TITRE : NIGHTMARE

RATING : NC17

GENRE : Action - Romance

PAIRING : Buffy/Faith

DISCLAIMER : Les personnages sont la propriété de Joss Whedon, Mutant Enemy, la Fox, WB…

NOTE IMPORTANTE: Cette fanfiction est avant tout un FEMSLASH (Implique rapports relationnels et sexuels Lesbiens...).

NOTE : Cette histoire se passe deux ans après la victoire contre la Force. Cependant pour les besoins de cette histoire, quelques petites modifications quant à la vraie fin de la saison 7 ont eu lieues. De ce fait, vous remarquerez donc que Sunnydale n'a pas été détruit et que Buffy y vit toujours…

Résumé : Les rêves prémonitoires vous y croyez ? C'est pourtant l'un des dons de Buffy. Un don qu'elle aurait préféré ne pas avoir… Ou peut-être que si… Ils peuvent parfois sauver des vies et être la conséquence du chamboulement de votre vie…

PART I

**Buffy se cambra une nouvelle fois sous le flot de plaisir qu'elle percevait là où cette langue experte et agile lapait et happait encore et toujours ce spot devenu sensible à souhait.

Elle agrippait avec force le drap sous ses doigts à chaque pic de plaisir et ses jambes s'écartaient instinctivement comme pour l'inviter à approfondir cette douce torture qu'elle voulait voir perdurer.

Les yeux brillants et le souffle court, elle leva légèrement sa tête vers son assaillante dont elle ne pouvait distinguer qu'une longue chevelure brune éparse, entre ses cuisses, qui tombait en cascade sur le dos de celle qui lui donnait ce plaisir extrême.

Encore une fois, elle ne put faire ou dire quoi que se soit pour l'identifier alors qu'elle sentait son corps pris de soubresauts par l'arrivée de son orgasme. Elle s'entendit gémir en fermant très fort les yeux sous la jouissance qui la transportait au-delà de tout ce qu'elle avait pu connaître auparavant.

Elle ébaucha un sourire de satisfaction et de bien-être en percevant ce corps chaud et souple se mouvoir lentement sur elle, sentant des mains chaudes la caresser et des lèvres poser une multitude de baisers sur sa peau moite et à fleur de peau. Ses yeux papillonnèrent avant de s'ouvrir et de pouvoir enfin mettre une image sur ce visage. Mais encore une fois, avant même qu'elle ne puisse poser son regard émeraude sur ''elle'', des flashs rapides la saisirent et brouillèrent sa vision : une poupée en chiffon transpercée de part en part d'aiguilles acérées… Les draps blancs se maculer peu à peu de gouttes de sang... Des cris de douleur de celle qui se trouvait près d'elle et ce corps souple et chaud s'écrouler lentement sur elle. Et juste un mot... Un nom soufflé d'une voix rauque et timbrée à la fois de douceur et d'affliction, avant qu'elle ne s'éteigne :

« Buffy »**

Buffy se redressa d'un bond dans son lit, réveillée par le cri qu'elle venait de pousser. Elle était encore à moitié traversée par les frissons de plaisir que ce rêve avait su éveiller en elle. Le souffle saccadé, la moiteur de sa peau sous son débardeur qui lui collait maintenant à la peau et cette humidité et chaleur significatives entre ses cuisses, en étaient une preuve irréfutable. Mais plus que tout, elle percevait également la frayeur et la douleur enserrer autant son être que son coeur.

Tout avait semblé si vrai ! Et ce qui la tourmentait outre mesure, fut que ce rêve tourné en cauchemar était devenu récurrent.

Cela faisait maintenant une semaine que ses nuits étaient peuplées de cette jeune femme brune qu'elle n'arrivait pas à identifier, mais dont la silhouette lui semblait un tant soit peu familière.

Une semaine qu'elle se retrouvait dans ses bras et la laissait lui faire l'amour avec une totale reddition. Cette inconnue était venue s'infiltrer dans ses songes sans crier gare et Buffy en était restée plus que troublée d'avoir pu, une seule seconde rêver à de telles étreintes. Et pourtant toutes ces nuits dernières, elle se laissait envahir avec délectation à sa jouissance, se laissait toucher sans concession, se laissait aimer sans retenue. Mais toutes ces nuits, ce rêve plus qu'érotique se transformait en cauchemar de plus en plus effrayant et sauvage, où elle voyait inlassablement ce corps tâché de sang s'effondrer et devenir inerte sur elle.

Les mains légèrement tremblantes, elle les passa dans sa chevelure et remonta ses genoux contre sa poitrine. La pleine lune diffusait une légère lueur dans sa chambre et son regard encore emprunt du tourment de son rêve, se posa sur les objets environnants sans toutefois les voir réellement. Que lui arrivait-il ? Quelle était la signification de ce rêve ? Toujours et inlassablement ces mêmes images depuis une semaine, jamais cela ne lui était arrivé auparavant.

D'un geste, elle écarta les draps et posa ses pieds nus sur le sol avant de se lever lentement et de se diriger vers la salle de bains.

La maison transpirait le calme et la tranquillité. Aucun bruit ne rompait cette quiétude, à part l'infime craquement du plancher du couloir sous les pas de la Tueuse. Celle-ci alluma bientôt la lumière de la salle de bains et poussa la porte, avant de se poster devant le lavabo.

Le miroir lui renvoya alors un visage encore rosi par la passion dont elle venait en être victime et un regard brillant qui rehaussait l'éclat de ses yeux verts. D'une main fébrile, elle tourna le robinet en position froid et s'aspergea le visage.

La froideur de l'eau atténua quelque peu la chaleur qu'elle percevait sur ses joues et sa respiration reprit peu à peu un souffle normal.

Elle récupéra une serviette à proximité et s'essuya tout en fixant son reflet. Son geste se fit plus lent jusqu'à s'arrêter, la serviette encore à l'orée de sa joue. Son regard restait rivé sur elle-même mais ce n'était pas elle qu'elle voyait. Certaines images dansaient encore dans sa tête, incapable de s'en défaire. Se pouvait-il que ce rêve récurrent soit un message ? Elle se savait dotée de rêves prémonitoires, mais elle n'en avait perçu aucun depuis des années.

Non ! Cela ne pouvait en aucun cas être ça ! La vision d'elle en train de jouir sous les caresses buccales d'une inconnue la fit sursauter et d'un geste nerveux, elle laissa tomber la serviette sur le bord de la baignoire.

Elle sortit rapidement de la salle de bains et rejoignit sa chambre plongée dans la pénombre. Elle savait qu'elle aurait du mal à retrouver le sommeil mais se força pourtant à se recoucher et fermer les yeux. Ses dernières nuits agitées jouaient sur son sommeil et son état de fatigue se faisait de plus en plus ressentir.

« Dis-donc tu es bien matinale pour un dimanche ! »

Buffy releva légèrement la tête de son café qu'elle était en train de touiller d'un air absent et esquissa un léger sourire à Willow qui ouvrait le frigo à la recherche de la bouteille de lait.

« Insomnie… »

« Encore ? Ca fait trois fois que tu me dis ça cette semaine. Faudrait peut-être que t'ailles consulter Buffy. »

Elle récupéra un mug puis s'assit en face de son amie.

« T'as une tête presque à faire peur… »

« Merci du compliment… »

La petite moue que fit la Tueuse arracha un sourire à Willow.

« Tu sais très bien ce que je veux dire. Ton travail la journée, les patrouilles le soir... Si tu trouves pas le sommeil, tu vas pas tenir longtemps. »

D'un geste lent, Buffy replaça une mèche rebelle derrière son oreille et porta sa tasse à ses lèvres.

« Ca passera… »

Elle jeta un regard sur son amie qui trempait son beignet dans son lait, puis l'horloge qui indiquait sept heures du matin.

« Et toi, pourquoi tu te lèves si tôt ? »

Le sourire de Willow s'élargit et elle rétorqua avec entrain.

« Kennedy me fait une surprise. Elle m'a dit qu'elle m'emmènerait quelque part, mais qu'on devait se lever tôt, parce que c'était pas tout près.

« Ah oui ? C'est bien et… Vous allez où ? »

La petite sorcière leva alors un sourcil perplexe et contempla un instant Buffy qui semblait ailleurs.

« Tu sais Buffy, quand il s'agit d'une surprise et bien… On n'est pas censé savoir ce que l'autre a prévu, puisque c'est… une surprise… »

Prenant conscience de sa bévue, Buffy esquissa un sourire et plongea son regard dans sa tasse.

« Oui… Logique… »

Depuis qu'elle s'était levée, un tas de questions virevoltaient dans sa tête et l'une d'entre elles plus précisément l'accaparait : devait-elle parler de ses tourments à son amie ? Elle ne s'était pas inquiétée outre mesure les premières nuits, même si une certaine gêne à rêver de ça l'avait déroutée. Mais à présent, elle sentait que quelque chose ne tournait pas rond. Ce cauchemar récurrent devenait au fil des nuits de plus en plus violent et terrifiant. Elle ne pouvait décemment mettre de côté ce corps en proie à la douleur et d'être le témoin d'une mort en direct.

Si ce cauchemar se révélait effectivement être un rêve prémonitoire, alors une innocente se trouvait en danger. Devait-elle faire fi de tout cela ? Sa conscience lui hurlait que non.

Elle leva alors son regard sur son amie, prête à lui raconter enfin ce qui la taraudait depuis des jours.

« Willow, je… »

« Salut la compagnie ! Ouh, t'as une sale tête Buffy ! »

L'arrivée inopinée de Kennedy dans la cuisine interrompit Buffy dans son élan. Elle ragea intérieurement et d'un geste nerveux, se frotta le front comme pour se retenir du geste qui lui brûlait.

