Bonjour à tous,

Un petit passage par ici pour poster un nouveau chapitre de ce recueil de Curiositykils, qui continue à écrire de son côté ce qui promet encore plus de jolies histoires.

Je remercie ceux qui suivent toujours Meus Contraho malgré ces publications très espacées. D'ailleurs je vous préviens d'ors et déjà que je n'ai aucune avance dans la traduction du prochain OS. En ce qui concerne celui-ci, j'ai suivi l'avis général (qui était aussi le mien) et publié l'ensemble de la minisérie en un one shot.

CoeurCorps : Merci beaucoup pour ta review et tes encouragements. Moi aussi j'ai particulièrement aimé Un décembre glacial.

Emilie-Rose : Merci, merci. Je suis ravie que mes traductions te plaisent. C'est un plaisir !

Mava : Bravo ! Tu es ma 100ème revieweuse. Concernant A moitié ivre, toutes les histoires ne peuvent pas avoir de happy ending, mais je dois dire que moi aussi j'ai été frustré par la fin. J'espère que les autres chapitres ont davantage eut tes faveurs.

Je vous souhaite une bonne lecture, attend votre avis avec impatience et vous dis à très bientôt !

ooo

Disclaimer : le monde de Harry Potter appartient à J.K. Rowlings et « Meus Contraho » appartient à Curiositykils, je ne suis que la traductrice.

Titre original : Rut

Rated : K

ooo

Chapitre 1: La routine

Hermione était réveillée dans son lit et observait le plafond.

Etait-ce censé se passer comme ça ?

Ils étaient seulement mariés depuis deux ans. La lune de miel ne devait certainement pas être encore terminée ? Ils pouvaient probablement survivre à une routine.

Elle inspira et expira profondément avant de se tourner vers son mari.

« Drago ? Tu es réveillé ? », chuchota-t-elle doucement.

« Oui », répondit-il faiblement.

Hermione ne dit rien pendant quelques secondes.

« Es-tu heureux ? », lui demanda-t-elle finalement, scrutant l'obscurité afin de pouvoir distinguer sa réaction.

Il ne répondit pas pendant un instant avant de répliquer avec lassitude. « Non. Et toi, tu l'es ? »

« Non »

Cette réalité s'installa entre eux. Hermione sentit Drago bouger de son côté. Ils étaient maintenant face à face.

« Je t'aime », dit-il.

« Je t'aime aussi », répondit Hermione. Elle avait peur. Ils allaient réussir à traverser ça, n'est pas ?

Drago avait dû remarquer son inquiétude puisqu'il écarta son bras. « Viens par ici »

Hermione s'y précipita immédiatement, respirant sa douce odeur. Le bras de Drago entoura sa taille. Il la caressa avec douceur pendant un instant puis s'immobilisa.

Les deux Malfoy s'endormirent, leurs corps entrelacés. Le lendemain matin, ils allaient se battre pour remettre leur mariage sur de bons rails.

Ils allaient traverser ça. Ils s'aimaient.

ooo

Chapitre 2: Juste une routine

Hermione était réveillée dans son lit et observait le plafond.

Etait-ce censé se passer comme ça ?

Ils étaient seulement mariés depuis trois ans. La lune de miel était certes terminée mais… jamais elle n'avait pensé avant de se marier que ça se passerait comme ça. Déjà pas après trente ans de mariage alors encore moins après trois ans.

Elle inspira et expira profondément avant de se tourner vers l'espace vide où devrait se trouver son mari.

Ses yeux papillonnèrent vers le réveil sur la table de chevet et sa vue la fit soupirer tristement.

Encore une fois, son mari n'était pas à la maison. Encore une fois, il avait manqué le diner qu'elle avait préparé dans le but de raviver leur relation.

Il s'était passé une année entière depuis qu'ils avaient admis que leur mariage battait de l'aile. Hermione se souvenait s'être silencieusement promis de remettre ce mariage sur le droit chemin.

Une promesse qui avait été tenue précisément pendant quatre mois et vingt et un jours.

Après ça, elle avait eu l'impression que Drago avait abandonnée. Choisissant de passer de plus en plus de temps au travail plutôt qu'à la maison. Travail où sa secrétaire semblait toujours être présente et l'oreille attentive.

