Je me lance dans un nouveau genre de fanfiction aujourd'hui. Genre que j'ai d'ailleurs pleinement plagié a phi-huddy (avec son accord bien sur !), qui nous a fait partager sa traduction d'une fic allemande.
J'ai trouvé ce nouveau fonctionnement vraiment tres efficace, et je me suis lancée la-dedans. Vous verrez que cette fic, composée de mini-chapitres, sont essentiellement, voire totalement, basés sur le sexe. Vous etes prevenus. J'ai toutefois essayé que ce ne soit jamais vulgaire, bien que nous allons aborder des themes plutôt, personnels ! Il n'y a pas de descriptions et ça reste toujours dans le vague, sans parler du fait que l'humour y est ajouté pour faire passer ça tout en douceur (pardonnez-moi l'expression).

Je vous explique vite fait mon fonctionnement : Il y a un titre, qui aborde un theme particulier, pour cing mini-chapitres.
Bonne lecture ! Et n'hesitez pas a laisser des commentaires svp !


I. Interrogations sexuelles

1.

- Cette hallucination que tu as faite sur moi, cette scène de sexe, c'était plutôt sauvage ou tendre ? demande-t-elle alors qu'il l'enlace tendrement dans le lit.

- En quoi c'est important ?

- J'aimerai savoir si je suis a la hauteur de ton imagination !

- Tu l'es largement. Sauf pour le plaquage au mur, ça on n'a toujours pas tenté.

- Quel placage ?

- Viens, je vais te montrer...

2.

- Quand les femmes sont seules, elles se contentent de se plonger dans leur travail pour oublier leur misérable vie sociale. Vous les hommes, vous allez voir des prostituées.

- Alors ce n'est pas leur vie sociale qu'elles veulent oublier, mais leur misérable vie sexuelle ! ironise-t-il.

- Qu'est-ce que tu leur demandais de te faire... ? lui demande-t-elle a voix basse.

- Ca ne va pas recommencer avec ces questions vicieuses !

- Le plus vicieux dans l'histoire c'est toi ! C'est toi qui accueillait des femmes a moitiés nues dans ton appartement !

- Ou complètement parfois...

- Allez, dis-moi, s'il te plait.

- La première chose qu'elles devaient faire était de mettre un tailleur très serré, et de prendre l'air d'une femme insatisfaite !

- Idiot va ! lui dit-elle en le frappant doucement le bras.

3.

- Tu n'as jamais eu envie de tenter autre chose ? lui glisse-t-il a l'oreille alors qu'il lui caresse le bas ventre sous le drap.

- De quel genre ?

- Du genre, menottes, fouet ou même sextoy.

- Disons que j'ai tenté les trois, mais qu'il n'y en a qu'un qui m'a laissé un bon souvenir...

- Je parie sur le sextoy !

- Comment tu as deviné ? lui dit-elle en rigolant, légèrement gênée.

- Parce que tu tentes toujours d'aller plus vite dans les coups de bassin. Et malgré mon énorme...

- Potentiel ! le coupe-t-elle brusquement.

- ...Je ne suis pas une machine. Ca se voyait que tu avais de l'expérience mécanique ! Pfff, j'aurais du faire mécano...plaisante-t-il.

4.

- Allez dis-moi !

- M'enfin c'est inhumain d'être aussi curieuse !

- Tu l'as forcement fait ! Tous les hommes le font ! dit-elle morte de rire.

- D'accord, d'accord, c'est vrai, je l'ai fait.

- Je le savais ! Et alors...combien ?

- Je croyais que tu avais une bonne vision des mesures...

- Oui mais j'ai rarement l'occasion de rester les yeux fixés sur ton pénis ! Je dirais 21 cm, lâche-t-elle malicieusement.

- Si peu que ca ? ironise-t-il.

- Oh j'y crois pas ! Il est au dessus de la moyenne, et il se plaint encore !

5.

- Ok alors si je perds, je te fais ce truc que tu aimes tant, et pendant le temps que tu veux ! lui dit-elle sérieusement.

- Marché conclu ! Et si tu gagnes, ma langue restera le temps que tu veux entre tes cuisses...

- Wow, tu sais bien que c'est mon point faible, je ne peux pas refuser. Très bien, alors je me lance.

- Je suis tout ouïe darling !

- Il a remporté...quatre Super Bowl ? dit-elle hésitante.

House lui lance son plus beau sourire. Moqueur, il papillonne exagérément des cils. Alors que Cuddy commence a faire la moue, elle lui lance un regard noir.

- Quoi ? Non ne me dis pas que j'ai perdu !

- Troy Aikman a remporté trois Super Bowl ! Pas quatre ! En 92, 93, et 95.

- T'es sur de ca ? On devrait vérifier !

- Y'a pas a vérifier. T'as perdu chérie ! ... Tu te mets a genoux tout de suite ?