Chapitre 49 : Bonheur

Cela faisait maintenant plusieurs mois qui nous étions ensemble. Un pur bonheur m'avait envahi, chaque jour était plus heureux que le précédent et chaque jour il me faisait découvrir ce que l'Amour signifiait.

Nous avions repris notre partenariat habituel avec les fouines, comme Booth aime à les appeler. Mes amis des Cartes Gagnantes ayant repris leurs postes respectifs. Chacun étant débordé avec nos emplois du temps respectifs, nous n'avions pas vraiment eu le temps de nous revoir, mais j'avais régulièrement Dean au téléphone. Comme toujours, c'est lui qui jouait le rôle d'intermédiaire entre nous tous, il adorait ça, une vrai commère comme disait mon conjoint sur le ton de la plaisanterie.

Parker passait beaucoup de temps avec nous aussi, il avait insisté auprès de Rebecca pour être plus souvent chez son père et elle n'avait pu que céder. De ce fait nous l'avions pratiquement une semaine sur deux, à la plus grande joie de mon compagnon. La mère de Parker était d'ailleurs très heureuse pour Booth et moi, nous ayant dit qu'elle s'en doutait depuis longtemps au vu des regards et la prévenance de mon partenaire à mon égard, ainsi que ma façon d'agir, bien que timide, face à lui.

J'étais dans la cuisine, attendant nos invités, tandis que mon partenaire finissait de mettre la table. Partenaire, j'aimais employer ce mot pour le double sens qu'il laissait transparaitre. Quelques jours auparavant, Booth avait eu l'idée d'inviter tout le monde afin de nous revoir et de profiter de notre famille, aussi bien celle de sang que celle de cœur. C'est très heureux et enthousiasmes qu'ils avaient tous accepté.

Je sentis des bras encercler ma taille et des lèvres se poser sur mon cou.
- J'ai terminé.
- Je m'en doutais un peu. Parker est prêt aussi ?
- Il est encore dans la salle de bain.
- Cela fait une demi-heure qu'il y est.
- Que veux-tu il est pire qu'une femme. Dit-il en riant, pourtant il avait raison, Parker, du haut de ses onze ans, aimait passer du temps à faire attention à lui, il savait déjà comment charmer les autres, et cela annonçait la suite, lorsqu'il commencerait à vraiment s'intéresser aux filles.

J'avais fermé les yeux au contact du corps de mon homme, Dieu que j'aimais le sentir contre moi, aussi tendre et aimant. Les baisers qu'il parsemait dans mon cou m'électrisaient, et il le savait très bien. Il avait très vite remarqué l'effet qu'il avait sur moi, tout comme moi à son égard, nous en jouons assez souvent.
C'est la sonnette qui nous sortit de notre monde.

- Bonjours papa. Dis-je en l'étreignant. Je fis de même avec Russ et Amy ainsi que les filles.
- Tu es radieuse ma puce.
- Merci papa, entrez donc.

C'est ainsi que débuta l'arrivée des divers invités.

Durant l'apéritif, mon père interrogeait beaucoup les compagnons des Cartes Gagnantes sur ce que j'avais pu faire. Ce n'était pas la première fois qu'il posait des questions, mais il insistait toujours pour avoir des réponses. Le Chef restait le plus évasif possible. Cette discussion avait déjà plus ou moins eut lieu, mais je pense que mon père souhaitait être rassuré sur mes années auprès d'eux et chacun de mes coéquipiers tentait au mieux de l'y aider.
Dean raconta l'une ou l'autre anecdote de nos entrainements aidé de Ty surtout, Mac ayant toujours été plus discret.

- Tu te souviens Dean quand vous êtes partis en mission au club de strep tease.
- Oh oui je m'en souviens, Temp était géniale sur scène.

Je vis Booth s'étouffer avec sa boisson, mon père et Russ ouvrir la bouche avant de la refermer comme choqués.
- Brenn' faire un strep tease ? lança Angela
- Oh oui, et c'était vraiment très …. Hot. Finit Dean après avoir réfléchit quelques instants tout en me faisant un clin d'oeil.

