Tous les personnages appartiennent à Stephenie Meyer.

Je remercie ma beta Hanine pour son fantastique travail.

Chapitre 1

Bella POV

J'étais en cours d'histoire et je m'ennuyais à mourir. Le prof débitait son cours d'une voix monotone sans se rendre compte qu'aucun élève ne l'écoutait.

Je regardais la pluie tombée par la fenêtre et soupirai. Je tournai la tête dans l'autre sens pour regarder l'horloge. Il restait encore 20 minutes de torture avant d'être enfin libérée pour la journée. Mon regard se porta sur Edward Cullen, l'homme qui était au cœur des rêves érotiques que je faisais toutes les nuits. C'était le capitaine de l'équipe de basketball et le garçon le plus populaire du lycée. C'était un vrai Dieu grec.

J'avais emménagé il y a de ça un an à Forks, petite bourgade pluvieuse située dans l'état de Washington pour vivre avec mon père Charlie, le shérif de la ville. Mes parents s'étaient mariés à 18 ans car ma mère était tombée enceinte. Ils avaient divorcé lorsque j'avais 3 ans car ma mère ne supportait plus de vivre ici. On était parti s'installer à Jacksonville, en Floride où elle avait refait sa vie avec Phil, un joueur de baseball des ligues mineures. Ne voulant pas obliger ma mère à rester avec moi au lieu de suivre son nouveau mari sur chacun de ses matchs, j'ai décidé de revenir vivre avec Charlie.

Notre relation n'était pas vraiment fusionnelle car les seules fois que j'avais passé du temps avec lui était pendant les vacances d'été. Il n'était pas une personne affective et ne montrait pas facilement ses sentiments. Malgré cela, j'étais heureuse de vivre avec lui car je passai enfin du temps avec lui.

Durant mon premier jour au lycée, j'avais aperçu Edward au loin et j'étais tombée immédiatement sous son charme. Il était d'une beauté irréelle et il le savait. Il en profitait pour mettre toutes les filles dans son lit. Un vrai Don Juan. Malgré ça, je le désirais plus que tout. À chaque fois que je le voyais, je n'avais qu'une seule envie : l'emmener dans un coin isolé pour que l'on puisse s'envoyer en l'air.

Je pensais à lui lorsque je me donnais du plaisir. Je n'avais jamais autant fantasmé sur un homme auparavant, même pas mon ex Mike Newton.

Il m'avait abordé lors de ma première semaine ici et il m'avait invité à sortir avec lui. J'avais accepté car je le trouvais mignon et gentil. On a été ensemble pendant cinq mois. J'avais rompu avec lui il ya quatre mois car je m'ennuyais trop au lit avec lui. Il ne voulait jamais rien faire d'autre que la position du missionnaire et il n'aimait pas que je lui fasse des petites gâteries. Il n'était pas très doué aussi et pour pouvoir jouir, je m'imaginais que c'était Edward qui me prenait. [N/H: Oh que je comprends *r*]

Malheureusement, Edward n'a jamais été intéressé par moi. Il n'a jamais jeté un regard dans ma direction. S'il m'avait dragué un jour, je crois que je me serais jetée sur lui instantanément.

Je soupirais d'exaspération. Penser à lui m'avait tout existé et je savais qu'à peine de retour à la maison, j'allais devoir évacuer cette tension avec mon vibromasseur. Soudain, je fus frappé par une idée. J'arrachai une page de mon cahier et commençai à faire une liste.

Liste de mes fantasmes

coucher avec Edward Cullen

sur le bureau d'un prof

sous la douche

sur le lave-linge

dans une voiture

au cinéma

attachée au lit

sur la table de la cuisine

dans une cabine d'essayage

dans un ascenseur

dans la forêt

sur une plage

dans un avion

différentes positions du Kama sutra

Je posais mon stylo et contemplai ce que je venais d'écrire. Je me promis de réaliser chacun de mes fantasmes avant ma mort. Je fus tirée de ma rêverie lorsque la sonnerie annonçant la fin du cours retentie. Je rangeai mes affaires rapidement et sortie le plus rapidement possible tellement j'étais pressée d'arriver chez moi pour me soulager.

