Auteur : Queenbeth2

Traductrice : Moi

Warning : DARK FIC, VIOLENCE, NON-CON, LANGAGE CRÛ

Rating : M

Genre(s) : Drama/Romance

Disclaimers : Tout l'univers des Cullen appartient à Stephenie Meyer. L'histoire que vous allez lire appartient à Queenbeth2. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Notes 2 : Les règles en matière de vampires sont quelques peu différentes dans cette histoire. Les vampires viennent au monde, ils ne sont pas créés. Et ils dorment de la naissance jusqu'à l'âge de vingt ans. Mais leurs heures de sommeil diminuent lorsqu'ils grandissent. Bébés, ils dorment pratiquement toute la journée. Enfants, ils dorment environ huit heures par nuit. Et adultes, ils dorment une à deux heures tous les deux mois environ. Lorsqu'ils vieillissent, ils recommencent à dormir. Plus un vampire adulte dort, plus sa fin est proche.


- Chapitre 1 -

Bella savait qu'elle était chanceuse. D'avoir un père et une mère qui l'aimaient était déjà plus que quiconque aurait pu demander et pourtant elle savait qu'elle était doublement bénie d'avoir sa liberté. Elle regarda le plafond et sut que même si elle ne pouvait pas voir les étoiles, elle était vraiment bénie. Sa soeur et meilleure amie était allongée à côté d'elle. Alice n'avait pas toujours été sa soeur, mais quand ils l'avaient trouvé, sans aucun souvenir de qui elle était ni d'où elle venait, ses parents aux grands coeurs l'avaient recueillie. Chaque nuit, les deux filles s'endormaient dans leur petit lit en se tenant la main. Ses parents dormaient à quelques mètres d'elle. Renee s'allongeait dans les bras de son mari et ils remerciaient tous le Ciel qui les protégeait d'être ensemble.

Bella était humaine. C'était pour ça qu'elle ne pouvait pas haïr la couche bosselée de paille qui lui servait de lit, ou la soupe et le pain rassit qu'elle mangeait lorsqu'elle le pouvait. Quand ses parents souhaitaient pouvoir leur offrir une vie meilleure à Alice et elle et qu'ils s'excusaient pour leur échec, Bella leur rappelait qu'ils avaient leur liberté. Ils n'étaient pas les objets des suceurs de sang. Durant les froides nuits d'hiver, quand leur maison sous terre était plus froide que jamais, ils se serraient les uns contre les autres. Une famille petite mais heureuse.

Personne n'appréciait leur liberté plus que Renee et Charlie. Lorsqu'Alice et Bella étaient plus jeunes, leurs parents leur avait montré leurs marques. Des brûlures dans leur peau montrant leur statut d'appartenance. Quand elle avait treize ans, Renee avait été choisie par une vieille vampire pour être son animal de compagnie. La vieille femme qui l'avait acheté n'était pas si terrible que ça. C'était son fils. Un vampire vil et dégoûtant qui la violait et la battait régulièrement. Elle avait encore des cicatrices là où il avait enfoncé ses ongles dans sa chair et des os brisés, qui n'avait pas guéris convenablement, et qui avait déformé ses bras. Mais pire que ses cicatrices, il y avait ses yeux. Autrefois, Renee avait les même yeux que ça fille, profonds et emplis de curiosité et d'espoir. Maintenant ils étaient morts et contenaient plus de douleur que Bella ne pourrait jamais l'imaginer.

Son père n'était guère mieux. Aveugle de l'oeil droit à cause de la rage d'un vampire et couvert de cicatrices. Son oeil gauche montrait la même tristesse et la même douleur. Son autre oeil n'existait plus. Une grande cicatrice couvrait son oeil droit et les paupières avaient été cousues ensemble lorsque son propriétaire en avait eu assez de voir un trou vide. Ils avaient eu la chance de pouvoir s'échapper. Renee était intelligente et rapide et elle s'était enfuie une nuit où sa propriétaire dormait et où son tourmenteur était sortit avec ses amis. Charlie s'était échappé pendant un combat entre son propriétaire et l'un de ses amis. Quand il avait rencontré Renee, il avait eut le souffle coupé par sa beauté. Elle l'avait regardé et il avait eu honte de son visage défiguré. Elle l'avait aimé à l'instant même où elle l'avait vu. Bella avait remarqué qu'encore aujourd'hui, lorsqu'elle le regardait, son coeur battait la chamade et son souffle se coupait. Il était le plus bel homme au monde pour elle.