Elle se leva en faisant grincer sa chaise sur le carrelage et jeta un regard sombre sur la jeune tueuse.

« Je sais... Pas la peine d'en rajouter... »

Et partit vider le reste de son café devenu froid dans l'évier.

Kennedy la suivit un instant des yeux puis les reporta sur la sorcière qu'elle regarda d'un air interrogatif.

Cette dernière souleva légèrement les épaules et mima de ses lèvres.

Mal dormi.

Informée de la raison de l'humeur grognon de la Tueuse, Kennedy récupéra une tasse propre sur le plan de table et se servit en café.

« Alors t'as prévu quoi de beau aujourd'hui Buffy ? »

Cette dernière finit d'essuyer sa tasse qu'elle venait de laver et haussa les épaules d'un air désintéressé.

« Sans doute des trucs que je n'ai pas eu le temps de faire cette semaine... Comme faire ma lessive par exemple… »

« Hum... Super projet... Tu sais quoi ? Tu devrais en profiter pour te laisser vivre et profiter que t'aies la maison pour toi toute seule pendant quelques heures ! »

Buffy finit par esquisser un petit sourire sur le mot profiter. L'idée de se prélasser dans un bon bain moussant et de se laisser tomber ensuite dans le canapé à regarder toute la journée des films qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de visionner atténua quelque peu l'état de trouble dans lequel elle se trouvait depuis le matin.

Elle finit par poser le chiffon à sa place et rétorqua avant de quitter la pièce.

« Oh mais c'est ce que je compte bien faire ! »

Les deux autres filles la regardèrent disparaître et Kennedy lança en montrant la porte du pouce.

« Tu vois… Suffit de trouver les bons mots pour la remettre d'humeur ! »

« Hum… En tout cas, j'espère qu'elle ne va pas nous faire le même coup que la dernière fois quand tu lui as dit la même chose… »

« Attends Will, la dernière fois elle venait de se faire plaquer. On pouvait pas prévoir qu'en rentrant on la retrouverait en train de pleurer devant Quand Harry rencontre Sally ? »

« Oui tu as raison… »

Willow posa sa tasse dans l'évier et se tourna vers sa compagne, un sourire espiègle sur les lèvres, signifiant ses nouvelles pensées du moment.

« Alors… J'ai pas le droit à un petit indice, dis-moi ? »

« Et… Qu'est-ce que j'ai en échange si je te donne… ce petit indice ? »

Alors que la jeune tueuse s'avançait lentement vers elle avant de l'enlacer amoureusement.

« Hmm… Je sais pas. Un gros câlin comme tu les aimes ? »

« Tu sais que t'aies rude en me disant ça ?

Le sourire de la sorcière s'effaça lorsqu'elle sentit les lèvres de Kennedy se poser sur les siennes et un léger soupir de plaisir se fit aussitôt entendre.

« Alors… J'ai droit à mon indice ? »

Son sourire réapparut contre les lèvres de sa compagne et cette dernière finit par lui mordiller doucement sa lèvre inférieure avant de se reculer légèrement.

« Non ! Une surprise c'est une surprise ! »

« Très bien… »

La mine boudeuse mais le regard brillant de malice, Willow se défit de son étreinte et s'éloigna vers la porte.

« … Dans ce cas je ne te dirai pas ce que je me suis acheté pour ce soir… »

Et laissa en plan une Kennedy plus que rêveuse. Cette dernière laissa finalement échapper un petit rire et secoua légèrement la tête.

« Ah ces femmes… »

Avant de suivre la sienne et de se préparer pour partir.

Immobile sur le perron, Buffy les regarda s'éloigner en leur faisant un petit signe de la main. Elle soupira, puis entra de nouveau dans la maison. Il était à peine huit heures du matin et elle se demanda dès lors par quoi elle allait débuter sa matinée.

L'envie de réintégrer son lit se faisait ressentir, mais elle la repoussa, craignant de n'y trouver en fin de compte qu'un sommeil agité et peuplé une nouvelle fois de cauchemars.

Et c'est d'une énergie plus que feintée qu'elle s'attela à faire ce qu'elle n'avait pas eu le temps de faire pendant la semaine, avant de penser à se laisser vivre sur les bons conseils de Kennedy.

LOS ANGELES – plus tard dans la matinée...

La main gantée passait lentement entre les rayonnages de la boutique ésotérique et prenait de temps en autres quelques ustensiles qui lui étaient nécessaire.

« Je peux vous aider peut-être ? »

La silhouette toute de noir vêtue se retourna vers la vendeuse qui affichait un sourire commercial et avenant. Son regard partit un instant vers les divers encens et bougies à sa portée et tout en prenant une bougie noire, elle répondit.

« Oui, s'il vous plait… »

Un sourire courtois étira ses lèvres bien que son regard ne transpirât d'aucune chaleur.

« J'ai besoin d'encens de pin ou de cèdre, peu importe à vrai dire… Mais je n'en vois pas dans votre rayon. »

La vendeuse s'approcha d'un pas et d'un rapide coup d'œil vérifia l'étagère pour se rendre compte effectivement du stock épuisé.

« Je vais voir dans l'arrière boutique s'il m'en reste… Vous avez besoin d'autre chose sinon ? »

La silhouette fit un récapitulatif du contenu de son panier puis hocha négativement de la tête.

« Non c'est tout ce qu'il me manque… »

Elle regarda la vendeuse s'éloigner puis prit le chemin du comptoir. Un par un elle étala ses produits. Un petit sourire satisfait mais non moins pernicieux joua alors sur son visage à moitié caché par la capuche de son pardessus et ses lunettes de soleil. Elle avait ici toute la panoplie pour élaborer son dessein. Dessein qu'elle planifiait depuis de long mois maintenant. Elle en était à l'ultime phase, prête à savourer enfin sa vengeance tant attendue. Rien qu'à la pensée de son succès à venir, elle sentit un frisson d'excitation la prendre entièrement. Il ne pouvait en être autrement de toute façon. Rien ne pourrait l'arrêter et elle se sentait en totale confiance pour réussir son coup.

Plus que quelques jours et Faith Lehane ne serait plus qu'un être agonisant, à supplier qu'on abrège ses souffrances.

Elle vit alors la vendeuse revenir avec un petit paquet et lorsque cette dernière posa sur le comptoir l'encens demandé, son sourire satisfait étira un coin de sa lèvre. Oui, tout fonctionnait à merveille. Elle allait dorénavant prendre un malin plaisir à faire souffrir celle qu'elle haïssait aujourd'hui plus que tout, la faire souffrir aussi lentement que possible, à petit feu, mais à la faire souffrir de la plus horrible des façons.

SUNNYDALE…

**« Buffy… »

Une voix chaude et féminine, un rien éraillée souffla tel un murmure dans l'oreille de la Tueuse. Buffy sentit un doux frisson la parcourir dès qu'elle perçut de légers baisers effleurer l'arrondi de son épaule nue. Un soupir de plaisir s'évada de ses lèvres alors qu'elle se retournait sur le dos. Elle ouvrit les yeux mais ne vit que la pénombre autour d'elle. La pièce était si sombre qu'elle ne pouvait distinguer que la silhouette de celle qui venait à présent se mouvoir à ses côtés dans le lit.

Néanmoins, chacun de ses touchers, de ses baisers sur sa peau, décuplait ses sensations. Son sens s'en trouvait accru. La respiration saccadée, elle sentait le drap glisser doucement sur sa poitrine, sur son ventre pour être bientôt remplacer par une paume chaude venir parcourir cette parcelle de peau à présent dénudée.

Chaque effleurement de ces doigts qui la caressaient en de lents va-et-vient sur son ventre, ses flancs, entre ses seins, la mettaient en chair de poule tandis que la chaleur du désir montait peu à peu au creux de ses reins.

A présent les yeux fermés, Buffy se laissait envahir par le plaisir, par ces douces attentions, ces baisers au creux de son cou.

Elle s'humecta les lèvres du bout de la langue tandis que sa main, qui jusqu'à présent était restée coincée sous sa tête, se tendait vers cette longue chevelure qu'elle savait brune et ondulée.

Elle se tourna alors à la rencontre de ces lèvres pleines et charnues qui prirent avec empressement possession des siennes. Un baiser s'ensuivit à la fois fougueux et langoureux où leur souffle et langue se mêlèrent.

Encore une fois Buffy se savait dépendante de cette bouche, de ces mains et depuis la première nuit où cette inconnue était apparue dans ses songes, elle s'était laissé enivrer par sa douceur, sa fougue, son expérience, l'avait laissée la pénétrer sans retenue, l'avait laissée la goûter sans concession.

Mais cette fois, elle souhaitait plus. Beaucoup plus. Souhaitait à son tour sentir, caresser, goûter. Pendant toutes ces nuits elle l'avait laissé explorer son corps. A présent elle voulait s'approprier le sien.

Elle s'entendit gémir quand l'inconnue roula sur elle et qu'elle la sentit s'asseoir sur elle, quand son bas ventre commença ses douces oscillations sur son sexe.

Des décharges de plaisir se répandirent dans tout son corps et ses gémissements se firent alors plus prononcés.

Dans la pénombre, les sens exacerbés, elle remonta ses propres mains sur ce ventre plat qu'elle percevait dur et musclé, puis sur ces seins qu'elle trouva ronds et fermes dans ses paumes. Elle en percevait presque un plaisir supplémentaire de la toucher ainsi. Le corps d'une femme. Elle touchait une femme le plus intimement du monde et n'en percevait aucune gêne ni honte, bien au contraire. Elle aimait ce qu'elle touchait. Elle sentit alors la main de l'inconnue prendre la sienne et la descendre lentement le long de son ventre jusqu'à ce qu'elle la pose là où leur deux sexes s'épousaient à la perfection.