Edward POV

Je baillai d'ennui tandis que le prof récitait son cours. J'avais hâte que la journée se termine car cela voulait dire qu'il ne me resterait plus qu'un jour avant la fin de semaine. Mes parents avaient décidé de partir dans un spa pour une fin de semaine romantique et Alice, ma sœur, dormirait chez son petit ami Jasper. J'aurais donc la maison pour moi tout seul. J'allais organiser une petite fête samedi soir avec quelques potes. Ça allait être dément.

Enfin, la cloche sonna. Je récupérai mes affaires et sortit de la classe. Je vis Bella Swan passait devant moi à toute vitesse. Une feuille glissa de son classeur et tomba sur le sol dans le couloir sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle continua son chemin avec la même rapidité. Je me demandais où elle courait comme ça.

Je ramassai la feuille et la lus. Je fus surpris du contenu et surtout de la première ligne. J'étais l'un de ses fantasmes. Je ne m'en serais jamais douté.

Bella était une fille tout à fait banale mais loin d'être moche. Je préférais simplement les filles qui s'habillaient de façon sexy et provocante. Au moins avec elles, je savais que j'obtiendrais ce que je voulais. Je n'avais jamais approché Bella car je pensais qu'elle m'aurait repoussé. Mais maintenant la donne avait changé. Savoir qu'elle me désirait autant, m'excitait.

Je me dirigeai vers le parking en rangeant la feuille dans mon cahier en pensant déjà au lendemain et à notre future conversation.

Bella POV

Je me trouvais devant mon casier pour récupérer mes notes pour mon prochain cours de la matinée quand je sentis une présence dans mon dos. Je me retournai et je découvris Edward. Il me tendit une feuille.

« Tu l'as fait tomber en sortant du cours d'histoire hier soir » annonça-t-il avec un grand sourire.

Instantanément, je sus quelle était cette feuille. En rentrant à la maison la veille, après m'être soulagé, je m'étais rendu compte que je ne retrouvai plus ma liste. Je l'avais cherchée partout dans la maison en espérant que mon père ne l'avait pas trouvée. J'avais fini par conclure que j'avais du la perdre au lycée. J'avais été soulagé de savoir que si quelqu'un la trouvait, on ne pouvait pas faire le lien avec moi. Mais malheureusement, le sort en avait décidé autrement.

« C'est une liste tout à fait intéressante, surtout ton premier fantasme. Je n'avais jamais imaginé que tu me désirais autant » poursuivit-il en se rapprochant de moi, une lueur dans le regard.

Je reculai jusqu'à être appuyé contre les casiers. Les effluves de son after-shave chatouillèrent mes narines et je ne pu m'empêcher de respirer fortement. Il sentait si bon. Je déglutis difficilement tout en attrapant la feuille.

« Ce n'est pas du tout ce que tu crois » répondis-je en bafouillant, rouge de honte. « J'ai écrit ça comme ça, pour passer le temps. Je ne pensais absolument pas à réaliser une seule de ces idées. »

« Je ne te crois pas une seule seconde » répliqua-t-il en riant. « J'ai la maison pour moi tout seul cette fin de semaine. On pourrait en profiter pour réaliser ton fantasme. »

Je fus totalement prise au dépourvu par sa proposition. Il avait réellement envie de moi ? Pourtant, je ne ressemblais en rien aux filles avec qui il s'envoyait en l'air d'habitude. Il devait penser que j'étais déjà acquise à cause ce qu'il avait lu et qu'il n'avait pas besoin de se fouler pour me mettre dans son lit. Et je fus vexée. Je voulais qu'il me drague un tant soit peu comme il le faisait en temps normal. Bien que je mourais d'envie d'accepter, je me retins.

« Non, ce que j'ai dit est la vérité. Je n'ai pas du tout envie d'être une conquête de plus à ton tableau de chasse » assurai-je en le repoussant.

« J'espère que tu vas changer d'avis car j'ai vraiment envie de toi. Tu sais où j'habite ma belle » murmura-t-il avant de partir en souriant.

Je soufflai de soulagement de ne plus être aussi proche de lui. Je rangeai la feuille dans mon classeur et resserrai celui-ci contre ma poitrine avant de me diriger, difficilement à cause de jambes tremblantes, vers ma classe.

