Adoption vampirique

Chapitre 1 : Nouvelle famille.

Carlisle

J'étais sur le chemin du retour après ma semaine à Los Angeles pour représenter l'hôpital de Forks et j'étais assez tendu. Je me demandais ce que dirais ma famille quand ils sauront le choix que j'ai fait sans leur en parler. A Los Angeles, un service de l'hôpital était consacré aux enfants orphelins de tout âge. Parmi eux, il y avait une fille qui devait avoir 17 ans, assez pâle, seule dans son coin, elle ne parlait à personne. Elle était assez simple, elle était de taille moyenne, assez mince, paraissait fragile, elle avait les yeux marrons chocolats et les cheveux châtains. Elle avait perdu ses parents dans un accident de voiture et n'avait aucune famille. J'avais donc décidé de l'accueillir dans ma grande famille.

Après un moment, j'étais enfin arrivé chez moi. J'avais pris soin de ne pas y penser et de ne pas être certain dans mon choix pour qu'Alice et Edward ne voient pas ce que je préparais. Ils m'attendaient tous dans la grande salle à manger. Une longe discussion m'attendait. Et s'il n'était pas d'accord ? Laisserais-je cette fille seule dans la tristesse ?

La première à m'accueillir c'était Esmée, ma femme, la plus tendre des vampires que je connais. Elle m'embrassa avant de me dire :

Carlisle, tu as fait bon voyage ? Comment s'est passée ta semaine à Los Angeles ? me demanda-t-elle tendrement.

Très bien ! Il faudrait que je vous parle, venez tous !

Rien de grave j'espère ?

Non, espérons.

Nous étions tous assis autour de la grande table qui ne nous servait que pour des réunions de ce genre. Rosalie pris la parole en premier, un peu inquiète :

Nous déménageons c'est ça ?

Non, laissez-moi-vous expliquer. Ne m'interrompez pas s'il vous plaît ! leur ordonnais-je.

Nous t'écoutons Carlisle, me dit Edward.

Très bien. Lors de cette semaine, j'ai découvert le service des enfants orphelins de l'hôpital. Il y avait toutes sortes d'enfants, de tout âge ! Beaucoup se sentait bien, comme s'il était une grande famille. Mais j'ai vu une fille, qui doit avoir votre âge. Elle a perdu ses parents il y a très peu. Je me suis renseigné pour une adoption. Peut-être que …

Non ! Hors de question ! Carlisle ! C'est le seul endroit où nous pouvons vivre sans se cacher ! Une humaine ici ! Cela serait impossible à vivre ! me coupa Rosalie.

Rose calme toi ! C'est une blague de Carlisle rien de plus ! Hein ? me demanda Emmett.

Mais non, c'est vrai. Cela pourrait nous faire du bien de côtoyer une humaine au jour le jour ! Cela vous aiderait à vous contrôler plus facilement !

Ce n'est déjà pas assez de nous avoir ? On ne pourra plus vivre ! Elle se posera des questions quand elle verra qu'on ne mange pas, ne dors pas… D'habitude, on décide tous ensemble !

Rosalie ! S'il te plaît ! Si vraiment ça ne va pas, on lui trouvera une autre famille ! Elle arrivera demain, voilà ! Je vous laisse.

Bella

Il était très tôt lorsque mon taxi arrivait devant l'hôpital de Forks. C'était une très petite ville, calme… J'attendais le médecin qui avait choisit de m'accueillir dans sa famille. Il ne m'avait presque rien dit sur lui, juste son nom. C'était le docteur Cullen. Il était très pâle de peau, très beau… Lorsque je le vis sortir de l'hôpital.

Bonjour Bella ! Bienvenue à Forks ! Bon voyage ? me demanda-t-il tout sourire.

Bonjour ! Oui, merci ça a été ! Merci beaucoup à vous et votre famille, c'est très généreux de votre part.

En réalité, je ne savais même pas si je me plairais ici, si j'étais la bienvenue et si, si je le voulais, il remplacera mes parents un jour.

Il me conduisit vers une très belle Mercedes, il devait être riche. Nous partîmes en direction des bois. Vivait-il en forêt ? Nous arrivâmes et je vis une magnifique villa, elle était imposante, entourée d'un jardin et d'arbres.

Vous avez une très belle maison !

Merci, mais c'est à ma femme qu'il faut le dire. C'est elle, la directrice des travaux !

Nous entrâmes dans une maison dont les murs n'existaient pas. Il n'y avait que des vitres, de grandes vitres. Elle était magnifiquement décorée !

Je vais te faire visiter et te montrer ta chambre ! J'espère que tu te plairas ici !

Il n'y a que vous deux dans cette grande maison ? lui demandais-je.

Non, nous sommes huit avec toi !

Huit ! Déjà cinq enfants ! Ont-ils eux aussi été adopté ? M'accepteront-ils ?

Ils ne sont pas là ?

Non, ils sont en cours. Je t'ai inscrit au lycée, tu pourras commencer demain.

Très bien merci.

Après avoir visité la plupart de la maison, nous arrivâmes au troisième étage, les chambres. La mienne se situait dans le couloir de droite, près de la chambre d'une certaine Alice et de Jasper. Ma chambre était assez grande, elle avait elle aussi de grandes fenêtres, il y avait un lit double pour moi seule, un bureau… Tout ce qu'il fallait pour oublier son ancienne vie ? Non, je ne pourrais jamais les oublier. Il ne reste plus qu'à rencontrer le reste de la famille…