Ils arrivèrent sans prévenir. Bella ouvrit les yeux pour se plonger dans un regard rouge affamé. "Bonjour petite fille," ronronna le vampire en lui caressant la joue.

Bella cria et réalisa ensuite qu'il n'était pas tout seul. Alice et elle furent relevées et jetées dans des bras gelés.

"MAMAN ! PAPA !" cria Alice. Les vampires s'étaient déjà jetés sur leurs parents.

"Tiens, des fugitifs," dit l'un d'entre eux, un blond aux yeux noirs. "Regarde, quelqu'un lui a prit son oeil."

Charlie mit un coup de pied au vampire et dans sa surprise, celui-çi le relâcha. Le coup de pied fut inutile. Le vampire se reprit instantanément et l'attrapa. Bella et Alice regardèrent la scène avec horreur. Leur père essaya de les rejoindre mais il fut stoppé lorsque le vampire plongea ses dents dans son cou.

"J'avais bien besoin d'un snack," grogna-t-il en jetant Charlie comme s'il n'était rien. Il n'y avait plus une goutte de sang en lui. Un rouge vif commençait déjà à remplacer le noir dans les yeux du vampire.

"Regarde celle-là," lui dit son ami avec une pointe d'humour dans la voix. C'était un homme aux cheveux couleur rouille.

"NON ! LAISSEZ-NOUS TRANQUILLES !" cria Renee.

Bella grimaça lorsqu'elle entendit un bruit de tissu qui se déchire. "Laquelle ce sera, ma très chère maman ?" demanda le roux. "Toi ou une de tes adorables et succulentes filles ?"

"PITIE NON ! LAISSEZ MES FILLES !"

"Comme tu veux," ronronna le vampire. Alice détourna la tête et essaya de ne pas pleurer. Le vampire qui la tenait lui attrapa la tête et la força à regarder.

"Ne t'inquiète pas, lutin," ronronna le troisième vampire, "t'y passeras aussi."

Bella regarda, forcée par le quatrième vampire qui lui maintenait la tête en place. Renee n'osait pas regarder ses filles. Celles-çi furent forcée de regarder le vampire prendre leur mère, griffant sa poitrine dénudée et la mordant pour goûter son sang. "Tu as presque aussi bon goût que tu es bonne," grogna-t-il d'une voix excitée qui envoya des frissons dans la colonne vértébrale de Bella.

"Celle-là a la meilleure odeur," dit la quatrième vampire. Bella sentit la pointe froide de son nez se frotter contre son cou alors qu'il respirait son odeur. "Elle a jamais été utilisée," ronronna-t-il, "son sang est parfaitement propre."

"Des vierges, hein ?" rigola le vampire qui tenait Alice. Il repoussa les cheveux blond qui lui tombaient dans les yeux. "Je suppose qu'on ne les touchera pas. Ils paieront cher pour des filles pures, surtout si elles sentent aussi bon."

Bella craqua. Elle envoya sa tête en arrière dans le visage du vampire et lui mit un coup de pied dans le bas-ventre.

"LAISSEZ-LA !" cria-t-elle au rouquin. Elle se jeta sur son dos et essaya de le tirer. Ca n'eut absolument aucun effet et il n'interrompit même pas ses violents coups de reins pour repousser Bella vers son ami blond.

"Tu es une petite tigresse, hein ?" plaisanta le blond. Il lui lécha ensuite le cou. "Même sa peau a bon goût."

Elle tourna sur elle-même et le vampire lui attrapa la main. Il sentit son poignet et lécha sa peau. "Une jolie petite chose comme rapportera beaucoup d'argent. Quel dommage, on devra juste se partager ta mère. On ne peut pas se passer de l'argent que vous allez nous ramener."

"VOUS NE RECEVREZ RIEN !" cria Bella, "ON EST PAS VOS OBJETS !"

"Bordel elle est nerveuse," dit la vampire qui l'avait retenu auparavant. Bella le regarda avec férocité. Il sourit et passa une main dans ses cheveux noirs. "Je parie que tu n'as jamais été touchée par personne."

"Ne l'abîme pas," prévint le blond, "tu baisserais son prix."

"Je ne l'abîmerais pas," ronronna-t-il. Il toucha la gorge de Bella et elle eut un mouvement de recul. "Je veux juste voir."

