Voici le 1er chapitre de ma première histoire ! Petit cross-over de deux de mes séries américaines préférées. Slashs McShep et et McNozzo (;p) à prévoir.

Disclaimer : les personnages ne sont pas à moi (malheureusement).


Chapitre 1 : Enquête spéciale

8h05 Tony pénétra bruyamment dans la salle occupée seulement par sa coéquipière, un café dans une main, un donut bien emballé dans l'autre. Il salua Ziva en la gratifiant d'un regard déshabillant tout en lui tendant son café et lança la pâtisserie sur le bureau bien propre et exagérément bien rangé de son collègue. Il se laissa tomber négligemment dans sa chaise, effectuant fièrement un quart de tour pour poser ses chaussures bien cirées sur son propre bureau et sortit un rasoir. Il posa un miroir de poche en équilibre sur son porte-crayon, s'installa face à celui-ci, étala une serviette devant lui, sortit un verre d'eau et de la mousse à raser d'on ne sait où et entreprit de se raser. L'agent ainsi installé prit ensuite le temps de réajuster son magnifique nouveau costume gris à cravate rouge tout en observant sa coéquipière apparemment occupée à consulter ses mails. Il réfléchit un instant avant le lancer l'une de ses habituelles piques qui agaçaient tant l'agent David.

« -Alors Ziva, papa va mieux ? A moins que ce ne soit Monsieur Miami Beach ?

-Mêle-toi de tes affaires Tony ! répliqua-t-elle sèchement, visiblement exaspérée.

-Allons ! Tu me l'présenteras ? fit-il d'un ton suppliant avec une mimique « yeux de chat ».

-Peut-être un jour. »

Le ton et le regard malicieux qu'avait employé la jeune femme lui fit froid dans le dos, raisonnant comme une menace. Il prépara tout de même une réponse cinglante avant de se lever et de s'approcher ostensiblement de l'écran, de manière à l'empêcher de voir celui-ci. D'un geste, elle quitta toutes les fenêtres et donna une pichenette sur l'oreille de Tony qui s'apprêtait déjà à répondre à l'aide de la règle qui s'était mystérieusement retrouvée sous ses doigts. La joute cessa lorsque l'ex bleu sortit le l'ascenseur, un gobelet de Caf Pow à priori vide dans la main, et cet air béat que Tony détestait tant, sur la figure. Et comme s'il se sentait obligé d'énerver encore plus son coéquipier, il ajouta sans même sembler l'apercevoir.

« -J'aidais Abby à installer son nouveau spectromètre de masse et à enterrer le Major Spec. Puis, mimant la surprise en voyant l'agent DiNozzo et le paquet sur son bureau. Ah, salut Tony ! Merci. »

Une lueur noire passa dans les yeux de l'éternel dragueur en entendant l'excuse que McGee avait trouvé pour son retard, bien que le gobelet qu'il venait de jeter en fusse la preuve. Il aurait aimé avoir quelque chose à annoncer fièrement, comme une nouvelle conquête ou une victoire au poker de la soirée précédente mais aucun n'étant vrai, il se rabattit sur une solution plus directe bien que moins drôle. Il ne tarda d'ailleurs pas à lui répondre d'un ton supérieur.

« T'as toujours une excuse pour tes retards McPanneDeReveil. AIE ! »

Il venait de recevoir une claque derrière la tête. Décidément le patron était toujours là où on ne le voulait pas.

«-Il était à l'heure LUI, le réprima Gibbs faussement en colère.

-Ah, salut patron, ta n…

-Prenez vos affaires ! Trancha-t-il, un marine décédé à Quantico !

-Décidément, ils vont devoir se décider à réviser leur sécurité, je trouve qu'on y a un peu trop souvent, commenta McGee en prenant son sac. »

oOo

Après un trajet d'autos tamponneuses généreusement offert par l'Israélienne, l'arrivée sur la scène de crime fut plutôt un soulagement pour Tony, mais ça ne dura pas. Lorsqu'il aperçut le corps, il faillit croire à une mascarade, mais malheureusement, le soupire du médecin légiste tout juste arrivé infirma sa théorie. Mais que faisait une momie ici ? D'autant plus inquiétant que Ducky ne sembla pas avoir d'anecdote sur sa jeunesse à propos d'un cas similaire.

«- Le corps semble avoir été séché. Peut-être par l'orifice qu'il a au niveau du thorax…

-Heure de la mort, Ducky ? Interrogea Gibbs

-La momie ! Le retour ! Gronda Tony en mimant une momie à l'air sensé être effrayant.

