Cendre dans le vent

Traduction de la fanfic anglaise : Ashes in the Wind de asilentwish

Résumer :

Harry Potter battu Voldemort après sa cinquième année. Il fut expulsé de Poudlard, et s'enfuit aux Etats-Unis où il rencontrera les Cullen. Vas-t-il être en mesure de commencer une nouvelle vie ou laissera-t-il son passé le rattraper? Edward/Harry

Chapitre 1

Harry regarda le bâtiment en face de lui. Il pouvait le faire. C'était comme Poudlard. Seulement cette fois ce serait une école sans la magie, sans ses amis et personne ne saurait qui il est vraiment. Tout ce qu'il avait à faire était de rassembler son courage de Gryffondor, qu'il savait toujours quelque part en lui, et pas à l'intérieur du bâtiment. Pourquoi alors, ses pieds ne bougaient pas?

Il avait raté quelques mois car il s'était fait expulsé de Poudlard l'école de Sorcellerie, après avoir battu le plus puissant Mage Noir de leur temps. Même si les Mangemorts étaient probablement encore après lui pour avoir tué leur précieux Seigneur, il avait quitté la maison de sa tante, laissant la protection qu'elle lui donnait encore et préféra partir pour l'Amérique. Il était fatigué du monde des sorciers, surtout après qu'il l'avait trahi maintes et maintes fois

Après l'emballage du peu de biens qu'il possédait et dire bon vent a tous ce qui le rattachait au nom Potter il partit afin de commencer une nouvelle vie à Forks, Washington. Décider de vivre sa vie la plupart du temps comme un moldu, il pensa qu'il ne fallait pas abandonner complètement sa magie. En fait, il ne pouvait renier sa magie, même s'il le voulait. Elle était encore une grande partie de lui et le sera toujours. Il avait trouvé une petite communauté de sorcier, près de Washington avec une école de magie et de sorcellerie et a décida de s'y inscrire. Heureusement, c'était une école d'auto-apprentissage et la plupart des choses il pourrait les apprendre dans les livres. Il aurait besoin d'aller à l'école de magie tous les mercredis et s'il avait besoin de plus d'aide, il pouvait y aller quand il le souhaitait.

Essayer de vivre sa vie aussi normalement qu'il le pouvait, il avait lui-même signé à l'école secondaire locale moldu. Donc, il était là, les yeux fixés sur le grand bâtiment en face de lui, en manque de son courage habituel de Gryffondor.

Prenant une profonde inspiration, comme il fermait les yeux, il fit un pas en avant. Là, ce n'était pas si effrayant, maintenant il était? Il rassembla le reste de son courage et s'avança à intérieur, chercha son chemin vers le secrétariat, afin d'obtenir son horaire.

Comme il passait les nombreux étudiants qui étaient déjà arrivé, il eut soudainement un flash-back Back de sa première fois à Poudlard. La première fois qu'il était entré dans la grande salle avec tous les élèves le regardant, lui et ses compagnons des premières années. C'était un sentiment qu'il n'avait pas bénéficié à l'époque. C'était un sentiment qu'il ne jouissait toujours pas aujourd'hui !

À l'époque, il n'avait pas été complètement seul. Il avait rencontré un ami dans le train pour Poudlard, Ron, son tout premier ami... ainsi qu'Hagrid. Pendant une seconde, il souhaitait que ses amis soient maintenant ici à ses côté, mais le souvenir de ce qu'ils avaient fait et dit en ce jour fatidique rapidement remplaça cela.

Harry secoua la tête pour effacer ses pensées. Il avait besoin de trouver sa première classe. La femme au secrétariat avait été très gentille avec lui quand elle lui avait remis les informations dont il avait besoin de savoir. Etudiant son horaire, il fut très reconnaissant à Sirius pour lui avoir envoyé tous les manuels scolaires moldus, qu'il avait étudiés au cours de sa quatrième et cinquième année. Sans parler des devoirs de Dudley qu'il fut forcé de faire année après année et les nombreux livres qu'il dut lire pour pouvoir les faires correctement afin d'éviter de futur représailles de son oncle et son cousin !