Mais alors que son plaisir se décuplait de discerner l'excitation de la brune, une lumière rouge incandescente apparut brusquement d'une porte qui venait de s'ouvrir et un rire dément résonna dans la pièce où elles se trouvaient.

La lumière envahit la chambre et Buffy, habituée à la pénombre, cligna un instant des paupières avant de river ses yeux sur le corps de la brune nimbé de cette couleur écarlate.

Son regard s'agrandit de stupeur quand il se porta sur la marque qu'elle portait. Ce tatouage sur son bras, ce tribal qu'elle aurait reconnu entre mille.

Elle redoutait presque maintenant de voir la confirmation en levant les yeux sur ce visage qui lui faisait face. Mais n'eut cependant qu'un léger aperçut en reconnaissant ses yeux bruns baignés de souffrance alors qu'un immense cri de douleur sans précédent s'échappait des lèvres de…

« Faith ! »

Buffy se redressa d'un bon du canapé d'où elle s'était endormie, au même moment que la porte d'entrée s'ouvrait sur Willow et Kennedy. Elle les regarda entrer tandis qu'elle essayait de reprendre son souffle et un rythme cardiaque normal. Elle entendait son cœur tambouriner dans sa poitrine et le sang afflué à ses tempes.

« On est revenues ! »

Le regard dans le vide et l'esprit hagard par ce qu'elle venait encore une fois de rêver, elle ne fit pas attention à Willow qui s'approchait d'elle, l'expression plus sérieuse sur le visage, de voir son amie dans un drôle d'état.

« Ca ne va pas Buffy ? »

A présent assise sur le sofa, les mains dans sa chevelure et les coudes posés sur ses genoux, Buffy voyait inlassablement danser devant ses yeux le visage de Faith. Mon Dieu, elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle était en train de réaliser peu à peu. Cette jeune femme brune qui lui faisait l'amour dans ses songes voilà maintenant plusieurs nuits, n'était autre que Faith ?

Elle secoua légèrement la tête comme pour nier l'évidence.

« Buffy ? »

La voix de Willow la ramena à la réalité et elle leva son visage vers elle, les sourcils légèrement froncés et l'air quelque peu déboussolé de la voir déjà rentrée.

« Vous… Vous êtes déjà rentrées ? Je pensais pas vous voir avant cinq ou six heures…»

Willow leva un sourcil perplexe et son regard partit un instant sur la pendule accrochée au mur.

« Buffy, il est sept heures… »

Cette dernière tourna lentement la tête vers la pendule et ses lèvres s'entrouvrirent sous l'incrédulité qui la prenait. Elle n'osait croire qu'elle avait dormi depuis une heure de l'après-midi !

« T'es sûre que ça va Buffy ? »

Une main légèrement tremblante, la Tueuse se frotta le front et repoussa une mèche dorée derrière son oreille.

Si elle allait bien ? C'était peu de le dire. Comment pouvait-elle se sentir après ce qu'elle venait de rêver ? Après ce qu'elle venait de ressentir ? Toutes ces émotions fortes et intenses qui l'avaient faite palpiter à l'extrême, qui l'avaient transportée dans une jouissance sans nom, qui lui avaient révéler ce qu'était le vrai plaisir tout ceci à cause ou grâce à Faith ? Comment cette dernière avait-elle pu s'insinuer dans ses rêves, dans sa tête alors qu'elles ne s'étaient pas revues voilà plus de deux maintenant ? Et mon Dieu pourquoi ce genre de rêve ? Ca n'avait aucun sens !

Elle finit par esquisser un sourire nerveux et hocha lentement la tête.

« Oui… oui… Je me suis juste endormie et suis un peu déboussolée… J'ai… »

« Je vais prendre un bain ma puce, tu viens me rejoindre ? »

Les deux filles tournèrent la tête vers la jeune tueuse qui montait les escaliers et Willow lança avec enthousiasme.

« Oui ! Commence à faire couler l'eau, je te rejoins… »

Elle lança un sourire à Buffy et s'apprêtait à tourner les talons quand la Tueuse l'interpella.

« Attends Will ! J'ai besoin de te parler… »

Le ton et l'expression sérieux de la blonde lui firent froncer les sourcils.

« Quand je disais que tu me cachais quelque chose… J'avais pas tout à fait tort. Je t'écoute… »

Et la petite sorcière prit place à côté de son amie sur le canapé.

Les coudes posés sur ses genoux et les mains jointes devant elle, Buffy resta un instant silencieuse, ne sachant comment aborder son tourment. Elle ne pouvait décemment pas révéler et décrire à Willow ses rêves des dernières nuits. Néanmoins si ceux-ci se révélaient prémonitoires, ce qu'elle redoutait fortement et son instinct ne l'avait guère trahie depuis toutes ses années, l'avis et l'aide de Willow seraient d'une grande utilité.

« Je crois que… Faith est en danger… »

La surprise se peignit aussitôt sur les traits de la sorcière.

« Mon Dieu… Un nom que je n'avais pas entendu depuis longtemps. Et qu'est-ce qui te fait croire ça Buffy ? Je veux dire… Elle t'a appelée ? »

« Non… Je… »

Elle replaça une mèche derrière son oreille et leva son regard sur Willow.

« J'ai rêvé d'elle et… je la vois mourir… »

« Et tu penses qu'elle est en danger sur un simple rêve ? Ce n'était peut-être qu'un cauchemar, tu ne crois pas ? »

La Tueuse secoua négativement de la tête, certaine des doutes qui l'envahissaient.

« C'est le même cauchemar depuis plusieurs nuits Will… Toujours les mêmes images et elles sont de plus en plus violentes au fil des nuits. Tu sais que je fais des rêves prémonitoires et j'ai peur que ça en soit un… »

« Mais tu n'en as pas fait depuis des années Buffy ! »

« Et alors, ça se commande pas ! On ne s'est pas revues depuis qu'elle est partie de Sunnydale… J'ai pas de ses nouvelles depuis… Je vois pas pourquoi subitement je rêverais d'elle ! »

La petite sorcière hocha lentement de la tête, acquiesçant silencieusement la théorie de son amie.

« Et… tes cauchemars, ils sont de quelle nature ? Je veux dire où tu la voies ? Comment elle se fait tuer ? »

Cette partie devenait plus difficile à expliquer pour Buffy. Rien qu'en y repensant, elle sentit ses joues rosir et une certaine chaleur l'envahir sans qu'elle ne puisse le contrôler. Tout ce qu'elle espérait, était que Willow ne remarque pas sa rougeur et sa nervosité soudaines.

« On est… Enfin je veux dire je la vois chez elle… Et elle dort puisqu'il fait nuit et qu'elle est couchée… (S'emballant)… Mais je la vois toute seule dans son lit ! Elle dort… A poing fermé… toute seule ! Et… »

« Et ? »

« Et après des flashs… Une poupée qu'on transperce et après je l'entends hurler et le sang couler des plaies qu'elle reçoit. »

Les bras à présent croisés et adossée au sofa, le regard de la petite sorcière partit un instant dans le vide, prise dans sa réflexion.

« Si ce que tu rêves se produit, alors y a des risques que Faith soit victime d'un rituel vaudou. On se sert d'une poupée pour l'atteindre elle, pour se venger à distance… »

« Ce qui veut dire que celui qui fait ça peut se trouver n'importe où sans qu'on le voit et commettre son acte sans qu'on puisse rien faire ? »

« Oui c'est tout le problème… Cependant le rayon d'action est quand même limité. Donc celui qui fera ça, ne peut pas être non plus très loin d'où habite Faith. »

Le bout du pouce coincé entre ses dents, Buffy prenait acte des propos de Willow. Si ceux-ci s'avéraient exacts, Faith n'avait pour ainsi dire aucun moyen de se défendre. Comment combattre un adversaire invisible ? A distance ?

« Si tes rêves s'avèrent exacts Buffy, alors ce sont eux qui te diront où chercher et où trouver. »

La Tueuse tourna la tête vers son amie et secoua lentement la tête, en signe d'impuissance.

« A part la voir se faire transpercer, je ne vois rien d'autres, Will ! »

« Parce que tu t'es focalisée que sur Faith. Va falloir que tu te remémores les scènes où tu la vois. Il y aura forcément des détails qui t'aideront à connaître peut-être le lieu ou voire même, le jour où ça arrivera ! »

Les détails, Buffy en avait oui ! Tels que la douceur de sa peau, la texture de ses lèvres, la fermeté de son corps, mais à vrai dire tout ceci n'allait pas lui servir à grand-chose.

Elle soupira, consciente qu'elle devait sans doute être la seule à pouvoir aider Faith. Et qui dit l'aider, voulait aussi dire la revoir.

« Je vais rejoindre Kennedy… »

Buffy regarda son amie se lever et lui lança un sourire tout en lui frôlant la main.

« Merci Will… »

« De rien Buffy… Tu devrais peut-être déjà lui passer un coup de fil, histoire de la prévenir. »

La Tueuse acquiesça de la tête et suivit des yeux Willow qui s'éloignait vers l'escalier.

Un autre soupir se fit entendre et à son tour, Buffy se leva du sofa.

Deux ans qu'elles ne s'étaient pas vues. Deux ans depuis qu'elles avaient vaincu la Force. Faith était repartie de Sunnydale comme elle était venue, avait préféré retourné à Los Angeles, prêter main forte au vampire et sa bande. Celui qui l'avait ''sauvée'' disait-elle de sa folie, de ses tourments.

Sans pour autant avoir de nouvelles directes, Buffy savait que Faith faisait dorénavant partie intégrante de l'équipe. Sa rédemption, elle l'avait tout autant gagnée à Sunnydale par son aide plus que précieuse, qu'à Los Angeles, où elle se démenait corps et âme à combattre le mal au côté d'Angel.

