Joyeux anniversaire en avance Neville

La bouche d'Harry était pâteuse et sa tête semblait avoir été utilisée comme enclume par une foule de forgerons.

Gémissant de douleur, il se força à se lever et le regretta aussitôt. Titubant en direction de la porte, Harry arriva à sortir du bâtiment dans lequel il s'était réveillé.

Harry passa plusieurs minutes à tituber dans la rue avant qu'un chauffeur de taxi ait pitié de lui et ne s'arrête à sa hauteur.

"On dirait que vous avez besoin qu'on vous dépose quelque part," Le chauffeur souriait largement.

"Ouais," admit Harry. "Amenez-moi simplement dans un endroit où je pourrai trouver un moyen de transport pour aller à Vienne."

"Eh, c'est partit !" Le conducteur regarda son client dans le rétroviseur intérieur, "Une nuit difficile?"

"On peut dire ça," Convint Harry. "J'aimerai bien me souvenir de ce qu'il s'est passé après mon dixième verre."

"On a tous eu des nuits comme ça," Répondit le chauffeur, compatissant. "Fermez les yeux, je vous réveillerai quand on sera arrivés à destination."

"Merci." Harry hocha la tête, suivant le conseil du chauffeur de taxi.

Il fallu plusieurs horribles heures à Harry pour rejoindre son hôtel, et lorsqu'il arriva, un des officiers qui l'avaient accompagné à Salzbourg la veille, l'attendait.

"Bonjour Mr. Black," L'agent fit un sourire. "Vous allez bien ?"

"Un peu fatigué," Harry sourit largement. "J'ai eu une nuit... plutôt agitée."

"Je veux bien le croire," L'agent fit un autre sourire. "Je suis venu vous transmettre une invitation à visiter le quartier général du Département de la Justice Magique, puis-je dire à mes supérieurs que vous acceptez ?"

"Une seconde," Harry jeta un coup d'œil à sa montre. "Pouvez-vous revenir dans quelques heures? J'ai vraiment besoin de me reposer un peu avant de faire quoique ce soit."

"Bien sûr," Accepta l'officier. "Je vous attendrai dans le hall d'ici trois heures."

Harry regarda sa montre, "Plutôt quatre heures."

"Bien monsieur," accepta l'homme."Je passerai vous prendre dans quatre heures."

"Parfait," Conclut Harry. "Bonne journée."

"Bonne journée Mr. Black," Répondit l'agent avant de disparaître dans un pop.

Harry traina les pieds vers l'ascenseur en gémissant son lit et une poignée d'antidouleurs l'attendaient.

IIIIIIIIII

"Est-ce que tout est prêt?" Demanda le Seigneur des Ténèbres, dangereusement calme.

"Nous attendons simplement que le portoloin soit prêt, maître." Minauda le mangemort, "Dès qu'il sera prêt, nous pourrons passer à l'attaque."

"Excellent," Ronronna le Seigneur des Ténèbres. "Black sera bientôt de l'histoire ancienne."

"Oui maître," Répondit le laquais.

"DOLORIS, mouahahahahahahahaha." Le Seigneur des Ténèbres sourit largement. Il adorait sa vie !

IIIIIIIIII

Harry se réveilla et passa plusieurs minutes à fixer le plafond avant d'avoir assez de motivation pour sortir du lit. Titubant à travers sa chambre, il arriva à s'habiller et peu de temps après, il était en chemin pour son rendez-vous dans le hall.

"Vous êtes prêt à partir Mr. Black?" Demanda l'agent alors qu'Harry quittait l'ascenseur.

"Ouais," Acquiesça Harry. "Vous avez un portoloin?"

"Juste ici." Confirma l'officier, en tendant un papier. "Et il s'activera dans trois, deux, un."

"C'est ici?" Demanda Harry, notant au passage que la gueule de bois rendait les voyages en portoloin beaucoup plus... excitants qu'en temps normal.

"Oui monsieur," Répondit l'agent. "Nous sommes actuellement dans le hall du bâtiment principal."

"Joli," Commenta Harry alors qu'il examinait les protections magiques. "Elles ont l'air plutôt solides, je ne m'essayerai pas à les forcer lorsqu'elles seront complètes."

"Lorsqu'elles seront complètes, monsieur ?" Demanda l'agent, confus.

"Hmm," Harry ne prit pas la peine d'interrompre son examen. "Oh, les protections. Les parties terminées ont l'air tout à fait capables d'empêcher les intrusions, les parties non achevées ne pourraient probablement pas retenir un groupe de premières années déterminé. Je dois reconnaître que les raccords que vous avez bricolés ont l'air efficaces, je doute que quelqu'un remarque qu'ils sont juste là pour donner le change."

