Tout dernier bonus de bébé à bord...c'est un peu un deuxième épilogue qui clôture une bonne fois pour tout bébé à bord.

Je suis vachement...(très polie je sais) touchée par vos messages, je n'aurai jamais cru que bébé à bord serait un tel succès (elle n'aurait pas durée aussi longtemps en plus...) mais quelle bonheur !

Je ne suis pas vraiment douée pour faire les remerciements et exprimer mes sentiments é_è (alors qu'avec les personnages ça semble si simple) Mais un immense merci ! réellement !

Hum...on m'a demandé également une sorte de synopsis pour une nouvelle fiction que j'ai dans ma tête (et que j'ai déjà commencé à écrire xD) j'ai peur de me faire dégommer après ça mais bon :

"Foi d'Onime No Fumiko ! Yuya tu deviendras la compagne de mon petit fils !" Yuya n'est pas au bout de ses surprises avec Fumiko, la grand-mère déjantée de Kyo. Un peu trop timide pour avouer ses sentiments au garçons, Yuya va se faire coacher par grand-mère pour vaincre cette timidité."

Voilà voilà...un petit synopsis un peu louche...

Bonne lecture et de très bonne fête de fin d'année =)


Cette montagne blanche n'était pas infranchissable ! Elle était sûre qu'elle pouvait y arriver avec toute la bonne volonté ! Elle s'accrocha avec fermeté sur la montagne et avec ces petites mains elle tira pour grimper au sommet du mont. Elle poussait des petits cris pour se donner du courage et s'aider de ses pieds pour monter.

Aller encore un effort ! Elle poussa un nouveau cri quand la montagne bougea légèrement et comme pour la punir d'avoir bougé elle frappa du plat de sa main pour qu'elle arrête. Et dans un effort surhumain pour elle, elle se hissa sur le sommet, s'assit et leva les bras en l'air fièrement en criant heureuse avant de se trémousser pour une place confortable, la montagne bougea une nouvelle et gronda aussitôt en attrapant le petit corps.

- Tu ne veux vraiment pas me laisser tranquille la mioche ?

La mioche rit, heureuse en tapant dans ses mains. Pratiquement 1 an et elle savait que voulait faire dans la vie ! Faire tourner en bourrique ces parents ! à moitié amusé, Kyo se redressa légèrement dans son lit, paresseux. Pour une journée de repos, ça commençait bien tiens ! 9 heures du matin et Maya s'amusait déjà à jouer les alpinistes sur son lit !

- Pa…!

- Qu'est-ce que tu veux ? Tu ne veux pas dormir ?

- Non !

-Ah ça elle savait le dire ! Elle avait le caractère de sa mère !

Elle ressemblait tellement à sa mère en plus, Ses petits yeux en amande d'un verts purs étaient tellement expressifs qu'il était facile d'y voir ses humeurs. Elle était toujours de bonne humeur et pleurait relativement peu…enfin quand elle pleurait s'était pire qu'une crise et la 3eme guerre mondiale ! Tout l'immeuble l'entendait ! Par chance Maya n'avait pratiquement rien de son père biologique. Et quelle chance même ! Kyo aurait eu un peu plus de mal si SA fille ressemblait à face de pet ! Elle n'avait eu que la couleur de ses cheveux, ils étaient légèrement plus blonds que ceux de sa mère mais ses boucles de bébé la rendaient irrésistible.

La petite s'allongea d'un seul coup sur son père, sur le ventre, s'était un rituel qu'ils aimaient tous les deux. Le mercredi matin Yuya amenait Maya dans leur lit alors qu'il dormait encore avant de partir pour le travail. C'était le seul moment où elle avait le droit d'aller dans le lit de ses parents ! Les autres jours…bah…s'était privée !

La main de Kyo caressa sans s'en rendre compte les cheveux fins de la petite qui ria légèrement avant de reprendre sa tétine pour la tétée.

Bah voilà qu'elle voulait dormir…mais maintenant s'était Kyo qui été réveillé ! Avec des mouvements étonnement tendres, il se leva, Maya dans ses bras qui attrapa le cou de son papa avec ses petites menottes toujours en tétant sa tétine.

