Bonjour à toutes, voilà enfin la suite de notre fic que vous avez du attendre pendant plusieurs mois.

C'est complètement de ma faute mais j'ai eu un travail très prenant pendant cet été et j'ai été beaucoup occupée ailleurs ce qui m'a empêché d'écrire et relire ce chapitre, la seule solution aurait été que je ne dorme pas pour pouvoir le faire.

Vous vous demandez certainement pourquoi pas pendant le week-end ou le soir après le travail mais en fait je n'ai pas eu de jours de repos depuis le mois de Mai. Et oui ! C'est illégal mais je travaille avec mes parents donc... Et le soir j'étais avec une bonne amie que je ne peux voir que pendant l'été donc j'en ai profité pour être avec elle...

Enfin, maintenant depuis le 11 Novembre c'est plus calme donc j'ai pu un peu reprendre tout ça, voilà pourquoi à partir de maintenant vous pourrez avoir la suite de l'aventure de notre famille.


Chapitre 17 : Une très longue journée


POV d'Edward


Pour la discrétion on repassera. De toute façon je me doutais bien qu'avec Alice on avait peu de chance de lui cacher notre secret bien longtemps. D'un côté je suis content que quelqu'un soit enfin au courant car je suis fier d'être l'homme qu'elle a choisi, surtout après tout ce qu'elle a vécu. Si je m'écoutais, je le crierai au monde entier tellement je suis fou amoureux de cette femme. Mais d'un autre côté, je sais que Bella n'est pas prête à ce que tout le monde soit au courant. Malgré notre rapprochement, je sais bien que certains gestes la gêne. Le chemin est encore long avant qu'elle soit complètement à l'aise. Voilà pourquoi j'interromps Alice avant qu'elle ne sorte pour rejoindre Bella. Cette dernière est presque sortie en courant pour échapper quelque peu à ma sœur, même si on sait tous les deux que c'est peine perdu.

- Alice tu as deux secondes à m'accorder.

- Bien sûr grand frère mais dépêche toi car on a pleins de choses à faire avec Bella, me répond-elle avec son sourire made in Alice Cullen, ce qui entre nous ne présage rien de bon.

- C'est de Bella que je veux te parler.

- C'est bien ce que je pense alors, c'est génial, dit-elle en me sautant dans les bras.

- Oui mais promets moi de ne pas la harceler, elle n'est pas encore totalement remise malgré qu'on se soit rapproché. Je ne voudrais pas qu'elle soit de nouveau chamboulée.

- Edward tu me connais, justement, tu sais bien que je ne veux que son bonheur.

- Oui mais je sais aussi comment tu peux être quand tu es excitée par quelque chose.

- Ok je ferais attention.

- Ah et autre chose, ne dis rien aux autres. On préfère y aller doucement et garder ça pour nous pour l'instant. Même si c'est râpé avec toi.

- Ok grand frère, pas de problème. Bon, je vais rejoindre ta petite chérie, dit-elle en souriant. Puis elle m'embrasse sur la joue avant de sautiller vers la sortie. Ah oh fait, ce soir rendez-vous à 19h tapante à la maison des parents. Bonne journée grand frère.

Je plains ma Bella, malgré ce que ma sœur vient de me dire, je suis sûr qu'elle va vouloir en parler avec elle. Heureusement que Rose doit les rejoindre vers 12h, au moins Alice devra se taire sur ce sujet-là et parler d'autre chose.

Bon c'est pas tout ça, mais faut que je me mette au boulot maintenant. Et moi qui pensais rester encore un peu au lit avec ma « petite amie ». Ça fait toujours aussi bizarre d'employer ce nom, je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire niais quand je pense à elle. Faut vraiment que je me contrôle pour la soirée de ce soir sinon on se ferra prendre par les autres. La journée va être longue avant que je puisse la revoir et la toucher je suis vraiment devenu totalement accro à elle. Si on m'avait dit il y a un an que je tomberais de nouveau amoureux et ce encore plus que d'Amy, j'aurais ri au nez de cette personne et lui aurais envoyé mon pin dans la tronche. Et pourtant, ça m'est bel et bien arrivé et je sais qu'aujourd'hui je ne pourrais plus vivre sans elle. Voilà pourquoi il m'est aussi difficile de la laisser partir loin de moi, même si elle est avec ma sœur et Rose. Une part de moi ne peux s'empêcher d'avoir peur qu'il lui arrive quelque chose et je ne pense pas que cela changera tellement, elle m'est devenu vitale et indispensable.