"Je vois monsieur," l'agent eut un rire nerveux. "Comment avez-vous remarqué que les raccords sont sans effet?"

"Mauvaise couleur," Harry secoua la tête. "Ils font tâche, mais je parie que c'est difficile à remarquer en noir et blanc."

"Oui monsieur," Répondit l'agent. "C'est presque impossible."

"Merci de m'avoir laissé le temps de jeter un coup d'œil," Harry fit un signe en direction du bâtiment. "Qu'est-ce qui est prévu ensuite?"

"Hum," L'agent marqua une pause pour reprendre le fil de ses pensées. "Une visite de la zone de détention monsieur."

"Est-ce que ça peut attendre que j'aie trouvé quelque chose à manger?" Harry regarda sa montre, "ou un café?"

"Bien entendu monsieur," Accepta l'officier. "Est-ce que notre cafétéria vous conviendrait?"

"Bien sûr," Harry hocha la tête. "Désolé de vous embêter, mais je n'ai rien mangé aujourd'hui et je viens de me rendre compte que j'ai vraiment faim."

"Comme je vous l'ai dit, ce n'est pas un problème monsieur." L'agent fit un sourire rassurant, "par ici monsieur."

Harry suivit l'homme dans une suite de couloirs à faire tourner la tête jusqu'à ce qu'ils atteignent leur destination.

"J'ai peur que nous n'ayons pas grand chose à vous proposer," L'homme grimaça. "Mais je suis sûr qu'on peut trouver quelque chose."

"Peu importe," répondit Harry. "J'ai juste besoin d'avaler quelque chose."

"Alors attendez ici," L'agent lui indiqua une table. "Je vais parler aux cuisiniers."

"Merci," Harry s'assied.

"Pas de problème." Répondit l'officier avant de disparaître, pour revenir quelques minutes plus tard avec un sandwich et deux tasses de café.

"Merci," dit Harry en attrapant le sandwich.

"Comme je disais plus tôt," Commença l'agent. "Nos cellules sont des œuvres d'art, chacune d'entre elles est équipée d'un champ anti-magie, d'une forte gravité et de protections à sens unique."

"Comment ça fonctionne?" Demanda Harry sur le ton de la conversation.

"Le champ anti-magie s'explique de lui-même, mais nous avons réussit à inclure quelques améliorations dont vous n'êtes peut-être pas au courant." Expliqua l'agent avec enthousiasme, "Nous les avons construits de sorte qu'ils rendent inefficace tout transport magique. La forte gravité ou FG rend tout mouvement difficile pour les prisonniers et nous espérons que ça a également un effet négatif sur la magie. Et enfin, la protection à sens unique permet aux gens d'entrer mais pas de sortir. Nous avons inclus cette sécurité pour éviter une évasion massive, même si on venait à perdre le champ anti-magie."

"Fascinant," Harry essaya d'avoir l'air intéressé, mais échoua.

"Quand voulez-vous voir notre zone de détention Mr. Black?" Demanda l'agent en buvant une gorgée de café.

Harry jeta un coup d'œil à son sandwich à moitié mangé, cette discussion sur la prison lui avait coupé l'appétit. "Maintenant."

"Alors allons-y monsieur," l'agent se leva vivement et mena Harry à travers un nouveau réseau de couloirs.

"Vous avez choisit des barreaux habituels, y a-t-il une raison particulière ?" Demanda Harry en fixant les cellules.

"Y a-t-il un autre moyen, monsieur?" Demanda l'agent, intéressé.

"Je sais pas," Harry haussa les épaules, "Je suppose qu'on pourrait utiliser une sorte de vitre incassable ou... " Harry écarquilla les yeux en voyant apparaître une douzaine de mangemorts dans l'une des cellules vides.

"MEURT BLACK," un éclair orange quitta la baguette d'un des mangemorts et se dissipa à seulement quelques centimètres du nez d'Harry.

"Wow, vous êtes bons." Harry fit un large sourire aux mangemorts prisonniers, "Même si je pense que vous devriez dire à vos hommes de confisquer leurs baguettes avant de les mettre dans leur cellule la prochaine fois."

"Oui monsieur," acquiesça l'agent, hésitant.

"N'allez pas croire que je n'apprécie pas la démonstration que vous avez préparée pour moi," Harry se mit à rire. "Maintenant je comprends pourquoi vous vouliez tellement me montrer vos cellules. J'adore la façon dont vous avez fait apparaître ces 'mangemorts' au bon moment pour qu'ils me lancent un sort qui s'est dissipé, montrant définitivement à quel point vos nouvelles protections sont efficaces."