Tous les yeux étaient braqués sur moi, surtout ceux de mon compagnon qui semblait vouloir plus d'explication.
- J'ai suivi une formation pour danser ainsi Dean, tu le sais très bien.
- Peut-être mais vu comme ils bavaient tous devant toi. Ria-t-il
- Une formation ? Interrogea Russ
- Effectivement, elle a été formée par une professionnelle dans ce secteur, vous savez pour nos missions, nous devons savoir faire tout un tas de choses, et ce qui nous manque, nous est enseigné. Intervint le Chef d'un ton calme, afin de me soustraire à l'attention de tous.

J'en profitais donc pour m'éclipser à la cuisine le plus doucement possible.
J'avais bien entendu que ma meilleure amie avait relancé le sujet.
- Sweetie ce n'est pas en fuyant que tu y couperas, je veux tous les détails.
Je roulais des yeux dans l'autre pièce, imaginant très bien l'attitude de l'artiste et ce qui m'attendait.
- Un strep tease alors ? Me demanda une voix chaude que je reconnaissais, pourtant quelque chose troublait son ton.
- Tu sais les missions…
- Intégral ? Me coupa-t-il en plongeant son regard dans le mien.

J'allais répondre, mais il me sourit et enchaina.
- Ok en y pensant, ça me met hors de moi de savoir que d'autres ont pu te voir nue, surtout les hommes qui vont dans ce genre d'endroit. Et non, je ne veux pas de réponse à ma précédente question, c'était purement macho. C'est juste … juste que je te veux pour moi. Je sais que c'est égoïste et que tu ne m'appartiens pas, mais je ne peux pas m'en empêcher. Savoir que d'autres ont pu poser les yeux sur toi, te toucher, d'embrasser me met hors de moi, et je sais que c'est ridicule.
Il s'était approché de moi et m'avait pris dans ses bras en disant cela. D'un autre, je n'aurais jamais accepté cette impression d'appartenance, mais avec lui cela me rassurait et j'aimais ça. Je l'embrasais tendrement avant de lui lancer.
- Mâle-alpha va. En lui tapant sur l'épaule et riant.

Le repas se passa à merveille, tout le monde s'entendait très bien. Angela et Dean en profitaient pour nous relancer sur les années passées à nier l'évidence, mais ni Booth ni moi ne nous en plaignions. Bien sûr nous savions l'un comme l'autre que nous avions perdu du temps pour rien, mais l'essentiel était qu'à présent nous étions heureux.

Enfin le moment du dessert, depuis le début du diner je n'attendais que cet instant.
Après avoir tout déposé à table, je restais debout.
- Un problème ma Chérie ? Me demanda mon père inquiet. Croisant le regard de Booth, je pu y lire la même inquiétude.
- Non non, rien de grave, juste une chose à vous dire. Dis-je un sourire timide sur les lèvres, légèrement anxieuse.

Mon compagnon tenta de me scruter de ses tendres prunelles chocolats, je lui souris simplement, sans rien dire.
- Tu sais quelque chose Booth ? Intervint Dean
- Non. Dit-il impatient sans me lâcher des yeux.

- Tout d'abord, je vous remercie d'être tous là, cela me fait énormément plaisir de vous avoir vous tous ma famille de sang et celle de cœur. Je sais que nous ne nous voyons pas assez, et cela m'attriste, mais j'espère que nous trouverons plus d'occasion pour le faire.
Ils acquiescèrent tous, souriant.
- Angela, je voulais te dire que tu es ma meilleure amie et que je t'aime.
- Tu n'es pas malade Sweetie ? Me coupa l'artiste, elle aussi inquiète face à mon attitude.
- Non, ne t'inquiète pas. Hodgins, je suis content que tu prennes si bien soin d'elle, pour le reste, je te l'avais déjà dit à l'aéroport.

Il hocha la tête se souvenant de notre au revoir il y a de cela presque deux ans maintenant.
- Sweet et Daisy, je suis heureuse pour vous, vous méritez le bonheur, tout comme vous Cam et Paul.
- Papa, Russ, je suis si heureuse de vous avoir retrouvé, de vous avoir dans ma vie. Je vous aime. Vous aussi Amy et les filles.