-Deux ou trois mille ans d'après l'état de conservation, mais au vu de son uniforme, cela me semble très peu probable… Palmer, emballez-moi ça, on l'amène en salle d'autopsie…Tu sais Jethro... Jethro ? »

Celui-ci semblait soucieux. Tony, qui s'était enfin décidé à prendre des photos de la pièce immortalisa la scène, espérant entendre un « range moi ça tout de suite et arrête de faire des enfantillages ! », mais se fit royalement ignorer et décida de prendre une photo supplémentaire de la blessure de la victime, un peu déçu du manque d'humour de son patron.

« McGee, sort ton gadget et trouve-moi l'identité de ce marine. DiNozzo, Ziva, récoltez les indices qu'on à et ramenez les à Abby. »

En sortant, DiNozzo fit glisser le bout de ses doigts dans la nuque de son collègue qui sursauta, prêt à hurler mais une tape de Gibbs le ramena à son travail. Tony en fut plus que déçus, lui qui croyais avoir réussis à réveiller le méchant garçon en McGee… Il n'avait éveillé que la colère de son patron. Il quitta la pièce, Ziva sur les talons. Le regard fier, Timothy brandit l'appareil qui affichait « Correspondance trouvée » mais en le voyant, son parton ne sembla pas aussi joyeux que lui. Il retourna brusquement l'appareil en l'arrachant des mains de l'agent et le lui montra : à la place de la fiche d'identité tant attendue, il y avait un message signalant que l'emprunte trouvée appartenait à quelqu'un placé sous le sceau du secret défense, ce qui était loin de plaire à l'enquêteur qui se contenta de tourner les talons.

« Raah, désolé patron, lâcha l'agent. Je vais voir ce que je peux faire. »

Il avait un mal fou à le suivre mais eut tout de même le temps d'entrer dans la voiture avant que celui-ci ne démarre pour retourner au Q.G. du NCIS. Le silence était étonnement lourd. Aucun appel, aucun chauffard pour énerver Gibbs… Il était d'un calme implacable. Etrange pour cet homme qui avait toujours tant à faire. Mais il fallait bien l'avouer, il ne parlait pas beaucoup… Contrairement à DiNozzo qui ne s'arrêtait jamais de citer des films, des vedettes… Tellement que ça en devenait parfois insupportable, allant même jusqu'à énerver Ziva jusqu'à ce qu'elle le frappe.

Un brusque coup de volant ramena Tim sur terre si efficacement qu'il s'accrocha à la poignée de la porte si fort que Gibbs en rit. Pourquoi diable avait-il fait ça ? Voulait-il la mort de son agent ? McGee savait que c'était faux et qu'il avait surement du simplement griller un feu mais il avait été si surpris… Heureusement que DiNozzo n'était pas là pour voir ça. Enfin le parking du NCIS s'annonçait. Ils entrèrent tranquillement et Timothy quitta immédiatement la voiture pour rejoindre Abby, voir ce qu'ils pourraient réussir à extraire de ce gadget qui se montrait encore une fois totalement inutile.

En entrant dans le labo, McGee fut surprit de constater que Ziva et Tony y étaient aussi, bien qu'il se soit écoulé plus de dix minutes entre leurs départs. L'enquêteur en conclut que Ziva avait dû laisser DiNozzo conduire, ce qui le surprit légèrement. Il ne put s'empêcher de poser la question afin d'obtenir une explication à l'abdication de l'Israélienne.

« -Qui à conduit au retour ?

-Tony, j'ai perdu un pari, annonça la jeune femme.

-Et quel pari ? »

Il n'espérait pas vraiment pouvoir obtenir une réponse car ses deux collègues partageaient nombre de choses qu'il ignorait. Mais il ne pouvait rien faire face à leur complicité. De plus, je regard qui passa entre eux confirma qu'il aurait un mal fou rien que pour obtenir un indice. Heureusement, ou malheureusement, Abby entra à son tour dans le laboratoire. Surprise et heureuse de voir ses « frères et sœur » qu'elle faillit lâcher la caisse contenant tous les indices que lui avait trouvé Ducky. Elle s'empressa donc d'aller poser sa caisse en les saluant et sauta sur DiNozzo, puis sur Ziva, avant de terminer son tour en déposant un gros bisou sur la joue de McGee qui lui rendit sur les yeux exaspérés de son ami. Sans tarder, elle récupéra les échantillons des premiers arrivés et se mit au travail avec le dernier tandis qu'ils repartaient pour récupérer des indices supplémentaires.