"Oui monsieur," Répondit l'agent avec un air bête.

"Faites-vous ça pour toutes les visites?" Harry fit un sourire, "Si ce n'est pas le cas, merci d'avoir fait tous ces efforts pour moi. Bon sang, c'est génial."

"Si vous le dites monsieur," Répondit l'agent. "Est-ce que vous pouvez m'attendre dehors un instant?"

"Bien sûr," Accepta Harry. "Encore une fois, magnifique démonstration, transmettez mes compliments à votre patron."

"Je le ferai monsieur," Répondit l'agent en hochant la tête. "Je le ferai."

Harry sourit en quittant la pièce déguiser quelques aurors en mangemorts et les faire apparaître juste au bon moment était du pur génie. Ça montrait vraiment l'efficacité des protections et le visiteur se sentait privilégié, sachant tous les efforts qu'ils avaient fait pour rendre sa visite spéciale.

L'agent du département de la justice magique autrichienne reste quelques instants à fixer le vide bêtement, avant de sortir son nouveau briquet et d'appeler son patron.

"Qu'est-ce qu'il y a ?" Demanda la voix grognon du chef du Département de la Justice Magique. "J'ai été debout toute la nuit, à m'occuper de l'enquête sur les protections autour de ÇA, alors ça a intérêt à être important."

"Plusieurs mangemorts viennent juste d'apparaitre dans nos nouvelles cellules monsieur," L'agent se retint de rire nerveusement. "Mr. Black m'a demandé de vous remercier pour cette mémorable démonstration de l'efficacité des nouvelles protections."

"QUOI?" Demanda la voix du chef, ne montrant plus aucun signe de fatigue. "Si c'est une blague..."

"Je pense que ça pourrait en être une monsieur," L'agent gloussa. "Mais pas la partie à propos du groupe de mangemorts qui est apparu, ça c'est vrai."

"Je vois," Le chef respira profondément. "Ils ont dit que Black avait un drôle de sens de l'humour, j'envoie une équipe. Continuez la visite avec Black et ne lui donnez plus la satisfaction d'avoir l'air surpris, si on réagit à ses petits jeux ça ne fera que l'encourager à continuer... et je ne suis pas sûr qu'on survivrait à d'avantage de petites blagues de Black."

"Oui monsieur," Répondit simplement l'agent. "Je vais aller montrer notre stand de tir à Black."

"Faites ça," répondit le chef. "Terminé."

L'agent rangea son briquet avec précaution dans sa poche cachée et sortit de la pièce pour rejoindre Mr. Black qui souriait toujours largement.

"Voulez-vous voir le stand de tir à présent monsieur?" Demanda l'agent, reprenant une attitude plus professionnelle.

"Bien sûr," Accepta Harry. "On y va."

"Par ici monsieur," L'agent se mit en marche. "Le stand de tir nous permet de nous entrainer aux sorts les plus... destructeurs de notre arsenal, sans faire de dégâts accidentels. Le mur du fond est composé de plusieurs plaques en fer et de presque un mètre de pierre. Et, précaution supplémentaire, il a été enchanté pour être plus résistant et pour se réparer automatiquement."

"Ça à l'air intéressant," Dit Harry. "Vous vous entrainez souvent ?"

"Les consignes du département demandent que le personnel de terrain s'entraine une fois par semaine, et dans le cas de nos sections d'élite, tous les jours. Alors que les employés de bureau doivent le faire une fois par mois, ou tous les deux mois. En fait, la plupart des gens viennent ici tous les jours pour une heure d'entrainement avant ou après le boulot. Vous seriez surpris de voir comme c'est relaxant de réduire de gros objets en miettes."

"Ça à l'air génial," Convint Harry.

"Ça l'est," Assura l'agent. "Et nous y voilà, vous voulez essayer?"

"J'aimerai beaucoup," Accepta Harry. "Je fais quoi?"

"Placez-vous sur la ligne jaune," L'homme indiqua une ligne qui traversait toute la pièce. "Et si vous appelez l'objet à viser, un gros bloc de pierre sortira du sol, si vous préférez du bois demandez du bois, et si vous voulez tester votre précision demandez une cible."

"C'est tout?" Demanda Harry en approchant de la ligne.

"C'est tout," Confirma l'agent, "Amusez-vous."

"Quel sort dois-je utiliser?" Demanda Harry en sortant sa baguette.