Le salon avait été sommairement rangée, Maya m'était un bordel pas possible avec ses jouets bien qu'ils étaient le plus souvent dans son parc, la gamine adorait les balancer, et c'est qui, qui doit les récupérer ? Bah c'est papa et maman…

Il la posa par terre et aussitôt elle fila à quatre pattes vers le premier jeu qu'elle trouva. Il n'y avait aucune poupée ou même dinette, visiblement cette fillette s'était amusée à enlever la tête de sa seule barbie qu'elle avait. Préférant les peluches (dont une peluche bleue foncée qu'elle aimait particulièrement comme sa maman), les jeux éducatifs pour enfant d'un an et autre.

La petite se mit à fredonner complètement passionnée par la grosse peluche qu'Akari lui avait offert quand elle était passée une fois, Kyo se prépara un café tout en gardant un œil sur Maya. Cette dernière sourit d'un seul coup en voyant son père et trottina vers lui pour retrouver ses pieds. Elle se retient par le pantalon de son papa et se mit sur ses pieds avant de tendre les bras vers lui.

- A bras…

Elle était incroyablement câline en plus ! Elle voulait toujours être dans les bras de Yuya ou de Kyo. En même temps, depuis qu'elle était née, Maya n'avait jamais vraiment quitté les bras de quelqu'un. Elle était le chouchou de toute la troupe, sa marraine était complètement gaga, son petit parrain de 14 ans, sa mam…enfin ses mamies excentriques sans oublier bien sûr l'écurie de Kyo qui avait fait de Maya la mascotte, si bien qu'avant de savoir marcher, elle savait pratiquement conduire la moto de papa !

Même les adversaires connaissaient la gamine, même les journalistes. Il venait juste de gagner une nouvelle fois la course du Japon, Yuya était venue pour l'encourager comme à son habitude et Maya venait à peine d'avoir six mois, qui était aussi réveillée que la foule en délire, elle criait même faisant rire Yuya. La gamine avait tendue les bras devant son papa qui se dirigeait vers elles, et il l'avait aussitôt prise dans un bras et l'autre s'enroula lui-même autour de la taille de la maman. L'image parfaite d'une petite famille qui avait fait pratiquement le tour du monde.

Qu'importe, Maya était sans doute le bébé le plus chouchouté du Japon.

Kyo lui donna son petit déjeuner, il préférait l'aider à manger plutôt qu'elle retapisse la cuisine de sa compote !

- Mange P'tite tête ! Gronda-t-il en voyant qu'elle ronchonnait.

Mais visiblement la mioche n'avait pas envie de déjeuner, elle n'avait qu'une seule envie s'était d'embêter son père ! Elle croisa les bras et fronça ses petits sourcils avec un sourire plus amusée qu'autre chose. Kyo se prit même au jeu.

- Ah ouais ? Tu veux jouer ?

Kyo se leva, attrapa ce foutu pot de compote qu'elle refusait de manger et le reposa aussitôt sur le plan de travail de la cuisine. Maya Hurla en ouvrant grand la bouche.

- T'as voulu jouer avec moi la mioche ? T'as perdu !

Elle commença à frapper de la paume de ses mains sa tablette de la chaise haute ! Eh ho ! Elle avait faim non mais ! Ce fut la rude bataille ! La chasse à la compote était mise en place et Maya avait bien l'intention de gagner…ce qui fut le cas. Après un rapide brin de toilette qui signifiait changer la couche, l'habillée et surement la chose à la plus difficile de la journée, coiffer Maya. Elle n'était pas vraiment sensible des cheveux, mais bon sang qu'est-ce qu'elle bougeait ! A croire qu'elle ait le diable dans les fesses !

Depuis quelques jours, Yuya et Kyo tentaient en vain de faire marcher Maya. Elle se tenait bien sûr ses jambes et ses pieds, mais marcher s'était une autre paire de manche, elle finissait toujours à quatre patte pour se diriger vers son but, soit les jambes de maman ou papa, soit un nounours qui avait eu le malheur de capter son regard.

Si bien, peu avant la sieste de la petite, Kyo assise dans le canapé, tenait les mains de sa fille pour l'aider à faire ses premiers pas, peine perdue elle s'amusait à faire le kangourou, du saut sur place au lieu de faire de la marche. Elle frotta ses petits yeux après un moment, tétine dans la bouche à la mâchouiller pour ses dents. Maya s'endormie aussitôt qu'elle rencontra son berceau.

Il avait eu de la chance, Maya n'était pas une enfant difficile, bien au contraire. Il était rare qu'elle fasse des caprices pour quelque chose, et sa gaieté contaminé la plupart des personnes qu'elle rencontrait. Si tout allait bien, d'ic mois, elle irait dans une garderie ainsi qu'elle se fasse de petits camarades. Toujours coincé avec les adultes…

Kyo s'affala dans le canapé, saké et cigarette en bec. Il évitait de fumer devant la gamine ne voulant pas provoquer les foudres de sa dulcinée.

