Enfant de la magie

Par LXS

Disclaimer : Je ne possède rien de l'Univers Potter, seuls quelques personnages sont à moi, ainsi que l'histoire bizarre et tordue. Si j'écris cela c'est par pure plaisir !

Note de l'auteur : Ceci est un long one shot ! Bonne lecture à tous et toutes.

Résumé : Harry tente de se suicider mais il se retrouve projeter dans le passer grâce à la magie qui refuse de voir cet ange disparaitre sans personne pour le pleurer. Harry se retrouve dans la même année que celle de ses parents.

Enfant de la magie

Son corps bascula dans le vide. Il avait choisi, l'endroit parfait, un haut pont et sous lui la tamise. Son eau noir comme le ciel l'engloutirait bien volontiers. La pluie tomba comme pour pleurer l'enfant. La nature refusait ce sacrifice, et la magie dans un élan d'amour pour son fils, sa chair et son sang décida qu'il méritait plus que cette vie qu'il avait mener jusqu'à présent.

Les éléments réunis en un même et unique souhait. Cet enfant abusé par de vils sorciers associés aux moldus cupides et stupides, méritait une vie plus calme et tranquille. Auprès de gens qui tenaient réellement à lui. Auprès de personne capable de l'aider, à affronter sa dure destinée.

Un enfant de la guerre brisé par tout ces semblables. Comme punition exigée par tous les êtres qui voulaient la survie et le bonheur du garçon, les sorciers en grande majorité perdaient sous la douce caresse de la brise leur magie, devenant ainsi de simple cracmol, ou pire de simple moldu.

L'enfant inconscient de ce qui se déroulait pour lui, ne sut jamais que dans son amour pour lui, la magie décida de prévenir tous ses proches de son arrivée. Et c'est dans un sursaut général, que la famille Potter, Sirius Black, Lily Evans, Rémus Lupin, Severus Snape ainsi que Lucius Malfoy se réveillèrent ayant un seul et unique prénom dans la bouche : Harry.

Les jeunes étaient amis depuis la première année et peu importait leur maison. Tous connaissaient déjà les risques, mais avaient décidés au nez et à la barbe de leur parents, qu'ils étaient bien plus important. Et puis dans leurs esprits rebelles ils préparaient déjà la contre offensive. Ils mettaient en place un projet.

Une unité qui serait contre Voldemort, mais également contre Dumbledore, surtout depuis que l'homme avait essayer d'enrôler de force James dans un plan qui lui aurait sans doute coûter la vie. Les adolescents avaient décidés de nommer ce nouvel ordre. Aldébaran leur armée nommée Deneb. En hommage à l'étoile principale du Taureau et à celle de la constellation du Cygne.

Les seuls au courant de tout étaient les Potter qui soutenaient les adolescents. Mais en ce premier jour de juillet, tous étaient réunis dans la plus grande des propriétés des Potter, car tous savaient qu'il arriverait ici, dans un triste état.

Sa malle matérialisé dans le salon, de même que sa chouette qui venait d'apparaitre, ainsi que Dobby et Kreatur. Le ciel bleu du matin laissa place à une avancée de nuages noirs engloutissant tout sur leur passage. Les éclairs et le tonnerre montrant ainsi toute leur puissance. La nature prévenait de l'arrivée imminente de son enfant éclair. Les Hauts Elfes qui habitaient la forêt qui entourait l'immense demeure des Potter sortirent sentant dans la magie une agitation et dans la nature un changement brutal signe de leur souhait.

James s'avança dans la jardin laissant les autres derrière lui, il savait qu'il devait être là. Il leva les yeux au ciel, et il vit qu'au milieu des nuages noirs le corps de l'enfant attendu, descendre tout doucement. Il tendit ses bras de façon à le prendre tout contre lui. Lorsqu'Harry fut dans les bras de son père posé avec douceur par la magie, cette dernière se matérialisa.

-Mon enfant à beaucoup souffert dans son temps. Albus Dumbledore l'a manipuler et envoyer affronter la mort chaque année depuis son entrée à Poudlard. Il a affronter courageusement, Voldemort, son Basilic qui sommeil dans entre les murs de la chambre des secrets, à sauver son parrain d'un baiser de détraqueur et une innocente créature magique de la mort, un Magyar à pointe sauvage, le peuple de l'eau du lac de Poudlard, ainsi que la renaissance de Voldemort, il a vue les êtres qui lui sont le plus cher mourir sous ses yeux.

Tous écoutaient la magie dire ce qu'avait dû supporter l'adolescent pas plus vieux qu'eux.

-Vous avez le même âge, vous ferrez vos classes ensemble. Protéger le de Dumbledore. Voldemort cherchera à l'avoir en son pouvoir également faite que cela n'arrive jamais. Harry à besoin d'amour, de protection, de réconfort. Il porte bien plus de blessures que n'importe quel homme sur terre. Veiller sur lui. Je vous le confie à vous qui êtes sa famille. Veiller son mon fils, ma chair, mon sang.

-Nous prendrons bien soin de Harry, et nous combattrons à ses côtés jamais il ne sera seul à affronter Voldemort. Dit James hochant de la tête confirmant par ce geste que ses paroles n'étaient pas des paroles en l'air.