Bella eut un autre mouvement de recul lorsque sa langue courut sur une veine de son cou. Il attrapa le col de son t-shirt et le déchira un peu. Bella gigota lorsque sa main gelée toucha sa poitrine. Elle se sentit malade et dégoûtée. "Doux et souples. Comment une si jolie créature que toi peut venir de ces deux sacs de sang horribles, ça me dépasse."

"A mon tour."

Bella ne savait pas qui avait prononcé ces mots mais elle supposait que c'était le vampire qui tenait Alice. Il y eu une petite lutte et une gifle et Alice retomba en arrière avec une lèvre ensanglantée. Bella la regarda, horrifiée, alors que le rouquin se penchait pour lécher le sang des lèvres d'Alice. "Elle n'est pas à eux, son sang n'a pas le même goût. Probablement adoptée."

"Peu importe," dit le blond qui s'en moquait complètement. Belle vit que le rouquin n'était pas satisfait par sa mère. Il attrapa Alice par les cheveux.

"Maitenant sois une gentille fille et ouvres grand la bouche."

"NON !" cria Bella.

"Est-ce que l'un d'entre vous peut faire taire cette salope ? Elle m'énerve, et toi-là, fais ce qu'on te dit. Si je ne suis pas satisfait, je pourrais perdre ma patience."

Alice détourna les yeux et se mordit les lèvres. Quels choix avait-elle ? Il prit la décision pour elle en s'enfonçant dans sa bouche. Bella entendit sa soeur avoir un haut-le-coeur et s'étrangler et le vampire rigola. "Je suppose que tu es trop gros pour elle, eh ?"

"Ouais, j'suppose. Je me suis glissé dans sa mère comme dans du beurre, quelle chienne."

Bella tenta à nouveau de se débattre mais le vampire aux cheveux noirs lui agrippa la mâchoire. "Maintenant, écoute-moi et écoute-moi bien," murmura-t-il, "si tu veux que ta mère vive, tu vas être une gentille petite fille, et si tu refuses de la fermer, on peut toujours trouver de quoi occuper ta jolie petite bouche."

"Sale porcs," cracha Bella. le vampire rigola et la traîna jusqu'à son ami et Renee.

"Chère maman, ta petite fille semble penser que je suis un sale porc," dit-il. Bella eut la nausée lorsqu'elle vit Renee. L'odeur de son sang était suffocante. Des jets de liquide blanc recouvraient sa poitrine et son entre-jambe saignait.

"Non," gémit-elle, "pitié..."

"Doucement vieux, elle doit tenir au moins pour deux baises de plus."

"Chère maman, dis à ta petite chérie de se montrer un peu plus respectueuse."

"Bella..."

"Maman, ne les écoute pas!"

"Oh, bordel, j'lui en ai mis dans les cheveux!"

"Est-ce que tu veux que ta famille survive?" lui demanda le vampire. Bella ne répondit pas. Elle ne le ferait pas. Elle ne leur donnerait pas la satisfaction de les supplier alors qu'elle savait qu'ils finiraient par les tuer sa famille et elle.

"Oui, oui, elle le veut!" pleura Renee. "Pitié Bella!"

Bella ferma les yeux. Sa mère avait prit la décision pour elle. Elle savait quelles horreurs les attendaient. Elle sentit à nouveau des doigts glacés sur ses joues. "Si belle," lui murmura-t-il à l'oreille, "si tu n'étais pas aussi précieuse, je t'aurais montré ce que ça fait, un vrai homme."

Il la jeta contre sa soeur et Alice chercha ses mains. Bella l'attrapa et les deux filles restèrent silencieusement assises alors que les vampires décidaient de leurs cas.


Ça faisait longtemps que Bella n'avait pas vu le soleil. Elle et Alice étaient assises à l'arrière d'un camion et Renee était allongée à côté d'eux, brisée et épuisée. Elle ne saignait plus et son corps commençait à récuppérer. Elle avait trop mal pour bouger. Elle ne pouvait que regarder ses filles avec culpabilité, honteuse de les avoir laissé tomber.

"Les filles..." dit-elle d'une voix rauque, "Bella..."

"Ne parle pas maman," dit gentiment Bella, "tu dois te reposer."

Renee lui serra faiblement la main. "Je vous aime les filles."

"On t'aime aussi," promit Alice. Elle tenait l'autre main de Renee et serrait ses genoux contre elle. "Où va-t-on?"

"Au Centre, probablement."