…Dulcinée tu parles ! Un aimant à danger tu veux dire !

La porte s'ouvrit à la volée, et l'aimant à danger en question entra en plomb dans l'appartement, visiblement de très mauvaise humeur, ça tenait du miracle que Maya ne se soit pas réveillée au boucan que sa mère venait de faire. Yuya claqua la porte d'entrée, n'adressa même pas un regard à son compagnon et s'enferma dans la salle de bain.

Okay…sympa le vent…

- Oh planche à pain, je peux savoir ce que tu fous ?

- T'occupe Kyo ! Cria-t-elle. Tu me laisses 5 minutes et après je te tue d'accord ?

- Avec ta force de mouche ? Ricana-t-il en se réinstallant dans le canapé.

Malgré sa moquerie, la pointe de curiosité et d'inquiétude étaient bien là. Il savait très bien que Yuya avait souvent…très souvent des réactions très bizarre mais pas à ce point !

Ce fut donc les 5 minutes les plus chiantes de sa vie !

Les 3 heures coincée avec Yuya dans la remise alors qu'elle était en train d'accoucher ? De la gnognotte comparée à ça ! Pire encore Yuya poussa un grand cri ne sachant pas trop si s'était par peur, ou de colère, Maya ne s'était visiblement pas encore réveillée, Il se leva d'un bond et était presque prêt à défoncer une nouvelle fois une porte pour voir ce qui se passait quand Yuya réapparue. Les lèvres pinçaient, le teint plus blanc que d'habitude, tiraillait entre la joie et la colère.

- Je peux savoir pourquoi tu hurles ? Demanda-t-il en croisant les bras contre sa poitrine.

- Fallait bien que ça sorte ! Répliqua-t-elle en haussant des épaules avant de lui tendre quelque chose. Tiens regarde-ça !

Il inspecta longuement l'objet qu'elle lui donna.

- Félicitations chef ! Fit-elle légèrement avec moquerie. Je viens à peine de retrouver ma taille d'avant que tu plantes ta graine dans mon ventre ! ça ne va vraiment pas le faire si tous les ans j'accouche !

Il avait légèrement divagué à ce moment…enfin 5, voir 10 minutes aussi avant de parfaitement comprendre où était le problème.

Yuya n'avait pas été trop choqué de l'apprendre, le test avait été fait et les nausées étaient déjà là. Tokito qui ressemblait véritablement à une baleine en ce moment alors qu'elle portait dans son ventre son fils, avait rembarré Yuya en lui ordonnant de rentrer chez elle alors qu'elle occupait la plupart de son temps les toilettes pour ses nausées.

Kyo, lui était content, un autre bébé une joie même !

Le choc fut vraiment complet quand Yuya revenu de sa visite chez le médecin pour en savoir à quel stade elle était. Kyo tenait une nouvelle fois les mains de Maya dans les siennes et cette fois-ci, elle avait vraiment décidé de faire un petit pas ou plus. La porte claqua une nouvelle fois.

- T'as de la veine d'avoir Maya à côté de toi Kyo ! Hurla Yuya véritablement furieuse.

- Et pourquoi donc ?

- Tu m'as fait des jumeaux !

Voyant sa maman entrer dans le salon, Maya se mit à se trémousser toute heureuse et hurla aussitôt.

- M'ma ! M'ma !

- Viens là mon chou, fit Yuya en s'approchant pour prendre son bébé dans ses bras.

L'odeur de son bébé la calma aussitôt. Comment allaient-ils faire avec des jumeaux maintenant ? Ils gagnaient bien leurs vies, il n'y avait pas de problème là-dessus, mais quand même ! L'appartement était bien trop petit pour deux enfants en plus, et s'ils avaient tous les deux le caractère de Kyo, l'habitation serait 24h sur 24 en dessus dessous !

Ce fut le grand rire de Kyo qui la fit revenir sur terre.

Il était trop fort !

- Deux pour le prix d'un ! héhé même face de pet n'est pas capable de faire ça !

- Ce n'est pas drôle Kyo ! Gronda Yuya en s'approchant. Si je n'avais pas Maya dans les bras je peux te jurer que je t'aurais étranglé, insulté de tous les noms d'oiseau que je connaisse. Comment tu as pu me faire des jumeaux !

- C'est pas la mer à boire !