POV de Bella


Il a fallu que je me prenne les pieds dans ce maudit tapis, non mais vraiment je suis maudite. Moi qui voulais garder notre relation secrète encore un moment, on peut dire que c'est raté. Voilà pourquoi je me suis dépêchée de sortir pour rejoindre ma chambre même si je sais qu'Alice ne lâchera pas l'affaire. J'espère qu'Edward lui demandera d'y aller mollo, car je n'ai vraiment pas envie d'aller dans les détails. Alice a beau être un amour avec moi depuis qu'on se connait, j'ai pu me rendre compte aussi que quand elle veut quelque chose elle l'obtient très facilement. Mais elle ne me connait pas encore aussi bien, mon frère lui sait très bien que quand j'ai dit non, c'est non elle pourra donc faire tout ce qu'elle veut, elle n'obtiendra rien.

J'occulte quelques instants ce sujet pour pouvoir me faufiler dans ma chambre sans me faire prendre. Heureusement pour moi, Esmée n'est pas dans la cuisine, je peux donc facilement monter les escaliers et pénétrer dans ma chambre. J'attrape un pantacourt en jean, un top rouge et des sous-vêtements rouges également. Puis je parts me doucher et me préparer rapidement pour ne pas qu'Alice ait à attendre encore plus longtemps. Après m'être séchée, je me maquille légèrement puis retourne dans ma chambre pour enfiler mes converses, chercher mon sac, ma veste et mes Ray Ban. Et me voilà prête pour une journée de torture avec une Alice survoltée, j'en suis sûre elle va me bassiner pendant des heures pour tout connaître de ma nouvelle relation avec son frère : le rêve !

A peine arrivée en bas des escaliers qu'elle me saute dessus.

- Enfin tu es là ma petite Bella ! Oh mais tu es magnifique comme ça, même si tu aurais pu mettre d'autre chaussures, dit-elle en faisant une moue déçue.

- Alice, ça sera très bien pour faire les magasins, sauf si tu veux qu'on s'arrête toutes les heures pour faire une pause, dis-je en souriant connaissant très bien sa réponse.

- T'es folle, on aura jamais le temps de trouver tout ce qu'il nous faut, me répond-elle en s'écriant.

- Donc sujet clos, dis-je tout en allant chercher une pomme vu qu'on n'a pas le temps de déjeuner.

Le trajet jusqu'au centre commercial s'est fait dans la musique et la bonne humeur. Bizarrement Alice ne m'a pas encore posé de questions sur ce matin, je me doute, la connaissant, que cela ne va pas durer très longtemps

- Alors Bella, prêtes pour une super journée de shopping ?, me demande-t-elle toute excitée

- Oh oui génial, lui dis-je en faisant un immense sourire.

- Allez Bella, tu pourrais être un peu plus enthousiaste, dit-elle tout en me prenant par le bras et en me menant vers le premier magasin de la journée.

- Mais je suis très enthousiaste.

- Ouais c'est ça et moi je suis la reine d'Angleterre.

- Oh désolé mon altesse, dis-je en lui faisant la révérence.

- C'est ça, fout toi de ma gueule, tu t'en mordras les doigts ma vieille, crois-moi, dit-elle en rigolant.

Pourquoi je sens que sa réponse ne sent pas bon mais alors vraiment pas bon ? J'aurais peut-être du m'abstenir sur ce coup-là.

On vient de finir notre deuxième boutique et tout ça en 1heure. Mon dieu, achevez moi maintenant si vous avez pitié d'une pauvre âme en peine comme la mienne. Comment peut-on passer autant de temps dans un magasin ? Et le pire c'est que l'on a déjà 5 sacs de fringues dont 3 pour moi. Cette fille veut ma mort, ce n'est pas possible autrement ! Ou alors c'est pour se venger de ma pauvre blague de tout à l'heure. Moi qui pensait déjà avoir vu le pire, je crois que là je viens de toucher le fond et le sujet tant redouté va enfin arriver.