Hermione grinça des dents quand elle vit où ses pensée la menaient une fois de plus. Drago ne tricherait pas avec elle. Elle savait qu'il ne lui ferait pas intentionnellement de mal. Mais récemment, ses pensées étaient de plus en plus souvent fixées sur cette idée parasite.

C'était en réalité la seule excuse qu'elle pouvait supporter car elle n'était absolument pas prête à accepter la possibilité que Drago ait cessé de l'aimer.

Quelques secondes plus tard, Hermione entendit Drago transplaner sur le palier. Elle détourna immédiatement son corps de la porte. Du côté du lit de Drago.

Elle l'entendit entrer à pas de loup dans la chambre, tentant de ne pas faire de bruit pour ne pas la réveiller. Hermione était particulièrement attentive à ses moindres mouvements.

Quand finalement il glissa dans le lit, elle resserra davantage la couette entre ses doigts.

« Il est tard », dit-elle calmement.

Elle entendit la respiration de Drago se bloquer quand il réalisa qu'elle ne dormait pas encore.

« Tu es réveillé ? », constata-t-il inutilement.

« Mmm »

« … J'avais beaucoup de travail »

« Tu n'as pas envoyé de hibou. J'étais inquiète », dit-elle voulant que Drago se sente coupable.

« Je suis désolé. J'ai oublié »

« Est-ce que tu seras en retard demain ? »

« … Probablement. Ne m'attends pas, je sais que tu commences tôt le vendredi »

Hermione ne dit rien pendant quelques secondes.

« Es-tu heureux ? », lui demanda-t-elle en observant l'obscurité de la pièce. Elle n'osait pas le regarder, de peur de voir quelque chose qui lui briserait encore plus le cœur.

Il ne répondit pas pendant un instant avant de répliquer avec lassitude. « Non. Et toi, tu l'es ? »

Pendant un moment de folie, Hermione avait considéré dire 'oui'. « Non », dit-elle finalement avec honnêteté.

Encore une fois cette réalité s'installa entre eux. Une lourde pression semblait comprimer la poitrine d'Hermione jusqu'à ce qu'elle puisse prendre un souffle d'air.

« Est-ce que tu m'aimes ? », murmura Hermione avant de le regretter immédiatement.

« … Oui »

Et alors Hermione savait. Des larmes inondèrent immédiatement ses yeux qu'elle écarta discrètement d'un petit mouvement du coin de la couette.

Son mari l'aimait certainement encore… mais il n'était pas amoureux d'elle. Il ne l'était plus.

ooo

Chapitre 3: Plus qu'une routine

Hermione était réveillée dans son lit et observait le plafond.

Elle ne pouvait pas croire qu'ils en étaient arrivés là.

Cela faisait quatre mois que Drago et elle avaient officiellement convenu que leur mariage était terminé.

Et pourtant ils étaient là. De nouveau dans le même lit. Leur lit conjugal. Un lit qu'ils n'avaient plus partagé depuis quatre mois.

Hermione inspira et expira lourdement. Elle voulait désespérément se tourner vers son mari – bientôt ex-mari ? – mais résista.

Il était allongé immobile sur le côté opposé du lit, mais Hermione savait qu'il était toujours réveillé.

« Drago ? Tu es réveillé ? », chuchota-t-elle quand même.

« Oui », répondit-il doucement.

Elle serra douloureusement les poings. « Quand as-tu l'intention de leur dire ? »

Il ne répondit pas pendant un moment avant de répliquer avec lassitude. « Je ne sais pas. Je suis désolé… Je sais que je te l'impose… »

Du coin de l'œil, Hermione le vit passer sa main sur son visage fatigué.

Elle avala la boule qui s'était formée dans sa gorge. Elle ouvrit la bouche pour lui dire que ce n'était pas un problème mais s'arrêta quand elle réalisa à quel point c'était pathétique.

Elle connaissait les raisons de son hésitation à annoncer à ses parents leur rupture. Narcissa se remettait toujours de la Dragoncelle et un tel choc risquerait d'entraver son rétablissement.

Et Hermione avait toujours beaucoup d'affection pour sa belle-mère. Assez pour prétendre que Drago et elle formaient toujours l'heureux couple qu'ils avaient été quand Lucius et elle leur avaient inopinément rendu visite le week-end dernier.

