Disclaimer : rien ne m'appartient, sauf l'histoire, tout est à Katsura Hoshino.

Couple : Allen/Tyki

Note : ma première fanfic. Homophobe, passez vôtre chemin, les autres, j'espère que ça vous plaira, n'hésitez pas à commenter, bon ou mauvais.

Comment avait-il fait pour se retrouver dans une situation pareil ? Se plaignit-il en se regardant dans le miroir, exaspérer de voir la tenue avec laquelle il était habillé.

Flash-back :

Ils étaient tous là. Tout le monde avait été appelé par le grand intendant alors qu'ils terminaient de déjeuner dans le réfectoire – Lavi avait d'ailleurs encore failli se faire égorger par Kanda, il ne comprendra jamais ce qu'il peut y avoir d'amusant là dedans – et après un échange de regard avec Lenalee, elle non plus n'y comprenait rien.

La première chose qu'il remarqua lorsqu'ils entrèrent, était le silence qu'il régnait, la seconde était l'air sérieux de Komui … enfin pour autant qu'il puisse l'être. En effet la situation ne l'empêcha pas de se jeter au cou de sa sœur avec un joyeux « Lenaleeee ! », sœur qui eue tôt fait de le calmer avec un coup sur la tête. Ce n'est que lorsque les autres se décidèrent à arriver avec Reever que Komui se décida à reprendre son sérieux – et à relâcher sa sœur en prime.

- Hm … oui, bon si je vous ai tous fait venir c'est pour vous faire part de vôtre nouvelle mission … enfin si on veut.

- Que veux tu dire par là grand frère ? demanda Lenalee pour tout le monde présent.

- Eh bien … un bal va être organisé ici, au QG, demain soir …

- Tch, Je ne vois en quoi ça nous concerne, coupa Kanda, sa main commençant déjà à tiquer, signe qu'il se réfrénait d'atteindre son sabre.

- Avec les Noah. Termina t-il.

Le silence qui s'abattit était à couper au couteau, même Kanda semblait sous le choc au vu de la tête qu'il faisait. Au final ce fut Lavi qui reprit le premier ses esprits avec une question très pertinente :

- Hé hé … C'est une blague n'est ce pas ?

Reever soupira :

- Pas cette fois, non.

- Le Vatican aurait prit contact avec le Comte Millénaire il y a quelques jours et ils ont décidé une trêve, ce bal est un peu pour conclure le contrat. Puis il reprit joyeusement : c'est donc pour ça que vous devez tous venir et bien sûr il sera interdit de se battre, à prêt tout ce ne serait plus une trêve dans ce cas.

- Grand frère ? se hasarda Lenalee, est ce que c'est pour ça que tu nous as demandé de rentrer de toute urgence ?

- Evidement ! Répondit celui-ci avec un grand sourire.

Tous soupirèrent à l'unisson - enfin sauf Kanda bien entendu qui se contenta d'un « Tch » comme il les faisaient si bien – et se dirigèrent vers la porte. Alors qu'Allen allait ouvrir l'Intendant les rattrapèrent :

- Ah, j'allais oublié une petite précision : il s'agit d'un bal costumé.

Le silence de tout à l'heure revint en force avec cette fois une baisse de température, suivit d'un cri qui résonna dans toute la tour …

- HeeeeEIN !

Du côté du Clan Noah :

Le silence s'était fait depuis quelques minutes autour de la table, aucun membre du Clan ne semblait vouloir le briser alors que toute les têtes étaient tournées vers la forme de gobelin que représentait le Comte Millénaire et que lui même continuait son repas comme si ne rien était.

- Dites moi que vous plaisantez Prince, demanda le troisième Noé Tyki Mikk.

- Pas du tout, Tyki-pon, et j'attend à ce que vous soyez tous présents.

- Pourquoi est ce qu'on devrait jouer ami-ami avec des exorcistes ? Cria David

- Ouais pourquoi, hi ? renchéri son jumeau.

- Parce que c'est comme ça. Répondit simplement le Comte, et je tient vraiment à ce que tout le monde soit présent.

- Ca va être amusant, pépia Road, un grand sourire étirant ses lèvres.