-Je renforce vos magie qui seront bien plus puissante. Lucius Malfoy, Severus Snape, je vous protègerais contre les attaques de Tom Elvis Jedusor, vos corps ne subiront plus de Doloris, ni même d'attaque mentale de sa part. Soyez tous prudent. Je veillerais sur vous.

La magie se retourna pour faire face aux Hauts Elfes qui avait posé un genoux à terre en signe de respect devant leur maîtresse.

-Anairë, Ñolofinwë je vous confie l'entrainement de mes enfants, ainsi que leur protection. Votre magie se verra renforcer. La nature vous donnera tout ce dont vous avez besoin. Mes chers enfants, je vous aime.

Les Hauts Elfes se relevèrent et allèrent auprès de James, commençant à guérir Harry. Tandis que la magie leur envoya tout son amour pour eux. James et Artius Potter invitèrent les Hauts Elfes à entré dans leur demeure leur signifiant qu'elle était aussi la leur.

Lorsque tous furent à l'intérieur, Lily les larmes aux yeux observait ce que les créatures faisait à son enfant. James lui tenait tendrement la main, et tous attendaient silencieux et anxieux le verdict.

-Harry est épuisé, il dormira quelques heures et ira mieux. Annonça Anairë avec un doux sourire pour les sorciers.

L'adolescent fut conduit dans la chambre de James, et confortablement installer. Tous le laissèrent se reposer, et allèrent dans une autre pièce. Rémus, et Sirius iraient le voir à son réveil. Et les heures passèrent, de même que la journée, puis la nuit. Le lendemain tous furent réveiller par un hurlement, un appel à l'aide, des prénoms hurler désespérément. Et le cœur de chacun serrer.

James arriva dans la chambre de Harry en quelques secondes avant de tendrement prendre son fils dans ses bras, le berçant lui glissant une litanie sans queue ni tête, afin qu'il se calme. L'adolescent se débattit avec force dans les bras de son père, jusqu'à finalement se calmer. Finalement Harry papillonna des yeux, il ne savait pas où il se trouvait et se mit à grogner, prévenant ainsi l'homme qu'il attaquerait au moindre faux pas.

-N'ai pas peur Harry. Mon grand, je ne te ferais jamais de mal... Lui murmura James à l'oreille, Harry se raidit d'un coup.

-Où suis-je ? Demanda-t-il dans un souffle.

-A l'abri, dans le domaine Potter. Lui répondit James se détachant de l'adolescent afin qu'il le voit.

Harry écarquilla les yeux de stupeur. Il devait être mort, ou faire un très beau rêve. Ça ne pouvait-être que ça. Il tendit une main tremblante, ayant peur que cette image ne s'efface. Et lorsque ses doigts touchèrent lentement la peau douce du visage de James, il ne put retenir un hoquet de surprise et ses larmes de couler. Il se jeta au cou de son père le serrant aussi fort qu'il le pouvait, pleurant une litanie de « pardon, pardonne-moi ».

Ils avaient le même âge et pourtant dans cette étreinte Harry se sentait rajeunir, devenir un petit garçon rassuré par son papa.

-Tu es tout pardonné mon cœur. La magie t'a sauver et aujourd'hui tu es avec nous et jamais plus tu ne retourneras là-bas. Tu feras ta rentrée avec nous, à Poudlard, ton inscription s'est faite hier lorsque tu dormais encore.

-Je ne veux pas revoir Dumbledore...

-Il ne pourra s'approcher de toi, Aldébaran et ses Deneb te protègeront. Dès que tu te sentiras mieux, nous poursuivrons notre entrainement. Tu veux bien ?

-Voldemort ? Demanda-t-il anxieusement

-Il est puissant, mais on peut le battre... Enfin je crois...

-Et ses Horcruxes ? Demanda l'adolescent qui peut à peut revenait vers la guerre.

-Ses quoi ? S'étonna James

-Il faudrait que tu réunisses tout ton ordre, que je leur communique ce que je sais de Tom, ça sera plus simple pour tout le monde.

-Oui et cette année il faudra ce méfié du nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal...

-Qui est-ce ?

-Dolorès Ombrage. Dit très sérieusement James

Un frisson de dégoût parcouru Harry, il avait déjà croisé cette sorcière tout de rose vêtue, et lui qui n'aimait que le noir avait faillit vomir.

-Oh non pas le crapaud... Soupira-t-il faisant sourire son père.

-Des Hauts Elfes vont venir vérifier ta magie et ton énergie vitale tout à l'heure d'accord ? En attendant que dirais-tu de rencontrer le reste de la famille ?

-Je... L'émotion submergea Harry qui hocha positivement de la tête. Oui je veux bien papa.

James sourit, il adorait entendre Harry l'appeler papa. Et décida que comme c'était son rôle peu importe l'endroit, peu importe ce que dirait les autres, James ne voulait pas que Harry l'appel autrement. James se releva et aida son garçon bien trop petit et maigre à son goût à se lever, et tous les deux prirent la direction du salon où les attentaient avec impatience Aldébaran ainsi que ses grand-parents.