Cet OS a été écrit dans le cadre de la neuvième nuit du FOF, sur le thème "instrument" a réalisé en une heure. Si vous désirez de plus amples renseignements, je me ferai un plaisir de vous les fournir, sur le FOF et sur les nuits.


Pairing: Nodame/Chiaki

Rating: K

Disclaimer: Rien ne m'appartient, tout est à l'auteur original dont j'ignore le nom


Résumé

Chiaki aide Nodame a travaillé ses pièces pour son concours...


La beauté d'une mélodie

Chiaki laissa entendre un énième soupire d'agacement. Diriger un orchestre aussi nul que l'avait été l'orchestre S avait été plus facile. Vaincre le traumatisme qui lui faisait craindre les avions également même s'il lui avait fallu des années pour y parvenir. Apprendre à Nodame à déchiffrer les partitions et à jouer correctement du piano relevait de l'impossible. Elle continuait, sans égard pour ses commentaires, à interpréter des passages à sa façon et à en oublier d'autres.

Exaspéré, il tourna sur lui-même pour retrouver son calme. Quand il lui fit face à nouveau, il passait une main dans ses cheveux, et son regard n'avait pas perdu de sa noiceur.

-Gabbô! S'exclama-t-elle, reculant sur son banc, effrayée.

-Comment peux-tu espérer gagner le concours si tu n'arrives pas à jouer correctement? Tu n'as donc rien appris ces derniers mois? Qu'est-il arrivé aux pièces que vous deviez travailler?

-Euh…

Elle posa un doigt sur sa lèvre inférieure, comme si elle ignorait à quoi il faisait référence. L'exaspération augmenta d'un niveau. Il fouilla parmi les partitions déposées sur le piano et en ressortit une unique feuille. La plus simple pièce qu'il y avait trouvée.

-On recommence depuis le début, et tu as intérêt à travailler. Autrement, je ne perdrai plus mon temps avec toi.

Il avait à peine posé la partition devant elle qu'elle agrippa fermement son ras, de ses deux mains. Il baissa la tête vers elle. Elle le regardait, avec des yeux suppliants et ses lèvres pincées en forme de bec de canard, juste comme il les détestait.

-Chiaki, joues avec moi.

La demande le surprit tant qu'il la dévisagea durant un moment.

-Je ne joue pas avec ceux qui ne font aucun effort. Allez, joue cette partition et ne manque aucune note!

-S'il te plaît, Chiki chéri, joue avec moi. Comme un époux avec sa femme. Je vais bien jouer, c'est promis!

Il ne sut pas pourquoi, mais il n'eut pas le courage de le lui refuser, même s'il détestait qu'elle l'appel « chéri ». Ils n'étaient pas un couple, ne le serait jamais. Il s'installa sur le banc du piano d'en face et posa ses doigts sur les touches blanches.

-Une seule fois, dit-il. Il n'y en aura plus aucune autre.

-Gabbô!

Les notes emplirent rapidement la salle de répétition. Il suivait son rythme, calqua sa mélodie sur la sienne. Il se surprit à penser que jamais elle n'avait aussi bien joué. Il ferma les yeux, se laissant emporter par la mélodie que produisaient leurs doigts sur les instruments. Il sut alors que se fit entendre la dernière note que si un jour il reprenait le piano, les spectacles et les concours, se serait avec elle. Ensemble, ils pourraient enflammer n'importe quelle scène…