Disclaimer: la série Bones, les personnages et l'univers appartiennent à Hart Hanson, à Katy Reich et à la Fox. Ceci n'est que le fruit de mon imagination

Saison et Spoiler: Pas de réel référence

Résumé: Le passé de Brennan ressurgi, déconcertant et étonnant pour son partenaire, comment va-t-il réagir, comment va-t-il gérer cela.

Remerciement: Cette idée provient de Spockette à la base, j'ai juste brodé autour.


Chapitre 1 - Appel

Penchée sur le squelette d'une femme de trente ans qui avait été assassinée il y a quelques jours, j'étais plongée dans mes recherches faisant abstraction, comme à mon habitude, de mon environnement..
Nous travaillions depuis une semaine sur un corps retrouvé dans le Potomac. Ce dernier était très abîmé, et Camille n'avait presque pas de tissu mou pour aider, de ce fait j'avais passé plusieurs jours d'affiler sur les ossements. Pour l'instant, nous n'avions pas encore trouvé l'identité de la victime, mais les diverses traces de terres et de spores, nous avaient déjà conduit dans divers endroits et nous avions interrogé plusieurs personnes, mais sans succès. Booth, tout comme moi, détestions tourner en rond dans une enquête.

Ce fut Angela qui me sortit de mes pensées.
- Sweetie ton portable sonne, tu comptes répondre ? Demanda-t-elle en posant une main sur mon épaule.
Je la regardais, avant de réagir et de décrocher.
- Brennan ?
- Salut Doc. Dit mon interlocuteur
- Oh, Dean, salut, ça fait un bail. Dis-je heureuse de l'entendre et pourtant ayant déjà une part d'appréhension qui grandissait en moi.

J'enlevais mes gants et commençais à m'éloigner un peu du reste du groupe. Je sentais le regard étonné de l'ensemble de mes collègues et de Booth. C'est vrai, qu'habituellement, lorsque quelqu'un me téléphonait tandis que j'étais en plein examen, j'avais tendance à raccourcir au possible mes conversations, mais cette fois, je savais que c'était différent. Dean n'appelait pas sans raison comme cela, surtout en pleine journée.

- Pourquoi m'appelles-tu ?
Il m'expliqua la situation, et au fur et à mesure, ma tension monta d'un cran tandis que mon souffle se raréfiait.
Jetant un coup d'œil à ma montre, je conclus notre conversation.
- Je regarde pour prendre un vol. Je te rappelle d'ici une heure. Bye

Retournant vers la table d'autopsie, je pouvais voir le regard interrogateur de toute l'équipe. Ils avaient sans doute entendu la fin de ma discussion, mais attendaient tous que je leur confirme.
- Monsieur Murray, vous prendrez le relais sur l'enquête et accompagnerai Booth s'il a besoin de vous.
- Quoi ? Ah non Bones. Intervint directement mon partenaire
- Qu'est-ce qui se passe Sweetie ? Et qui est ce Dean ? Tu ne m'en as jamais parlé. Demanda ma meilleure amie, mi-intriguée, mi-inquiète
- Un souci personnel à régler, je vais devoir m'absenter une semaine. Camille cela ne te gène pas si je prends des congés.
- Bones on est en pleine enquête, vous ne pouvez pas partir comme cela!
Je pouvais voir son incompréhension, et je comprenais très bien, mais ne pouvais lui expliquer les raisons qui me poussaient à ce départ précipité.
- Je n'ai pas le choix Booth. Et Monsieur Murray est très efficace. Camille ?
- Aucun problème pour moi, avec tous les congés que vous avez.
- Merci
Et sans attendre, je quittais la plateforme pour me diriger vers mon bureau, enlevant ma blouse au passage.

A peine avais-je pénétré dans mon antre que mon coéquipier entrait lui aussi.
- Qu'est ce qui se passe ? Demanda-t-il sans autre préambule
- Rien d'important. Lui répondis-je rapidement, peut-être même un peu trop rapidement pour lui d'ailleurs. Il n'était pas dupe.
- C'est suffisamment important pour que vous partiez en pleine enquête, et je sais combien vous détestez faire cela. Surtout que ça fait une semaine qu'on tourne en rond sans rien trouver. Alors expliquez-moi ?
Son ton était calme et posé. Il me connaissait, et avait raison, il me fallait une très bonne raison pour partir alors qu'un meurtrier courait toujours.
- Bones, vous allez m'expliquer ?
Il insistait étant donné que je ne répondais pas.
- C'est personnel Booth.
Je le vis se crisper.
- Des partenaires se disent tout, de plus je suis là en tant qu'ami.
Je soupirais, je ne pouvais lui expliquer la situation, c'était compliqué et il m'aurait fallu lui révéler tant de choses qu'il ignorait sur moi.
- Je suis désolée Booth, je ne peux pas.
Ses poings se serrèrent et sa mâchoire se contracta, signe d'un agacement ou de colère ou encore signe de tristesse. Je savais qu'en ne lui disant rien je le blessais d'une certaine façon. Il avait toujours été là pour moi, depuis le début de notre collaboration, et m'avait déjà parlé à plusieurs reprises de son passé.
- Vous savez, je veux simplement vous aider. Dit-il alors qu'une voix douce mais attristée.
C'était donc bien de la peine que son attitude traduisait. Je me sentais mal de le mettre dans cet état, mais je n'avais pas le choix.
- Je sais Booth.
- Alors pourquoi ne rien me dire ? Murmura-t-il
- C'est personnel Booth… mais … mais un jour je vous raconterai.
Je vis son regard interrogatif me scruter.
- Vous n'avez pas confiance en moi ? Cette fois son ton était colérique.
- Bien sûr que si et là n'est pas la question. Vous savez pertinemment que je vous confie ma vie chaque jour, cela devrait vous rassurer sur la confiance que je place en vous. Bien que la confiance soit quelque chose d'irrationnel et …
- Ne commencez pas à me sortir tout votre blabla scientifique.
Je m'avançais vers lui et posais une main sur son avant-bras, tentant ainsi de le détendre. Cela sembla fonctionner, car je sentis immédiatement ses muscles se relâcher.
- Je vous promets de vous expliquer un jour, mais ce n'est pas encore le moment.
Il plongea son regard tendre et chaud dans le mien, et posa l'une de ses mains sur la mienne.
- D'accord. Une semaine, et où allez-vous ?
Je fermais les yeux un instant.