- Il est hors de question que tu t'éloigne de moi, Road, contra Sherryl en pensant à ce que ces exorcistes pouvait bien faire à sa petite Road

Evidement la fillette s'indigna immédiatement et commença à arguer avec son père et bien sûr les jumeau en profitèrent pour augmenter le volume. Cette soirée n'est pas prête de se terminer, se lamenta le Plaisir, et en voyant l'expression de certain de ses frères et sœurs, il n'était pas le seul à le penser. Mais je pourrais toujours trouver de quoi me divertir, continua t-il.

Retour à la Congrégation de l'ombre :

- Lenalee, comment peux-tu me faire ça ! se plaignit Allen alors que la chinoise s'occupait des « dernières touches » de son costume.

La chinoise ne répondit pas mais son visage parlait pour elle : parce que c'est amusant bien sûr ! et Allen souffla d'exaspération. Comment avait-il pu accepter de laisser Lenalee s'occuper de lui trouver un costume pour cette fichue soirée ? Il regarda la pendule suspendue à un des mur de la chambre de la jeune fille, plus que deux heures avant que les Noah n'arrivent.

Son attention se reporta sur sa tenue. Komui avait parlé d'un bal costumé, ok, mais jamais il ne se serait attendu à ça ! Il était habillé d'une robe couleur émeraude qui descendait jusqu'à ses genoux, assez simple, une large ceinture noir raccrochée lui enserrant la taille par un nœud dans son dos et un voile légèrement transparent de la même teinte pour manche. Il avait heureusement réussi à convaincre son amie de lui laisser ses bottes – elle lui avait fait la tête mais avait finie par accepter quand il lui avait dit qu'il ne ferait sûrement que tomber avec les hauts talons qu'elle voulait lui faire porter – et elle était en ce moment en train de lui attacher un ruban de soie autour du cou, ses cheveux qui avait un peu pousser laissés libre.

- Bien ! dit-elle en se redressant, un sourire satisfait aux lèvres alors qu'elle admirait son travail, plus qu'un petit truc et ce sera parfait, continua t-elle en allant farfouiller dans sa salle de bain.

Quand elle revint un instant plus tard, les yeux d'Allen s'ouvrirent d'horreur et il aurait filé par la porte si Lavi ne venait pas de l'attacher à une chaise, un grand sourire maniaque plaqué sur son visage.

- Détend toi Allen, c'est presque terminé, admonesta t-il.

- Tu as dit la même chose il y a un quart d'heure ! contra Allen, plantant son regard d'où brillait la menace de milles tortures quand il serait libre dans celui de son ami.

Lavi rit nerveusement et s'éloigna de l'aura sombre qui se dégageait de Allen – il aimait bien le moyashi mais il n'était pas suicidaire comme beaucoup le pensait – alors que Lenalee ouvrait la boîte qu'elle tenait où reposait …

- Oh non, Lenalee pitié ! Tu ne trouve pas que je ressemble déjà assez à une fille dans cette tenue sans que tu rajoute ça ! pleura Allen, sa voix se cassant à la fin de sa phrase, son regard posé sur ce que venait de sortir sa collègue.

… du maquillage.

- Du calme Allen, tenta t-elle de réconforter le garçon qui ne ressemblait plus trop à un garçon, je veux juste en mettre un peu sur tes paupières pour faire ressortir l'argent de tes yeux, continua t-elle tout en appliquant le pinceau, la sensation inhabituelle chatouillant sa peau.

Lavi acquiesça de la tête lorsque la chinoise se tourna vers lui et il s'approcha de lui, le libérant de ses liens avec une fausse mine d'excuse. Allen, la tête baissée, se releva doucement en se massant les poignets, son regard dissimulé derrière quelques mèches blanche. Un trouveur qui passait par là sursauta quand il entendit un cri, suivit d'une tornade qui passa à côté de lui. Quand il s'avança vers la porte ouverte, il vit Lavi au sol, à moitié assommé et une Lenalee se tenant les côtes et riant aux éclats.

Lorsqu'il arriva dans la chapelle spécialement décorée pour l'occasion, Allen resta bouche bée. La grande pièce d'habitude lugubre – du moins de son point de vue – était maintenant décorée de large rideaux pourpre qui recouvrait les pans de mur. Plusieurs chandeliers avaient étés rajoutés et donnait maintenant un aspect lumineux à la pièce. Des meubles où reposaient différents plats étaient disposés le long des murs, le centre ayant été laissé comme piste de danse.