Cependant, ça ne voulait pas dire que son cœur n'était pas en lambeau à chaque fois que Drago la regardait amoureusement ou lui adressait des mots doux.

Elle écarta cette pensée. Il se contentait de jouer. Jouer un rôle. Elle ferait bien de s'en souvenir.

« Je n'ai pas encore eu de nouvelles de monsieur Luftkin ? », déclara-t-elle faisant référence à l'avocat qui la représenterait pendant la procédure à l'amiable.

« Je n'ai pas encore demandé le divorce »

Choquée, Hermione se figea un instant avant de forcer son corps raidi à se détendre afin que Drago ne puisse pas voir l'effet que ses mots avaient sur elle.

Cela faisait quatre mois qu'il l'avait quitté. Pour la première fois en plus d'un an, Hermione en venait vraiment à le détester. Le détester de prolonger volontairement toute cette épreuve.

Qu'attendait-il ? Il était celui qui ne l'aimait plus, certainement ne voulait-il pas attendre pour redevenir un homme libre ? Sa chienne de secrétaire comptait probablement les secondes avant de pouvoir y planter ses griffes.

Peut-être voulait-il y réfléchir à deux fois ?

« J'enverrais les papiers lundi par hibou »

Oh…

Elle se détourna de lui face à la douleur de ce rejet. Fermant les yeux, elle empêchait quelques larmes de s'égarer.

« Il ne faudra pas longtemps pour clore la procédure », continua-t-il et Hermione semblait avoir reçue une claque. « Il n'y aura pas de problème pour la séparation de la majorité des biens et aucun enfant ne va venir compliquer les choses »

Son ventre se serra à cette occasion manquée. Un enfant. Un enfant de Drago. Un enfant qu'elle avait terriblement désiré. Un enfant qu'elle n'aurait jamais.

Drago continuait de parler de manière assourdissante. « Il ne faudra pas longtemps pour que la Gazette en entende parler. J'arrangerai une sécurité supplémentaire pour toi et la maison pour quelques mois jusqu'à ce que le pire soit passé »

Hermione enfonça son oreille gauche dans l'oreiller pour étouffer légèrement ses mots.

Elle voulait crier haut et fort jusqu'à ce que ses poumons éclatent et que sa gorge lui brûle.

Quelques mois jusqu'à ce que le pire soit passé ? Ce que ces vautours pouvaient être volatiles.

Hermione sentait qu'il lui faudrait des années pour s'habituer à l'absence de Drago dans sa vie.

Ces derniers mois avaient été un Enfer sur Terre. Comment était-elle supposée affronter une vie entière sans lui ?

« Quand j'aurais trouvé un endroit permanent pour vivre je viendrais récupérer mes affaires. Tu pourras garder tout ce qu'on a acheté ens… »

« Je suis fatiguée », haleta Hermione. Les mots étaient douloureusement pesants et elle regretta instantanément le lui avoir montré.

« Hermione… », commença Drago d'une voix hésitante mais douce, ce qui lui faisait encore plus mal.

Elle ne voulait pas qu'il se soucie d'elle. Elle avait besoin de le détester. C'était le seul moyen pour elle de s'en sortir.

« Dors Drago », réussit-elle à étouffer.

« Nous devons parler… »

« S'il te plait… Dors »

Elle l'entendit soupirer lourdement avant, à son tour, se détourner d'elle.

Hermione Malfoy, née Granger et qui le sera bientôt à nouveau, n'arriva pas à s'endormir. Pas plus que son mari d'ailleurs.

Ils restèrent éveillés toute la nuit, l'une pleurant silencieusement les larmes de son corps, et l'autre souhaitant plus que tout les faire disparaitre.

ooo

Chapitre 4: Une routine qui se prolonge

Hermione était réveillée dans son lit et observait le plafond.

Elle ne pouvait pas croire qu'ils en étaient arrivés là.

Son nez commençait à la chatouiller et sa gorge à la brûler tandis qu'une nouvelle série de sanglots menaçait d'éclater.

Elle avait été forte… pendant huit semaines. Depuis la dernière nuit où Drago avait été allongé à ses côtés dans le lit, elle n'avait laissé échapper aucune larme.