Quelques rires se firent entendre à l'étage mais Buffy n'y prêta guère attention. Elle regardait fixement le téléphone posé sur la commode et s'humecta les lèvres devenues sèches.

Elle ne possédait pas le numéro de Faith mais espérait peut-être l'avoir chez Angel.

« Allez ma grande, elle va rien deviner parce que tu passes un coup de fil ! »

A vrai dire, depuis que l'inconnue avait pris le visage de Faith, Buffy se trouvait dans un état proche de la honte. Honte d'avoir pu aimer autant ces étreintes, honte de vouloir encore y succomber. Comment pouvait-elle avoir de telles pensées à présent qu'elle savait ?

Elle avait peur que sa voix ne la trahisse quand elle entendrait ce timbre de voix qu'elle savait légèrement rauque pour l'avoir discerné dans ses murmures à son oreille.

D'une main quelque peu fébrile, elle prit enfin le combiné et numérota.

La sonnerie lui parut être une éternité jusqu'à ce qu'elle entende une voix féminine au bout du fil.

# Wolfram et Hart bonjour ! Que puis-je pour votre service ?

Buffy reconnut la voix d'Harmony et dans une légère grimace de désappointement de tomber sur elle, elle porta la main à son front.

« Heu… Salut Harmony, c'est Buffy… »

Un léger silence s'ensuivit comme si l'information arrivait lentement au cerveau puis la Tueuse entendit soudainement :

# Buffy ? La Buffy ? Notre Buffy de Sunnydale ?

« Oui Harmony, c'est moi…T'en connais une autre toi de Buffy ? »

# Oui, mais elle fait pas le même métier que le tien… D'ailleurs elle utilise aussi un pieu mais pas forcément pareil que toi… Elle…

« Ok… D'accord… Mais je ne suis pas là pour parler de mes homonymes… »

# Oui je m'en doutais ! Tu crois que je ne l'avais pas deviné ?

Buffy roula des yeux, déjà exaspérée de l'entendre et compta mentalement jusqu'à trois avant de rétorquer.

« Faith est là ? »

# Faith ? Tu veux parler à Faith ?

« Je ne pense pas être plus claire pourtant ! »

Et Buffy sentait au fil des secondes, l'agacement monter à son comble. Comment pouvait-on engager une telle potiche pareille !

# Non, elle n'est pas là, elle est sortie…

« Alors Angel peut-être ? »

# Non, lui aussi est sorti…

« … »

# Mais si tu veux, Spike est là…

Mais Buffy n'avait nullement envie de parler à Spike.

« Tu sais quand est-ce qu'elle va rentrer ? »

# Euh… Non…

Et là, l'image d'une Harmony se limant les ongles tout en mâchant son chewing gum s'interposa devant les yeux de la Tueuse.

Elle jura entre ses dents sur sa déveine, effaçant ainsi sa gêne première d'entendre Faith au téléphone. Elle n'avait pas pensé une seconde à cette option.

Elle regarda sa montre, réfléchit rapidement à l'autre option et sans dire un autre mot, raccrocha.

Elle ne pouvait plus décemment attendre une minute de plus. Elle n'avait pour l'instant aucune possibilité de savoir quand Faith serait de nouveau disponible et attendre signifiait peut-être pour cette dernière, aggraver la menace.

Elle monta quatre à quatre l'escalier, entra en trombe dans sa chambre, ouvrit son placard puis sortit sac et vêtements.

LOS ANGELES…

« Tu me dois un pressing Angel ! »

La tueuse brune poussa avec élan la porte d'entrée et laissa tomber son arbalète sur la première table qu'elle trouva à sa portée.

Le regard furibond elle se tourna vers le vampire qui la suivait de quelques pas et dont les yeux rieurs dévoilaient de la moquerie non feintée.

« Et en plus ça te fait rire ! »

Une espèce de liquide gluant à la couleur verdâtre, parsemait pour ainsi dire de la tête au pied la tueuse brune qui se regarda un instant tout en secouant les bras.

« Attends Faith, je t'ai dit de te pousser quand j'ai tiré… »

« Et bien tu ne l'as pas crié assez fort ! Il m'a carrément explosé dessus ce con ! »

Et elle fit une grimace de révulsion sur l'odeur qui l'embaumait à présent.

« Et en plus ça pue ! »

Le vampire laissa échapper un petit rire avant de lancer son arbalète à l'un de ses employés.

« Le principal c'est qu'on les ait eus non ? »

« Ouais, mais n'empêche tu me dois un pressing… »

Tous deux passèrent sans un regard devant le bureau d'Harmony qui raccrocha dès qu'elle les vit.

« Et bien dans ce cas-là, tu m'enverras la facture Faith… »

« Angel… »

« Plus celle d'un autre blouson… »

« Angel ! »

Le vampire s'arrêta et se retourna.

« Oui ? »

« Je trouve que de nos jours les gens sont d'une impolitesse ! C'est vrai quoi ! C'est quoi ces manières de me raccrocher au nez alors que je suis là pour les guider, leur donner toutes les informations qu'ils souhaitent… »

Le vampire jeta un regard furtif sur la tueuse qui en fit de même avant qu'elle lui lance en s'éloignant :

« Je te la laisse bonne chance… »

Il laissa échapper un petit soupir et s'avança vers l'autre vampire.

« C'est quoi ton problème, qui t'a raccroché au nez ? »

« Buffy ! »

Au son de ce prénom, la tueuse brune se retourna avant qu'elle n'atteigne son bureau, au même moment qu'Angel levait un sourcil surpris.

« Je pensais qu'elle avait plus de classe cette fille ! Pour une tueuse, ça craint je trouve ! »

« Et elle t'a dit pourquoi elle téléphonait ? »

« Non… Elle voulait parler à Faith… »

Cette dernière, curieuse de la tournure de la conversation, revint sur ses pas.

« Et elle t'a dit ce qu'elle me voulait ? »

« Non… Quand je lui ai dit que tu n'étais pas là, ni Angel, elle m'a demandé quand est-ce que tu rentrais… Et comme je lui ai dit que je ne savais pas… Comme si je pouvais le savoir d'ailleurs ! Elle a raccroché sans prévenir. »

La tueuse et le vampire se regardèrent un instant en silence, l'air dubitatif.

Angel finit par glisser les mains dans ses poches et avant de tourner les talons vers son bureau, rétorqua :

« De toute façon, s'il y avait eu urgence, elle aurait forcément laissé un message… »

Et en proie au doute, Faith regarda Harmony qui venait de se rasseoir à sa place et commençait une partie de solitaire sur son ordinateur.

« T'es sûre qu'elle n'a pas laissé de message ? »

« Hey ! Tu vois un post-il ici avec dessus marqué en gros Buffy ? »

Le bureau dépourvu de dossiers ou seuls trônaient une bannette vide et un pot à crayons à moitié plein, confirma les dires du vampire.

Faith recula d'un pas et la laissa à ses occupations ludiques.

Elle finit par entrer dans son bureau, laissa choir par terre sa veste tachée du sang de démon et se dirigea directement vers la petite salle de bains qui jouxtait la pièce.

Dans un mouvement, elle ôta son débardeur également maculé et commença une rapide toilette.

Cependant si elle ne laissait rien transparaître de ses émotions, savoir que Buffy avait tenté de la joindre semblait pour le moins surprenant. Angel avait sûrement raison sur le fait qu'il n'y avait pas lieu de s'alarmer. Buffy n'avait pas laissé de message, donc on n'était loin d'une nouvelle apocalypse ou d'une fin du monde.

Néanmoins, la tueuse restait tout de même perplexe. Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Et que voulait-elle lui dire ? En deux ans, aucune nouvelle de sa part. Aucune de la sienne non plus, elle ne pouvait décemment pas le nier. Elles s'étaient quittées en bon terme pourtant, mais les aléas de la vie, leurs missions respectives les avaient sans doute accaparées plus que nécessaire pour les empêcher de se revoir.

De toute façon, pensa-t-elle, elle le saurait bien assez tôt. Si Buffy avait appelé une fois, il n'y avait pas de raison qu'elle ne rappelle pas.

Elle s'essuya le visage, enfila un débardeur propre qu'elle prit d'un tiroir de sa commode et sortit de son bureau.

« Je rentre Angel… »

C'est ce qu'elle lui lança après avoir toqué et passé la tête dans l'entrebâillement de la porte de son bureau.

« Bonne soirée Faith… »

« Merci toi aussi Soulboy… »

La tueuse lui renvoya le sourire que le vampire lui avait lancé et ferma la porte avant de prendre celle de l'entrée principale.

Tapie dans l'ombre d'un des immeubles opposés à celui de Wolfram et Hart, la silhouette toute vêtue de noir guettait l'entrée de celui-ci avec effervescence. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'elle épiait Faith Lehane à ce même endroit. Elle avait trouvé après maintes recherches, où elle habitait et où elle travaillait. D'ailleurs, quelle fut sa surprise de la retrouver dans un des plus célèbres cabinets d'avocats de la ville. Elle, Faith Lehane, la repris de justice, se retrouver là dans ce luxueux immeuble, vivre dans une belle maison à l'orée de l'océan. Sa haine contre elle s'en était accrue considérablement devant ce parterre de réussite.

Oui mais tout cela allait bientôt s'arrêter.

Un sourire se profila sur ses lèvres quand elle la vit sortir de l'immeuble. Cette allure sportive et élancée, elle l'aurait reconnue entre mille. Combien de fois elle en avait rêvé, rêvé de se l'approprier, de la posséder, mais en vain.

Mais aujourd'hui, elle avait trouvé la solution. Sa solution. Si elle n'avait pas pu l'avoir, alors personne ne l'aurait non plus.

Elle la regarda monter dans son Pick-up et s'éloigner dans le trafic de la ville.