- Tiens ma petite Bella, une boutique qui va beaucoup te plaire comme à mon frère.

- Euh …. Alice. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.

- Oh allez, je sais bien que vous n'en êtes pas encore là mais il faut prévoir le coup.

- Alice ! Ca devient vraiment gênant là !

- Bella, je ne veux te forcer à rien mais que dirais-tu de quelques nuisettes, cela n'engage rien.

- Pas trop extravagante alors.Car même si je ne lui dirai jamais qu'elle n'a pas vraiment tord, au fond je sais bien que je ne peux décemment pas dormir avec Edward dans les pyjamas que j'ai.

- Tu me connais,dit-elle en souriant et en m'entrainant en sautillant dans la boutique.

- C'est bien pour ça que je te dis ça, je te connais quand t'es excitée par un truc.

- Oh t'es vraiment comme mon frère, vous faites une bonne paire tous les deux.

- Qui fait une bonne paire ?,demande une voix derrière nous.

- Oh Rosalie, te voilà enfin, tu en as mis du temps.

- Désolé une urgence au garage. Bon alors vous ne m'avez pas répondu, qui fait une bonne paire ?

Et voilà que je deviens toute rouge, non mais franchement pourquoi il a fallu qu'elle arrive pile au moment où Alice parle d'Edward et moi. On doit être maudit, c'est ça, on est maudit.

- Non je disais qu'il lui fallait une bonne paire de talon pour ce soir, non mais c'est vrai elle ne peut pas venir au resto en basket, lui répondit Alice.

- C'est sûr qu'avec une robe ça ferait tache, acquiesça Rosalie. Merci Alice. Ca je ne lui dirai jamais.

Je peux remercier Alice sur ce coup là même si c'est elle qui a failli me vendre. Rose a l'air d'avoir gobé notre mensonge, tant mieux pour moi. Ça va déjà être assez dur de garder le secret maintenant qu'Alice est au courant.

Pendant que Rose se dirige vers la cabine d'essayage après avoir choisi quelques ensembles, Alice en profite pour m'emmener vers les nuisettes.

- Bella tu peux de nouveau respirer tu sais, on s'en est sorti.

- Ouais mais c'était moins une. Bon vu maintenant qu'elle est là, on arrête d'en parler.

- Mais je voulais te poser pleins de questions et te donner des conseils, dit-elle en boudant à moitié.

- Merci mais non merci Alice. Tu sais, on veut y aller en douceur alors …

- Ouais je sais, mon frère me l'a dit mais je suis tellement contente pour vous que …

- Je sais Alice, je te promets que si j'ai besoin d'un conseil je viendrai te voir.

- Oh merci, me dit-elle en me sautant dans les bras, surtout n'hésite pas alors, surtout si ça concerne comment t'habiller pour lui plaire.

- En quel honneur ce câlin les filles ?, nous demande Rose qui comme par hasard est revenue, encore une fois au mauvais moment. On dirait que c'est fait exprès qu'elle arrive toujours au moment où on parle de ce sujet.

- Bella vient d'accepter que je lui paye toutes ses fringues aujourd'hui et sans rechigner.

- Quoi ! ne pus-je m'empêcher de crier à moitié.

- T'es sûre qu'elle a dit ça Alice ?, demande Rose en nous regardant à tour de rôle, pas convaincue pour un sous.

- Mais oui ! C'est juste que je lui ai un peu forcé la main mais elle s'en remettra.

Tu parles, elle a carrément tout inventé. Et le pire c'est que je ne peux pas dire le contraire maintenant car sinon Rose se doutera forcément de quelque chose. Finalement je suis vraiment maudite. Vivement ce soir que je retrouve Edward même si on ne pourra pas être aussi tactile que quand on est seul tous les deux. Au moins Alice sera obligée de se taire et ainsi on évitera ce genre de situation qui est totalement à mon désavantage, faut bien l'avouer.

- Je crois Bella que tu t'es fait avoir en beauté par notre reine de l'entourloupe, dit Rose en rigolant.

- Je te le fait pas dire, j'aurais du rester coucher ce matin, boudais-je pour appuyer mes dire.

