Auteur : BookwormBaby2580

Traductrice : Moi

Spoilers : -

Rating : M

Genre(s) : Hurt/Comfort/Romance

Disclaimers : Tout l'univers des Cullen appartient à Stephenie Meyer. L'histoire que vous allez lire appartient à BookwormBaby2580. Quand à moi, je ne suis qu'une humble traductrice.

Bêta : GingerRin... Merci Marine!

Notes : Pour ceux que ça intéresse de lire cette histoire en version originale, le lien se trouve dans mon profil.

Je rappelle que vous pouvez désormais me trouver sur Facebook sous le nom de Saw Trombone... Si vous voulez discuter de mes fics ou vous tenir au courant de ma vie :D Vous êtes les bienvenus!


- Chapitre 9: Sometimes Love Just Ain't Enough -

-PoV Carlisle-

Quelqu'un toqua doucement à la porte de mon bureau, et je levai les yeux du journal médical que j'étais entrain de lire. "Entre, Jasper."

Il ouvrit la porte et mit ses mains dans son dos.

"En quoi puis-je t'aider?" demandai-je en plaçant mes mains sur mes jambes.

"Je pensais aller courir un peu," me dit-il doucement. "Et je me demandais si tu aimerais te joindre à moi?"

Je souris doucement. Apparemment, Jasper voulait glaner autant d'intimité qu'il pourrait en avoir dans une famille comme la notre. "Ça me semble être une excellente idée," dis-je en me levant. Je le suivis dehors et on courut pendant quelques minutes sans s'arrêter; nos foulées nous entraînant à distance de la maison, loin des oreilles et des esprits des autres.

Jasper finit par ralentir avant de s'arrêter. Il se tourna vers moi, remit ses mains dans son dos, écarta légèrement les jambes et releva la tête. Je m'assis sur un rocher à proximité et attendis patiemment qu'il prenne la parole.

"Tu es le noyau, Carlisle," dit-il doucement. "Nous autres, on gravite autour de toi."

Je haussai un sourcil avec surprise. Je ne sais pas à quoi je m'étais attendu, mais ce n'était pas ça. Je restai silencieux et attendis qu'il continue.

"Si tu pars...quand tu partiras...notre famille se séparera."

Je fronçai les sourcils. "Jasper, vous serez certainement capable de rester tous ensembles pendant quelques décennies pendant que-"

"On pourrait," m'interrompit-il. "Et on le ferait, si on pensait que tu reviendrais."

Je fermai les yeux pendant un instant. Je n'étais pas prêt à avoir cette conversation. "Alice?" lui demandai-je.

"Non, monsieur," dit-il doucement. "Quels que soient les jeux auxquels tu joues dans ton esprit, ils l'ont empêchée de voir tes plans. Mais Edward sait comment tu penses, et il est dévasté."

"Edward comprend," dis-je doucement.

"Peut-être bien," dit-il en hochant la tête. "Mais il souffrira plus que n'importe lequel d'entre nous."

Ses mots firent naître une douleur sourde dans ma poitrine. Edward. Mon plus cher ami.

"Je sais que ce n'est pas très approprié de faire de telles comparaisons," continua Jasper, d'une voix encore plus douce, "mais il t'aime plus que n'importe lequel autre d'entre nous." Il sourit légèrement. "Et toi et moi savons à quel point il compte pour toi."

Je ne pus pas m'empêcher de rire doucement pour nier, bien que, comme il l'avait dit, nous savions tous les deux que c'était un mensonge. "C'est ridicule. Quel père fait des préférences entre ses enfants?"

Un coin de sa bouche s'étira pendant un instant puis il redevint sérieux.

"Une fois que les autres auront réalisé que tu ne reviendras pas, ils commenceront à se poser des questions sur notre mode de vie," dit-il. "Emmett et Rosalie seront les premiers à partir. Ils ont l'habitude de partir de temps en temps, et ils se diront probablement qu'ils finiront par revenir. Peut-être qu'ils reviendront, une fois ou deux. Mais ensuite, ils prendront leurs distances. Rosie, elle est très fière de son record, de n'avoir jamais goûté au sang humain. Mais je me demande combien de temps ça durera quand il n'y aura personne qu'elle veut rendre fier. La compassion n'est pas un de ses points forts, Carlisle. Et tu connais Emmett. Il vivra la vie que Rosie choisira, quelle qu'elle soit."

La douleur dans ma poitrine devint plus vive.

"Il faudra plus de temps pour qu'Edward et Alice se séparent," dit-il, impitoyable. "Mais Edward voudra de la solitude, il voudra faire taire toutes les voix dans sa tête, et Alice voudra être près d'autres personnes. Donc on finira par aller chacun de notre côté."

Je sifflai doucement à l'agonie qui me submergea à l'idée qu'Edward et Alice ne resteraient pas ensemble. Ils tiennent tellement l'un à l'autre.

"Edward, il resterait végétarien par loyauté pour toi," dit Jasper. "Esme aussi. Mais ils deviendraient des nomades, ou peut-être des ermites, se dissimulant aux yeux du monde. Et Alice et moi...ben." Il baissa la tête. "C'est un choix difficile, Carlisle. Je ne suis pas sûr que j'arriverais à continuer si je n'essayais pas de me montrer digne du nom Cullen."

Je poussai un gémissement à la description de la destruction de ma famille. "Jasper, pourquoi fais-tu ça?" lui demandai-je d'une voix suppliante.

"Je pense qu'il n'est que justice qu'un homme connaisse toutes les conséquences de ses actes avant qu'il ne fasse son choix," dit-il lentement.

"Ce n'est pas un choix, Jasper," chuchotai-je. "Je ne peux pas vivre sans Isabella."

"Ça, je ne le comprend que trop bien," me dit-il. "Mais tu as un moyen de l'avoir pour toujours. D'être vraiment avec elle et non pas l'observer depuis les ombres, et de garder notre famille intacte."

"Je ne peux pas lui prendre sa vie, Jasper," m'étranglai-je.

"Tu as pris la vie d'Edward."

Je secouai la tête avec tristesse. "Ce n'est pas la même chose. Il était mourant."

"Bella finira par mourir," souligna-t-il. "Tu aimais Edward assez pour le changer et le sauver. Esme aussi. Rose, Emmett...tu leur a donné une chance à tous." Ses yeux cherchèrent les miens. "Refuserais-tu de faire le même cadeau à Bella?"

"Ce n'est pas la même chose," chuchotai-je, en me ratatinant à l'idée de détruire le futur prometteur qui l'attendait.

"Je ne sais pas," dit-il doucement. "Ça semble vraiment être la même chose de là où je me tiens."

Je fermai les yeux et pensai à ses mots, et une nouvelle vague d'agonie me submergea. Avais-je tort de vouloir mettre fin à mon existence après que la vie de Bella ait touché à sa fin? Devrais-je retourner auprès de ma famille pour vivre une demi-vie afin qu'ils puissent rester heureux et ensemble? Étais-je tout simplement égoïste?

"J'ai dit ce que j'avais à dire," annonça doucement Jasper.

Je hochai la tête, "Merci, fils," murmurai-je.

Il s'approcha de moi pour me serrer l'épaule avant de disparaître dans la forêt.


Prochain chapitre : River of Dreams

[Mode Saw-v2 ON]

Vous voulez la suite ? Moi, je veux des reviews... Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

[Mode Saw-v2 OFF]