Et pourtant maintenant…

Son ventre se nouait encore une fois et les sanglots éclatèrent.

Hermione passa sa main sur son ventre et la pressa fermement dessus.

Elle ne s'était jamais avant sentie si… répugnante. Si indigne d'être une femme.

Elle ne comprenait pas. Elle avait été franche avec Drago depuis le début.

Pendant tout ce temps ? Lui avait-il simplement menti depuis le premier jour ? Pourquoi ?

Hermione n'avait pas attendu pour le savoir.

Elle avait transplané tout de suite après avoir entendu ces maudites paroles, mais non pas avant que Drago ait pu voir à quel point elles lui avaient poignardé le cœur.

C'était entièrement la faute de ce foutu Ministère. Comment pouvait-elle savoir qu'ils accorderaient le divorce seulement si Drago et elle étaient séparés depuis au moins six mois ?

Si elle avait su, alors elle aurait simplement demandé à Drago d'attendre deux mois de plus avant de déposer ces putains de papiers.

Au moins ainsi, ils n'auraient pas été obligés de suivre cette stupide thérapie matrimoniale.

Au moins ainsi, elle aurait pu continuer de croire que Drago avait simplement cessé de l'aimer… et qu'il ne demandait pas le divorce à cause de ça.

Se tournant de son côté, Hermione se recroquevilla en boule et enfonça ses genoux dans sa bouche pour étouffer ses sanglots.

Ses yeux la piquaient et ses cils collaient pour avoir trop pleuré.

Au final, elle se contenta de les fermer.

Ce fut seulement perdu dans la contemplation du plafond qu'elle autorisa son esprit à vagabonder vers cette après-midi et cette dernière rencontre fatidique avec leur conseiller conjugal.

Au début, Hermione avait redouté ces rendez-vous hebdomadaires. Ils lui avaient cependant permis de partager des heures pendant lesquelles elle pouvait avec Drago se souvenir des bons moments de leur relation.

Tout avait changé ces trois dernières semaines quand le conseiller conjugal avait posé des questions très poussées sur les raisons de l'échec de leur mariage.

C'était à ce moment-là qu'Hermione avait commencé à redouter les rendez-vous.

Et aujourd'hui…

Une vague de désespoir l'envahit alors qu'elle se souvenait.

« Vous êtes tous les deux mariés depuis seulement un peu plus de trois ans. Avez-vous déjà pensé à avoir des enfants ?

Hermione se raidit, ses mains se fermant fermement en deux poings sur ses genoux. Du coin de l'œil, elle vit le corps entier de Drago se rigidifier.

Elle lui jeta un coup d'œil et attendit en silence qu'il explique la situation.

Comme il ne le fit pas, elle se tourna pour l'affronter.

Il était en train de la regarder, mais dès qu'il rencontra son regard, détourna rapidement les yeux.

Et ce fut alors qu'elle sut.

Les larmes envahirent immédiatement ses yeux alors qu'elle hoqueta des souffles d'air.

Elle vit le conseiller conjugal les regarder tout à tour en silence.

Ce fut Hermione qui le brisa.

« C'…c'est à cause de ça ? »,murmura-t-elle d'une voix rauque.

Drago ne se retourna toujours pas vers elle.

« C'est à cause de ça ? », s'écria Hermione.

« Hermione… », dit-il finalement.

« Je t'… t'avais prévenu… dès le début… tu m'avais promis que ça n'avais aucune importance pour toi ! »

« Hermione… »

Un sanglot sonore s'échappa de sa gorge.

« Tu disais que ça ne compterait jamais. Tu disais qu'il y avait d'autres moyens… »

Drago se tourna finalement face à elle. Il avait les larmes aux yeux.

« Tu m'avais promis… Oh Merlin, je dois y aller… », dit Hermione en se levant précipitamment de sa chaise.

Drago se leva également. « Hermione s'il te plait… »

« Non ! », cracha Hermione en se retourna pour lui faire face. « Tu m'as menti »

Et ensuite elle transplana.

Hermione essuya ses joues humides du coin de sa couette. La rugosité du tissu grattait sur sa peau.

Et voilà… sa vie était finie.