Pendant le reste de la journée, je ne pu me concentrer sur les cours car il hantait mon esprit. J'avais enfin la chance de pouvoir coucher avec l'objet de mon désir et je l'avais laissé passer. Je m'en voulais énormément mais en même temps je ne voulais pas qu'Edward croit qu'il suffisait juste de claquer des doigts pour que je tombe à ses pieds. J'avais ma fierté tout de même.

À la fin de la journée, alors que je montai dans ma voiture, je le vis me regarder au loin avec un sourire en coin. Il me fit un clin d'œil avant de grimper dans sa voiture et de démarrer. Mon string devint tout humide par ce simple geste. Ce mec me rendait complètement folle.

En rentrant à la maison ce soir là, je fis mes devoirs pour la semaine suivante pour ne plus penser à lui. Malheureusement, en ouvrant mes cours, je tombai sur la liste et je fus immédiatement excitée lorsque je m'imaginais toutes les choses folles qu'Edward et moi pourrions faire tous les deux dans un lit. [N/H: Pourquoi se cantonner au lit, hein? *r*]

Je pris un livre et commençais à lire pour me changer les idées. Mais je n'arrivais pas à éteindre le feu qui brulait entre mes cuisses. J'avais deux options. La première, utiliser mon fidèle vibromasseur. La deuxième, me rendre chez Edward et laisser libre court à mon imagination. J'ouvris le tiroir de ma commode où je cachais précieusement mon vibromasseur et le saisi. Je l'observai un instant avant de le ranger. J'avais besoin d'un vrai mec et pas d'un jouet ce soir.

J'attrapais en vitesse mes clés et grimpai dans ma voiture pour me rendre chez lui. Une fois devant sa maison, je n'hésitai pas une seconde avant de frapper à la porte, trop impatiente. Il ouvrit et afficha un sourire en coin quand il vit que c'était moi.

« Tu as changé d'avais encore plus vite que je ne l'avais espéré » dit-il en se dégageant pour me laisser entrer.

Il eut à peine le temps de refermer la porte derrière moi que je le plaquai contre celle-ci avant de je me jetai sur lui. Mes lèvres rencontrèrent les siennes dans un baiser passionné. Mes doigts s'enfouirent dans sa tignasse pour approfondir notre échange. Nos langues commencèrent une danse érotique. Je lâchai un gémissement de plaisir. Le manque d'air nous força à nous séparer.

« Tu es une vraie tigresse toi » haleta-t-il. « Je sens que je vais prendre mon pied avec toi. »

« Allons dans ta chambre et on pourra enfin s'amuser » répondis-je de façon aguicheuse avant de reprendre possession de sa bouche.

On s'embrassa fougueusement puis il s'écarta, saisi ma main et nous emmena dans sa chambre. Il ferma la porte et se jeta sur moi tel un fauve sur sa proie. On atterrit sur son lit et ses lèvres s'écrasèrent sur les miennes.

Ses mains passèrent sous mon t-shirt et remontèrent vers ma poitrine qu'il caressa. Il abandonna ma bouche pour mon cou. Il remonta lentement vers mon oreille et mordilla mon lobe. Je poussai un cri de plaisir et frottai mon bassin contre le sien et je pu sentir sa virilité très en forme. Je sentais que je n'allais pas regretter mon choix.

Je ne perdis pas de temps. Je lui enlevai son pull tandis qu'il déposait des baisers mouillés sur ma nuque. Il s'arrêta pour m'enlever mon haut et reprit ses caresses. Il descendit vers mon épaule puis vers mes seins. Je le repoussais un peu pour me relever et passer mes bras dans le dos pour dégrafer mon soutien-gorge. Je l'embrassai passionnément en me recouchant sur le lit.

« Tu es magnifique » murmura-t-il.

Sa bouche se dirigea lentement vers ma poitrine puis il prit l'une de mes pointes durcies dans sa bouche et commença à le téter tandis qu'il s'occupait de l'autre avec sa main. Je glissai une main dans ses cheveux pour l'inciter à continuer. C'était tellement bon et ça m'avait terriblement manqué. Soudain, il mordilla mon mamelon et je poussai un cri. J'étais de plus en plus excitée et je n'en pouvais plus. J'avais besoin de plus.

