Bonjour. Je me sens toute bizarre. Dernier chapitre que je vous poste d'UK et également dernier chapitre tout court. Hé oui, cette trad arrive déjà à sa fin. Je sais que ça fait plusieurs mois que je poste mais je ne les ai pas vus passer donc pour moi le mot déjà s'impose. Bien sur, il restera encore un dimanche après ça, pour l'épilogue, mais le vainqueur de l'élection, c'est ici !

Disclaimer : Rien n'est à moi. Les persos sont à JKR et l'histoire à

Réponses aux reviews anonymes

Vera Bennett : Oui, Anthony n'est pas entièrement pourri en fin de compte xD. Et certaines choses vont rester sans réponses malheureusement. Ron est un peu boulet parfois xD


Chapitre 43

.

Merveille de la langue française et des accords, je vous préviens tout de suite que toute une partie de ce chapitre, avant que le nom du gagnant soit révélée, sera accordée au masculin parce que c'est une règle grammaticale, n'en tirez pas pour autant des conclusions hatives.

.

Les votes étaient clos. C'était officiel. Le prochain Ministre de la Magie avait été élu. Le résultat avait été un choc pour certains d'entre eux, mais les autres s'y attendaient. A la fin, le vote avait été si serré, avec le gagnant l'emportant avec moins d'un pourcent d'écart, qu'un recomptage avait été fait. Cela n'avait pas changé les résultats. La personne qui avait gagné, l'avait emporté de seulement deux voix. Deux voix !

Hermione rit et dit que le résultat aurait peut-être été différent si elle avait voté pour elle-même, ce qu'elle n'avait pas fait. Drago lui dit que le résultat aurait été le même puisqu'il n'avait pas non plus voté pour lui-même. Il avait voté pour elle. Ils avaient mutuellement annulé leurs votes. Oh, quelle ironie.

Après la fête, et les discours et la conférence de presse obligatoire, Drago et Hermione étaient allés chez elle pour décompresser. Cela avait été une élection tumultueuse et ils étaient tous les deux épuisés, au moins.

Alors qu'ils étaient assis sur son canapé, buvant du champagne et célébrant, ils commencèrent à revenir sur le mois passé. Aucun d'eux ne regrettait ce qui s'était passé, parce que ca les avait amenés ici.

.

« Au prochain Ministre de la Magie. »

« Merci. » Et ils trinquèrent leurs verres. « D'ailleurs, le gagnant n'était pas censé poser au perdant une certaine question ? »

« Je crois que si et puisque ça devrait être toi, vu que tu as gagné, ce serait bien que tu demandes. »

« Ce n'est pas très romantique et je suis fatigué donc peut-être que je vais attendre et te demander demain. »

« Bien, Ministre, demandes-moi demain mais je pourrais changer ma réponse à ce moment là. »

« Ha ! Tu ne changeras pas. Tu m'aimes et ce depuis très longtemps donc je sais que tu veux m'épouser. Tu ne changeras pas ta réponse. »

« Attend que je dise à presse que le nouveau Ministre a fait un marché. Ils vont adorer ça. »

« Tu fais des coups bas même maintenant hein ? »

« Non, je veux juste que tu me poses la question dont nous étions tous deux d'accord qu'elle serait posée par le gagnant au perdant. C'est le moins que tu puisses faire puisque j'ai voté pour toi. »

« Bien, mais je pense vraiment que tu devrais me demander. Allons-y » la personne se tourna et pris la main de l'autre. « Me feras-tu l'honneur de m'épouser ? »

« Oui, je pense que je le ferais. »

Se penchant pour embrasser leur destinée, la personne fit ensuite « Je savais que tu dirais oui. »

« Et je savais que tu demanderais. »

« Vraiment, bien, je savais que tu me supplierais pour que je demande. »

« Sais-tu ce que je savais ? Je savais que tu allais gagner et je suis vraiment heureux pour toi. »

.

.