Quel homme voudrait un jour d'une femme aussi inutile qu'elle ?

Une femme qui ne pouvait même pas donner à son mari un enfant.

ooo

Chapitre 5: De la routine au divorce

Hermione ne pouvait pas croire qu'ils en étaient arrivés là.

Elle n'avait pas vu Drago depuis le jour de la dernière réunion six jours auparavant. Maintenant, une semaine plus tard, ils devaient une fois de plus se retrouver pour signer les papiers du divorce.

Après cela, elle sera officiellement redevenue Hermione Granger.

Elle attendait devant la porte du bureau qui allait changer sa vie et prit une grande inspiration.

Pendant deux jours après leur rendez-vous avec le conseiller, Drago avait essayé de la contacter par hiboux ou via le réseau de cheminée.

Elle avait ignoré ses tentatives, n'étant pas encore prête à entendre ses explications et ses raisons.

Elle était prête désormais.

Elle ouvrit la porte d'un geste déterminé et le bruit alerta les hommes dans la pièce qui se retournèrent vers elle.

« Mademoiselle Granger », l'accueillit son avocat.

Hermione lui offrit un léger sourire avant de saluer d'un signe de la tête les deux autres occupants du bureau.

L'avocat de Drago murmura brièvement son nom et Drago ne dit rien.

Il ne la regardait même pas.

Elle se dirigea vers la table où ils étaient installés et prit un siège.

L'avocat de Drago s'éclaircit la gorge. « Bien, maintenant que nous sommes tous réunis, nous pouvons passer à l'étape des signatures. Mon client a déjà signé aux endroits appropriés, donc madame Malfoy si vous voulez bien… ? »

Hermione regarda le stylo qui lui était tendu. Elle le prit d'un air absent et regarda la feuille de papier placée devant elle.

Le stylo pendait mollement au bout de sa main.

« Puis-je avoir un moment seule avec Drago s'il vous plait ? »

Elle adressa sa question aux avocats et vit la tête de Drago se relever à ses mots.

Son avocat accepta immédiatement. Celui de Drago attendit qu'il lui donne un signe d'approbation.

Ils sortirent alors tous les deux de la pièce.

Un silence inconfortable accueillit Hermione en retour et elle s'éclaircit la gorge.

« Je veux savoir pourquoi », lui demanda-t-elle depuis l'autre côté de la table.

Elle sut que Drago avait saisi sa question quand sa mâchoire se crispa.

Il ne répondit pas immédiatement et Hermione s'obligea à se taire.

« Pourquoi quoi ? », dit-il finalement.

Hermione se contenta de l'observer pendant deux secondes.

Vraiment ? Il allait vraiment jouer à ce jeu-là ?

« Je veux savoir pourquoi tu m'as menti » Elle insista sur chaque mot.

Drago remua inconfortablement sur sa chaise et jeta brièvement un coup d'œil ailleurs avant de revenir sur elle.

Hermione serra les dents et força ses yeux à regarder droit dans les siens.

« … Signe les papiers Hermione »

Hermione prit une grande inspiration. « Je mérite de savoir Drago. Pourquoi ? Tu disais… »

« Je sais ce que j'ai dit », coupa-t-il. « Mais les choses ont changé », chuchota-t-il.

« … Est-ce que tu as rencontré quelqu'un d'autre ? », demanda Hermione alors que son esprit lui rappelait l'image de sa secrétaire.

« Quoi ? Non ! Mione… Je ne te ferais jamais ça. Tu le sais »

Hermione rigola ironiquement et haussa un sourcil. « Vraiment ? »

Tout devint silencieux.

« Signe les papiers Hermione »

« Pas avant que tu m'ais dit pourquoi. Je t'ai tout raconté quand on a commencé à sortir ensemble. Tu es celui qui m'a dit que ça n'avait pas d'importance. Qu'il y avait d'autres moyens pour nous d'avoir des enfants »

« Les choses changent », répéta-t-il doucement.

« Alors dis-moi ce qui a changé ! J'ai besoin de savoir Drago ! »

« En quoi c'est important maintenant ? On est en plein divorce ! »

« Parce que tu le veux ! »

Ses mots de colère rencontrèrent encore le silence.