Bella serra fermement la main d'Alice avant que celle-çi ne puisse demander ce qu'était le Centre. Quoi que ça puisse être, elle ne voulait pas le savoir.

"Allez, dépêchez-vous," grogna le vampire qui tirait sur leurs chaînes. Il les entraîna dans un immense building aux murs blancs et aux rares fenêtres. Bella regarda Alice qui avait l'air aussi curieuse qu'elle, puis Renee qui était devenue aussi pâle que les vampires les entourant. Elle était déjà venu là auparavant. Bella se rapprocha d'Alice. Sa soeur lui attrapa la main et la serra de toutes ses forces.

"Et bien, Vincent, qu'est-ce que tu nous amènes cette fois?"

Ce vampire avait la peau mâte. Bella en fut surprise. Elle croyait que tous les vampires étaient blancs comme la neige.

"J'ai trouvé une vieille fugitive," répondit le vampire en poussant Renee en avant. L'autre vampire l'observa. "Qu'est-ce que t'en penses, Rick?"

"Plutôt vieille," soupira Rick, "mais son sang sent bon. On dirait que vous avez pris du bon temps avec elle, les garçons."

"Y'a pas de mal à ça, elle avait déjà était baisée avant."

"Sa marque est expirée," soupira Rick en étudiant une brûlure sur la cheville de Renee. "Cette femme est morte depuis des années. Je vous en donne 100."

"D'accord, ça marche."

"Tu le prends plutôt bien," dit Rick. Vincent eut un large sourire.

"J'ai quelque chose qui va vraiment rendre cette journée excellente."

"Oh?"

Bella et Alice furent traînées en avant. "Deux vierges. Leur parents étaient des fugitifs et se sont envoyés en l'air pour les créer. La petite est adoptée, mais celle-là, il poussa légèrement Bella en avant, "va ramener de l'argent.

Bella n'aima pas la façon dont Rick l'étudia. Il observa son corps comme si elle était un vase ou une peinture sur le point d'être vendue. Il lui attrapa le poignet et le porta à son nez. "Elle sent bon. Pas de trace de pilule. Ni de sperme. Et celle-là?"

"On s'est un peu amusés avec sa bouche. Enfin, Danny s'est amusé. Il lui en foutu dans les cheveux."

"Elle devra les laver à l'eau oxygénée alors," soupira Rick, "elle ne rapportera pas grand-chose si elle a l'odeur d'un autre vampire sur elle."

"Elles sont toutes les deux intactes."

"T'en es sûr?" demanda Rick en levant les yeux.

"Oui, elles le sont," dit Renee, "mes deux filles sont vierges."

Vincent lui montra les dents, "vous feriez mieux de vérifier quand même.

"Mes filles n'ont jamais rencontré d'autres hommes que mon mari," insista Renee.

"De si jolies filles, peut-être que leur père s'est amusé avec elles."

Bella frissonna à cette idée et Alice eut l'air malade.

"On va quand même vérifier," dit Rick avec un large sourire. "Ensuite, on discutera argent."

Bella n'eut pas le temps de se demander ce qu'il allait se passer durant cette vérification, ni ce qu'ils allaient vérifier, mais elle était sûre que ça n'allait pas lui plaire, vu à quel point Renee avait essayé d'empêcher ça. Elle et Alice furent emmenées dans une autre pièce où elles furent déshabillées. Elles n'avaient plus que des fers aux poignets et aux chevilles.

"Assises," ordonna Rick. "On a encore à faire avec vous."

Bella regarda le vampire qui venait d'entrer. Il ressemblait aux autres, cheveux sombres et peau pâle. Il regarda les deux jeunes filles avec un large sourire. "Par ici, mesdemoiselles."

"Elles sont supposées être vierges," dit Rick, "donc vérifies leurs hymens pour le moindre signe de dommage."

Alice ferma les yeux et se projetta dans son paradis mental, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle avait peur. Bella regarda le docteur toucher l'intérieur de son corps et sourire. "Ouaip, celle-là est vierge. A toi maintenant." Bella l'accueillit avec un coup de pied dans le bas-ventre. "Putain, c'est une vicieuse."

"Ouaip," dit Vincent, "ça a été vraiment dur de s'empêcher de la plaquer au sol pour la baiser jusqu'à ce qu'elle se calme. Je parie que sa petite chatte aurait été formidable."

"Brûle en enfer sale rongeur dégoûtant!" cria Bella.