Quelque uns de ses collègues étaient déjà là ainsi que le Grand intendant qui sans surprise collait sa petite sœur, Reever tentant de toute ses forces de l'en décrocher. Chaoji n'était pas là mais avec sa haine des Noah c'était à prévoir et il se demandait aussi où pouvait bien se trouver Kanda et Lavi. Les Noah n'ont plus était pas là.

- Alleeen !

Ce fut la seule mis en garde avant que quelque chose, ou plutôt quelqu'un ne lui saute sur dos, réussissant presque à le faire tomber la tête la première sur le sol carrelé. Quand on parle du loup

- Road ! Je t'es déjà demandé d'arrêter de me sauter dessus ! réussi t-il a articuler alors que la jeune fille resserrait ses bras autour de son cou.

- Maaais !

- Road lâche le tu veux … tu es en train de l'étouffer. Contra Tyki qui s'était attendu à cette réaction et faisant fi des protestation de sa nièce, la souleva pour la reposer par terre.

Enfin libre, Allen inspira un bon coup. Il aimait bien Road, mais si la fillette continuait de lui sauter au coup à chaque fois il finirait par mourir étouffé.

- Est ce que ça va aller, shonen ?

Allen senti son visage chauffer à la façon dont Tyki avait dit ce dernier mot et le clair amusement dans les pupille dorées de ce dernier mais alors qu'il allait répliquer quelqu'un le devança.

- Ah, je vois que nos invités sont arrivés ! Salua Komui avec sa bonne humeur légendaire, salut qui lui fut rendu par le Comte millénaire pour une fois sous sa forme humaine :

- Oui, nous serions bien arrivés plus tôt mais nous avons eus … quelques petit soucis de nôtre côté.

Il avait dit cela en lançant un regard vers les jumeaux qui étrangement n'avaient encore rien dit, geste auquel Komui eu un petit rire d'entendement. Entre temps Allen s'était éclipsé, prétextant qu'il devait voir quelque chose avec Lenalee.

La fête se déroula tranquillement et sans encombre. Lavi était finalement arrivé avec Kanda, ce dernier habillé d'un yukata qui, si on en croit les expression de beaucoup de ceux présent, lui allait parfaitement. Ce qui explique les marques sur le visage de Lavi, pensa t-il, Lavi avait dût le forcer. Il se demanda aussi comment il avait réussi cet exploit sans perdre sa tête, au sens propre. Ce fut Lenalee qui lui apporta la réponse :

- Ca lui va bien tu ne trouve pas Allen ? On a eus un peu de mal avec Lavi au début mais il a finit par accepter.

Ah, ça explique tout !

La soirée se passa donc sans problème. Road discutait joyeusement avec Lenalee, les deux ayant sympathisées quand la plus jeune avait apprit que c'était elle qui l'avait déguisé. Son maître flirtait avec Lulubell – on ne se refait pas – mais celle-ci semblait tout bonnement l'ignorer. Le Comte avait, encore une fois, essayé de le convaincre de rejoindre leur famille, prétextant que la place du Musicien était à leur côté et auquel il avait répliquer qu'il était aussi humain et que sa famille se trouvait à la Congrégation de l'Ombre. Les jumeaux s'étaient fait la malle … Lavi aussi. Il commençait d'ailleurs à s'inquiéter. Qui sait de quoi ils seraient capable ensemble ?

Allen sourit. Il n'aurait jamais cru que Noah et exorcistes pouvaient s'entendre et pourtant …

Il passa la porte et s'éloigna, retrouvant le calme qui habitait la tour, le reste des occupants étant couché à cette heure ci. Il s'arrêta et regarda à l'extérieur, la lune qui illuminait l'océan et les étoiles qui parsemaient le ciel. La tour était rarement éclairée la nuit alors elles étaient bien visible quand le ciel était dégagé.

- Tu m'a l'air bien pensif, Shonen.

Allen sursauta et se retourna, seulement pour se trouver face à face avec Tyki. Les yeux du blandinet s'agrandirent et le portugais sourit, satisfait, sans pour autant se reculer.

