Voilà le point final à cette histoire, j'espère qu'elle vous aura plu ! En tout cas j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire. Certains remarquent que Yuya pardonne vite à Kyo, mais après tout dans le manga n'en fait-elle pas autant avec Kyoshiro ? Merci à tous ceux qui ont lu, commenté, suivi, mis en favori… Et j'en passe ! A bientôt !


Le soleil tapait fort en cette journée de remise de diplômes. Une centaine d'élèves se pressaient sur la pelouse, sous les cerisiers en fleurs, dans l'attente de la cérémonie. Deux jeunes filles, l'une blonde et l'autre brune, se frayaient un chemin dans la foule en bavardant. Finalement elles aperçurent un garçon brun un peu plus loin.

- Hey Kyoshiro ! Par ici !

Il leur rendit leur sourire, et se précipita vers elles.

- C'est le grand jour les filles ! Excitées ?

Alors que Sakuya riait en le prenant par le bras, la jolie blonde gardait un sourire rêveur. Son ami ne dit rien, sachant très bien à quoi elle pensait. Un grand jour oui, et pas seulement car ils finissaient l'université. Un grand jour car c'était aujourd'hui que Kyo était libéré.

xXx

Yuya n'avait pas beaucoup grandi, mais ses traits s'étaient affinés et son regard paraissait plus doux. Beaucoup de changements étaient survenus durant ces trois dernières années, notamment avec son déménagement. Kyoshiro s'était enfin installé avec Sakuya, et elle-même avait été accueillie à bras ouverts chez Bonten et les Quatre. Elle avait ainsi pu arrêter de travailler, et s'était consacré entièrement à ses études.

Elle n'avait vu Kyo que très peu de fois, car celui-ci n'aimait pas qu'elle vienne à la prison. Il prétendait qu'elle le dérangeait plus qu'autre chose, mais elle savait très bien qu'en réalité il désirait la garder le plus à l'écart possible de ce monde. Les Quatre lui rendaient régulièrement visite, et lui donnaient ainsi de ses nouvelles. Même si elle ne disait rien, elle savait qu'ils avaient été chargés par Kyo de veiller sur elle en son absence. Nobunaga n'avait pas refait parler de lui, mais ils ne la laissaient jamais rentrer seule le soir et se préoccupaient régulièrement de savoir où elle se trouvait. Cela ne la dérangeait pas, car elle sentait ainsi l'attention que Kyo lui portait. Le grand brun n'avait jamais quitté ses pensées durant ces trois années, même si elle s'était efforcée de ne pas prêter trop d'attention à son chagrin. Mais tout cela allait enfin s'achever.

Yuya rejeta son visage en arrière, pour profiter de la chaleur du soleil. Un sourire radieux illuminait son visage.

xXx

La cérémonie s'était achevée en fin de matinée, mais la jeune blonde avait l'impression que cela faisait une éternité. Les rires et les félicitations étaient déjà loin derrière elle, tandis qu'elle se tenait face aux portes de la prison. Elle paraissait minuscule dans sa petite robe d'été face à l'imposante bâtisse, et ne put s'empêcher de frissonner. Les Quatre et Kyoshiro se tenaient un peu plus loin, sachant que ce n'étaient pas eux que Kyo désirait le plus revoir.

Yuya avait à la fois redouté et attendu impatiemment ce moment, car elle angoissait en pensant à la réaction du beau brun à sa sortie. Dieu seul savait si ses sentiments étaient toujours les mêmes, et s'il allait être aussi heureux qu'elle de ces retrouvailles. Sa dernière visite remontait à plusieurs mois, et un parloir n'était pas exactement le meilleur endroit pour étaler son amour.

Les portes s'ouvrirent finalement dans un grincement. Sentant son estomac se contracter, Yuya ne vit tout d'abord que deux gardes arriver et se poster à l'extérieur. Mais quelques secondes plus tard, une silhouette grande et mince sortit de l'ombre. Son sac jeté sur l'épaule, une main dans la poche, il s'avança au soleil. Ses cheveux étaient un peu plus courts, mais lui balayaient toujours le visage. Yuya, qui avait oublié combien il était beau, en eut le souffle coupé tandis que les Quatre contemplaient avec fierté leur chef. Mêmes les gardes ne pouvaient détacher leur regard de cet homme au charisme inné, que trois années d'enfermement n'avait en rien entamé. Mais ce dernier ne s'intéressait ni à aux, ni au soleil qui symbolisait une liberté retrouvée, ni même à ses amis. Ses pupilles rouges sangs s'étaient uniquement arrêtées sur la jeune femme blonde en face de lui, qui pleurait et riait en même temps. Elle fit quelques pas vers lui, avant de se mettre à courir pour se précipiter dans les bras de celui qu'elle aimait. Kyo laissa tomber son sac par terre, et enlaça Yuya qui venait de lui sauter dessus. Alors qu'elle se blottissait contre lui, il eut pendant quelques secondes un sourire sincère, un sourire d'homme heureux. Mais il reprit vite le contrôle, et écarta Yuya de lui pour plonger son regard dans le sien. Malgré les larmes, ses yeux verts pétillaient comme jamais et lui disaient tout l'amour qu'elle lui portait. Soulagé, même s'il ne le montrait pas, il lui murmura :

- Merci.

Pour toute réponse, Yuya l'embrassa. Elle venait de voir exactement la même chose dans ses yeux à lui.

FIN