"Continue comme ça et je vais te baiser ici et maintenant," ronronna Vincent. "Rien à battre de la prime. Est-ce que ça te plairait petite fille? Ma queue dans ton cul?"

Bella lui lança un regard noir. Il continua à la regarder avec le même sourire vicieux sur le visage. Le docteur attrapa brutalement Bella par les épaules et la plaqua sur le dos.

"Mmm, j'aurais aimé avoir sa bouche au moins."

"Ca suffit," dit Rick.

Bella prit une profonde inspiration lorsque des doigts glaçés se glissèrent en elle. Ils y restèrent plus longtemps que chez Alice. "Elle est vierge," déclara le docteur.

"Sors tes sales doigts de moi."

"Ca va faire baisser ton prix si tu parles comme ça."

Bella agrippa les bords de la table et se poussa vers le bas. Elle grimaça en ressentant une vague de douleur lorsqu'elle déchira son hymen sur les doigts glacés. "SALE PETITE CHIENNE!" rugit Vincent.

Le docteur éclata de rire, tout comme Rick.

"Oh, adorable et innocente petite humaine," ricana Rick. "Les vampires se moquent que ton hymen soit intact. Ils veulent juste être les premiers à mettre leur queue en toi. Tu rapporteras gros. Avec ton délicieux sang et ton corps pur, on va gagner un bon petit paquet."

Bella ne découvrit pas combien Vincent reçut pour l'avoir trouver. Sa soeur, sa mère et elle furent entraînées dans une grande salle de bain. Ils y retrouvèrent d'autres humains, âgés de sept à cinquante ans. Ils étaient tous nus et terrifiés. Renee serra ses filles dans ses bras et Bella laissa sa fierté disparaître alors qu'elle s'accrochait de toutes ses forces à sa mère. L'eau commença à couler. Des gouttes glaçées lavèrent la saleté de chacun d'entre eux. Ce n'était pas rare pour les humains de se cacher sous la terre. C'était plus dur d'être découvert de cette façon.

Renee lava rapidement et brusquement ses filles. Bella frissonna et se serra contre Alice. Renee sanglotait en les lavant. Bella savait pourquoi. Lorsqu'elles étaient petites, ils pouvaient parfois profiter de la nuit pour sortir et se baigner dans le lac. Elles jouaient alors silencieusement ensemble en profitant de leurs rares bols d'air frais.

"Maman, ça va aller," dit Alice, "tu verras."

"Oui, tout ira bien."

Elles avaient tort et Renee le savait. Elle savait ce qui les attendait dans les autres pièces. L'eau arrêta de couler et de l'air chaud remplit la pièce. Elles furent ensuite emmenées dans la pièce suivante où elles reçurent des vêtements. Des simples morceaux de tissus. Bella et Alice furent séparées de Renee et forçées d'enfiler des robes blanches avant de nouer des cordes jaunes autour de leurs tailles. Lorsqu'elles sortirent de la pièce, elles retrouvèrent Renee et se précipitèrent vers elle. Leur mère portait une robe vert foncée.

Elle les tira brusquement contre elle. "Quoi qu'il arrive," chuchota-t-elle, "je vous aime de tout mon coeur."

Elle embrassa chacune d'elles sur le front, pressant longueument ses lèvres contre leurs peaux. Elle pleurait.

"Maman...s'il te plaît...arrête..."

"Je vous aime les filles. Je vous aime plus que tout au monde."

Les filles furent d'abord confuses avant de comprendre rapidement lorsqu'elles furent tirées en arrière.

"MAMAN! MAMAN!" cria Bella. Elle tendit la main pour attraper celle de Renee mais leurs doigts glissèrent. Bella et Alice furent entraînées et Renee tomba à genoux, le visage couvert de larmes. Bella fit volte-face et attaqua le vampire qui les entraînait. Elle fut repoussée et tomba au sol où elle fut presque piétinée. Alice la releva et elles regardèrent Renee être entraînée dans une autre pièce, avec toutes les personnes portant une tenue de la même couleur que la sienne.

La pièce suivante surprit Bella. Sa mâchoire tomba tout comme celle d'Alice. Cette pièce était immense. L'odeur qui y régnait était terrible. Sueur, sang, et sexe. Bella agrippa la main d'Alice. Elles se collèrent l'une contre l'autre et regardèrent autour d'elles, terrifiées. Au bout de ce hall qui semblait infini, Bella vit une vague de vert foncé.

