Ca y est, enfin, voici les premières vignettes sur mon Gibbs X Mcgee.

Le rating ira de K+ à M et sera préciser à chaque chapitre ou vignette.

Enjoy

Azniv

ATTENTION SPOILER SAISON 7


Après l'épisode 7X14

Ok, il savait qu'il aurait du obéir aux ordres et ne pas lui tenir tête.

Ok, il n'avait pas rater le petit sourire au coin qui lui indiquait qu'il n'en attendait pas moins de lui et, s'il avait cherché un peu, il aurait pu lire de la fierté pour son courage dans le lagon de ses yeux.

Mais il n'avait pas été question de courage, plutôt d'aveuglement.

Hors de question de laisser Gibbs dans cette gare routière en tête à tête avec une bombe sale. Et, il pouvait jurer de bonne foi que cela n'avait rien à voir avec cette nouvelle relation naissante…encore indéfinie…

Et déjà menacée par une tornade brune….

Assis derrière son volant, l'agent McGee resta regarder l'avocate rentrée sans frapper dans la maison encore vide. Il savait que Gibbs n'était pas encore chez lui. Pour la simple et bonne raison qu'il se trouvait, à ce moment même, à ses côtés, lui infligeant le traitement silencieux de rigueur. Une punition pour ne pas être partis en courant devant le danger immédiat d'une bombe qui, il fallait le rappeler pour sa défense, n'avait pas explosée. Et n'était pas prête de le faire d'après les constations d'Abby.

Ils restèrent ainsi pendant quelques très longues secondes avant que Gibbs n'ouvre sa portière et commence à descendre. Laissant McGee se sentir misérable, derrière son volant, à se demander si…Ce silence ne cachait pas autre chose.

Sa logique lui criait de chasser le nœud qui se formait dans son ventre et de faire voler ses insécurités qui lui garantissaient que Hart et Gibbs feraient plus que de discuter de l'affaire ce soir. Seuls. Dans cette grande maison sombre. Mais cette même logique ne lui avait elle pas souffler tous les arguments lui démontrant que ce béguin qu'il ressentait pour son patron était inappropriée? Et maintenant, le voilà entrain de la supplier de le rassurer. Sur ses sentiments mais encore plus, sur les sentiments de l'ancien marine.

Lamentablement, il tourna sa tête vers sa fenêtre plutôt que d'accepter de voir Gibbs monter tranquillement les marches de son perron pour rejoindre la brune incendiaire.

Après tout, ils n'avaient encore eu le temps de parler de rien et certainement pas d'exclusivité. Non pas qu'il soit capable de partager. Mais…Enfin…Gibbs était connu autant pour son sale caractère que son incapacité chronique à tenir des relations de longues durées. Trois divorces, Shepard, Mann…Et encore, ce n'étaient que celles qui lui venaient en mémoire, là maintenant, à froid.

Gibbs aimait les femmes qui lui tenaient tête, celles qui pouvaient passer au dessus de lui sans un battement de sourcils. Il aimait, les volcans, la passion, le danger. Et cette avocate était tout cela à la fois. Sans parler de l'aura de mystère qu'elle portait. Et ses connexions avec le Colonel Bell. Cela en rajoutait à son attrait dans les yeux de Gibbs. C'était évident.

Bien plus qu'un pauvre agent qui ne pouvait même pas faire les bons gestes pour désamorcer une bombe et sauver l'homme qu'il aimait…

L'homme qu'il aimait…

Ça en devenait douloureux de se l'avouer.

Il entendit la porte se fermer.

Devina la lumière à la fenêtre du salon. Mais se refusa de regarder les ombres à travers les stores.

Il combattit l'urgence qu'il ressentait de sortir de cette voiture et de faire quelque chose de réellement stupide. Comme de débarquer dans ce salon avec une excuse bidon. Pour empêcher ce qui devait se passer. Et se rappeler aux bons souvenirs de Gibbs. Peut être que de le voir, là, au milieu de son salon, au milieu d'eux, pourrait lui faire revenir en mémoire leurs caresses, leurs baisers, leurs regards d'il y a quelques jours seulement.

Comme si il avait pu oublier.

Au lieu de cela, il redémarra la voiture. Prit un grande inspiration et s'éloigna dans la nuit.

Se maudissant peut être d'avoir céder aussi vite à ses sentiments et oubliant sans doute, toutes ces nuits de solitudes et ces jours de questions qu'il avait passé en pensant à L.J.

A l'intérieur, deux ombres se mêlèrent pour n'en faire plus qu'une…