Elle sortit alors la photo de Faith et de son pouce gantée, caressa sa longue chevelure brune. Il ne restait plus qu'une dernière chose à s'approprier avant de passer au rituel, à l'attaque finale.

SUNNYDALE…

« Tu es sûre que tu veux partir maintenant ? »

Buffy jeta son sac dans le coffre et ferma ce dernier dans un claquement.

« Oui… plus que certaine… »

La sorcière s'approcha d'elle tandis que la Tueuse ouvrait la portière de la voiture.

« Et si ce n'était qu'un mauvais rêve finalement ? »

« J'ai toujours suivi mon instinct, Will et tu le sais… Je sais ce que j'ai vu…»

* Et plus que tu ne peux l'imaginer…*

Elle s'installa devant le volant et démarra tandis que Willow fermait doucement sa portière. Elle se pencha vers la vitre ouverte.

« Soit prudente surtout… Je vais essayer de mon côté si je peux localiser quelque chose. Mais tant que le rituel n'a pas commencé, ça va être dur… »

« Je sais… Je sais pas encore, mais il va falloir trouver pour empêcher ça… »

« Passe le bonjour aux autres quand même… »

La Tueuse hocha la tête dans un sourire puis s'éloigna doucement avant de tourner et de disparaître dans le coin de la rue.

« Va y avoir des retrouvailles dans l'air, alors ? »

Willow posa sa main sur celle de Kennedy qui venait de se poser sur son épaule. Elle regarda les dernières lumières de ses feux arrière jusqu'à ce que la voiture disparaisse totalement de son champ de vision.

« Et je dirais, que ce n'est pas trop tôt… »

« Toi aussi tu l'avais senti ? »

La petite sorcière esquissa un sourire et elle la regarda de son regard malicieux.

« Ca fait même plus d'un moment oui… Mais j'avoue que c'était beaucoup plus fort chez Faith à l'époque… mais là… »

« Quoi là ? »

Elle laissa échapper un petit rire et recula d'un pas avant de lui prendre la main et de partir vers le perron.

« Là… Buffy vient de me faire exploser le baromètre… »

PART II

Les dix heures du soir étaient largement dépassés quand Buffy sortit de l'autoroute et prit la 405 en direction de la Marina Del Rey.

Plus tôt dans la soirée, elle avait réussi à joindre Angel par téléphone, lui informant de son court séjour dans la cité des Anges et de son intention de rendre une visite de courtoisie à Faith par la même occasion. Ceci étant, elle avait réussi à obtenir sans mal l'adresse de la jeune femme.

Sa voiture la conduisait à présent dans les rues animées de Los Angeles, contraste évident par rapport à son cher Sunnydale dépourvu d'animations de ce genre.

Elle tourna dans une rue, concentrée sur les panneaux qui lui indiquaient la direction à prendre et finit par arriver une vingtaine de minutes plus tard, dans une longue avenue parsemée de palmiers d'une hauteur phénoménale.

Mais Buffy ne prêta guère attention au calme environnant, ni au léger bruit de l'océan qu'elle aurait pu entendre de sa vitre ouverte.

Non, son regard restait rivé autant sur la route que sur les numéros des maisons qui défilaient lentement lorsqu'elle passait devant, d'une allure plus que modérée.

« Trente-deux… Trente-quatre… Je suis pas loin… »

Lorsque le numéro soixante-deux fit son apparition, elle ralentit considérablement et sentit subitement les battements de son cœur s'accélérer. Là dans la maison suivante se trouvait Faith. Si pendant tout le trajet, sa concentration sur la route l'avait plus ou moins déconnectée de ses pensées déroutantes, ces dernières reprenaient peu à peu le chemin dans son esprit.

Les mains soudainement moites et le cœur battant, elle roula au pas et finit pas s'arrêter sur le bas côté du trottoir à quelques dizaines de mètres de son domicile.

Phares et moteur à présent éteints, les deux mains sur le volant, Buffy resta là, dans son siège, immobile, le regard rivé sur les fenêtres allumées. La nuit noire et le manque de lampadaires, là où elle venait de stationner, lui permettaient de regarder en toute impunité et sans risque, la maison.

De temps à autre, elle percevait derrière les fins voilages, une ombre passée. L'ombre de Faith. Et Buffy prit conscience qu'elle était sur le point de revoir sa tueuse de sœur. Cette ombre mouvante qui passait et repassait dans les différentes pièces deviendrait bientôt aussi réelle que… le chat qui venait subitement de sauter sur le capot de sa voiture.

Buffy sursauta dans un petit cri et porta la main sur sa poitrine.

Depuis combien de temps se tenait-elle ainsi ? Elle regarda sa montre et s'aperçut dès lors qu'il n'était pas loin de onze heure du soir. Pouvait-elle toquer à sa porte à cette heure et qui plus est, comme ça à l'improviste ?

« Oui… »

Elle s'entendit répondre par l'affirmative, se surprenant elle-même de sa réaction spontanée.

« Et ta deux minutes pour trouver une excuse valable de pourquoi t'es là… »

Elle enleva les clés et s'apprêtait à ouvrir sa portière lorsqu'une voiture arriva et se gara à quelques mètres devant la sienne.

Perplexe, elle suspendit son geste en attente de savoir de ce qu'il en était.

Une jeune femme dont elle ne put distinguer nettement le visage sortit alors du véhicule et à la surprise générale de Buffy, se dirigea directement dans l'allée soixante-quatre.

La Tueuse la suivit des yeux jusqu'à ce que la porte s'ouvre sur Faith.

Faith qu'elle distingua nettement dans la lumière de son hall d'entrée, un léger sourire aux lèvres, avant d'étreindre d'un geste tout aussi furtif que chaleureux, cette inconnue à la longue chevelure blonde.

Puis la porte se ferma derrière elles.

Les lèvres encore entrouvertes par sa surprise, le regard rivé sur la porte à présent fermée, Buffy posa sans s'en rendre compte sa main sur le volant.

Et maintenant, quel était le plan ?

Elle ne pouvait décemment plus se pointer comme ça !

Et d'abord, qui était cette fille qui osait venir si tard ? On ne dérangeait pas les gens à cette heure-ci, bon sang !

Les traits tirés et les mâchoires serrées par son irritation soudaine, Buffy maudit en silence cette visiteuse tombée comme un cheveu sur la soupe et qui venait de réduire à néant son excès de courage à frapper à la porte.

Néanmoins, elle finit par relativiser. Peut-être était-il préférable d'attendre le lendemain. Oui, la voir demain à son bureau et expliquer à l'ensemble de l'équipe ce qu'il en retournait, semblait être une solution plus judicieuse.

Et c'est non sans un soupir de dépit malgré tout, qu'elle remit les clés de contact et démarra.

Il ne lui restait plus qu'à trouver une chambre d'hôtel pour la nuit.

Non loin du numéro soixante-quatre, adossée au tronc d'un arbre, la silhouette noire suivit du regard le véhicule qui s'éloignait dans l'avenue. D'un regard rapide, elle avait pu mémoriser la plaque d'immatriculation et s'interrogeait à présent du pourquoi de sa venue.

Cette fille dans sa voiture était restée pratiquement une demi-heure sans bouger, le regard fixe sur la demeure de Faith Lehane.

Que signifiait cette attitude ?

D'un léger coup d'épaule, la silhouette se redressa et se dirigea lentement vers le véhicule stationné devant l'allée soixante-quatre.

De ses doigts gantés, elle effleura l'aile, la portière passager, puis la portière arrière avant de s'arrêter et de se baisser vers la roue.

Son pouce appuya sur le bouton du petit boitier qu'elle tenait dans sa main puis fixa ce dernier sur l'essieu du véhicule.

Un sourire satisfait et aussi froid que diabolique se profila sur ses lèvres fines avant que la silhouette ne s'éloigne aussi silencieusement qu'elle était apparue.

Le lendemain – Locaux de Wolfram & Hart

« Courrier… »

« Merci. »

Faith prit en passant l'enveloppe que lui tendait Harmony et s'éloigna en direction de son bureau tout en lisant l'adresse indiquée dessus.

Une fois assise dans son fauteuil, elle commença à la décacheter au même moment où Angel entrait dans son bureau.

« Bonjour Faith… »

Les yeux sur son papier, cette dernière ne prit pas la peine de lever les yeux et répondit machinalement :

« Salut Soulboy… »

Si en l'état actuel, l'expression neutre du vampire ne laissait guère de place aux questions quant à son humeur du moment, ce matin, ses traits dévoilaient une certaine curiosité apparente.

Il s'approcha d'un autre pas vers le bureau et glissa ses mains dans les poches avant de son pantalon.

« Alors… Tu as eu de la visite hier ? »

« Hmm… »

La tueuse tourna sa feuille et continua sa lecture.

« Et... Elle va bien ? »

« C'était pas terrible quand elle est arrivée, mais elle allait un peu mieux quand elle est repartie. »

Le vampire resta un instant perplexe. Il n'avait pas eu l'impression à la voix de Buffy que cette dernière semblait mal.

« Et… Qu'est-ce qui n'allait pas ? »

« … Elle s'est engueulée avec son mec hier et elle avait besoin de vider son sac je crois… »

Faith releva un instant son regard sur le vampire et continua dans une petite grimace.

« Tu sais, c'est pas mon genre de jouer les confidentes et tout ce qui va avec, mais bon elle m'a appelée, je pouvais pas non plus la rembarrer… »

Avant de retourner à sa lecture.

Et Angel se sentait de plus en plus perdu dans cette discussion et s'étonnait davantage de la raison pour laquelle Buffy était venue voir Faith et ce, après deux ans de silence radio.

« Buffy a fait tout ce chemin pour te dire ça ? »

« Qu… Quoi ? »

La tueuse releva soudainement les yeux de sa feuille à l'évocation de ce prénom.