- Je vais te dire ce qui n'est pas une mer à boire ! C'est de passer un melon dans un trou de la taille d'un citron ! C'est sûr c'est pas les mecs qui vont subir ça !

Elle était visiblement de très mauvaise humeur. Maya elle s'en fichait royalement et s'amusait à trifouiller le pendentif de Yuya, étant attirée par tout ce qui était brillant. Kyo eut alors un grand sourire, doublement heureux maintenant !

- Ça va être des garçons à tous les coups !

Furibonde Yuya se releva d'un seul coup du canapé, sa fille toujours dans ses bras et elle répliqua bien acide en le fusillant du regard.

- Eh bien, tu auras intérêt à te lever quand j'aurai faim la nuit, car tu devras nourrir TES jumeaux ! On va au bain Maya.

Et elle quitta la pièce, laissant un Kyo toujours hilare, ce dernier secoua la tête un petit geste pour se calmer en vain.

- Je suis trop fort !

La colère de Yuya fut vite oubliée le soir venu, Kyo était de très bonne humeur et la nuit avait été courte pour le couple, finalement certains symptômes de la grossesse avait manqué à Yuya, d'autre non ! Les nausées, elle s'en passerait bien !

Maya fêta ces 1 an avec toute sa famille, elle était plus que gâtée une nouvelle fois sous le regard exaspérée de Yuya. Tokito était pratiquement à terme et on attendait patiemment l'arrivé du premier petit fils de la famille, nommé Kai.

Il arriva à peine deux semaines plus tard alors que Yuya avait déjà un petit ventre, montrant une bonne fois pour tout qu'elle attendait deux petits mais également qu'elle ne retrouverait plus jamais sa taille 36…

Et puis s'était différent cette fois, Kyo était vraiment là pour l'aider quand ça n'allait pas, ou quand ça allait aussi, les hormones travaillent beaucoup plus que sa première grossesse visiblement pour le plus grand bonheur de Kyo la nuit…

Maya fit ses premiers pas en compagnie de ses deux parents, des jambes de Yuya elle était passée à celle de papa en quelques petites enjambés certes très tremblent mais ils avaient bien été fait, Maya voulait à tout prix marcher sur ses pieds maintenant qu'elle avait compris le truc, et puis elle s'affirmait de mieux en mieux.

Toute la famille avait compris que la petite allé être un casse-cou, elle n'avait pas récupéré la malchance de sa mère, heureusement d'ailleurs car elle arrivait toujours à ce mettre dans de drôle de situation et s'en sortait pratiquement indemne. Quand elle entra en pré maternelle pour connaitre d'autre petit camarade, il y avait toujours un jour où Kyo devait venir la chercher avant les autres, l'institutrice était exaspérée mais adorée Maya, si bien Kyo avait une nouvelle fois repris le mercredi en journée de congé, sachant pertinemment qu'il devrait chercher sa fille.

Le plus drôle sans doute, ce fut quand il dû la chercher pour la 3eme fois consécutive, Quand Kyo était arrivé, Maya avait aussitôt crié de bonheur en courant presque aux jambes de son père qui la rattrapa aussitôt.

- Qu'est-ce que t'as encore fait toi ?

La maitresse arriva aussitôt avec un léger sourire dépitée.

- Elle a mit son doigt dans l'œil d'un petit garçon, ce n'est pas très grave mais son père était là et visiblement il n'est pas très content, venez.

Il suivit la dame jusqu'à son bureau.

- C'est bien ma fille, fit Kyo joueur. Te laisse pas faire !

- Non !

Il l'adorait cette gosse ! Sa fille suivait ses traces ! Quelle fierté ! Elle gesticula dans ses bras pour voir qui était dans le bureau de sa maitresse, le gamin qu'elle avait blessé avait les yeux rouges et été dans les bras de son père. Kyo eut un grand sourire et se retient d'éclater de rire. Oda Nobugawa ne se retient pas de le fusiller du regard. Kyo répliqua :

- Juste pour ça, t'aura le droit à un gouter plus grand que toi p'tite tête ! T'es la plus forte !

Maya tapa dans ses mains avant de les lever fièrement dans les bras de son père. Oda regarda avec dégout la scène alors que son fils ronchonné, les joues encore mouillées par ces pleures, Le bout de chou se cacha alors dans le cou de son père, ne voulant visiblement plus avoir affaire avec Maya.

- Bah alors Oda ? Ton mioche se fait battre par une fille ?

