Auteur : moi

Base : GTO

Genre : nostalgie

Disclaimer : Les personnages et l'univers du manga "GTO" appartiennent à Tōru Fujisawa et la Kodansha.

Le pacifique abattait ses vagues contre la grève avec toujours la même force et la même fougue indomptable, comme lui, aimait-il penser. Son regard se porta au loin, le ciel était gris et menaçant comme toujours en automne. Quelque part au-delà de l'horizon un typhon devait se balader. Ah qu'est-ce que c'était beau ! Il avait beau être devenu un tokyoïte émérite, rien ne valait dans cette ville folle face à la puissance sauvage du Shonan.

Il soupira, le vent lui foutait le visage, il glissa sa main dans la poche intérieure de son blouson en cuir et en tira un paquet de cigarette tout écrasé. Il le fit voltiger dans l'air et l'empoigna avec force, détruisant sûrement la bonne moitié des cigarettes. C'était ici même sur cette grève face à la mère qu'il avait fumé sa première clope, c'était aussi ici la première fois qu'il s'était battu avec Ryuji. En fait il venait de se souvenir que les deux éléments étaient liés, il avait piqué la cigarette que son meilleur ami de toujours avait commencé à fumer.

Le vent bien entendu empêcha le briquet de produire la moindre flamme. Il régla la flamme au maximum et comme à l'époque de sa première cigarette manqua de se brûler les cheveux. Enfin à l'époque il avait une magnifique banane dans le pur style furyo, maintenant il s'était assagit, il avait choisi une coupe de yakuza.

A l'époque il en fallait peu. Ils étaient comme ça, aussi sauvage que l'océan, la baston c'était leur mode de vie. Les potes, les filles, les bécanes, le lycée tous étaient liés intimement à la baston. Il avait forgé sous les coups de poings et de batte de baseball une âme en acier trempé, aussi pure que ces vagues. Une âme que même les cigarettes ne pourraient altérer.

Sauf qu'en fait à y réfléchir il n'était pas si pur que ça. L'odeur de la cigarette face à la mer lui rappela des souvenirs. En fait à l'époque son âme était plutôt composée de tissus de petites culottes que d'acier trempé. Il avait collecté autant de râteaux que de beignes.

Il tira sur la cigarette une dernière fois l'écrasa par terre et se retourna. Il fit face à sa vieille Kawa Z2, bricolée de tous les bouts, n'importe qui d'autre que lui finirait dans le décor en la conduisant. Cependant pour une fois la moto importait peu, parce que sur la selle il y avait une femme qui l'attendait. Azusa Fuyutsuki, dans sa tenue de motarde flambant neuve avait l'air d'avoir significativement froid et lui lançait des regards pleins d'éclairs.

Il sourit.

Il était un gamin de Shonan, il avait été délinquant, furyo, voyou, yankee, employé par des yakuzas, il avait été le prof qui changea la vie de centaines d'élèves.

Il s'appelait Onizuka, il avait 30 ans, toujours 23 ans dans sa tête mais il n'était plus puceau.

FIN

Ndla : cette courte fiction a été réalisée dans le cadre des nuits du Forum Francophone sur le thème cigarette (voir mon profil pour plus d'infos).