"Pourquoi pas quelque chose de puissant?" Suggéra l'agent, désireux de voir quel genre de sort Mr. Black pouvait utiliser. "Une baguette intéressante."

"Un ami l'a fabriquée pour moi," Expliqua Harry tout en réfléchissant au sort qu'il allait utiliser en premier. "Elle mesure un centimètre de diamètre, et elle est très spéciale."

"J'imagine, elle est plus petite que la normale cela dit." Dit l''agent. "Est-ce que sa taille affecte sa pui... " l'agent s'arrêta lorsqu'une grande sphère noire s'échappa de la baguette et désintégra la cible, ainsi qu'une bonne partie du mur derrière. "Qu'est-ce que c'était?"

"Hum?" Harry tourna la tête, "Juste un peu de magie de bataille russe. Ce qu'elle perd en finesse est compensé par la force de destruction."

"Je vois," L'agent lutta pour garder un air détendu. "Un sort intéressant, voulez-vous que nous allions à la dernière partie de la visite ou vous préférez vous entrainer encore un peu ?"

"Autant passer à la suite," Répondit Harry en haussant les épaules. "Mais c'était génial de tester votre stand de tir, je dois absolument en avoir un à moi, un jour."

"Bien." L'agent fit un sourire, il commençait à comprendre le sens de l'humour de Black. "La dernière partie est le mur du souvenir, il y a le nom de tous les agents qui ont perdu la vie en faisant leur devoir."

"Je vois," Harry reprit son sérieux. "Laissez-moi leur rendre hommage et ensuite nous pourrons retourner à mon hôtel, je ne crois pas que je serai d'humeur à discuter après avoir vu ça."

"Je comprends," Acquiesça l'agent. "Le mur est par ici."

Harry passa plusieurs minutes à fixer les noms en se demandant s'il existait quelque chose de similaire en Angleterre où il pourrait jeter un œil, "qu'ils reposent en paix."

"Aux compagnons absents," Ajouta l'agent en tendant un morceau de ficelle à Harry. "Il s'activera quand vous direz le mot 'hôtel'. C'était un plaisir de vous recevoir Mr. Black."

"Et un plaisir de venir," Répondit Harry. "Hôtel."

Harry apparu dans le hall de son hôtel et entra immédiatement dans l'ascenseur. Après avoir appuyé sur le bouton de son étage, il ferma les yeux et attendit. Quelques instants avant d'arriver à son étage, il entendit un son étouffé ressemblant étrangement à 'meuuuuuuuuurt'. Ouvrant les yeux, il jeta un regard suspicieux autour de lui et se rassura en se disant qu'il était seul et que tout ça n'était que son imagination.

Sous ses pieds, le second groupe de mangemorts venait juste de tomber dans la cage d'ascenseur. Ils ne seraient pas retrouvés avant que l'odeur n'indique aux autorités que quelque chose n'allait pas.

IIIIIIIIII

"Au rapport," Ordonna le chef du département de la justice magique.

"Oui monsieur," Répondit l'agent qui avait escorté Harry dans le bâtiment. "Quand Black est arrivé, il a posé des questions sur les protections et il a indiqué qu'il y avait de nombreuses failles qui permettraient même à des ennemis sous entrainés de s'introduire ici. J'ai proposé de lui montrer la prison mais il a décliné, disant qu'il voulait d'abord manger quelque chose. On est allés à la cafétéria et on a discuté des nouveautés installées autour des cellules de détention. Black a regardé sa montre puis il a suggéré que nous allions les voir. Je dois également souligner que Black a perdu l'appétit après avoir consulté sa montre, et qu'il a laissé la moitié de son sandwich. On a rejoint les cellules et un groupe de mangemorts est apparu à l'intérieur, Black n'a même pas cligné des yeux quand l'un d'entre eux lui a lancé un sort."

"Donc on dirait qu'il les attendait." S'amusa le chef. "Et si on lui demande, je suis sûr qu'il soulignera que c'est une étrange coïncidence qu'un groupe de mangemorts mal entrainés soit arrivé juste après qu'il ait remarqué la faiblesse de nos protections."

"Vous pensez qu'il s'est arrangé pour les faire apparaître à l'intérieur ?" Demanda l'agent qui paraissait choqué.

"Non," L'homme plus âgé secoua la tête. "Notre interrogatoire a démontré qu'ils ont été envoyés en mission sur ordre du Sombre Branleur en personne, je doute que Black puisse arranger quelque chose comme ça. D'un autre côté, c'est très possible qu'il ait des espions au sein des mangemorts qui lui auront dit à quelle heure l'attaque aurait lieu."