"Regardez autour de vous," dit le vampire. "Vous êtes blanc. Vous êtes meilleurs que tous les autres parce que vous êtes les plus précieux de votre pathétique race."

Bella regarda autour d'elle. Le plafond était grillagé et des gens passaient parfois dessus. Des silhouettes blanches comme la neige regardaient dans la pièce à travers des vitres en plexiglasse. Elle avait l'impression d'être en vente avec un signe autour du cou. Humaine à vendre, propre, complètement intacte.

Elles furent emmenées dans une petite cage en plastique. Trois autres filles, serrées dans un coin y étaient déjà. Bella et Alice furent poussées dans la cage et les trois filles frissonnèrent. Alice regarda Bella.

"C'est quoi cet endroit?" demanda-t-elle.

"C'est là qu'ils viennent pour vous acheter," dit l'une des filles. "Les vampires."

Bella marcha jusqu'au mur de sa prison et regarda dehors. "Que veulent dire les couleurs?"

"Vert veut dire vieux, bleu veut dire jeune, rouge veut dire jeune et légèrement utilisé, et blanc veut dire tout neuf."

"Ils se contentent de nous garder là?"

"Ouaip," répondit la fille en se dirigeant vers elle. "Je suis Emily. Voici Leah et Lauren."

"Je suis Bella, et voici ma soeur Alice."

"Vous êtes vraiment soeurs?" demanda Emily.

"Ses parents m'ont adoptées quand j'avais quatre ans," répondit doucement Alice d'une voix monotone.

"Le choc disparaîtra rapidement," promit Emily. Elle était sympathique. Elle tendit la main et Bella l'attrapa. Elle les entraîna dans leur coin où elles avaient des couvertures. Elles s'y roulèrent en boule. Bella et Alice s'agrippaient la main.

"Vous ne serez pas longtemps là," dit Leah. "Aucune de nous ne reste longtemps. En tout cas, aucune des blancs."

"Qu'est-ce que tu veux dire?" demanda Bella.

"On est vierge," dit Lauren, "on a jamais été touchées. Les rouges, ils ont probablement eut plusieurs relations sexuelles. Suffisamment pour en porter l'odeur. Vous voyez, les vampires ont un sens de l'odorat développé. Si une fille a suffisamment de relations sexuelles, elle prend l'odeur de ce qui sort du vampire."

"Le truc blanc," marmonna Alice. "Ca sent mauvais."

"Comment tu le sais?" demanda Lauren d'un ton accusateur.

Alice enfouit son visage contre l'épaule de Bella. Celle-çi lança un regard d'avertissement à Lauren. Elle savait que combattre cette faible humaine ne poserait aucun problème s'il le fallait.

"Sois gentille," dit Emily. "Ne les écoutez pas."

Alice sentit Emily tenter de la réconforter. "Ils m'ont fait la même chose. M'ont forcé à tous les sucer."

"Vincent?" demanda Bella.

"Et ses bâtards de compagnons. Après qu'ils aient tué mon père et mes frères jumeaux."

"Ils ont tué notre père et bu son sang. Puis ils ont mis leurs trucs dans notre mère."

"La plupart d'entre eux le font," dit Leah avec amertume. "Les humaines ne tombent pas enceintes comme les vampires. Les mâles aiment vraiment les corps chauds."

Bella ne voulait plus rien entendre. Elle enroula son bras autour de l'épaule d'Alice. Combien de temps leur restait-il avant d'être séparées? Est-ce que leur mère allait bien? Bella pouvait imaginer Renee, dans une minuscule cage en plastique, pleurant comme elle. Il n'y avait que quelques mètres entre elles mais elle avait l'impression que des kilomètres les séparaient. Alice fredonnait doucement tout en caressant les cheveux de Bella. Elles avaient changé de position, et Alice étreignait maintenant sa soeur. Elle chantonnait une berceuse que seule Bella pouvait entendre à travers les discussions des humains prisionners. Combien d'entre eux étaient là? Bella ne pouvait même pas les compter. Il y avait trois étages et ils étaient tous les trois pleins.


Trois vampires entrèrent dans le Centre. Ils se dirigèrent vers l'accueil et la réceptionniste se tourna immédiatement vers eux.

Magnifiques! Seigneur, les garçons Cullen me font fondre!

"On est là pour une humaine pour Edward," dit Jasper avec un large sourire.