- Qu'est ce que vous faîtes ici, Tyki ? Demanda t-il en mettant un peu de distance entre lui et le Noah, incertain de ce qu'il pouvait bien lui vouloir.

- Je suis sortit fumer, répondit-il et comme pour prouver ses dire, il sortit une cigarette qu'il alluma et porta à sa bouche.

Il exhala puis continua avec un rictus :

- A moins que je n'ai pas le droit.

Allen se renfrogna sous la taquinerie et se retourna, près à partir mais lança :

- Faîtes comme vous voulez !

- Tu t'en vas déjà ? … moi qui pensait pouvoir discuter avec mon Shonen préféré … ou devrais-je plutôt dire princesse, termina Tyki avec un sourire.

Allen s'arrêta et fit volte face, une réplique sur le bout des lèvres qui ne sortit jamais. En effet quelque chose de tiède s'était posé sur sa bouche et il lui fallu quelques secondes pour comprendre que Tyki avait scellé ses lèvres par les siennes. Quand son cerveau se remit en marche il se recula hâtivement, les yeux grand ouvert, une main sur le bas du visage alors que ses joues viraient au rouge.

Tyki ricana doucement et s'avança vers lui, la cape qu'il portait et lui donnait un air de prédateur suivant chacun de ses mouvements. Allen reculait à chaque pas, jusqu'à qu'il se retrouve dos au mur, le corps de Tyki à moins d'un pas de lui. Lentement, comme pour ne pas l'effrayer Tyki leva une main vers son visage et de ses doigts traça le visage du plus jeune, commençant par la tempe, descendant à la joue, puis le menton d'où il caressa du pouce la lèvre inférieur, avant de continuer vers le cou, amenant un frisson que le jeune exorciste ne pu retenir, rendu muet sous la caresse.

Reprenant ses esprits, Allen attrapa le poignet du Noah et tenta de se dégager mais Tyki l'agrippa et le tira d'un mouvement sec et il se retrouva dos contre celui-ci, le bras qui le maintenait enrouler autour de sa taille. La main du Noah retrouva son cou, détachant le ruban de soie noir.

- Lâchez moi ! Cria t-il en essayant de se libérer mais Tyki resserra sa prise, lui prit les poignets et les attacha ensemble avec le ruban.

La suite était un peu flou dans son esprit mais Tyki avait étouffé ses cris avec sa main libre et il supposait qu'il avait utiliser son pouvoir car lorsqu'il le relâcha ils se trouvaient dans sa chambre.

- Je peux savoir ce qui vous prend ?

- Oh et bien je m'ennuyait un peu alors je suis venu m'amuser avec toi, Shonen. Répondit Tyki avec un sourire qui mit Allen mal à l'aise.

- Quoi qu'il en soit ça ne me regarde pas, rétorqua t-il en se dirigeant vers la porte.

Cependant, au moment où il allait tourner la poigné, Tyki plaqua sa main contre la porte, l'empêchant d'ouvrir, son autre main commençant à parcourir le dos du plus jeune.

- N'est ce pas le devoir des hôtes de divertir leurs invités ? souffla t-il dans le cou de Allen, le souffle tiède le faisant frissonner.

Allen glapit lorsque Tyki le souleva dans ses bras et le déposa – ou lâcha, c'est à voir – sur le lit avant de se mettre au dessus de lui.

- Tyki ?

Ignorant la demande de l'adolescent, Tyki reprit ses poignet, les plaqua au dessus de sa tête et mordilla la lèvre inférieur du plus jeune, introduisant sa langue dans son antre humide quand il hoqueta de surprise, allant jouer avec sa compagne, prenant son temps pour cartographier ce territoire inconnu pour plus très longtemps.

Il cessa le baisé un court instant avant de plonger dans son cou, embrassant, léchant, mordillant la chaire tendre et douce qu'il voulait goûter depuis des mois. Il mordilla le lobe de l'oreille, arrachant un petit cri de plaisir à l'être en dessous de lui puis alla l'embrasser de nouveau, se repaissant de sa saveur légèrement sucrée. Une main alla défaire la fermeture dans son dos, l'autre dévoilant lentement les épaules qu'il embrassa, puis le torse qu'il caressa de gestes léger, sa langue suivant le même chemin jusqu'à arriver à un téton.