- Vu l'éducation de ta fille, il est normal qu'elle se fasse punir toutes les semaines !

La tension était palpable, mais en aucun cas Kyo effaça son sourire moqueur et arrogant.

- Tu ne t'en remets pas d'avoir été éjecté comme un rat ?

Maya releva d'un seul coup la tête avec un grand sourire.

- Rat ! Rat !

- C'est ça P'tite tête. Tu as devant toi une face de Rat !

- Fac'rat ! Fac'rat !

- Fait la taire ! Gronda Oda.

- La vérité sort de la bouche des gosses Oda. On y va la mioche ? On va retrouver la planche à pain !

La maitresse réapparue d'un seul coup et fit un petit coucou à Maya.

- A demain jolie Maya.

Cette dernière ouvrait et fermait son poing pour la saluer. Ils laissèrent face de rat et son fils. A peine 5 minutes plus tard Maya avait retrouvé sa chambre et ses jouets. Yuya entrerait dans une heure à peine. A 6 mois de sa grossesse elle travaillait maintenant à mi-temps. Elles avaient engagées une stagiaire pour les aider toutes les deux, Tokito n'avait pas encore reprit le travail pour s'occuper de son fils mais elle avait l'intention de reprendre le travail avant que Yuya prenne son congé.

Quand elle entra à l'appartement, elle soupira de bonheur. Elle était épuisée, ne sentait plus ses pieds et autre. A peine elle entrait dans le salon qu'elle s'allongea en gémissant de bien être, sur le canapé. Les bébés faisaient la java dans son ventre. Kyo arriva à son tour, enleva les pieds de la planche à pain pour s'installer lui aussi dans le canapé, il reposa aussitôt les pieds sur ses genoux.

- Quelle journée, souffla-t-elle. Où est Maya ?

- Dans sa chambre, répondit simplement Kyo en haussant des épaules.

Elle tendit aussitôt l'oreille pour entendre sa fille fredonner dans le baby phone. Les bébés donnèrent une nouvelle fois un coup et elle attrapa la main de son compagnon pour la poser sur son ventre avec un petit sourire.

- Ils sont infernaux. Pire que toi-même !

Deux petits garçons. Akari avait vue deux petits garçons à son échographie et elle avait sauté au plafond en apprenant qu'elle serait la marraine de l'un d'eux. Les noms avaient même était trouvés : Kaito et Gaito.

Le couple cherchait également une maison plus grande, et Maya était plus qu'intriguée de voir le ventre de sa mère être aussi gros, surtout de voir que ça bougeait dedans ! Maya avait presque pleuré en sentant ses petits frères lui dire bonjour, maintenant les câlins s'étaient avec papa, ou les jambes de maman. Pas question qu'elle retouche au ventre de Yuya ! Kyo ne se lassait pas de sentir ses fils donner des coups de pieds.

Ce moment de tendresse fut coupé par Maya qui continuait à chanter…

- Fac'rat ! Fac'rat !

Yuya écarquilla des yeux en comprenant ses mots alors que Kyo répondit le plus naturellement possible.

- Quoi ? Elle reconnait les idiots c'est pas de ma faute !

- Qu'est-ce que t'as fait encore à mon bébé ?!

- Rien du tous ! Elle a simplement rencontré une face de rat jaloux et possessif !

- Oda ? Demanda-t-elle en entendant le venin dans les mots de Kyo.

- Ouais, souffla-t-il en se relevant pour chercher sa fille dans sa chambre.

Yuya laissa couler pour une fois…et puis face de rat n'était pas vraiment un gros mot…En tout cas ce fut très drôle lorsqu'elle le cria une nouvelle fois en voyant Bonten. Yuya n'arrivait plus retenir ses larmes tellement elle riait.

Il était très difficile de faire rire Yuya, ses hormones travaillaient fortement l'a rendant le plus souvent très lunatique, elle avait souvent faim aussi !

- Allé Kyo…s'il te plait…

- Pas question !

- Oh mon Kyo…

- Même pas en rêve ! Laisse-moi dormir !

- T'es sournois ! Tu ne vas tout de même pas laissez tes fils mourir de faim !

- A 3 heures du matin alors que tu as mangée i peine une heure, ouais !

Yuya bouda en croisant les bras dans le lit. Il était 3 h 30 du matin et visiblement Yuya n'avait visiblement pas envie de dormir, ni de laisser Kyo dormir. Elle voulait à tout prix manger les fraises qu'elle avait ramenées, mais Kyo en avait décidé autrement, il avait caché la dernière barquette sachant pertinemment qu'elle mangerait tous sans penser à la suite.