Quand il entra dans la salle de classe, il prit un moment pour étudier son environnement. Eh bien, pensa-t-il, il laissa glisser son regard sur les nombreuses rangées de tables, certaines avec des élèves derrière eux et certaines encore vides. Jusqu'à présent, cela ressemblait en partie à Poudlard.

Quand il a remis sa fiche à l'enseignant, celui-ci lui dit de trouver un siège. Heureusement, c'était le début de l'année scolaire beaucoup de sièges étaient encore disponibles et il en trouva une au milieu de la classe. Ne voulant pas être à l'avant et ses yeux ne lui permettait pas d'être à l'arrière. Il roula des yeux en entendant les questions que se posait ses camarades de classe entre eux à son sujet, il n'aimait vraiment pas les commérages.

Les messes basses fusèrent à travers lui quand l'enseignant se retourna vers le tableau pour commencer la classe. Toute cette discussion le mettait plutôt en colère et il avait peur de perdre son sang-froid. Il avait senti sa magie monté grandement et il ne fallait pas qu'il perdre le contrôle de sa magie dans une école moldue.

Heureusement pour Harry, la matinée se passa relativement vite. Quand il entra dans la cafétéria, il fut rapidement tiré vers une table. «Harry, c'est ça? Je suis Sophia », lui demanda une jeune fille blonde alors qu'elle le tira vers le siège vide à coter d'elle.

Sans attendre une réponse la jeune fille continua. «Je suis dans ta classe en trigonométrie », sourit-elle. "Je te présente Jake et David. Ils sont avec toi en classe d'histoire." Dit -elle en montrant deux les garçons en face d'elle.

Harry acquiesça poliment vers eux. Il se souvenait les avoir vu tous les trois au moins une fois lors de ses classes.

"Tu viens d'Angleterre?" Lui demanda Sophia en lui touchant doucement l'épaule.

Harry avait toujours fait confiance à son instinct et son instinct lui disaient qu'il n'aimait pas cette fille. Il n'aimait pas la façon dont elle le regardait et le touchait. Sans parlé, qu'elle lui donnait le sentiment qu'appart elle-même les autres n'avait aucune réel valeur à ses yeux. Il fit un léger signe de tête à sa question quand il se rendit compte qu'elle attendait toujours sa réponse.

Elle continuait à parler, désignant chaque personne en vue en expliquant qui ils étaient, en commençant par ceux de cette table !

Harry regarda autour de la salle et son regard tomba sur un petit groupe qui semblait absent du reste des étudiants, comme si elles gardaient leur distance de tout le monde. Il y avait des plateaux en face d'eux mais ils n'y touchaient pas y toucher. En fait, il semblait qu'ils ne mangeaient pas du tout.

Ils ne sont pas humains, se fut la première pensée qui lui traversa la tête sans qu'il y réfléchisse vraiment. Il se secoua doucement la tête pour dégager cette pensée, il n'allait pas penser plus à ça. Il n'était plus le Garçon-Qui-A-Survécu. Mais pour une raison quelconque, il était attiré par cet étrange petit groupe et il prit alors un moment pour les étudier.

D'abord, il y avait un garçon aux cheveux blond comme le miel, son regard était tel qu'on penserait qu'il n'aimait pas être là. D'après ce que Harry pouvait dire il était musclé, mais svelte et semblait en proie à un combat intérieur pour garder un quelconque contrôle.

Harry pourrait se comparer à lui. Son contrôle était déjà mis à rude épreuve par une bande de jeunes à la langue bien pendue et à Sophia qui continuait de le toucher. Il arracha ses yeux de l'adolescent vers la gauche et fixa ceux-ci sur la fille à côté du blond.

La seule fille à la table était assez petite, les cheveux noir hérissé de pointes. Il ne put que la comparer à une elfe de par sa grâce. Leurs yeux se croisèrent et elle lui fit un petit sourire d'encouragement, avant de se détourner de lui. Il ne put s'empêcher de sourire en retour. Elle lui rappelait Luna Lovegood, l'une des seules personnes qui croyaient encore en lui.