« Buffy… »

« Et bien, quoi Buffy ? »

« Tu viens de me dire qu'elle s'était disputée avec son ami ! »

« J'ai jamais dit ça moi ! C'est toi qui parle de B, pas moi ! »

Les mains à présent sur les hanches, le vampire fronça les sourcils, complètement perdu cette fois-ci.

« Elle n'est pas venue te voir hier soir ? »

Et ce fut au tour de Faith de lever un regard surpris puis interrogateur.

Un léger rire s'échappa alors de ses lèvres.

« Nooon ! Et pourquoi B serait venue chez moi ? »

« Elle m'a téléphoné hier soir pour avoir ton adresse et me dire qu'elle irait te voir… Alors… (Il haussa légèrement les épaules)… Comme tu as dit que tu avais eu de la visite hier soir… J'ai cru que… Voilà… »

La réponse laissa la tueuse coite un instant. Si elle s'était attendue à ça !

Elle était sur le point de rétorquer lorsqu'une voix féminine on ne peut plus familière résonna.

« On parlait de moi ? »

Là, immobile sur le seuil de la porte du bureau, se tenait l'Elue.

Au même moment…

Un bruit de fenêtre cassée se fit légèrement entendre au numéro soixante-quatre de l'avenue Speedway.

Vêtue d'un large sweatshirt à capuche rabattue sur la tête, la silhouette passa sa main gantée à travers le carreau brisé de la porte fenêtre de la cuisine pour atteindre le loquet intérieur.

Un coup d'œil en arrière par prudence, elle se sentit aussitôt en toute tranquillité. A vrai dire il n'y avait pas de quoi s'alarmer la cuisine donnait sur un petit jardinet protégé de hautes haies, qui lui-même donnait vers la plage. Et puis en ce mois de novembre, les touristes se faisaient plutôt rares. Une tranquillité parfaite pour une effraction parfaite.

C'était beaucoup trop facile. S'en était presque frustrant.

La porte s'ouvrit sans difficulté et très vite la silhouette se trouva à l'intérieur de la demeure de Faith Lehane.

Mais elle n'avait pas fait deux pas dans la cuisine, que des grognements sourds se firent entendre.

Là, à l'extrémité du comptoir, le poil hérissé et les babines retroussées, le chien de Faith montrait ses crocs menaçants.

D'un geste aussi lent que sûr, la silhouette porta sa main à la poche de son sweat et en sortit un petit sac en plastique.

« Tu croyais peut-être que je n'avais pas prévu ? »

Elle lui lança alors une boulette de viande que Lucky s'empressa d'aller renifler et d'avaler en une seule bouchée.

La silhouette s'approcha alors du labrador et lui tendit une autre boulette avant de le caresser entre les deux oreilles.

« Bon chien… »

Puis sans plus attendre, quitta la pièce pour une autre.

Locaux de Wolfram & Hart

Le vampire se retourna sur lui-même tandis que Faith se penchait légèrement sur le côté pour voir l'arrivante cachée par la carrure du vampire.

« Buffy ! »

Le sourire du vampire s'élargit considérablement alors qu'il s'avançait vers elle.

Bien qu'il n'existât plus qu'une tendre amitié entre eux, le vampire gardait au fond de lui cette attirance pour Buffy qui l'avait dévoré dès le premier instant le leur rencontre.

Même si les sentiments amoureux s'étaient estompés du côté de la Tueuse, les siens remontaient à la surface à chaque fois que son regard se posait de nouveau sur elle. Il savait que rien ne changerait jamais.

Buffy resterait Buffy dans son cœur.

« Je suis content de te voir ! »

Il s'approcha d'elle et l'étreignit affectueusement.

« Moi aussi… »

La Tueuse se recula légèrement de lui et posa son regard sur Faith qui venait de se lever et contournait son bureau.

Avant qu'elle ne monte, elle s'était longuement concentrée sur sa respiration, à vider son esprit de toutes pensées parasitaires, de ces dites pensées qui l'avaient encore tenue éveillée une bonne partie de la nuit et la rendaient dans un état fébrile.

Elle s'était presque sentie soulagée de se retrouver aussi calme que sereine alors que ses pas la dirigeaient vers le bureau. Mais là, il avait suffi d'un regard pour que les images reviennent danser devant ses yeux.

Et c'est d'un petit geste nerveux qu'elle replaça une mèche dorée derrière son oreille et tenta un sourire.

« Salut Faith… »

Cette dernière se posta devant son bureau et s'y adossa en croisant les jambes devant elle.

Les doits entrelacés devant elle, elle la regarda de la tête aux pieds, parcourant sa tenue vestimentaire : jeans, léger pull noir à col roulé et veste en jean. Quant à ses cheveux, elle les trouva toujours aussi blond, tirés en arrière par une queue de cheval.

Un léger sourire se peignit sur ses lèvres, enchantée de cette bonne surprise et du plaisir ressenti de la revoir.

« Hey B… T'as l'air en forme. Alors, la Tueuse a enfin trouvé le chemin de la grande ville ? »

Buffy laissa échapper un petit rire et s'avança un peu plus en avant dans le bureau.

« On peut dire ça comme ça… »

Puis son regard fit le tour de la salle dans une mimique impressionnée.

« Toi aussi ça à l'air de rouler, on dirait pour toi… »

« L.A n'est peut-être pas SunnyHell mais y a du boulot quand même par ici… Et… »

Dans un léger haussement d'épaules, la tueuse brune continua dans sa lancée :

« Gérer des jeunes tueuses, c'est pas de tout repos non plus… »

« … Surtout quand ça veut en faire qu'à sa tête ! »

Le regard de l'ex-tueuse renégate se fixa dans celui de Buffy. Elle savait que cette réplique taquine lui était destinée, en souvenir de leur passé commun et elle esquissa un sourire de connivence.

« Ouais… Ca c'est le pire… »

Et un court silence s'ensuivit entre les deux tueuses, comme si cette longue séparation leur imposait une certaine retenue.

« Alors… »

Le vampire en profita pour s'approcher de Buffy. Les mains de nouveau dans ses poches, il la regarda avec son éternel regard sombre.

« Tu comptes rester longtemps ? »

« Tout dépend… »

Et voilà. Les explications du pourquoi de sa venue semblaient sur le point d'être dévoilées. Buffy ne savait pas encore comment Faith prendrait la chose, espérait toutefois que cette dernière la croie et ne soit pas réfractaire à son aide.

De toute façon pour Buffy, il était hors de question de partir sans avoir le fin mot de l'histoire et sans être sûre que Faith ne craigne plus rien, du moins concernant cette menace évidente.

Elle vit deux paires d'yeux interrogatifs se river sur elle et ce fut la voix d'Angel qui résonna en premier lieu.

« Tout dépend de quoi ? »

Et comme pour se donner plus de contenance, la Tueuse croisa les bras sous sa poitrine puis répondit tout en rivant son regard sur Faith.

« Je viens te sauver la vie, Faith… »

Demeure de Faith…

Etendue, les yeux fixés au plafond et les mains croisées sur son ventre, la silhouette s'octroyait un moment de pur bonheur. Là, dans le lit de Faith, elle se gorgeait à plein poumon de l'odeur ambiante. Le parfum de la jeune femme volait encore dans les airs et être couchée dans les draps encore emprunts de son corps, lui donnait l'impression de la posséder.

Combien de temps elle resta ainsi, elle ne sut le dire. Elle ne se sentait aucunement pressée, ni stressée quant au temps qu'elle passait ici.

Si leurs chemins s'étaient croisés, il n'en était pas moins qu'en ce moment précis, elle n'avait jamais été aussi proche de Faith et s'en était presque jouissif.

Pourtant, elle se força à se lever. Ce n'était pas dans cette pièce qu'elle trouverait ce pour quoi elle était venue.

Locaux Wolfram et Hart…

Faith venait d'écouter d'une seule traite les explications de Buffy.

Elle resta silencieuse pendant que le vampire lui, posait diverses questions quant à cette affaire pour le moins étrange.

« Je ne te cache pas que ça va être assez dur de trouver quoi que ce soit, si on n'a ni suspect, ni le lieu, ni quand il devrait frapper… »

« C'est pourquoi, je me charge de rester avec Faith le temps qu'on le trouve… »

La tueuse brune sortit plus ou moins de sa torpeur et leva un sourcil étonné.

« Wow… Attends B. T'as décidé de jouer les gardes du corps ? »

« Mes rêves, Faith, sont la clé. Si j'arrive à me concentrer, je suis sûre que je peux trouver les détails qui m'ont échappés. »

« Mais, tu nous as dit que ça faisait presque une semaine que tu rêvais de ça ! Et regarde ! (Ouvrant les bras)… Je suis toujours là et en vie ! »

L'Elue laissa échapper un soupir. Qu'il était difficile de laisser en suspens bon nombres d'indication. Mais elle ne pouvait pas se permettre de lui révéler la nature exacte de ses rêves. C'était comme si elle avouait que faire l'amour avec une fille lui avait plu et plus que plu. Et dans ce cas là, que penserait Faith d'elle ?

« C'était flou au début, Faith… Je n'ai vu ton visage qu'hier… C'est pourquoi je suis là. Crois-moi… J'espère me tromper mais, si c'est pas le cas, je ne me pardonnerais jamais de t'avoir laissée alors que je savais… »

Sans savoir trop pourquoi elle pensait ça, Faith sentit que tout n'était pas tout dit. Cependant elle ne dit rien et se contenta d'acquiescer de la tête.

« Très bien… Va pour une chasse aux sorcières alors… »

C'est alors que le téléphone sonna.

Faith contourna son bureau et décrocha.