Drago avait presque perdu Hermione cette nuit là. Lorsque Potter était venu le chercher et qu'il lui avait dit qu'elle irait bien et qu'elle voulait le voir il avait peur de croire que c'était vrai. Il revint dans la chambre et la trouva en train de l'attendre. Il la tint dans ses bras jusqu'à ce qu'elle finisse par s'endormir.

Une infirmière entra dans la pièce. Elle fit « Est-ce qu'elle dort finalement ? »

« Oui, elle dort. » Répondit Drago en la tenant contre son torse.

L'infirmière avança jusqu'au lit et toucha son front. « Les médicomages ont dit qu'il s'en était fallut de peu. Si cette orchidée n'avait pas été enlevée lorsque cela a été fait, elle serait morte. Ils ont dit que si elle avait été exposée même seulement dix minutes de puis, ca lui aurait été fatal. »

« Je ne savais pas que c'était passé aussi près, wow. » Fit Drago. « C'est une bonne chose que cette orchidée ai été enlevée au bon moment. Je suppose qu'en fin de compte, ce connard à fait la bonne chose. »

« Qui ? » Demanda l'infirmière.

« Anthony Goldstein. Il a été son petit-ami, mais nous avons découvert qu'il était derrière toute cette affaire d'empoisonnement du Ministre, et qu'il travaillait avec un autre mec pour faire abandonner à Hermione la course pour le Ministère, mais lorsque l'autre mec a essayé de la tuer cette nuit, eh bien, Goldstein l'a arrêté et enlevant la fleur empoisonnée. Je suppose qu'en fin de compte, ce n'était pas si mal. Au moins il tenait assez à elle pour ne pas la vouloir morte et pour une fois, je serais toujours reconnaissant envers ce stupide connard. »

L'infirmière sourit et toucha la main d'Hermione. « Elle est froide. » Elle alla dans le placard de la chambre et prit une autre couverture. Elle la posa par-dessus le corps d'Hermione. Elle fit « Bon, prenez soin d'elle. »

« J'ai l'intention de le faire. » Fit Drago. « J'ai attendu une vie entière pour prendre soin d'elle. C'est ma seule raison d'exister. »

« Vraiment ? » Fit la femme. « Elle a l'air d'être une gentille personne. Elle mérite cette sorte d'amour. »

« Oui, je le pense aussi. » Répéta Drago. Il se pencha et embrassa sa tête. Hermione remua légèrement et posa sa main sur le torse de Drago.

La vieille femme se tourna pour partir et dit « Une requête Mr Malefoy. »

« Oui ? »

« N'oubliez pas de lui dire ce que les médicomages ont dit. A propos du fait que si la robe n'avait pas été enlevée, elle serait morte à coup sur. Je pense qu'elle mérite de savoir cela. Elle mérite de savoir que ce Goldstein ne la détestait, ne pensez-vous pas ? »

« Oui, je le pense, et merci, je le ferais. » Fit Drago.

La femme quitta la pièce.

.

Le matin suivant, Drago alla chercher du café. La vieille femme revint dans sa chambre. Elle passa devant les deux aurors et ferma la porte. Hermione semblait dormir. Elle avança jusqu'à elle et fit « Etes-vous réveillée ma chère ? »

« Oh, bonjour. » Fit Hermione, faiblement. Elle se sentait si vidée qu'elle ne pouvait même pas s'asseoir. Elle demanda « Savez-vous où est mon petit-ami ? »

Petit-ami ? Elle appelait Drago Malefoy son petit-ami. La femme ne pensait pas qu'elle ferait référence à lui de cette manière. « Il est allée chercher un petit déjeuner, je pense. Il est resté à vos côtés toute la nuit. »

« Oui, il est très mignon. » Fit Hermione, ajoutant « Et quelques fois c'est un abruti mais je me fais à ce côté-là de lui. »

La femme s'assit sur le côté de son lit et dit « Est-ce que vous l'aimez ? » Elle avait découvert que Drago aimait Hermione la nuit dernière, donc elle avait décidé de poser la question à Hermione.

« Oui, je l'aime plus que je ne le croyais possible. » Fit Hermione.