A la droite de celle-ci, un autre garçon était assis légèrement en retrait des deux autres et le fixait également. Le garçon avait une teinte inhabituelle des cheveux, de couleur bronze qui était en désordre, lui rappelant ses propres cheveux indisciplinés.

Le garçon tourna quelque peu la tête parlant à l'ado aux cheveux blonds, ce qui donna une vue de profil du lui a Harry.

"Cédric, il haleta, comme il le voyait de profil, mais ce ne pouvait pas être lui! Cédric était mort. Cédric était mort en face de lui. La dernière fois qu'il l'avait vu c'était dans le cimetière lors de la résurrection de Voldemort, quand sa vie fut prise par un unique sort. Le souvenir était encore frais dans son esprit et il faisait encore mal.

Au moment où ce douloureux souvenir était sur le point de revenir à la charge le garçon se tourna vers lui. Il pouvait voir que, bien que le profil du garçon lui rappelle Cédric, ils n'avaient rien de plus en commun. Le garçon avait des pommettes hautes, une forte mâchoire et les lèvres fines. S'il y avait un mot qu'Harry utiliserai pour le décrire, c'était «magnifique».

Une autre grande différence entre eux était sans aucun doute leur look. Cédric s'habillait toujours de manière un peu enfantine qui ne passait pas inaperçu pour le plus grand bonheur de la gente féminine alors que ce garçon paraissait plutôt maussade.

Le garçon et ferma les yeux et soudain, Harry pouvait sentir sa magie se libérer autour de lui. Son cœur accéléra et ses paumes devinrent moites. Il dû fermer les yeux pour reprendre le contrôle de sa magie et fixa son assiette. Il ne pouvait pas risquer d'être découvert pour ne pas mentionner qu'il ne pouvait pas prendre le risque de blesser l'un des moldus ici présent.

"Ce sont les Cullen, «Lui dit Sophia après qu'elle l'eu surpris à les regarder. "Jasper Hale, Alice Cullen et Edward Cullen."

Cullen? Sont-ils les enfants d'Esmée? Pensa-t-il après avoir pris connaissance de leurs noms de famille.

Harry ouvrit les yeux et se tourna vers elle. "Ils sont tous ensemble "Continua Sophia quand elle remarqua qu'il lui avait donné son attention. "Jasper est avec Alice, ils ont une autre sœur et un autre frère, Emmett et Rosalie, qui sont aussi ensemble." Harry pouvait entendre le léger dégoût dans la voix. «C'est tout simplement immonde! Ils sont frères et sœurs et il ose sortir entre eux."

Harry jeta un autre regard sur les Cullen, avant de revenir à Sophia. "Ils ne semblent pas liés."

Sophie fit un éblouissement sourire à la Cullen. Qu'est-ce qui les Cullen trouvent de si fascinant au petit nouveau? Qu'est-ce qu'ils aient qu'elle n'ait pas? "Non, ils sont tous adoptés, poursuivit elle, elle se tourna vers Harry, elle voulait attirer son attention d'une façon ou d'une autre. "Mme Cullen et le docteur Cullen les a adoptés. Ils sont plutôt jeunes, ils ont dans la vingtaine ou quelque chose comme ça.

"C'est très prévenant de leurs part de prendre des enfants quand ils sont si jeunes eux-mêmes," Harry jeta de nouveau un coup d'œil à la fratrie Cullen.

"Je pense que ", commença Sophia, et Harry pouvait voir qu'elle essayait de trouver quelque chose qui lui ferait penser du mal d'eux. "Mme Cullen ne peut pas avoir d'enfants mais ..."

Peu importe ce qu'elle allait dire, elle fut coupée par Harry qui la prit de haut. "Ce n'est pas mon affaire ou la tienne d'ailleurs et à savoir." Il essayait difficilement de contrôler sa magie. »Il se trouve que j'ai rencontré Mme Cullen et qu'elle ma semblée être une femme très aimable. Je trouve cela triste qu'une personne aussi douce et gentille ne puisse avoir d'enfants mais je suis certain qu'elle n'est pas comme tous vos foutu ragot la décrive. "Harry rassembla ses esprit avant d'en revenir à Sophia. "Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, je vais m'asseoir loin de vous pour finir mon repas en silence."