Allen gémit et se cambra lorsque Tyki mordit, plaisir et douleur se mélangeant alors que toutes ses pensées avaient de plus en plus de mal à se former, son corps qu'il ne savait si sensible réagissant au moindre touché de Tyki.

- Ah … Tyki … Gémit-il en agrippant la chemise du Plaisir, sa veste ayant été perdue quelques temps auparavant.

Tyki comprit ce que son Shonen voulait et se redressa pour enlever sa chemise, son regard ne quittant jamais les yeux de mercure brillant de désir et à moitié fermés. Son regard divergea vers le bas et il ne pu retenir un sourire satisfait quand il aperçut le plaisir certain que devait ressentir le jeune homme. Allen, à la vue de se sourire détourna la tête, le visage cramoisi puis pour se venger souleva son bassin, un gémissement commun résonnant dans la pièce quand leur érection se frôlèrent.

- Attention Shonen … prévint Tyki en bloquant les hanches du plus jeune, je ne sais pas si je pourrait me retenir si tu continu. Continua t-il dans le cou d'Allen, le faisait gémir quand il le mordit, laissant une marque qui mettra sûrement plusieurs jours à disparaître.

Allen miaula lorsque Tyki effleura son érection à travers la robe qu'il fit glisser sur ses fines jambes avant de la lancer au sol. Il cria et s'arqua quand Tyki passa sa langue sur son gland, l'encerclant avant de le prendre entièrement dans sa bouche. C'était la première fois que Allen ressentait une telle chaleur, une telle sensation et il savait qu'il ne pourrait pas tenir longtemps. Tyki alternait entre lenteur et rapidité, profondeur ou surface, se repaîtrant des gémissements et cri que son Shonen faisaient et qui l'excitait au plus au point, son pantalon devenant presque douloureusement étroit mais refusant pour l'instant de s'en occuper.

- Ty-ki … hm ... je vais …

Allen passa une main tremblante dans les cheveux de Tyki et voulu le repousser mais il fini par venir dans un cri. Quand il retrouva son souffle il regarda Tyki se redresser et essuyer avec un doigt le peu de semence qui coulait sur son menton avant de le lécher consciencieusement, faisant rougir Allen qui sentit son sang repartir dans son membre.

Fichu hormones ! Maudit-il tandis que Tyki venait l'embrasser, sa langue cette fois jouant avec la sienne dans une bataille qu'il perdit évidemment, un petit miaulement sortant de sa gorge pour être avalé par le portugais.

Quand il se retira il lui fut présenter trois doigts. Il attrapa la main avec les siennes – quand est ce qu'il avait été détaché ? - et porta les doigts à sa bouche, les léchant un à un, longuement, le tout sans quitter les orbes dorées de son vis à vis qui gémit sourdement à ce spectacle. Il les retira un instant plus tard pour les remplacer par sa bouche demandeuse et enfonça un doigt dans l'antre inviolée de son amant.

Allen fit une légère grimace à la sensation étrangère mais il en avait vu d'autre. Le deuxième par contre lui arracha un gémissement de douleur. Tyki prit son temps pour préparer son jeune amant, faisant des mouvements de vas et vient et de ciseaux pour l'habituer avant d'introduire un troisième. Cette fois Allen dût se mordre la lèvre pour ne pas crier. Tyki eu un rictus satisfait lorsque le plus jeune se cambra en criant son nom et visa de nouveau la prostate du plus jeune qui gémit d'un octave plus fort. Il aurait presque prit pitié de lui à la moue qu'il fit quand il retira ses doigts, le garçon était vraiment trop adorable pour son propre bien. Manquant lui même de gémir lorsqu'il libéra son érection, il se positionna et planta son regard dans le siens en une demande silencieuse.

Allen fit un mouvement de la tête, ne se faisant pas confiance pour acquiescer à voix haute et attrapa les draps dans ses poings, se préparant pour ce qui allait venir. Tyki n'eut besoins de rien de plus et s'enfonça enfin dans le corps qu'il désirait depuis qu'il avait tenté de le tuer, et qu'il avait heureusement échoué.

Allen se crispa. La douleur était horrible, c'était comme s'il était écartelé de l'intérieur et il n'arrivait même pas à comprendre les mots que lui murmurait Tyki dans son cou, réussissant déjà à peine à respirer tellement la brûlure était intense. Au bout de quelques minutes la douleur commença à s'effacer, toujours là mais supportable et il fit signe à Tyki qu'il pouvait bouger.