La femme tapota la main d'Hermione et dit « Donc c'est la première fois que vous êtes amoureuse ? »

« Eh bien, non. » Avoua Hermione. Elle se tourna pour être sur le côté et posa sa main à plat sur sa joue. Elle regarda le mur et dit « J'ai aimé mon premier petit-ami, Ron, mais nous étions en premier lieu et pour la majorité meilleurs amis. J'ai aimé un homme nommé Blaise Zabini mais il m'a quittée parce que je pense qu'il croyait ne pas être assez bien pour moi. IL pensait ne pas être assez bien pour moi. Et j'ai aimé mon ancien petit-ami, Anthony. Je l'ai vraiment aimé. Je n'aurais pas été avec lui pendant si longtemps si je ne l'aimais pas. »

« Pourquoi les choses n'ont-elles pas marché avec Anthony ? » Demanda la femme. Elle commença à caresser les cheveux d'Hermione. Aucune d'elle ne réfléchit à ce geste.

« Je suppose que j'étais amoureuse d'un autre, mais je l'aimais toujours, seulement pas autant que j'aimais Drago. C'était mal de ma part de le garder pendant si longtemps mais je pense que nous étions en quelque sorte habitués l'un à l'autre et trop à l'aise l'un avec l'autre » Admit Hermione. « Mais cela ne veut pas dire que je ne l'aime pas. Drago m'a dit qu'Anthony a été celui qui m'a finalement sauvé la vie, parce que si j'étais restée en contact avec la fleur empoisonnée plus longtemps, je serais morte. Je dois me rappeler de cela. Toujours. Il a s'est peut-être trompé et il a fait beaucoup d'erreurs mais il m'aimait lui aussi. Il a du m'aimer ou il m'aurait laissée mourir. »

La vieille femme se leva et sourit. Elle se pencha et embrassa la joue d'Hermione. « Rappelez-vous toujours de cela ma chère. Il vous aimait au final et il a fait ce qui était bon. Rappelez-vous des bons moments, pas des mauvais et rappelez-vous qu'il vous aimait et qu'à un moment vous l'avez aimé, vous l'avez vraiment aimé. »

« Merci. » Fit Hermione.

La vieille femme quitta la chambre d'Hermione.

.

Le jour suivant, lorsque Drago était finalement rentré à la maison pour se changer et se doucher, la vieille femme saisit l'opportunité pour amener un vase de 'fleurs' dans la chambre d'Hermione.

.« Elles viennent juste d'arriver pour vous. » Fit l'infirmière.

« Ce ne sont pas des orchidées, n'est ce pas ? » Rigola Hermione.

La femme sourit et dit « Non, et les aurors les ont déjà vérifiées. Voulez-vous que je vous lise la carte ? »

« Bien sur. » Répondit Hermione.

La vieille femme sortit la carte de l'enveloppe. Elle lut « Hermione, je suis désolé. Je vais tout arranger, je te le promets. Dis à Percy que la solution à son problème repose dans le contenu de ce vase. Je t'aime et je t'aimerai toujours. A.G »

Hermione se leva et prit la carte des mains de la femme « Qui a livré ces fleurs ? »

« Je ne sais pas ma chère, elles étaient dans le bureau des infirmières lorsque je suis arrivée au travail aujourd'hui. » Dit-elle. Elle quitta la pièce et sourit. Hermione était intelligente et elle allait tout découvrit, et Percy serait sauvé.

.

Maintenant elle devait rentrer chez elle parce qu'elle avait une interview à faire avec une journaliste, parce qu'elle avait besoin de raconter l'histoire que tout le monde avait besoin qu'elle raconte. L'infirmière retourna dans un appartement qui se situait dans un quartier huppé de la ville. Elle changea de vêtements, s'assit et attendit. C'était tout ce qui pouvait être fait, simplement attendre.

