soleil et de la mer, comme tout le monde.

Ces cicatrices faisaient partie de lui et il les acceptait. Il n'en était plus dégouté et il acceptait volontiers les bisous d'Alexis sur sa joue.

Drago avait grandi, muri. Il était devenu un homme responsable, père de famille et lui qui accordait tant d'importance au phyique, avait fini par comprendre que ce n'était pas l'essenciel. Ce qui comptait était le reste. Ce qui était vraiment important était ce qui se trouvait sous l'apparence.


Voilà. Je me sens vide parce que c'est bel et bien terminé... J'ai du eu du mal à trouver comment tourner le dernier paragraphe parce que je tenais vraiment à ce que les deux derniers mots de cette histoire soient "sous l'apparence". Mais finalement après avoir recommencé plusieurs fois j'ai fini par trouver.

Sinon, concernant l'épilogue en lui-même. J'espère qu'il vous plait. Si vous n'avez pas fait attention, Harry et Ron sont tous les deux devenus aurors et si je ne l'ai pas dit, Ginny joue maintenant dans une équipe de quidditch.

Je n'ai pas pu caser comme il fallait Narcissa et Pansy parce que ça n'allait pas donc pour complèter ce que j'ai dit sur Narcissa, Drago ne lui a jamais pardonné et ne lui pardonnera jamais. cependant, comme il a muri, même si il ne la considère plus comme sa mère, il a cessé de l'ignorer et quand ils se croisent, ils se parlent même si il y a un fossé entre eux. Drago lui présentera Thaïs quand il en aura l'occasion, même si elle ne sera jamais sa grand-mère.

Pour Pansy, c'est un peu pareil. J'ai dans l'idée qu'il a finit par lui reparler mais comme il pourrait parler à n'importe quel ancien de Poudlard. Ce n'est plus son amie et elle ne pourra pas le redevenir.

Quant-au prénom de la petite. Pfiou, j'ai longtemps cherché, puis je m'étais arrêtée sur le prénom Saskia mais ça ne me plaisait pas totalement donc j'ai continué de chercher et puis j'ai trouvé ça.

Voilà, j'espère que vous avez eu toutes les infos que vous souhaitiez. Ah oui, la réponse finale de l'adoption sera oui, évidemment, mais même dans le monde sorcier, c'est long ces trucs là.

Si il vous manque quelque chose n'hésitez pas à me demander en review ^^

.

Je suis en train de me remettre à pleurer :/ J'ai mis tellement dans cette histoire que ça me fait trop de mal qu'elle soit terminée. Mais voilà, c'est comme ça et l'heure des remerciement est donc venue. Je vous remercie donc tous. Vous chez lectrices (et lecteurs si il y en a ) qui avez été fidèles à cette histoire, que ce soit depuis le début ou depuis moins longtemps. Je vous remercie pour les encouragements, le soutien, les ajouts en favoris ou en alerts et surtout, pour toutes ces reviews géniales que vous n'avez laisser et qui m'ont fait rayonner. Au moment ou j'écris et ou l'époligue ne compte pas encore de review, je totalise 1336 review ! Je trouve ça totalement dingue. Jamais je n'aurais pensé écrire un jour une fic qui plairait tant qu'elle dépasserait les mille review. Ca me laisse sur le c*l et je ne peux que vous dire autant de fois merci pour tout ça ! Vous êtes des lecteurs géniaux.

Mais je sais également qu'il y a des personnes qui lisent sans se faire connaitre. C'est votre droit et je ne le critique en rien mais maintenant que la fic est terminée j'aimerai que vous, lecteurs fantômes, vous me laissiez un petit mot pour me dire ce que vous avez pensé de la fic, si vous l'avez aimée ou pas. Je ne demande pas ça pour augmenter mon nombre de review ou quoi que ce soit, c'est juste que j'aime recueillir les avis pour savoir ce qui plait, ce qui ne sera pas à refaire, ce qui est à améliorer au autre. Je vous demande juste un petit mot, ça ne prend pas beaucoup de temps.

Pour les autres, les fidèles revieweurs, j'attend votre avis avec impatience. J'espère que cet épilogue ne vous a pas déçu malgré le cliché du début. Je sais que c'est vraiment bateau de faire l'épilogue sur le quai de gare mais j'en avais envie.

Pour les fidèles revieweurs anonymes. je ne pourrais pas vous répondre comme c'est le dernier chapitre :/ Donc je vous le dit ici : Merci d'avance. Si vous souhaitez une réponse. Essayez de me mettre votre mail dans la review mais rajoutez des espaces parce que feu feu efface souvent les adresses mail. Si je ne répond pas, ça veut dire que ce n'est pas passé.

.

Dans un autre registre. Vous avez été nombreux a me demander si je comptais écrire une autre longue fic et la réponse est OUI. Oui, je compte en écrire une autre et j'ai déjà plusieurs idées. Mais...il va falloir être un peu patient. Déjà parce qu'il faut que je décide laquelle de mes idées je vais développer, il faut que je prenne de l'avance pour ne pas être embêtez et respecter un rythme de postage et surtout, surtout parce qu'il va me falloir un petit temps pour me remettre de la fin de "sous l'apparence", faire mon deuil si je peux dire ça comme ça.

Mais je reviendrais. Bientôt, et cette prochaine longue fic ne sera pas la seule. J'ai un nouveau bonus de "la grossesse c'est long" qui est presque fini. J'ai un OS que je viens à peine de commencer et ma fic calendrier de l'avent que je posterais en décembre. Je bouillonnes d'idée, mais cette fic est un peu mon bébé et j'ai du mal à m'en séparer...

Voilà, je pense que j'ai fini. Je ne peux que vous remercier encore et encore pour tout.

J'espère vous retrouver bientôt.

Enormes Bisous

Loufoca-G