"Notre petit Eddie a grandit," roucoula Emmett. "Maintenant choisis bien et assure-toi qu'elle a tous ses vaccins."

"Vous êtes impossibles," soupira Edward en levant ses yeux cramoisis au ciel.

"Messieurs, comment allez-vous? Mon nom est Mike et je serais votre guide aujourd'hui. Que désirez-vous?"

"Quelque chose qui lui fera du bien," taquina Emmett.

"Peu utilisée," dit Edward, "si possible."

"Pour vous, monsieur Cullen, tout est possible."

Edward eut un sourire satisfait et entra dans l'observatoire avec ses amis.

"Ne montons même pas. Il n'y a que des verts là-haut."

Edward regarda à travers les vitres, des centaines de visages, des milliers de pensées souhaitant toutes ne pas être le prochain. Certains autres espéraient l'être, tout plutôt que cet enfer. Jasper était tendu et Emmett aussi joyeux que d'habitude.

Je peux tout sentir. Quel fléau.

"D'accord avec toi," acquièsca Edward. Ses yeux se posèrent sur les gens en bleu.

"Ce sont nos choix standards. Pas aussi utilisés que les verts, mais pas aussi neufs que les rouges. Recherchez-vous une jeune fille?"

"Ce serait mieux," dit Edward en haussant un sourcil. Ils passèrent devant les bleus et s'arrêtèrent devant les rouges.

"On a des blancs en stock," dit Mike avec impatience. Edward eut l'air intéressé, tout comme Emmett et Jasper. Ils marchèrent jusqu'au bout du hall pour s'arrêter devant la dernière cage. Edward regarda à l'intérieur et observa les filles qui y étaient. Trois d'entre elles étaient dans un coin, serrées sous une couverture, et deux autres étaient dans le coin opposé. Elles se tenaient l'une à côté de l'autre. "Votre intérêt est-il piqué?"

Edward regarda Bella. Ses cheveux tombaient sur ses épaules d'ivoire et ses yeux...il fut séduit par ses yeux, couleur chocolat et aussi profonds qu'un océan. Il pouvait entendre les pensées de la fille qui se tenait à côté d'elle mais pas les siennes.

Pitié, pas Bella, pitié, n'importe qui sauf Bella.

Aucune pensée de la fille au cheveux bruns. Etait-elle attardée? Certains vampires adoreraient ça.

"Monsieur?"

"Je pense que oui," dit Edward. Mike ouvrit la porte et les quatre vampires entrèrent dans la cage. Edward se dirigea vers la fille et son amie commença à montrer des signes de panique.

Pitié! PAS BELLA! Pour l'amour de Dieu, n'importe qui sauf Bella! Je ne peux pas la perdre elle aussi!

"Une si adorable humaine," murmura Edward. Il tendit la main pour la toucher et elle recula. Il la regarda avec amusement. "Quelque chose ne va pas?"

"Je ne veux pas être touchée par une sale sangsue," grogna Bella.

"Tu vas te taire!" dit fermement Mike. Il fit craquer son fouet et elle se ratatina. Toujours aucune pensée.

Qu'est-ce que t'en pense, Eddie?

Edward regarda la fille. Il l'attrapa par le bras. Elle se dégagea et lui lança un coup de poing. Il l'attrapa par le poignet et l'attira à ses lèvres. "Elle sent délicieusement bon," murmura-t-il, "freesia."

"Lâche-moi," grogna Bella.

"Je ne pense pas que tu sois en mesure de me donner des ordres," dit Edward avec un sourire en coin.

"Je ne pense pas que tu sois en mesure d'assumer que tu peux me donner des ordres," gronda Bella.

"Je m'excuse pour elle, monsieur," dit rapidement Mike. "Elle sera sévèrement punie pour ses actions."

"Je la prends," dit Edward.

"Vieux, y'en a plein d'autres. Pourquoi prendre la teigne?"

"Je la prends," répéta Edward.

"Tu ne feras pas ça," grogna Bella.

"Pitié," dit soudainement Alice, "pitié, ne faites pas ça."

"Pas ça?" demanda Edward "qu'est-ce que je ne dois pas faire? Hm?"

"Ne la prenez pas," supplia Alice. "Elle est tout ce qu'il me reste."

"Je veux celle-là," dit Jasper en attrapant Alice par le bras.

"Aw, Jasper se prend aussi un animal?" pleurnicha Emmett.

"On dirait que c'est ton jour de chance," murmura Edward.