Environ une heure plus tard, les effets du polynectar commencèrent à s'estomper et l'infirmière reprit l'apparence d'Anthony Goldstein. Il se leva et regarda dans le miroir. Personne avant lui n'avait mit au point un polynectar qui pouvait faire passer une personne d'un genre à un autre. Cela allait le rendre riche. Il avait déjà l'accord d'une entreprise qui voulait le mettre en vente. Le seul problème était qu'il devait cacher son identité pour le reste de sa vie. Il regarda de nouveau dans le miroir et dit « Au revoir Anthony Goldstein. Il va se passer un moment avant que je te revois. »

Il alla à la cheminée pour l'ouvrir, parce qu'il attendait un visiteur. La jeune journaliste de Malefoy venait pour une interview et il voulait lui parler sous sa vraie apparence. Il savait qu'elle ne trahirait pas sa confiance.

On s'occupait de tout, tous les bouts pendants étaient noués et bientôt, Anthony Goldstein serait parti pour toujours, et Lawrence Havens serait un homme riche. Il attendait avec impatience sa nouvelle vie en tant que Lawrence. Il pourrait tout recommencer. Tout était bien.

Quelques jours plus tard, Lawrence était dans sa nouvelle maison à Londres, avec un nouveau contrat pour son polynectar, qui promettait de lui rapporter des millions. Toutes les attaches à son ancienne vie étaient parties. Il regarda son nouveau reflet. Il était blond aux yeux bleus maintenant. Eh bien, ca marchait pour Malefoy alors pourquoi pas. Il avait également développé une potion qui pouvait altérer l'apparence d'une personne de façon permanente si elle était prise assez longtemps mais il allait garder le secret de cette potion pour lui pendant un moment.

Par-dessus tout, Anthony était content de la manière dont les choses s'étaient développées. Cette nouvelle potion allait le rendre riche et il pourrait commencer une nouvelle vie. Il regrettait d'avoir fait du mal à Hermione et Percy mais il s'était racheté pour cela également. Il ne regrettait pas d'avoir tué Howard Spine. Pas du tout. Si il était une personne meilleure, il aurait pu mais il ne l'était pas.

Il se versa un peu de café et attrapa le journal du matin. Les résultats de l'élection étaient étalés partout sur la première page. Quelle course serrée ! Le gagnant l'avait emporté avec moins d'un pourcent d'écart. Ils avaient recompté et les votes étaient les même. Si il s'était présenté, il aurait demandé un autre vote avec si peu d'écart, mais il savait que Drago et Hermione le laisserait comme ça.

Il décida de lui envoyer des fleurs. Pas des orchidées. Des vraies fleurs. Il dirait juste : Félicitations, de la part d'un ami.

Il jeta de nouveau le journal sur la table. Il ne pouvait pas croire que Drago Malefoy avait gagné. Il pensait vraiment qu'Hermione allait gagner. Peu importait. Il savait qu'ils dirigeraient parfaitement le bureau ensemble. Il alla écrire la carte qui accompagnerait les fleurs qu'il voulait lui envoyer. Oui, Félicitations étaient définitivement de mise parce qu'elle avait finalement un homme qui l'aimerait complètement, qui l'aimerait sincèrement et qui l'aimerait pour toujours. Elle méritait cela.

.

.

« Donc je t'ai demandé de m'épouser Granger. » Fit Drago quelques jours plus tard, alors qu'ils étaient assis dans son nouveau bureau, au Ministère de la Magie. « et je t'ai également laissée garder ton poste de Sous-secrétaire, donc puisque j'ai tant fait pour toi, dis-moi, qu'est ce que tu vas faire pour moi ? »

« Qu'est ce que tu veux que je fasse ? » Demanda-t-elle en levant les yeux d'une carte qui venait juste d'arriver avec un vase de fleurs.

Il ne répondit pas. Il avança vers elle et dit « De qui viennent les fleurs ? »

« La carte dit simplement 'Félicitations d'être finalement tombée amoureuse, puisse celui-ci durer toute une vie', mais ce n'est pas signé. » Fit Hermione. Drago pensa qu'elle semblait inquiète.

« Qu'est ce qui ne va pas ? » Demanda-t-il. Il toucha son visage.

« C'est l'écriture d'Anthony. » Dit-elle. Il lui prit la carte des mains et la relut.