Tyki gémit quand il se retira. Son Shonen était si chaud et étroit qu'il avait dût user de toutes ses forces pour ne pas bouger mais il ne voulait pas le blesser, il voulait que sa première fois soit agréable. Il fit d'abord de petit mouvements mais très vite il accéléra sous les cries de l'ange en dessous de lui, ses mouvements se faisant plus profond alors qu'il frappait sa prostate, le faisant crier à chaque coup.

- Ah-h … Ty-ki … je vais …

- Ensemble Shonen.

Tyki accéléra encore si c'était possible et il ne fallu que quelques coups avant que les deux ne viennent, Allen entre leur estomac et Tyki à l'intérieur de lui, gémissant longuement avant de s'allonger à ses côtés et de l'entourer de ses bras, Allen se calant le plus possible contre lui avec un soupir, attendant l'un et l'autre que leur cœur et leur respiration reprennent un rythme normal.

- C'était …

- Je suis d'accord avec toi Shonen, accorda Tyki.

- Dit Tyki … ce n'était pas qu'un jeu pour toi, n'est ce pas ? demanda Allen incertain. Il espérait que maintenant que Tyki avait eu ce qu'il voulait il n'allait pas partir.

Allen sentit le torse contre lui prit de soubresaut et, prit d'un malaise, il essaya de s'éloigner mais Tyki le ramena.

- Non Allen, ce n'était pas un jeu, je veux être avec toi … si tu veux bien de moi bien sûr, mais si j'en croit nôtre état je n'ai pas besoin de m'inquiéter. Répondit-il avec un grand sourire qui se transforma en rire lorsque Allen rougit et cacha son visage dans le cou de son désormais amant.

- Je t'aime Tyki, murmura t-il.

- Je t'aime aussi Shonen. Dort maintenant.

- Mais … et la fête ?

- Ils pourront très bien se débrouiller sans nous, maintenant dort, ordonna t-il doucement.

Allen ferma les yeux et s'endormit, Tyki le suivant peu après.

Le lendemain :

Allen était bouche bée et Tyki siffla devant la scène qui se trouvait devant eux. La chapelle, autrefois immaculée, était maintenant recouverte avec ce qui semblait être de la peinture … de toute les couleurs … et apparemment les personnes présentes en avaient aussi fait les frais, ne serait ce que pour les vêtements multicolores que la majorité portaient.

- Ah … Allen, salua Komui en titubant légèrement.

- Komui, qu'est ce qui c'est passé ici ? s'inquiéta t-il en voyant les taches roses, rouges et vertes qui décorait son long manteau.

- Hmm, ah ça. C'était …

- Yo Allen ! Tu as loupé la fête ! apostropha Lavi un grand sourire aux lèvres, les jumeaux à ses côtés.

- Lavi … tu sait ce qu'il s'est passé ?

Les trois arrivant se regardèrent puis éclatèrent de rire.

- Eh bien, commença t-il entre deux rires, on s'ennuyait avec Jasdevi alors on a décidés de pimenter un peu la soirée.

- J'aurais dû m'en douter, souffla Tyki exaspéré.

- Fallait pas nous obliger à venir ! s'écria David.

- Ouais ! Fallait pas, hi !

La comte arriva entre temps derrière eux et posa une main sur leur épaule.

- Et maintenant que la fête est finie je suppose que vous allez aider à tout nettoyer, supposa t-il avec un sourire aimable qui cachait mal la menace qui planait derrière.

- Allen !

Ledit Allen eu juste le temps de se retourner pour voir Road accourir vers lui les bras tendus mais alors qu'elle allait pour sauter, Tyki l'attrapa par taille et le ramena vers lui, Allen piquant un far devant cette marque de possessivité, surtout quand il vit le regard qu'il lança à Road et qui criait « mien ! ». Road cligna des yeux puis sourit encore plus, Lenalee gloussant derrière elle et qui fut vite suivit par les autres lorsque Allen cacha son visage contre le torse de son désormais amant. Comme quoi il en était ressortit quelque chose de bien de cette fichue soirée, Noah et exorcistes s'étaient rapprochés.