Je le forçai à rouler pour me retrouver au-dessus de lui à califourchon. J'ondulai des hanches pour causer une friction entre mon intimité et son sexe. Il laissa échapper un gémissement. Je me penchai pour embrasser son torse musclé. Il était encore plus beau que tout ce que j'avais pu imaginer.

Je descendis jusqu'à arriver à sa ceinture que je défis avant de déboutonner son jean. Je m'écartai de lui et le fis se lever pour enlever son pantalon ainsi que son boxer. Je pris sa queue dans ma main et commença des va-et-vient. Puis, je m'agenouillai devant lui et je l'observai avec admiration. Il était très bien membré et beaucoup plus imposant que Mike. Je me léchai les babines puis pris son gland dans ma bouche.

« Oh putain ! » lâcha-t-il en reversant sa tête en arrière.

Je le léchai sur toute sa longueur avant de le reprendre dans ma bouche et je me mis à le sucer. Ça aussi, ça m'avait manqué. J'adorais donner du plaisir à un mec de cette façon. Je poursuivis mes caresses buccales tandis qu'il passa une main dans mes cheveux pour m'imposer son rythme. Je décontractai les muscles de ma gorge pour le prendre entièrement, et là encore, il jura.

Je m'amusai à alterner entre suçoter son gland, titiller la veine en-dessous de sa longueur et le prendre dans ma bouche.

« Continue comme ça… je vais venir » haleta-t-il.

Je le regardais à travers mes cils pour observer l'expression de plaisir qu'il arborait sur son visage. Je salivais déjà à l'avance de goûter sa semence. Je le sentis se contracter et il vint dans ma bouche en poussant un cri guttural. J'avalai goulument sans en laisser une seule goutte. Je le nettoyai avec ma bouche puis le relâchai.

Je lui souris de façon coquine avant de me relever doucement tout en caressant son torse avec mes mains.

« C'était incroyable » dit-il avant de prendre possession de mes lèvres avant de me pousser pour m'allonger sur le lit. « À ton tour, ma belle. »

Il déboutonna mon pantalon et le retira avec mon string. Il s'agenouilla entre mes cuisses et je m'appuyai sur mes coudes pour l'observer, impatiente de sentir sa langue sur ma féminité. Mon dernier cunnilingus remontait à tellement longtemps. Il passa un doigt sur ma fente et je gémis.

Il écarta mes jambes puis approcha sa bouche de ma féminité. Il passa sa langue sur mon clitoris et je lâchai un cri de jouissance en reversant ma tête en arrière. Il posa mes cuisses sur ses épaules avant de lécher avidement et de mordiller mon petit bouton de chair.

J'agrippai le drap tellement la sensation était divine. Il était très doué avec sa langue et je n'osai même pas imaginer ce qu'il devait faire avec son engin.

« Oh oui… C'est si bon… Ne t'arrête pas » criai-je de plaisir en passant une main dans ses cheveux pour l'inciter à poursuivre ses délicieuses caresses.

Il dû sentir que j'étais proche de la délivrance car il accéléra son rythme, et quelques minutes plus tard, l'orgasme me foudroya. Il lapa tout mon jus puis remonta lentement vers moi. On s'embrassa et je pu me goûter sur sa langue et réciproquement.

Je venais tout juste d'avoir un puissant orgasme et j'en revoulais déjà. Je mis fin à notre baiser en le repoussant gentiment.

« Tu as un préservatif ? » demandai-je en caressant sa joue.

Pour toute réponse, il ouvrit le tiroir de sa table de chevet et en sortit un. Je le saisi et l'ouvris avec mes dents avant de le dérouler sur sa longueur proéminente. Il se positionna à mon entrée et me pénétra d'un coup de reins et nous poussâmes tous les deux un gémissement. Il commença un lent va-et-vient tandis qu'il m'embrassait dans le cou.

« Oh oui… Plus vite » criai-je en entourant mes jambes autour de sa taille pour lui permettre de me pénétrer encore plus en profondeur.