Il dit « Devrions-nous la montrer à Potter ? »

« Non, je pense que c'est la dernière fois où nous allons entendre parler d'Anthony Goldstein. » Dit-elle. Elle continua de paraitre préoccupée et inquiète. Il la souleva par les épaules et la tint serrée.

.

« Hé, que dis-tu d'un mariage en été ? » Chuchota-t-il.

« Oh idiot, j'espère que tu n'as pas prit mon oui sérieusement. Je ne vais pas t'épouser. » Dit-elle en poussant sur son torse.

Il sembla contrarié pendant une nanoseconde et fit ensuite « C'est un contrat verbal Granger, et de plus, mon premier acte en tant que Ministre est de faire passer une loi stipulant que toutes les sorcières nées-moldues doivent être mariées avant vingt-neuf ans, ou elles seront bannies de la société, donc ça ne te laisse pas beaucoup de temps.

Elle sourit et frappa son torse « Tu ne peux pas passer une loi aussi folle. Je plaisantais de toute façon. Je vais t'épouser dès que je le pourrais, si mon patron me laisse du temps pour planifier mon mariage. »

« Considères que c'est fait, tu es virée Granger. » Dit-il. Il contourna son bureau et s'assit. « Maintenant sors de mon bureau. Je ne sais pas quel est ton travail par ici, mais certains d'entre nous ont du vrai travail à faire. »

« Oh Malefoy, tu es vraiment un tel idiot. » Dit-elle. Elle s'installa sur son bureau et commença à balancer ses jambes d'avant en arrière. Elle lui arracha sa plume des mains et la jeta à travers la pièce.

« Granger ! Je suis un homme occupé ! » Fit-il.

« Eh bien, j'avais l'habitude d'être une femme occupée et ça ne t'a jamais empêché de m'embêter avant ! »

« Pars simplement ou tu seras vraiment virée. »

Elle rigola, se tourna sur son bureau pour faire face à la porte, tira sa baguette, ferma et verrouilla la porte avec un sort. Elle se retourna à nouveau vers lui et commença à enlever son tee-shirt.

« Qu'est ce que tu fais ? » Demanda-t-il.

« Je te séduis. » Dit-elle.

« J'ai vraiment du travail à faire, et j'ai une réunion dans une heure et nous sommes au travail ! » Dit-il sincèrement.

Elle jeta son tee-shirt par-dessus sa tête. « Oh, comment les rôles se sont inversés ! » Dit-elle en enlevant ses chaussures d'un coup de pied.

Il recula sa chaise et dit « Granger, je te préviens, restes où tu es. »

Elle se leva et enleva sa jupe. Elle fit « Je n'ai pas de collants aujourd'hui, est-ce que tu apprécies ce fait. Regardes, bas et porte jarretelles. » Dit-elle alors qu'elle plaçait un pied sur sa chaise, entre ses jambes et remonta ses mains sur sa propre jambe, pour faire la démonstration.

« Ne rends pas ça dur pour moi Granger. » Dit-il. Ses résolutions étaient en train de fondre.

Elle se mit à califourchon sur ses genoux et enleva son soutien gorge. « C'est déjà dur mon cœur. » Elle faisait la fausse timide. Il avait toujours aimé ça. Elle amena sa bouche près de la sienne, pour un baiser demandeur, ses mains dans ses cheveux. Les mains de Drago allèrent autour de son dos pour la tenir fermement.

« Parfois je crois que je te déteste Granger, je te déteste vraiment. » Dit-il contre son cou, avant de suçoter la peau sous son oreille.

« Je le sais, mais je t'aime Malefoy. » Dit-elle. Elle l'aimait vraiment, vraiment. »

FIN


Et voila... cette election est desormais terminee. Certaines seront peut-etre decues du resultat mais je rapelle que ce sont les lecteurs qui ont vote tout au long de l'histoire. Le coup des deux voies de difference est donc vrai !

Qui avait devine pour Anthony ?

Et qui veut seduire Drago ?

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour l'epilogue...qui va etre un peu special, vous verrez

Bisous Bisous