"Quelle chance," grogna Bella. "Je dirais qu'être emmenée par une créature aussi dégôutante que toi est tout sauf de la chance.

"Va falloir que tu fasses quelque chose avec celle-là, Eddie," rigola Emmett. "C'est une petite peste."

Edward regarda Bella dans les yeux. Incroyablement profonds et submergés par les émotions. Elle était tout sauf attardée. Elle parlait avec une telle passion et une telle colère. Mais il ne pouvait pas entendre le moindre mot dans sa tête. Une muette mentale. Il découvrirait pourquoi elle était silencieuse.

"Ces filles feront l'affaire," décida Edward.

"Voulez-vous leur faire l'injection ou leur donner la pilule?" demanda Mike.

"Pour être sûr, je suppose," accepta Jasper. "Edward?"

"Pas tout de suite," dit Edward. "Je ne veux pas gâcher son odeur."

"Mais monsieur, sans la pilule, vous pourriez facilement la tuer si vous buvez son sang."

"Vous sous-estimez mon self-contrôle," se vanta légèrement Edward. Emmett éclata de rire et ils sortirent de la cage. Mike mit une chaîne à Alice et Bella avant des les tendre à Edward et Jasper. Jasper attrapa celle qui était connectée à Alice et s'éloigna silencieusement. Edward semblait trouver amusant que Bella continue à lutter contre lui malgré sa force. "C'est une petite chose amusante, non?"

"Espérons qu'elle est au moins propre," le taquina Emmett.

"Ne te soulage pas sur le tapis, d'accord?" la provoqua Edward.

"Va te faire foutre," cracha Bella en lui mettant un coup de pied dans le dos. Il rigola en ne sentant rien de plus que son pied dans son dos, et ce fut probablement son pied qui fut blessé. Ils passèrent devant les autres couleurs et Bella arrêta de marcher. L'à-coup donné par Edward, qui continuait de marcher, la fit tomber au sol. Edward la regarda et soupira.

"Est-ce que tu vas tomber souvent?" demanda-t-il.

Alice aida Bella à se relever.

Elles entendirent Renee avant de la voir. Bella passa à côté d'Edward en courant et plaqua ses mains contre la vitre en plastique. "Maman! Maman!"

"Bella! Alice!"

"Maman! Je t'aime maman!"

Jasper se tendit. Il pouvait sentir l'intensité de l'amour qui régnait entre ces trois femmes. Il pouvait aussi sentir la haine de Bella. Elle fit volte-face et enroula sa chaîne autour d'Edward. Elle tira dessus jusqu'à ce qu'elle se trouve autour du coup d'Edward et serra. Edward éclata de rire alors que la chaîne ne lui faisait aucun mal et il s'en dégagea paresseusement. "Tu n'as vraiment aucune idée de notre puissance, n'est-ce pas?" demanda-t-il.

"Laissez-la tranquille!" ordonna Alice.

"Pas toi aussi," gémit Emmett. "Vous savez vraiment les choisir."

Jasper attira Alice contre lui. "Prie pour ne pas me faire perdre encore plus patience," grogna-t-il. "Je ne tolérerais pas cette attitude rebelle que vous semblez avoir toutes les deux. Contrairement à Edward, je ne trouve pas ça amusant. Comporte-toi bien ou tu seras punie."

"Pitié, laissez-nous dire aurevoir," demanda doucement Alice, "c'est notre mère.

Jasper hocha la tête. Alice et Bella se tournèrent vers Renee. Elle pleurait. "Je vous aime toutes les deux. Ne l'oubliez jamais."

"On trouvera le moyen de te rejoindre," promit Bella. "Tiens bon maman."

"On t'aime," promit Alice qui pleurait à présent. "On t'aime tellement, maman!"

Deux coups secs sur les chaînes éloignèrent les filles de leurs mères. Renee trébucha à travers la mer de vert pour être aussi proche d'elles que possible. Finalement, ils atteignirent l'extrémité du hall et ses filles disparurent de sa vue, entraînées dans un monde où elle ne pourrait pas les protéger. A cet instant, elle se sentit plus seule qu'elle ne l'avait jamais été.

"Monsieur, nous n'avons pas discuté du prix de ces filles," dit Mike, "avec la pilule..."

"Je suis Edward Cullen," dit Edward avec un sourire amusé, "l'argent n'est jamais un problème pour moi."


Ça vous plaît? Review!

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]