- Ok, pas grave, mais promettez-moi juste une chose alors ?
- Laquelle ?
- Appelez-moi tous les jours pour me tenir informé ? Me dire que vous allez bien ?
- J'essayerai.
- Non faites-le ! Il était sérieux et aussi stricte dans sa demande.
Je soupirais avant d'acquiescer. Il me sourit, et sembla rassuré. Nous sommes restés quelques instants ainsi, comme coupés du monde, comme à notre habitude.

- Booth ? Dis-je après avoir attrapé mon sac et ma veste et de lui faire face à nouveau.
- Oui Bones ?
- Soyez prudent.
Il me sourit chaleureusement
- Me dit la femme qui part « on ne sait où » pour faire « on ne sait quoi » ?
Je lui fis les gros yeux.
- D'accord, d'accord, je plaisante. Et oui, je serai prudent, et vous aussi.
- Toujours.
Je le vis faire la moue à ma réponse. Je savais qu'il me trouvait trop impulsive parfois et qu'il était inquiet lorsque nous étions sur le terrain et que les choses s'envenimaient.

Je sortais de mon bureau avec mes affaires pour tomber sur l'ensemble des fouines qui semblaient attendre mon arrivée.
- Sweetie ?
- Oui ?
- Tu nous appelles si tu as besoin de nous ?
Je souris en acquiesçant
- Tu sais que tu peux compter sur nous si tu as besoin Docteur B ?
- Oui Hodgins je sais.
Ils semblaient tous inquiets. Je m'en doutais, et quelque part, j'étais heureuse de cela, car cela me prouvait combien j'avais trouvé ma place parmi eux, dans cette famille de cœur qu'ils formaient tous autour de moi, comme me dirait mon partenaire.
- Tu n'hésites pas d'accord ?
- Oui Angie, ne t'inquiètes pas. Mon ton était enjoué, je cherchais à les rassurer avant toute chose.
- Comment veux-tu que je ne m'inquiète pas ? Tu pars comme cela, si vite, en pleine enquête, sans donner aucune explication à personne. On ne sait pas où tu vas, ni ce que tu vas faire.
- Je sais, je suis désolée, mais tout ira bien. J'appellerai Booth tous les soirs pour donner des nouvelles.
Ma meilleure amie, le regard espiègle, tourna la tête vers mon partenaire qui semblait, sur le coup, admirer le sol de l'Institut cherchant ainsi à cacher sa gêne. D'ailleurs, je ne comprenais pas trop ce qui le mettait mal à l'aise.
- Elle vous appellera tous les jours Booth ?
Il allait répondre mais je le coupais
- C'est ce qu'il m'a demandé de faire.
Un sourire amusé étira les lèvres de l'artiste, très vite suivie par l'ensemble des fouines.
- Et tu vas le faire ?
- Oui, pourquoi ? Sa question me semblait absurde.
- Un vrai petit couple. Lâcha finalement la jeune femme avant de rire, tout comme le reste de l'équipe alors.
Ca y est, je comprenais l'embarras de Booth, il savait ce qu'Angela allait dire.
Mon coéquipier et moi étions mal à l'aise par la réplique de la jeune femme, comme toujours, elle n'en ratait pas une.
- Angela, je suis simplement inquiet pour Bones, comme vous d'ailleurs. Et puis cela sera plus simple pour elle d'appeler une seule personne au lieu de faire le tour de toutes les fouines.
- Bien sûr Booth, bien sûr. Mais elle aurait très bien pu me contacter moi, et je vous aurais tenu informé.
Il ne savait pas quoi répondre, cela se voyait sur son visage, Angie poursuivit donc.
- Mais pas de souci Sexy Boy, je comprends tout à fait votre besoin de l'entendre directement. Vous ne pouvez pas vous passer l'un de l'autre.
Autant elle nous mettait encore plus mal à l'aise, autant, entendre l'ensemble de mes amis rire de ses idées farfelues me soulageait.
- Je vous donnerai des nouvelles. Bye
Je n'avais pas de temps à perdre sur les élucubrations de ma meilleure amie. Il me fallait encore rentrer chez moi, trouver un vol pour le Pakistan, faire mes bagages, et enfin prévenir Dean de mon heure d'arrivée là-bas.