"Je comprends monsieur," Acquiesça l'agent. "Après ça, on est allés au stand de tir et Black a mis en miettes une des cibles avec un sort inconnu. Il a dit que c'était de la magie de bataille russe, mais les sorts d'identification n'ont rien apporté de plus."

"Qu'ont-ils révélé?"

"Rien monsieur," L'agent secoua la tête. "Et les équipes d'experts que nous avons envoyés après ça n'ont même pas pu trouver une preuve de l'utilisation de magie."

"Intéressant," Répondit le vieil homme en hochant la tête. "Continuez."

"Après ça, nous avons été au mémorial des disparus et Black est parti."

"Très bien, nous devons vraiment trouver un moyen de remercier Black. Je veux qu'une douzaine d'équipes fouille mon bureau et celui du ministre pour trouver des mouchards."

"Oui monsieur, pourquoi monsieur?"

"Ça fait des mois que je demande au ministre les fonds nécessaires pour finir les protections," le vieil homme se mit à rire. "Et il me disait qu'on en n'avait pas besoin, et qu'il faudrait se contenter des protections temporaires, il remettait également en question les dépenses pour les nouvelles cellules et se demandait si nous en avions vraiment besoin. Imaginez sa tête quand je lui ai dit qu'un groupe de mangemorts avait réussit à traverser nos protections 'suffisantes' et que leur arrestation était uniquement due à la présence de Black au moment de leur attaque. Je suis impatient d'ajouter que les cellules de détention inutiles et hors de prix se sont révélées vitales sur ce coup, et que sans elles et Black, une douzaine des mages noirs assoiffés de sang serait dans le bâtiment du département de la justice, avec seulement quelques employés entre eux et l'accès au bureau du ministre."

"Vous allez lui dire que les mangemorts étaient là pour lui?" L'agent se retint difficilement de rire.

"Je pourrai laisser entendre qu'ils étaient là pour un assassinat et que la politique de la maison m'interdit de révéler leur cible." Le vieil homme souriait largement, "Des fois j'adore mon boulot."

IIIIIIIIII

"DOLORIS, DOLORIS, DOLORIS, DOLORIS, DOLORISSSSSSSS." Le Seigneur des Ténèbres n'était pas heureux, et quand le Seigneur des Ténèbres n'était pas heureux il avait tendance à en faire profiter les autres. "Tu es en train de me dire que les deux équipes qu'on a envoyées après Black ont disparues ? DOLORIS."

"Je suis désolé maître." Queudver mouilla son pantalon, encore. "Black a dût être trop puissant."

"PUISSANT ? JE VAIS LUI MONTRER DE LA PUISSANCE !" Cria le Seigneur des Ténèbres. "BELLA ! Prends ton mari et ton beau-frère et montrez lui ce qui arrive quand on met le Seigneur des Ténèbres en colère. Je veux qu'il nous supplie de mourir."

"Oui mon Seigneur." La folle fit un sourire. "Ce sera fait."

IIIIIIIIII

Harry venait de passer une heure à trainer dans sa chambre lorsqu'il décida d'aller prendre quelque chose à boire. Il attrapa une poignée de pièces sur la table près de son lit et marcha hors de sa chambre et dans le couloir, jusqu'au distributeur de boissons.

Il glissa plusieurs pièces dans la fente, et fut récompensé par quelques canettes de sa boisson préférée. Alors qu'il s'éloignait, il entendit a terrible bruit venant de la machine derrière lui. S'efforçant de ne pas se retourner, Harry retourna lentement jusqu'à sa chambre et décrocha le téléphone pour appeler la réception.

"La réception ?" Harry garda une voix calme, "C'est Black, je pense qu'il y a peut-être quelque chose qui cloche avec le distributeur de boissons dans le couloir près de ma chambre. Je l'ai entendu faire un horrible bruit après que j'ai eu mes boissons."

Le téléphone raccroché, Harry ouvrit sa canette et bu une gorgée. Les choses s'amélioraient, rien d'étrange ne s'était produit depuis son arrivée en Autriche et la réception lui avait certifié que les distributeurs de boissons faisaient régulièrement des bruits étranges, et que dans tous les cas ils allaient envoyer quelqu'un pour vérifier.

Dans le couloir, du sang continuait de s'écouler du distributeur, les Lestranges n'étaient plus.

« « « « « « « « « « « « « « « « «

NT : je préviens à l'avance que le prochain n'est pas sur Harry, mais sur des persos restés en Angleterre, et qu'il est plutôt court. Une transition avant la suite du voyage vers les pays de l'Est.