Quelques larmes se formèrent au coin des yeux de mon père. Tournant la tête, je pus voir une certaine inquiétude filtrer dans le regard de Booth.
- Tu ne comptes pas partir ma Puce ?
- Non papa, ne t'inquiète pas. Répliquai-je en reportant rapidement mon attention sur lui.
- Et pas de nouveau boulot pour vous. Demanda-t-il au Chef qui répondit négativement.
- Vous autres, merci d'avoir toujours été là pour moi. Aussi bien vous Chef, comme second père, que vous comme des frères, Dean tu es mon meilleur ami aussi.

Tous me sourirent, cherchant tout de même pourquoi je parlais ainsi.
Je pouvais sentir l'anxiété de mon conjoint filtrer, voyant sa mâchoire se crisper, ses traits se tirer de plus en plus et son regard dont l'inquiétude transpirait.
- Parker, tu es un enfant formidable et grâce à toi j'ai découvert combien c'était merveilleux une vie de famille.
Le petit garçon se leva et m'embrassa sur la joue avant de se réinstaller sur sa chaise.
Enfin le tour de Booth, je le regardais et lui pris la main.
- Booth, je t'aime comme jamais je n'aurais cru cela possible. Tu m'as fait découvrir l'Amour, la famille, tu m'as réconcilié avec mon père, tu m'as ouvert au monde.
- Moi aussi je t'aime. Me dit-il en souriant et se levant afin de me prendre dans ses bras. Mais je ne me laissais pas faire et continuais donc ma tirade.
- Tu te souviens, il y a quelques années avant que tu ais ta tumeur nous parlions d'un sujet délicat ?

Je le vis grimacer, cherchant dans sa mémoire à quoi je faisais allusion.
- Oh mon Dieu. Entendis-je et tournant la tête, je vis Angela, elle avait compris, je lui intimais le silence du regard tout en lui souriant.
Sweet allait ouvrir la bouche, mais fut coupé par mon compagnon.
- C'est merveilleux. Dit-il en m'encerclant de ses bras puissants. – Depuis combien de temps, pourquoi tu n'as rien dit avant ? Je ….
Il ne finit pas sa phrase et m'embrassa passionnément.
- Tu es heureux ? Lui demandais-je
- Heureux ? Tu plaisantes, tu fais de moi l'homme le plus heureux au monde.

Plus rien autour de nous ne nous intéressait, seul le regard de Booth et sa bouche sur la mienne comptaient.

- Sans vous déranger, on pourrait avoir une explication ?
- Bien sûr papa. Tu vas être grand-père. Lui dis-je en souriant.

Il sembla manquer d'air un instant et c'est une furie blonde qui sauta au cou de mon partenaire qui brisa le silence ambiant et permis à Max de respirer à nouveau.
- Je vais vraiment avoir un petit frère ?
- Ou une petite sœur Parker.
- Oui, en tout cas je suis super content.
- Moi aussi Parks. Répondit mon partenaire reposant son fils et me prenant dans ses bras afin de m'embrasser. – Moi aussi.

C'est ce moment là qui permit à tous les convives de réaliser pleinement la nouvelle, et ils nous félicitèrent les uns après les autres

Le bonheur ne tient parfois qu'à peu de chose, il suffit de réaliser ce que nous avons, de ne pas avoir peur de les affronter nos sentiments.

Tel un oiseau au début de sa vie, j'avais eu peur de prendre mon envol et de gouter à ce plaisir qu'est l'Amour. Maintenant que je sais parcourir le ciel de cet Amour il m'est impossible de m'en passer. Booth est mon soleil, celui qui me guide à travers toute cette étendue de joie. Il m'a permis de prendre mon essor et depuis, c'est ensemble que nous continuons notre route, découvrant ainsi le bonheur d'être deux, d'être une famille.


PS : Voilà c'était le dernier chapitre.

Merci à vous de m'avoir lu et merci aussi pour vos divers commentaires.

J'espèr vous avoir fait passer un moment de plaisir grâce à mes écris.

A bientôt ;)