« Oui Harmony… »

# J'ai la police en ligne pour toi, Faith…

Cette dernière fronça les sourcils, plus ou moins surprise, puis répondit :

« Ok… Je prends. Faith Lehane… »

# Bonjour Mademoiselle Lehane, l'inspecteur Valens de la criminelle…

« En quoi je peux vous être utile inspecteur ? »

Buffy tout autant qu'Angel interrompirent leur basse discussion qu'ils venaient d'entreprendre et tous deux tournèrent simultanément leur visage vers la tueuse.

# Vous connaissez Mademoiselle Moore ? Jessica Moore ?

Et Faith se sentait de plus en plus interloquée par cet appel.

« Ouais bien sûr que je la connais, c'est une amie à moi… Pourquoi vous me demandez ça ? »

# Mademoiselle Moore est morte cette nuit dans un accident de voiture et je crois aux dires de son ami que vous avez été la dernière personne à l'avoir vue vivante.

Devant cette macabre nouvelle, Faith resta un instant sans voix, incapable de croire à ce qu'elle venait d'entendre.

# Mademoiselle Lehane ? Vous êtes toujours là ? »

« Heu… Ouais… (D'une voix plus basse)… Ouais… Je suis là. »

# J'aurais besoin de vous poser quelques questions et avoir votre déposition… Pourriez-vous passer à nos bureaux ?

« Ouais… Je… Je viens… »

Et elle reposa doucement le combiné sur son socle, encore ahurie de la nouvelle.

« Ca ne va pas, Faith ? »

La tueuse porta son regard sur le vampire sans vraiment le voir. Et c'est d'une voix monocorde qu'elle répondit :

« Jess est… morte. »

Demeure de Faith…

La main gantée frôla les divers objets posés sur l'étagère près du lavabo de la salle de bains, avant de prendre le flacon de parfum qu'elle ouvrit pour le humer.

Un frisson de plaisir saisit la silhouette et elle ferma un instant les yeux de délectation.

« Pourquoi tu m'as fait ça Faith ? »

Alors qu'elle regardait à présent son propre reflet dans le miroir. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et fixa ses yeux emplis de peine.

« J'aurais tellement pu t'apporter… »

Mais ce trait de tristesse disparut aussi rapidement qu'apparaissait un regard teinté de colère et de haine.

« Mais t'as pas voulu… T'as rien vu et ça… Je vais te le faire payer… »

Elle finit par reposer le flacon puis commença à inspecter les tiroirs. Elle ne fut pas longue à trouver l'objet de sa convoitise.

Une brosse à cheveux.

Elle sortit alors un autre sac plastique de sa poche et entreprit d'y mettre à l'intérieur quelques longs cheveux bruns.

« Oh oui… Je vais te le faire payer au centuple… T'aurais pas dû Faith… Tant pis pour toi… »

Elle enfouit le plastique détenteur de son trésor, remit à sa place la brosse et refit le chemin à l'envers.

Arrivée dans la cuisine, elle enjamba le corps du chien étendu par terre et sortit de la maison tout aussi tranquillement qu'elle était entrée.

Faith partit sans perdre de temps. Elle avait refusé toute compagnie, spécifiant qu'elle n'en avait d'ailleurs pas pour longtemps.

A présent Buffy suivait Angel dans le couloir, l'esprit toutefois occupé par ce qu'il venait d'être dit. Dire qu'elle avait vu cette fille entrer la veille chez Faith et la savoir maintenant morte, lui fit un drôle d'effet.

« C'était qui cette Jess ? »

« On l'appelait miss Cookies ici… »

Et Buffy attendit que le vampire continue.

« Faith lui a sauvé la vie il y a quelques mois et depuis ce jour-là, elle venait tous les jeudi nous apporter des Cookies faits maison. »

« Et… Elles étaient devenues proches ? Amies peut-être ? »

« On peut dire ça comme ça oui… Je crois qu'elle se voyait de temps en temps. »

« Hey ! Bonjour Buffy ! »

La Tueuse se retourna et un sourire s'afficha sur les lèvres lorsque Wesley arriva à leur rencontre.

« Quelle bonne surprise ! »

« Oui mais peut-être pas pour tout le monde… Et franchement j'aurais préféré venir ici pour faire du shopping ! »

L'ancien observateur regarda tour à tour la Tueuse puis le vampire, l'air interrogateur.

« Va chercher Fred et Gunn, Wes et rejoignez-nous dans mon bureau... »

« Ca sent l'apocalypse ? »

« Non, mais ça ne sent pas bon quand même… »

Faith retrouva Buffy deux heures plus tard dans les mêmes locaux et entourée de la fine équipe.

Quand elle passa le seuil du bureau du vampire et qu'elle vit l'expression de leur visage, elle comprit dès lors que plus personne ignorait la présence de la Tueuse ici.

Dans d'autres circonstances, elle aurait ricané et aurait pris la situation de façon dérisoire bien que dangereuse, mais les longues minutes passées au poste de police l'avait quelque peu déboussolée. Et c'est le visage fermé qu'elle s'assit sur l'un des fauteuils vides restant.

Les jambes tendues et croisée devant elle, les mains posées sur son ventre, elle les regarda discuter un instant, sans pour autant comprendre réellement la teneur de leur propos. Les paroles de l'inspecteur virevoltaient encore dans sa tête et elle avait peine à croire à ce qu'on lui avait dit.

Sa voix s'éleva aussi calme que lente, interrompant de ce fait, la légère discussion.

« C'était pas un accident... »

Chacun d'entre eux posa son regard sur elle, à l'expression différente, attendant la suite à venir.

« Ils ont trouvé un truc sous sa voiture qui la fait quitter la route... »

L'annonce était pour le moins surprenante et Angel tout comme pour ses acolytes avaient peine à y croire. Qui aurait voulu faire du mal à ''miss Cookies'' ?

« T'es sûre de ce que tu avances ? »

Le regard sombre de la tueuse se porta sur le vampire sans pour autant lui répondre. Ses yeux parlaient pour elle. Oui elle était sûre. La police faisait bien son boulot et il n'y avait pas de raison qu'elle lui mente.

« Et si cela avait avoir avec le fait que quelqu'un veut se venger de Faith ? »

La voix de Buffy venait de s'élever.

Sa théorie pouvait être envisageable. D'ailleurs en l'était actuel, tout l'était. C'est vrai, rien n'était normal après tout dans une vie de tueuse. Mais de là à penser ça ?

Les traits de Faith se fermèrent plus qu'il ne l'était. Elle n'y était pour rien certes, mais s'il s'avérait qu'un ''dégénéré'' veuille lui faire la peau, elle se sentait un rien responsable de ce qui venait d'arriver à Jessica.

Et si tel était le cas, alors... Alors personne n'était à l'abri.

Devant cette pensée, elle se leva subitement et croisa le regard de la Tueuse.

« Rentre chez toi B, ça vaut mieux pour toi... »

Et sortit de la pièce sans un autre mot.

Personne n'avait pour ainsi dire eu le temps de rétorquer ou dire quoi que ce soit.

Buffy regarda la porte se refermer sous sa tueuse de soeur, mais n'attendit guère longtemps pour se lever et courir la rejoindre sous les yeux circonspects des autres.

« Faith ! Attends ! »

Cette dernière continuait sa marche dans le couloir en direction de la sortie.

« Rentre à Sunnydale B je te dis... »

« Il n'en est pas question ! »

Elle lui attrapa le bras alors qu'elle se retrouvait à présent au milieu des passants, sur le trottoir.

Faith se retourna et la dévisagea, une colère contenue dans le reflet de ses prunelles. Une colère non contre Buffy mais contre son impuissance devant la situation.

« Si ce que tu dis est vrai, la prochaine sera peut-être toi ! Alors vaut mieux que tu t'éloignes de moi B. »

Elle allait de nouveau repartir, mais la main de Buffy toujours posée sur son bras, l'en empêcha.

« Je te l'ai dit... Il n'en est pas question. »

Une joute silencieuse se fit alors à travers leur regard rivé l'un dans l'autre. Chacune toisait l'autre sans pour autant qu'aucune ne vacille.

Buffy finit par croiser les bras sous sa poitrine tandis qu'un léger sourire se profilait sur ses lèvres.

« Et t'auras beau me faire ce regard menaçant Faith, je te lâcherai pas quoi que tu dises ou quoi que tu fasses. »

Cette dernière finit par esquisser un semblant de sourire devant la détermination de celle qui lui faisait face.

« Je te savais pas aussi emmerdeuse Buffy. »

« Et t'as pas tout vu ! »

Faith laissa échapper un petit rire tout en secouant la tête et se remit en marche, mais cette fois-ci à ses côtés.

« Alors ça promet... »

Tapis dans l'ombre du même bâtiment où elle avait trouvé le bon endroit pour épier sans risque, la silhouette n'avait perdu aucun geste, aucune attitude sur la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux. Si de là où elle était, elle ne put savoir ce qu'il en était de leur conversation, les gestes ne trompaient pas.

Cette main sur le bras de Faith lui fit l'effet d'une gifle. Personne n'avait le droit de poser, ne serait-ce qu'un doigt sur Faith. Elle ne le tolérait pas et cette fille allait bientôt s'en mordre les doigts pour avoir enfreint SA règle.

Elle les regarda s'éloigner, l'une montant dans son pick-up, l'autre dans sa voiture garée plus loin. Puis vit les deux véhicules se suivre et disparaître dans le trafic journalier.

« Alors tu comptes faire quoi pour me sauver ? »

Buffy claqua sa portière et la ferma à clé avant de rejoindre Faith qui l'attendait sur le trottoir, clés de sa maison en main.

Elle haussa légèrement les épaules. A vrai dire, elle n'avait pas réellement de plan concret là à l'instant précis, mais comptait bien se pencher sur la question et rapidement.