- Oh aller Bella, ce n'est pas la mort, tu verras tu me remercieras après. Surtout pour cette belle nuisette que je viens de te trouver, oh et celle-ci aussi, dit-elle en commençant à m'en mettre deux dans les bras.

- Je vais mourir, fis-je au bout de deux minutes alors que je croule sous le poids de je ne sais combien d'ensemble.

- Bella, qu'est-ce qu'on a dit ? Sans rechigner tu te souviens ? Allez, vas m'essayer tout ça pendant que je vais voir le reste.

- Oui chef, dis-je d'un faux air enthousiaste.

Je pénètre alors dans la cabine et commence à essayer ce qui me semble être le moins osé. Visiblement pas grand chose. Et dire que je lui avais demandé d'y aller en douceur. Tu parles ! Ca rentre par une oreille et ça ressort de l'autre avec elle. M'en fiche, je n'essayerai pas tout. Elle est complètement folle ! Si elle croit que je vais la laisser m'acheter ces bouts de tissu qui ne cachent quasiment rien, elle se fout le doigt dans l'œil. Va falloir que je lui mette le holà, sinon elle va vouloir m'acheter tout le magasin et il en est hors de question !

- Allez Bella, sort qu'on voit un peu ce que ça donne, me crie Alice de derrière le rideau.

Je respire un bon coup, me regarde une dernière fois dans le miroir et ouvre le rideau tout en m'avançant vers les filles qui sont assises sur les fauteuils juste en face de ma cabine. A peine sortie, Alice saute de sa place en frappant dans ses mains. Comme je disais, elle est totalement folle. Comment peut-on être aussi excitée pour des vêtements, franchement ?

- Oh tu es magnifique Bella, cette couleur te va à merveille.

- Elle a raison, tu es superbe Bella, renchérie Rosalie.

- Si vous le dites.

- Oh allez Bells, tu ne vas pas me dire que tu n'aimes pas ?!, se renfrogna Alice.

- Si mais pas au moins de me qualifier de magnifique..

- Bella, dit Rose en s'approchant de moi et du miroir devant lequel je me regarde, je sais que tu as du mal à te voir comme tu es et ce encore plus après ce qui t'es arrivée mais un jour ça changera. Et on sera toujours là pour t'aider à voir qui tu es vraiment derrière cette carapace que tu t'es fabriquée. Tu es quelqu'un de formidable et ne laisse pas ce qui t'est arrivée te gâcher la vie. Tu as le droit de vivre et de te sentir belle. N'arrête pas de vivre à cause de tout ça, tu as le droit de t'habiller sexy, cela ne veut pas dire que tu lances un appel aux mecs que tu peux croiser.

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de discours mais cela me toucha vraiment. J'ai l'impression qu'elle a réussi à percevoir tout ce que je ressens et ce sans l'avoir exprimé. Moi qui pensais que j'arrivais à mieux cacher mes doutes, je me suis plantée et en beauté apparemment.

- Eh ma belle, ne pleure pas. Je ne voulais pas te faire pleurer, dit-elle en essuyant mes larmes.

- Non c'est juste que je ne pensais pas être si prévisible.

- C'est tout à fait normal que tu ressentes ça, mais je voulais juste te montrer que tu es bien plus intéressante que tu ne le crois. Je sais que tu n'as pas eu une vie très facile ces dernières années mais il ne faut pas cela t'empêche de profiter de ta jeunesse. Tu as le droit au bonheur et bien plus que tu ne le crois. Je suis sûre que tu trouveras bientôt quelqu'un qui te fera te sentir belle et sexy.

- Elle a raison Bells et qui sait, peut être que tu l'as déjà rencontré,dit Alice en me faisant un grand sourire.

Non mais qu'est ce qu'elle fait. Pourquoi elle s'est senti obligé de rajouter ça. Elle veut vraiment qu'on se fasse choper ou quoi ? Moi qui pleurait il y a deux minutes, maintenant je serai plus du genre à vouloir étriper quelqu'un. Ce quelqu'un n'est autre qu'Alice, qui d'ailleurs à l'air d'avoir remarqué mon changement d'humeur vu que son sourire vient juste de se changer en grimace.

