Tout était commencé avec une pari.

Après l'échec avec John Winchester, Lilith ne pouvait simplement s'arrêter de lui moquer.

- Eh bien, Alistair- elle lui disait toujours – T'es sur de n'avoir pas besoin d'un peu de repos ? Tu me semble plutôt fatigué…-.

Après la centième fois qu'elle avait prononcé la même détestée phrase, Alistair n'en pouvait plus.

- Ah oui ? Tu crois ça ? On va voir ! Dean Winchester est arrivée ici il y deux jours : je vais le faire devenir mon fidèle assistant dans trente ans au maximum !-.

Lilith avait simplement ri mais Alistair était très sérieux : le jeun homme ne pouvait pas imaginer ce que lui serait arrivé…

Après exactement trente ans passés à le torturer d'une façon de plus en plus cruel sans aucun résultat, Alistair était prêt à se déclarer vaincu quand Dean s'était finalement rendu.

- Oui- il avait murmuré – D'accord, je va le faire… seulement… laisse-moi aller…-.

Quand le jeun homme avait pris dans sa main son rasoir et avait commencé à torturer les autres âmes, Alistair l'avait regardé ravi.

Pendant toutes ces années de torture il avait été trop obsédé par le désir de vaincre la pari pour vraiment observer la beauté de Dean Winchester, mais maintenant il se demandait comme il avait fait à être si aveugle. Sa peu, sous le rouge du sang, était pale comme l'ivoire ses yeux verts brillaient aussi dans l'obscurité de l'Enfer et son corps était si bien proportionné.

Il rassemblait à une statue grecque amené à la vie par…

- Par moi- murmurait Alistair – C'est moi qui t'a crée-.

Lilith était venue à se congratuler, mais il n'avait rien entendu de ce qu'elle avait dit : il continuait à suivre avec le regard la nouvelle créature qu'il avait modelé avec la patience d'un sculpteur. Le parfait être qui était sorti de ses mains et avait pris vie sous ses yeux. Sa créature. Son Dean.

Alistair souriait : il pouvait bien jouer au Pygmalion pour un peu de temps, n'est-ce pas ?

Après tout, il avait seulement l'éternité…