« Pour commencer, je vais déjà demander à Will de faire un sort pour protéger ta maison... Tant que tu seras dedans, tu ne risqueras rien... Enfin j'espère... »

« Ah oui ?... »

La clé dans la serrure, Faith tourna et ouvrit la porte.

« Ca c'est pas con... »

Elle entra, jeta ses clés sur la commode qui se trouvait à côté et entreprit de quitter sa veste.

« Fais comme chez toi... »

Buffy ferma derrière elle et son regard partit aussitôt sur les alentours.

Cela lui faisait drôle d'être chez Faith. Faith qui avait dorénavant un vrai ''chez elle''. Il était loin le temps des hôtels miteux ou bon marché.

« C'est sympa chez toi... »

Elle s'étonna alors du silence qui lui répondit.

« Faith ? »

Les sourcils froncés, elle s'aventura dès lors là où la tueuse avait disparu pour la retrouver immobile dans la cuisine.

« Faith ? Ca ne va pas ? »

Son regard glissa là où venait de se poser celui de Faith et elle vit étendu sur le carrelage, le corps d'un chien. De son chien apparemment.

Buffy s'avança tandis que Faith restait là, sans bouger, le regard sans expression.

Elle s'accroupit et posa sa main sur le poitrail de l'animal. Ce dernier était doux sous sa paume et encore chaud. Et c'est avec soulagement qu'elle remonta son regard sur elle quand elle sentit les légers mouvements de sa respiration.

« Il est vivant »

Faith cligna des yeux comme soudainement sortie de sa bulle. Lucky était vivant ! Des larmes commençaient à lui brouiller la vue quand elle s'accroupit à son tour à côté de son chien.

La voilà qui se mettait à pleurer alors qu'elle était restée impassible devant la mort de Jessica. Mais peut-être était-ce la goutte d'eau en trop ?

Une larme coula sur sa joue alors que sa main caressait avec tendresse la tête du jeune labrador qui commençait doucement à gémir et à bouger des oreilles.

« Hey Lucky ? Ca va aller mon chien... »

Buffy la regarda plus touchée qu'elle voulût bien le faire paraître. C'était sans doute la première fois qu'elle la voyait ainsi, hormis peut-être leur fameux face à face sur le toit de l'Hypérion quelques années auparavant. Mais là, il y avait quelque chose de plus touchant.

Elle regarda alors autour d'elle et s'aperçut rapidement du carreau cassé.

« T'as eu de la visite »

Le regard soudainement sombre, Faith le riva vers la porte fenêtre et un juron s'échappa bientôt de sa bouche.

« Putain, mais c'est quoi ce délire... »

Elle se leva et ouvrit la porte. Rien. De toute façon que s'attendait-elle à voir ? Ce ''dégénéré'' l'attendre gentiment dans son jardin ? »

Elle referma de nouveau et passa ses mains dans ses cheveux tout en regardant son chien revenir peu à peu à lui.

« Il vaut mieux pour lui que je ne le trouve pas... Sinon je le bute... »

L'Elue finit par se relever. Elle comprenait aisément l'état dans lequel pouvait se trouver son binôme et cette menace verbale ne la choqua nullement. Elle aussi commençait largement à s'inquiéter et se réjouissait d'être là à ses côtés.

La menace était évidente et plus qu'évidente. Qui que ce soit, démon ou humain n'allait pas s'arrêter en si bon chemin.

Buffy s'approcha d'elle et posa sa main sur son bras en signe d'apaisement. Si plus tôt, ce même geste ne l'avait en rien troublée, ce contact à présent sur son bras dénudé lui fit un drôle d'effet, un tressaillement qui l'envahit toute entière. Pourtant ce n'était qu'un bras ? Un bout de peau ? Oui mais cette peau-là douce sous sa paume la renvoyait aux confins de ses images érotiques et sensuelles imprégnées dans sa mémoire.

Elle retira soudainement sa main, comme piquée par une brûlure.

« On… On le trouvera… »

Elle fut soulagée néanmoins que Faith ne se soit pas aperçu de son recul soudain, ni de cette légère chaleur qui, elle en était certaine, avait dû faire rosir ses joues.

Elle porta sa main à son front et le frotta légèrement tandis que Faith s'accroupissait de nouveau vers son chien.

Cela allait être dur. Très dur de rester ici, près d'elle, à ses côté avec toutes ses images en tête. Elle avait du mal à y croire et pourtant la vérité la terrassait dans toute sa splendeur : elle, Buffy Summers n'avait qu'une envie, de retrouver les bras de celle qui l'avait amenée aux lisières du plaisir abyssal et de la jouissance profonde. Faith Lehane.

« T'as une idée de qui pourrait vouloir te faire du mal ? »

La nuit avait fait depuis longtemps place au soleil et le silence du dehors confirmait l'heure tardive. Aucune des deux tueuses n'avaient réellement sommeil. La boîte vide d'une pizza avalée depuis quelques heures traînait sur la table basse tandis que les deux jeunes filles savouraient, assises confortablement sur le canapé, un pot de crème glacée.

« Nan… Pas d'idée précise… Trop nombreux sans doute pour savoir qui exactement… »

Buffy récupéra le pot de glace posé entre elles et racla le fond avec sa cuiller. Elle la porta à ses lèvres tandis que son regard se posait sur Faith. Faith qui, le regard dans le vague caressait la tête de son chien, dont la gueule était posée sur sa cuisse. Sans doute en quête d'un dessert sucré.

Ce tableau lui arracha un léger sourire.

Son regard se fixa sur cette main qui bougeait lentement, ces doigts longs et fins qui caressaient le pelage qu'elle savait soyeux. Il remonta sur ses vêtements légers, pantalon en toile et débardeur, noirs bien entendu, passés plus tôt dans la soirée. Ces derniers accentuaient la finesse de ce corps que Buffy trouvait parfait que ce soit dans les courbes ou dans les formes. Faith avait fondu depuis la dernière fois qu'elle l'avait vue et cette nouvelle silhouette un rien athlétique correspondait trait pour trait à ce corps qui l'avait enserrée et prise. Un nouveau point qui la persuadait que son rêve prémonitoire n'avait rien de superflu, ni d'irréel. Cela voulait-il dire que cela allait arriver ? Vraiment arriver ?

Rien qu'à cette pensée, Buffy sentit une douce chaleur s'infiltrer au creux de son ventre. Son regard continua pourtant son exploration pour arriver sur son cou gracile où une légère chaine en argent faisait contraste avec sa peau hâlée, pour finir enfin sur le profil de son visage auréolé par une longue chevelure brune effilée.

Ses longs cils frangés, l'arête droite de son nez, le renflement de sa lèvre inférieure, jusqu'à la fossette de son menton, Buffy contemplait tout ça d'un regard brillant de convoitise et d'un petit sourire rêveur. Et dans sa contemplation sans fin, elle ne s'était plus rendu compte qu'elle tenait encore sa cuiller dans sa bouche, ni du regard étonné que lui lançait à présent Faith. Le silence devenu monacale lui avait fait tourner la tête.

« Hey, ça va B ? »

Cette dernière cligna des yeux et sursauta au son de son prénom, enfin de son surnom.

Elle se débarrassa de sa cuiller qu'elle agita avec un sourire feinté d'une totale maîtrise.

« Tu sais que ça faisait longtemps que j'avais pas mangé une glace aussi bonne ? »

Le sourcil brun qui se leva, lui fit comprendre de l'étonnement qu'engendra son attitude. Buffy n'était pas très experte en la matière pour se dépatouiller quand elle était prise sur le fait. Et ça c'était un fait avéré !

Elle finit par esquisser un sourire nerveux et se pencha pour poser sa cuiller sur la table.

« Hum… Je reviens… (Elle se leva)… Envie pressante… »

Et sans demander son reste s'éloigna.

*Triple buse ! T'as qu'à agiter un panneau tant que t'y es ma vieille : j'ai envie de toi ! Viens me prendre !

Elle n'avait pas du tout envie de faire ce pour quoi elle était là, mais elle attendit cependant deux bonnes minutes enfermées dans les toilettes et assise sur la cuvette, les bras posés sur ses coudes et le menton dans ses mains.

*Ok… Tu reviens et tu fais comme si de rien n'était. C'est pas sorcier non !

Et lorsqu'elle réapparut, elle trouva le salon vide, à part le chien couché sous la table basse. Cependant elle n'attendit guère de temps avant que Faith ne revienne, chargée d'un oreiller et d'une couette.

« J'ai pas de chambre d'amis, désolée. »

« C'est parfait, t'inquiète pas… »

La tueuse posa le tout sur le canapé et d'un geste lui montra la porte de la salle de bains.

« Je t'ai sorti une serviette… Enfin s'il te manque un truc, tu cherches dans les placards. »

Buffy acquiesça silencieusement Elle n'avait pas du tout envie de la voir partir, qu'elle la laisse seule, mais savait qu'il était tard et qu'il était grand temps de se reposer. Qui sait ce que le lendemain allait leur réserver.

« Je pense qu'on peut dormir tranquille… avec le sort de Willow, on ne risque rien ici… »

La main de Faith glissa dans sa chevelure brune et Buffy eut toute les peines du monde à ne pas se mordre la lèvre devant ce geste qu'elle trouva sensuel. A vrai dire, plus elle regardait Faith, plus elle trouvait chez elle une attirance sans borne.

Il était vraiment temps qu'elles partent se coucher ! Va-t-en tentation !

« Bonne nuit B… N'hésite pas si tu as besoin de quelque chose… »

« Ok, merci… »

Et dans un dernier sourire échangé, Faith s'éloigna, laissant Buffy seule immobile au milieu du salon.

Cette dernière se laissa alors choir lentement sur le canapé et posa sa main sur l'oreiller, le regard rivé sur un point non précis.

« Bonne nuit à toi aussi… »

à suivre…