- Bon, on devrait peut être aller à la caisse, c'est qu'on a encore pleins de magasins à faire, dit-elle en prenant les ensembles que j'ai déjà essayé et en se dirigeant vers la caisse.

Rose qui bien sûre n'a rien capté de mon regard d'avertissement regarde Alice s'activer avec interrogation.

- Qu'est ce qui lui arrive ? me demande-t-elle

- Elle a bu trop de café ce matin, c'est pour ça.

- Elle sait pourtant que ça lui réussit pas.

- Que veux-tu, c'est Alice. Tu la connais, elle n'en fait qu'à sa tête. Bon, je vais aller me rhabiller.

- Ok. Moi je vais rejoindre l'excitée de service, dit-elle en partant vers la caisse tout en rigolant.

Après avoir renfilé mes affaires, je partis rejoindre les filles à la caisse. Bien entendu Alice me paya tout et je pu voir qu'elle m'avait rajouté encore un ou deux ensemble. C'est pas possible, on ne peut pas la laisser cinq minutes toute seule sans qu'elle ne dévalise tout le magasin.

Il est 17h et je suis complètement vannée. J'ai réussi à arrêter la folie d'Alice à peine une demi heure ce midi pour manger et là encore une fois pour boire un café. Heureusement la journée est finie, tout du moins le shopping. Évidemment il reste encore la préparation pour ce soir, ce qui sous-entend soin de la peau, coiffure et maquillage... En fait, mon calvaire est loin d'être fini.

Vivement la soirée en elle même que je puisse décompresser et revoir Edward. C'est la première fois depuis qu'on s'est avoué nos sentiments que je suis restée aussi longtemps éloignée de lui et cela me coûte vraiment. Je ne pensais pas que je pourrais de nouveau tomber amoureuse et surtout aussi « accro » à quelqu'un. Je me voyais déjà finir seule, me persuadant qu'aucun homme ne pourrait vouloir de moi après avoir été salie de la sorte. Et je suis tombée sur Edward, un homme tout aussi brisé que moi mais qui a su me redonner confiance en moi. Un homme comme lui, je ne pouvais qu'en rêver. J'ai encore du mal à croire qu'il m'a dit m'aimer, cela me paraît tellement ... improbable. Rose a certainement raison, il est peut être temps que j'arrive à me voir autrement. Il est vrai que quand je regarde Edward, je peux lire dans ses yeux tellement d'amour et j'ai aussi l'impression d'être belle. Même avant quand j'étais avec …. Jacob, je ne ressentais jamais cela. Il avait toujours tendance à me reprocher de ne pas être assez féminine ou de ne pas faire d'effort. Mais aujourd'hui avec Edward, c'est totalement différent. Même avec mon vieux pyjama, qu'il avait pu voir une nuit où j'avais dormi avec lui, il m'avait dit que j'étais très belle. Sur le coup je ne l'avais pas cru, croyant certainement qu'il me charriait mais non, il m'a assuré que même avec un sac poubelle je serais la plus belle femme qu'il a jamais vu. Sur le coup je n'ai pu m'empêcher de rire et me moquer de lui moi la plus belle femme, tu parles. Et puis maintenant qu'on s'est rapproché j'ai pu me rendre compte de la véracité de ses paroles.

- Ououhhh... Bella... Tu m'entends ?

- Euh … quoi ? Tu disais ?, lui demandais-je en sortant de mes réflexions.

- Je te demandais si on pouvait y aller, on doit encore se préparer pour ce soir.

- Euh oui. Excuse-moi Alice. J'étais …

- Dans tes pensées, finit-elle pour moi en souriant.

- Oui c'est ça, dis-je en me levant pour les suivre. Je suis sûre qu'elle croit que je pense à son frère, quoi que pour le coup c'est vrai.

Le trajet du retour se fait dans le calme, je peux en profiter pour me reposer un peu. Alors que je suis en train de partir vers le monde des rêves, je sens une légère caresse sur ma joue. J'ouvre péniblement les yeux, déçue de devoir me réveiller. Mais la vue qui s'affiche devant moi, me redonne tout à coup la pêche.

- Bonjour toi, me dit la plus belle voix qui soit avec son sourire à croquer.

- Salut, le saluais-je en souriant bêtement.