oOo

De retour dans la chambre de motel, ils entreprirent de fouiller plus minutieusement la pièce. Justement, Ziva appela son collègue pour lui montrer trois impacts de balle dans le porte du placard situé juste à droite de l'entrée, presque en face du lit, et face au mort d'après le dessin par terre. Prenant un maximum de précautions, elle ouvrit les deux portes à la volée et recula dans un mouvement de surprise. Tony s'approcha en ricanant mais se tut immédiatement en voyant le compartiment gauche. Celui-ci n'avait rien d'une armoire mais tenait plus de la cage à fauve : Profond d'environ 40cm, large d'à peine un mètre et recouvert entièrement d'une paroi en métal. Du titane d'après lui. Au fond de cette cage, reposaient tranquillement deux des trois balles dans une petite flaque semblable à de l'huile de moteur.

« -Tu sais c'que c'est ? Demanda-t-il à sa collègue.

-Aucune idée mais ce qu'il devait garder là ne devait pas être très coopératif et a gardé un petit souvenir de son voyage. »

Effectivement, sa phrase concentrait les idées diffuses de DiNozzo qui pensait déjà à une attaque extraterrestre. Trois voitures approchaient à présent, ils les entendaient de l'intérieur. Pourtant la police n'attendait aucun renfort… Trois portes claquèrent tour à tour. Les deux agents se précipitèrent à la fenêtre et y virent un spectacle plutôt surprenant : Un général de l'armée de l'air –au vu de son uniforme-, deux colonels –dont une des plus sympathique à regarder-, un grand noir avec un chapeau melon et un stéréotype de l'archéologue, sortant tranquillement de deux 4x4 noirs, la troisième voiture étant bien sûr celle de Gibbs. Les deux hommes se faisaient face, une aura sombre flottait autour d'eux.

«- Ceci est une scène de crime général. Je suis l'agent Gibbs et j'espère que vous ne venez pas essayer de me retirer mon affaire.

-Enchanté, je suis le général Jack O'Neill, avec deux « l ». Et malheureusement pour vous, cette affaire n'est plus de votre essor, elle tombe sous la juridiction de l'armée de l'air et est classée secret défense. Annonçait tranquillement le général.

-C'est un marine, il est donc du devoir du NCIS de retrouver son meurtrier, continuait Jhetro.

-Faut-il que j'appelle le président ? Menaça le militaire.

-Il le faudra pour m'exclure de cette enquête. DiNozzo ! David ! Venez-là, on continuera plus tard. »

C'est qu'ils étaient aussi têtus l'un que l'autre les deux anciens. Aucun ne semblait prêt à lâcher l'affaire et chacun redoublait d'argument jusqu'à ce que le dénommé O'Neill s'éloigne avant de revenir, un téléphone à la main. En le prenant, Gibbs blêmit un instant –Tony fut particulièrement déçu de ne pas avoir eu d'appareil photo en cet instant- avant de reprendre du courage. Il parla doucement quelques instants et raccrocha, un sourire victorieux au visage.

« -Mon équipe et moi venons d'obtenir l'accréditation nécessaire pour vous assister dans cette enquête et vous ne pouvez à présent plus rien nous cacher. Alors qui êtes-vous ? »

Le général sembla hésiter un instant, suffisant pour permettre à DiNozzo de se glisser à côté de la militaire. Mais avant qu'il n'annonce un mot, elle rejoint rapidement le général et ils échangèrent un regard qui ne trompe jamais : Tony n'aurait jamais cette femme… Dommage. Enfin, ledit général prit enfin la parole.

« -Puis-ce que vous semblez dire vrai, je vais être bref. Voici SG-1, composé du Colonel Cameron Mitchel, Colonel Samantha Carter, Docteur Jackson et Teal'c. Ce marine servait sous mon commandement et effectuait une mission particulièrement dangereuse. Je suppose que vous avez vu le corps ?

-Effectivement.

-Alors vous savez comme moi que le meurtrier n'a rien d'humain. Une autre équipe arrivera d'ici peu, mais en attendant, ne faites rien de stupide. Puis, se tournant vers ses subordonnés : Teal'c, Mitchel, vous serez plus utiles au SGC, Daniel, Carter, vous restez avec moi en attendant que Sheppard et le Dr McKay arrivent. »

Sans ajouter un mot, chacun retourna dans sa voiture et les deux 4x4 s'éloignèrent. Les trois agents restèrent un moment abasourdis.