« Nous étions mariés depuis trois ans Drago. S'il ta plait… je dois savoir pourquoi »

Comme il ne répondait toujours pas, Hermione lutta pour ravaler le désespoir qui grandissait dans sa gorge.

Les yeux rougis par les larmes, elle concentra de nouveau son regard sur les papiers devant elle.

Elle pouvait à peine distinguer les croix où elle devait signer alors qu'elle griffonner hargneusement sa signature.

« Hermione… »

Elle ne s'arrêta pas de signer.

« Non ! Si tu ne veux pas répondre à mes questions alors je ne veux rien entendre d'autre de ta part. Tu veux te libérer de ce mariage alors tu le seras »

Un sanglot lui échappa alors Hermione commença à signer plus rapidement.

« Nous n'aurions jamais dû nous marier… Je n'aurais jamais dû me marier », chuchota-t-elle.

« Hermione… »

« J'ai dit non ! »

Sa main atteint et saisit la sienne en train de signer.

« Non ! », cria-t-elle en se dégageant brusquement.

Tendant la main afin de lui subtiliser les papiers, elle les porta hors d'atteinte sur ses genoux.

Des larmes tombaient sur les feuillets alors qu'elle continuait à signer partout.

« Je n'aurais jamais dû me marier », se dit-elle calmement à elle-même.

« Ce n'est pas de ta faute Hermione »

Un son railleur s'échappa de la bouche entrouverte d'Hermione, mais mêlé aux sanglots contenus dans sa gorge cela ressembla davantage à un gargouillement.

Elle s'essuya rageusement les yeux et regarda amèrement son très prochainement ex-mari.

« Ce n'est pas de ma faute ? », s'écria-t-elle sarcastiquement. « Je suis celle qui ne peut pas te donner ton précieux héritier ! Je suis la raison de ce divorce ! Je suis la raison… »

Sa voix se brisa alors qu'une nouvelle série de sanglots comprima sa poitrine.

Comme elle ferma les yeux, elle ne pouvait pas voir Drago se relever pour se déplacer à ses côtés avant de sentir ses mains la toucher.

Elle essaya de nouveau de se dégager mais il la tenait fermement. S'accroupissant afin d'être au même niveau, une de ses mains se posa sur sa joue.

Ses doigts balayèrent ses larmes alors qu'elle tournait la tête afin de fuir son contact.

« Ne me t…touche pas. Drago… ne me… »

Il l'ignora et se contenta de lui murmurer de se calmer.

Cela eut seulement pour effet de la faire pleurer davantage.

Alors qu'il s'approchait pour la serrer contre lui, Hermione s'abandonna contre son corps sans hésitation.

Son visage reposait contre la chaleur de son torse et ses deux mains s'agrippaient férocement à sa robe de sorcier tandis qu'elle pleurait.

« Je ne peux pas te donner de bébé ! », pleura-t-elle. « Je ne pourrais jamais donner à quelqu'un un bébé ! Tout est de ma faute ! »

A ces mots Drago recula, arrachant son corps à sa prise.

Les poings d'Hermione tombèrent lourdement de chaque côté de son corps alors qu'elle le regardait fixement.

« Ce n'est pas de ta faute Hermione… C'est la mienne »

Hermione fronça les sourcils. « Quoi ? », murmura-t-elle.

Drago se releva et s'éloigna d'elle.

Hermione inclina la tête sur le côté pour pouvoir voir son visage.

« Ce n'est pas de ta faute si nous ne pouvons pas avoir d'enfant… C'est à cause de moi. C'est ma faute. Tout est de ma faute »

La gorge d'Hermione se serra à ces mots. Son cerveau avait du mal à comprendre.

« Quoi ? », fut tout ce qu'Hermione réussit à étouffer.

« Tout est de ma faute », dit doucement Drago. Il semblait être dans une sorte de transe, se répétant ces mots comme un mantra.

Il revint ensuite à la réalité et après un dernier regard se dirigea rapidement vers la porte.

Hermione avait le souffle coupé. Son corps se tournait pour le suivre à mesure qu'il se précipitait vers la sortie.

« Drago… »

Il s'arrêta après avoir atteint la porte. Se retournant, Hermione vit que son propre visage était envahi par les larmes.