Il accéléra le rythme et rapidement chacun de ses coups butèrent violement au fond de mon vagin. Notre échange devint de plus en plus bestial, ce qui m'excitait encore plus. Mes ongles se plantèrent dans la peau de son dos tandis qu'il me prenait comme une bête. La tête du lit cognait brutalement contre le mur.

« Tu aimes ça… Te faire baiser violemment ? » Haleta-t-il tout en continuant à me bombarder de coups de rein.

« Oh oui… J'adore… Plus fort… J'y suis presque » hurlai-je de plaisir.

Il accéléra encore un peu son rythme tout en me mordant dans le cou ce qui me fit atteindre le septième ciel dans un orgasme spectaculaire. Il me suivit en poussant un grognement sourd tandis qu'il se déversait dans le préservatif avant de s'écrouler sur moi. Puis, il se retira et roula sur le côté pour s'allonger sur le dos à côté de moi. Il jeta la capote dans la poubelle près de son lit.

« C'était incroyable » souffla-t-il, essoufflé par notre activité.

« Phénoménal ! » répliquai-je en souriant de contentement.

Je n'avais jamais autant pris mon pied de toute ma vie.

On resta allongés l'un à côté de l'autre en silence le temps de reprendre notre souffle.

« Je n'avais jamais envisagé que tu puisse être aussi bestial au lit » dit-il en se tournant vers moi un sourire en coin. « Alors, est-ce aussi bon que ce que tu avais imaginé ? »

« Cent fois meilleur » avouai-je.

Il éclata de rire avant de se pencher vers moi pour déposer des baisers dans mon cou.

« Si tu veux, je pourrais t'aider à réaliser tes autres fantasmes » proposa-t-il en mordillant le lobe de mon oreille ce qui me fit gémir.

Après ce que l'on venait de faire, je savais que je ne pouvais pas refuser une telle opportunité. Il était le meilleur amant que j'avais connu, et de loin.

« D'accord » dis-je avant de l'embrasser passionnément.

« Tu veux commencer par quoi ? » demanda-t-il en se plaçant au-dessus de moi.

Je pouvais sentir qu'il était déjà prêt pour une nouvelle partie de jambes en l'air. Mais malheureusement, je dû refuser. Je le repoussai gentiment avant de récupérer mes vêtements et de m'habiller. Il me regardait surpris.

« Désolée, mais je dois rentrer chez moi pour préparer le repas pour mon père » expliquai-je. « On remet ça à une autre fois. Ne parles à personne de notre petit accord. »

Je me dirigeai vers la porte mais il me retint par le bras.

« J'organise une fête ici demain soir. Viens, on pourra s'amuser une fois que tout le monde sera parti. »

Je fus frappée par l'envie de le faire languir et je voulais lui faire comprendre que ce n'était pas parce que j'avais couché avec lui une fois que cela signifiait qu'il pourrait disposer de moi comme bon lui chantait. Je voulais qu'il me désire au point d'en devenir fou.

« Je ne sais pas. J'ai déjà des projets » mentis-je.

« Annule-les. Je te garantis que l'on passera un moment aussi agréable que tout à l'heure. Tu en meures d'envie, je peux le voir dans tes yeux » répliqua-t-il en entourant ses bras autour de ma taille et en m'embrassant dans le cou.

Je dû lutter de toutes mes forces pour m'écarter de lui. Je déposai un rapide baiser sur ses lèvres.

« On verra » répondis-je avant de sortir de sa chambre.

Je rentrai à la maison et commençai le repas pour Charlie et moi. Pendant que les lasagnes chauffaient dans le four, je pris une douche rapide. Une fois dans ma chambre pour enfiler mon pyjama, j'aperçu ma liste et je souris en me remémorant ce qui c'était passé un peu plus tôt.

Je saisi un stylo et barrai mon premier fantasme. Je sentais que j'allais beaucoup m'amuser les semaines à venir.

Verdict ? Est-ce que cette nouvelle fic vous plaît ?

J'avais dis que je ne commencerais pas de nouvelle fic avant d'avoir terminé Faire semblant mais j'ai craqué. J'ai eu cette idée et je ne pouvais pas me la sortir de la tête.

Si vous avez des idées de fantasmes autres que ceux qui figurent dans la liste, elles sont al bienvenue car plus j'en aurais et plus cette fic sera longue .

Bisous