- Tu sais que tu es magnifique quand tu dors, me complimenta-t-il en me remettant une mèche de cheveux derrière mon oreille.

- Est ce que je suis en train de rêver ?

- Non, pourquoi ? s'étonna-t-il en arquant un sourcil.

- Parce que j'étais avec Alice et Rose en train de vivre la pire journée qui soit dans les boutiques et quand je crois me réveiller tu es là. Pour toute réponse il se met à rigoler et me caresse la joue. Je suis sûr qu'Alice va être contente de savoir que tu as aimé cette journée, fit-il en continuant de rire.

- Pourquoi je vais être contente ?, demanda la principale concernée qui vient de revenir cherche des sacs dans le coffre.

Edward explose nouveau mort de rire et je ne peux m'empêcher de le rejoindre dans son fou rire.

-Vous seriez pas en train de vous foutre de moi par hasard ?, dit-elle en mettant ses poing sur ses hanches nous regardant tour à tour ce qui ne fait que redoubler nos rires.Vous n'avez pas intérêt sinon je ferais exprès de faire une gourde devant les autres, dit-elle en souriant. On peut dire que cela nous fait tout de suite retomber sur terre.

- T'oserais pas Alice, dit Edward en s'approchant d'elle.

- Tu sais de quoi je suis capable grand frère quand on m'embête...

- Bon ok, on arrête, nous sommes désolés Alice, dis-je en mettant mon bras sur celui d'Edward afin de le calmer.

Je sais très bien qu'Alice nous dit ça pour rigoler mais je connais aussi Edward maintenant. J'ai pu remarquer depuis qu'on s'est rapproché qu'il est très protecteur envers moi, voir même un peu trop parfois. On dirait qu'il a toujours peur qu'il m'arrive quelque chose. Surement que cela est du à ce qui est arrivé à Amy.

- Edward tu sais bien qu'elle ne le ferait pas.

- On sait jamais avec elle, quand elle a une idée en tête tu sais comme moi qu'elle ne l'a pas ailleurs.

- Oh allez frérot, je rigole, écoutes un peu ta petite chérie.

Edward et moi soupirons face au petit nom qu'elle a utilisé. Finalement il a pas si tord que ça, si elle n'arrête pas de faire des sous-entendus comme tout à l'heure, ce soir on est cuit.

- Bon allez c'est pas tout ça, mais on doit encore se préparer pour ce soir. Alors, dernier bisou et direction la maison Bella, dit-elle en prenant les derniers sacs et en sautillant vers la maison de ses parents.

On ne peut pas s'empêcher de soupirer une fois de plus. Je me retourne vers Edward et plonge dans ses bras. J'ai besoin d'un peu de réconfort pour affronter la phase préparation.

- Je sens que la soirée va être longue, dit-il en plongeant sa tête dans mon cou. Je frissonne face à ce contact. Dans ses bras, j'oublie tout et me relaxe totalement.

- Ummmmmmmm, est ma seule réponse.

- C'est pas en faisant ça que je vais te laisser rejoindre ma sœur.

- Ça ne me démangerais pas si tu me séquestrais chez toi, dis-je en souriant après m'être décalée pour le regarder.

- Ne me tente pas ma puce, je suis bien trop faible quand ça te concerne.

- Je m'en rappellerai à l'avenir, dis-je en l'embrassant.

Comme toujours quand on commence à s'embrasser mon corps s'enflamme et le baiser qui commence tendrement devient très vite passionné. On se sépare au bout de quelques secondes, à bout de souffle mais satisfaits. Malheureusement une voix suraiguë nous ramène sur terre.

- Les deux minutes sont largement fini.

- Je crois que je vais la tuer, dis-je en faisant une moue dégoutée.

- Et je t'aiderais volontiers, me répond-il avant de sourire et m'embrasser de nouveau.

- Bella ! crie-t-elle de nouveau.

- Bon tu ferais mieux d'y aller avant que ma mère ou Rose ne sorte pour voir ce qu'il se passe.

- Tu as certainement raison. Tu me manques déjà.

- Toi aussi mon amour.

Un dernier bisou et me voilà partit pour souffrir pendant au moins 2 bonne heures. A peine arrivée à hauteur d'Alice, que cette dernière m'embarque dans les escaliers et m'emmène à la salle de bain.