« Signe les papiers Hermione. S'il te plait… Signe les papiers »

Et ensuite, il ouvrit la porte et partit.

ooo

Chapitre 6: Les raisons derrière la routine

Hermione n'arrivait pas à comprendre ce que venait de dire Drago.

Elle regardait bêtement la porte pendant un moment avant de bondir précipitamment de sa chaise, saisir les papiers du divorce et accourir vers elle.

« Madame Malfoy ? Est-ce que tout va bien ? », lui demanda son avocat.

Elle l'ignora cherchant frénétiquement du regard une trace de lui quelque part.

Où Drago avait-il bien pu aller ?

« Drago. Où est-il ? », demanda-t-elle à l'avocat du jeune homme.

Il l'a regarda mal-à-l'aise. « Je suis désolé madame Malfoy, mais je ne peux pas divulguer de détails personnels sur mon client »

Hermione l'observa impuissante. Drago lui avait donné son adresse quand il était venu récupérer le reste de ses affaires.

Elle n'y avait même pas jeté un coup d'œil.

Elle avait replié le morceau de parchemin et l'avait placé dans une boite au-dessus de la cheminée.

Après leur dernier rendez-vous avec le conseiller, elle avait été tellement en colère qu'elle avait immédiatement transplané chez elle, récupéré le morceau de parchemin et l'avait regardé brûler dans la cheminée.

Elle s'était définitivement débarrassée de sa vie de la dernière trace de Drago Malfoy.

Et maintenant elle avait besoin de le revoir.

« Dites le moi ! Maintenant ! », cria-t-elle à l'homme corpulent.

L'homme recula et bafouilla mais ne révéla toujours rien.

Son avocat s'approcha davantage d'elle et toucha son épaule. « Hermione ? Est-ce que tout va bien ? », demanda-t-il gentiment.

Elle avait envie de le frapper. Ne comprenait-il pas qu'elle avait besoin de retrouver Drago ?

Ça n'avait aucun sens. Rien de tout ça n'avait de sens. En quoi était-ce de la faute de Drago si elle ne pouvait pas avoir d'enfant.

« Drago », étouffa-t-elle. « J'ai besoin de parler à Drago »

« Hermione. Il a signé les papiers. Tout est déjà réglé »

« Non ! », cria Hermione en dégageant sa main de sa prise. « Vous ne comprenez pas. Je dois lui parler. S'il vous plait. Où est-il ? »

Son avocat la regarda un instant avant d'acquiescer de la tête. S'éloignant d'elle vers une petite table dans le coin de la pièce, il ouvrit sa serviette et en retira un dossier.

Il lui apporta et Hermione le regarda l'air absente.

Les yeux brumeux, elle saisit le nom de Drago. Dessous était inscrite son adresse. L'instant suivant elle avait transplané.

Elle atterrit sur son palier, indifférente au fait que le voisinage pourrait être moldu, et frappa bruyamment à la porte d'entrée.

Heureusement, Drago ouvrit dans les secondes qui suivirent. Tous les deux observèrent l'autre dans l'embrasure de la porte.

Hermione ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit.

Drago ne semblait pas surpris de la voir. Il semblait plutôt résigné.

« Je suis désolée Hermione. Je n'aurais pas du dire ça »

« Que voulais-tu dire ? », étouffa-t-elle finalement. « Comment cela peut-il être ta faute ? Ce n'est pas de ta faute », divagua-t-elle. « Tu étais dans la Tour d'Astronomie avec Dumbledore et Harry. J'ai été attaquée par un Mangemort dans le couloir du septième étage »

Drago baissa les yeux et vit les papiers dans sa main. « Tu dois signer les papiers Hermione »

« Non ! », cria-t-elle. « Pas avant que tu m'ais dit la vérité. Pourquoi tu m'as menti ? », supplia-t-elle.

Drago secoua la tête. « Signe les papiers. S'il te plait. Tu dois signer les papiers »

Hermione secoua négativement la tête. « Dis-moi pourquoi c'est de ta faute ! »

« Signe les papiers ! »

« Dis-moi ce qui a changé ! »

« Hermione… »

« Dis-moi pourquoi tu as menti ! »

« Parce que ! »

Son petit cri rencontre d'abord le silence puis…

« Parce quoi Drago ? »

Drago leva les yeux où Hermione vit des larmes s'y amonceler et sa lèvre inférieure trembler.

