NA : À Sonia : j'y ai réfléchi longtemps et je me suis dit que comme Booth n'aime pas beaucoup son prénom, peut-être qu'il se parle à lui-même en utilisant son nom de famille.

NA 2 : J'espère que vous ne trouverez pas ce chapitre anti-climacique, ce développement était prévu depuis longtemps.


Chapitre 2

Il traversait sans bruit la salle à manger de son amie lorsqu'il entendit un bruit provenant de la direction de sa chambre à coucher. « Bones? » Reprit-il alors que les bruits s'intensifiaient en même temps qu'il avançait. Prenant une grande inspiration, il se cacha derrière le cadre de la porte de la chambre à coucher de Brennan avant de se retourner et de pointer son arme vers l'intérieur de la pièce.

« Ne bougez pas, dit-il comme avec un réflexe.

- Ne tirez pas!

- Bones! Dit-il en baissant son arme.

- Booth, mais qu'est-ce que vous faites ici?

- Seigneur, Bones! J'aurais pu vous tuer. Pourquoi ne m'aviez-vous pas répondu?

- Je ne vous ai pas entendu! Mais qu'est-ce que vous faites ici?

- J'étais inquiet, votre porte...

- Quelle porte?

- Votre porte d'entrée elle était ouverte. Vous êtes prudente d'habitude.

- Oh! Je suppose que j'étais moins attentive qu'à l'habituel lorsque je suis retournée à la maison hier soir.

- Ne me faites plus cela, d'accord? Vous savez combien j'ai eu peur pour vous? J'aurais pu vous tirer dessus!

- Dans ma chambre? Dans mon lit? Disait-elle avait une voix faible, mais irritée. Vous n'avez pas répondu à ma question : qu'est-ce que vous faites ici?

- Cam m'a dit que vous n'étiez pas rentrée au boulot, j'ai cru que quelque chose n'allait pas bien avec vous! J'étais inquiet!

- Pourquoi auriez-vous pensé cela? Je vais très bien! Avait-elle déclaré en se levant, toujours en pyjama, visiblement étourdie par ses soudains mouvements, le visage d'une blancheur effrayante et un mince filet de sueur couvrant son front alors qu'une quinte de toux l'envahit.

- C'est évident, répondit-il avec sarcasme en s'avançant vers elle pour la forcer à se coucher. Couchez-vous, Bones! Vous ne voulez pas empirer votre situation!

- Ne vous approchez pas de moi, Booth. Je suis grandement contagieuse.

- J'ai un bon système immunitaire, dit-il en lui ouvrant ses couvertures.

- Je fais de la fièvre, commença-t-elle en pénétrant dans son lit, j'ai les muscles endoloris, je tousse et je ressens une grande fatigue. Pas besoin d'un degré de médecine pour savoir que je ne suis atteinte que par la souche virale d'hémagglutinine de sous-type H5 et de neuraminidase de sous-type N1.

- Quoi?

- L'Influenza, Booth. La grippe, si c'est plus claire pour vous.

- Bones, chuchota-t-il, il avait déjà attrapé l'Influenza et il s'était cru en enfer pendant trois jours.

- Ce n'est rien, Booth. Je n'ai besoin que de beaucoup liquides et du repos. Ce dont je n'ai pas besoin, c'est de vous avoir dans les pattes et de vous infecter par la même occasion.

- Vous allez passer la semaine seule? Sans personne pour prendre soin de vous?

- Je sais m'occuper de moi-même depuis que j'aie quinze ans. Je devrais me débrouiller pour les quelques jours qui viennent.

- Vous arrivez à peine vous tenir debout, Bones. Comment allez-vous faire pour manger?

- Si ça peut vous rassurer, je n'ai pas très faim et tout ce que j'aie consommé dans les dernières heures n'est pas resté très longtemps dans mon estomac.

- Ça ne me rassure pas du tout, Bones. Écoutez, je vais aller vous chercher de la soupe chez Mama. Pendant ce temps, vous allez rester couchée et vous allez vous reposer.

- Booth, s'il-vous-plaît! Ne faites pas ça, vous avez assez à vous soucier sans avoir à vous inquiéter pour moi.

- Pas de Booth, s'il-vous-plaît! Je m'inquiéterai pour vous si je veux. Dit-il en se retournant vers la porte de son appartement. Bonne nuit!

- Booth, non! » Avait-elle crié à une porte maintenant fermée alors qu'elle se laissa retomber dans son lit avec un soupire de désespoir. Elle n'avait définitivement pas besoin que Booth la voit dans cet état.

À suivre…