- Bon vu que tu es restée plus longtemps avec ton cher et tendre, tu n'as plus que 5 min pour te doucher.

- Quoi ? Non mais tu rigoles, on a largement le temps pour se préparer, il est que 17h45.

- Sans rechigner, sinon …..

- Oui c'est bon j'ai compris, dis-je en entrant dans la salle de bain en fermant la porte d'un coup sec.

Qu'est ce qu'elle peut être énervante parfois. Pour seule réponse à mon geste, Alice rigole avant de partir, sûrement vers sa chambre. Et en plus, ça la fait rire. J'ai vraiment l'impression d'être le dindon de la farce des fois. Non, ce n'est pas qu'une impression. Bon vu que je n'ai que cinq minutes, je vais essayer d'en profiter. A peine entrée sous le jet je me relaxe quelque peu. La chaleur de l'eau détend peu à peu mes muscles endoloris et le parfum de mon gel douche préféré m'apaise également. Je ressorts beaucoup plus tranquille et apaisée de la salle de bain. Malheureusement je sais que cet état ne va pas durer.

Je pénètre dans ma chambre et peut voir qu'Alice vient de finir la coiffure de Rose. Cette dernière se lève et Alice me fait signe de m'assoir. Le calvaire va commencer.

Pendant qu'Alice s'active sur ma coiffure, Rose en profite pour me maquiller. Je ne sais pas combien de temps, elles s'activent sur moi tout en discutant de choses et d'autres. La fatigue des derniers jours et de la journée ont raison de moi, je somnole à moitié. Alors que je commence à m'endormir plus profondément, Alice me réveille pour que je puisse m'habiller. Pour une fois elle n'a pas fait dans l'excès, cette robe me va encore mieux que quand je l'ai essayée ce matin. J'ai vraiment l'impression d'être belle et même sexy. Cette pensée est vraiment déstabilisante vu que j'ai toujours eu du mal avec mon image. Niveau maquillage, Rose a fait dans la légèreté, tout comme la coiffure qui se compose d'un chignon avec quelques mèches qui dépassent.

- Tu es splendide !, s'exclamèrent-elles en chœur.

Les mots me manquent tellement je suis bluffée par la vision de mon corps dans le miroir.

- Tu n'aime pas, commence Alice à s'inquiéter.

- Non... c'est superbe, la rassurais-je. J'ai juste du mal à me reconnaître.

Les filles sourient à ma réponse. Après m'être remise de mon choc, je suis les filles dans l'escalier pour rejoindre les garçons au salon. Les filles et moi commençons à rire quand on voit la vue des mecs face à nos tenues. Emmett a les yeux exorbités et la bouche grande ouverte, Jazz n'est pas mieux alors que d'habitude c'est celui qui montre le moins ses réactions même si ses yeux ne cachent pas ce qu'il peut ressentir. Mais le regard qui me retourne le plus c'est celui d'Edward. On dirait qu'il vient de voir un ange. Je ne peux m'empêcher de rougir face à son regard. Après le choc passé, les gars s'avancent vers les filles pour les embrasser, j'aimerais bien pouvoir en faire autant avec Edward et je peux lire dans ses yeux qu'il pense la même chose.

- Tu sais que tu es magnifique, finalement j'ai bien fait de te laisser partir te préparer, me complimenta-t-il au creux de l'oreille en chuchotant alors qu'il s'était rapproché de moi.

- Merci, dis-je en rougissant de nouveau.

Comme je le disais précédemment dans la journée, je sens que la soirée va être longue mais peut-être pas pour les même raisons.

Comment je vais faire pour rester concentrée pendant des heures au resto ainsi qu'au ciné alors que la seule envie que j'ai c'est de sauter sur Edward pour l'embrasser et passer toute la nuit dans ses bras ?


Alors, qu'en avez-vous pensez ?

Pensez-vous que nos deux tourtereaux vont pouvoir tenir ?

Vous croyez qu'ils vont arriver à ne pas se faire prendre pendant la soirée?

Des souhaits pour cette soirée?

La suite au prochain épisode.

Xo Xo

Bisous Bisous