« Parce que c'était mon père »

ooo

Chapitre 7: Une routine maitrisée

Hermione était réveillée dans son lit et observait le plafond.

Etait-ce censé se passer comme ça ?

Ils étaient mariés depuis trois ans. Séparés pendant six mois. Mais elle savait qu'il pouvait survivre à ça.

Elle inspira et expira profondément avant de se tourner vers son mari.

« Drago ? Tu es réveillé ? », chuchota-t-elle doucement.

« Oui », répondit-il faiblement.

Hermione ne dit rien pendant quelques secondes.

« Es-tu heureux ? », lui demanda-t-elle finalement, scrutant l'obscurité afin de pouvoir distinguer sa réaction.

Il répondit immédiatement. « Oui. Et toi ? »

« Oui »

Cette réalité s'installa entre eux. Hermione sentit Drago bouger de son côté. Ils étaient maintenant face à face.

« Je t'aime », dit-il.

« Je t'aime aussi », répondit Hermione.

Drago écarta son bras. « Viens par ici »

Hermione s'y précipita immédiatement, respirant sa douce odeur. Le bras de Drago entoura sa taille. Il la caressa avec douceur pendant un instant puis s'immobilisa.

Hermione s'accrochait fermement au t-shirt qu'il portait pour dormir. Son esprit était animé.

A peine quelques heures plus tôt, elle avait pensé devoir affronter une vie entière seule dans ce lit.

Mais maintenant…

Elle savait qu'ils avaient des choses à travailler. Son beau-père en tête de liste. La culpabilité de Drago pour les actions de son père venant en second.

Hermione n'arrivait pas à y croire. Depuis tout ce temps, Lucius lui avait menti… avait menti à son fils.

Drago lui avait tout raconté.

Que son père était celui qui l'avait attaqué.

Qu'il avait tout gardé secret jusqu'à finalement céder et tout raconter à Drago huit mois auparavant.

Que Drago avait été étouffé par la culpabilité et qu'Hermione méritait mieux que lui. Mieux que sa famille.

C'était étrange. Maintenant qu'Hermione connaissait toute la vérité, elle avait passé les dernières heures à disséquer tout ce que Lucius avait bien pu lui dire.

Et les choses avaient soudainement eut un sens.

Juste après que Drago et elle aient commencé à ouvertement se fréquenter, elle avait rencontré Lucius sur le Chemin de Traverse. Il l'avait accusé de ne jamais pouvoir donner à Drago de 'véritable' héritier.

A cette époque, elle avait supposé qu'il sous-entendait qu'elle ne serait pas en mesure de donner à Drago un héritier au Sang-Pur. Maintenant elle connaissait le véritable sens de ses mots… tout enfant qu'ils adopteraient ne porteraient en aucun cas le sang des Malfoy.

Il y avait également une multitude d'autres détails.

L'expression de Lucius quand ils leur avaient appris la nouvelle qu'ils ne pourraient pas avoir d'enfant.

Encore, elle avait considéré son silence comme un choc… non pas parce qu'il le savait déjà.

Et enfin, il y eut ce week-end deux mois plus tôt.

Hermione avait été trop préoccupé par sa propre douleur mais avait quand même réalisé l'attitude glaciale de Drago envers son père. Elle n'avait cependant pas cherché plus loin.

Et maintenant… elle se sentait idiote.

Le fait qu'elle savait que le sort de Lucius n'avait pas été lancé dans le but de lui faire autant de mal, ne l'avait en aucun cas réconforté. Elle avait simplement été frappée au mauvais endroit et le mal avait été fait.

Et il lui avait menti pendant trois ans… alors qu'Hermione l'avait ouvertement reconnu comme son beau-père.

Elle secoua la tête et ferma les yeux. Demain matin, ils affronteraient tout et tout le monde.

Mais pour l'instant… elle voulait seulement profiter une nouvelle fois des bras de son mari.

Les deux Malfoy s'endormirent, leurs corps entrelacés.

Ils avaient traversé ça et traverseront tous les obstacles mis sur leur chemin.

Ils s'aimaient tout simplement…

FIN