Il quitta leur table, laissant le reste des étudiants bouche bée. Il lança son assiette sur une table à l'extérieur, reconnaissant que c'était un beau jour et si assit. Une chose qu'il détestait était quand on cassait du sucre sur le dos des autres personnes, en particulier ses amis.

Finissant son déjeuner rapidement, il partit en courant à son prochain cours. S'il ne s'était pas trop fait remarquer avant, et bien maintenant il avait tous gagné. Il était passé du nouveau gentil Anglais à l'espèce de morveux arrogant. Il n'y avait au fond pas d'importance de ce que l'on pensait de lui. Tant qu'on ne le provoquait pas ouvertement, il pourrait faire face à quoi que ce soit.

()

De l'autre côté de la cafétéria, assis loin de tout le monde se trouvait les Cullen. Bien qu'ils ne semblaient pas intéressés par tout ce qui les entoure. La vérité était qu'ils n'en avaient pas manqué une miette. De la cuisinière qui se bécotait avec son amant dans la cuisine à l'entrée du petit nouveau dans la cafétéria.

Le plus jeune d'entre eux pouvaient entendre les pensées nerveuse du nouveau malgré les bruits assourdissants des discutions qui émanait des groupes d'élèves dans la cafeteria. Il se hérissa quand il entendit la question stupide de la jeune fille.

"Elle demandait s'il était britannique," il en informa ses frères et sœurs quand il lut la question dans leur esprit.

Il devint raide quand il lut ses pensées. "Il sait que nous ne sommes pas humains."

«Sait-il ce que nous sommes? "lui demanda sa sœur.

"Il n'est pas resté sur sa pensée. Ses pensées sont un peu bizarre, admit 'il.

"Il ne supporte pas quand elle le toucher."

Alice a senti quelqu'un la regarder et se retourna vers le petit nouveau. Elle lui offrit un sourire encourageant en espérant que cela l'aide un peu à se calmer. Jasper lui avait dit un peu plus tôt que le petit nouveau se sentait très nerveux. Cette nervosité avait été écrasante pour lui en tant qu'empathe.

Qu'est-ce qu'il pense. Ses émotions me disent qu'il est curieux mais prudents, pensa Jasper.

Edward se tourna vers son frère. "Il juge notre apparence"

Edward se tourna vers le petit nouveau quand il a lu le nom dans les pensées du jeune nouveau. Ses yeux d'émeraude verrouillé sur lui. Ces yeux, que lui-même lui rappelait tant de les sien il y a longtemps, se rappela t'il. Leur connexion visuel fut interrompue, lorsque le petit nouveau ferma les yeux et baissa la tête. Ses pensées étaient étranges. Magique? Qui était ce petit nouveau?

"On dirait que Sophia a remarqué qu'il nous regardait, «annonça Alice quand ils entendirent celle-ci les lui présenter.

"Il connait Esmée, « Dit Edward tendit qu'il lisait toujours dans les pensées du jeune nouveau.

Trois vampires grondèrent quand la rumeur se retourna vers leur mère, mais un choc leur repris lorsque le petit nouveau réagit avec colère.

Ils étaient tous stupéfaits en voyant le petit nouveau partir en fulminant.

Je l'aime bien, les pensées de sa sœur venait lui bourré le crâne. Edward se tourna vers le nouveau de nouveau et il acquiesça. Il y avait quelque chose qu'il aimait chez le petit brun et il voulait vraiment en savoir plus sur lui.

Pourtant, quelque chose lui disait de se tenir à l'écartai, qu'il lui fallait garder ses distances. Son soupir ne passa pas inaperçu par ses deux frères et sœurs, mais heureusement pour lui, ils n'en dirent rien.

A SUIVRE...