- Allé Kyo, tu sais, je veux bien t'en passer quelques une…

Elle posa ses deux mains sur son torse, se mordant les lèvres.

- Tu sais…avec de la chantilly…hum…en fait non je n'ai plus envie de fraise ! j'aimerais de la chantilly, rien que de la chantilly.

Kyo se retourna vers elle avec un étrange sourire en coin.

- Aurais-tu des idées mal placées femme ?

Elle fit lentement courir ses doigts sur la poitrine de son compagnon en secouant légèrement la tête.

- Si tu savais, avoua-t-elle avec un sourire réjouie.

Comme quoi, il y avait différentes manières de « s'amuser » avec la nourriture, même à sept mois de grossesse Yuya avait toujours les hormones en ébullitions !

Pour son plus grand bonheur, ils avaient enfin trouvé une habitation parfaite pour la famille qui s'agrandirait dans à peine 2 mois, elle n'était pas très loin de la crèche de Maya, ni même de la boutique. Il y avait assez de place pour toute la petite famille et ils avaient l'intention de déménager dans la fin du mois.

Enfin…

Alors que Kyo était prêt pour entrer dans la course, Bonten arriva presque en catastrophe, faisant de grands mouvements de bras alors qu'il tenait dans ses mains, son téléphone portable.

- Akari vient de m'appeler ! Elle emmène Yuya à l'hôpital ! Elle vient de perdre les eaux ! Dépêche-toi vieux !

- Arh ! C'est pas vrai ! Gronda Kyo en chevauchant sa moto pour quitter la piste à toute vitesse vers l'hôpital.

Elle avait bien choisi son jour tiens ! Même s'il perdait cette course, il resterait quand même le champion du Japon. Quand il arriva à l'accueil, toute la famille était déjà là pour le grand événement, Maya était dans les bras de sa grand-mère et pleurait de chaudes larmes, étant inconsolable, appelant en vain sa maman.

- Vas-y Kyo, souffla la grand-mère en consolant sa petite-fille en la berçant tout en faisant des petits cercles dans son dos.

Il fila aussitôt vers les hurlements qui le dirigèrent immédiatement vers la chambre de la planche à pain. Akari était à ces côtés, épongeant son front trempé. Yuya soupira de soulagement en voyant Kyo entrer dans la chambre.

- Oh Kyo…Souffla-t-elle avant de grimacer de douleur. Akari je veux une péridurale.

- Mais non voyons Yuya ! Tu as accouchée de Maya sans anesthésie. Tu es dilatée de 6 cm. Courage !

- Justement, j'en peux plus ! Donne-moi quelque chose qui me shoote à mort !

Akari se retient de rire avant de se lever, elle attrapa une seringue remplie qu'elle planta avec délicatesse dans le bras de Yuya qui se détendit aussitôt.

- Merci Akari…

- Pas de quoi ! Je reviendrais un peu plus tard, annonça le médecin en quittant la chambre.

Aussitôt seul Yuya tourna immédiatement la tête vers Kyo.

- Fais-toi une vasectomie !

- Non mais ça va pas la tête !

Elle gronda légèrement.

- Pff, les hommes tous des femmelettes de toute manière !

- Les femmes tous des chiantes !

- Où est Maya ?

- Avec ta mère.

Yuya soupira.

- Je m'en veux…Maya a eu peur quand j'ai perdu les eaux.

Kyo s'installa sur la chaise en plastique en levant les yeux au ciel.

- Elle était en train de t'appeler quand je suis arrivé. Elle pleure simplement parce qu'elle sait que tu as mal.

Yuya éclata en sanglot, elle était fatiguée, la douleur s'était légèrement effacée mais elle était toujours là et le fait qu'elle fasse pleurer son bébé lui contractée les entrailles. Elle essuya ses larmes bien rapidement avant de reprendre.

- Tu n'as pas pu faire ta course à cause de moi…

Kyo souffla. Elle était exaspérante quand elle commençait ! Il ricana en s'adossant contre le mur, les bras croisés.

- C'est pas des ptits conducteurs qui vont me prendre mon titre !

Yuya accoucha 2 heures plus tard, Gaito naquit à 16 heures 23, et Kaito à 16 heures 32, à peine dix minutes d'intervalle et de douleur infernale. Les deux nouveaux nés étaient les répliques exactes de leurs pères. Yeux rouges, leurs cheveux fins étaient bruns, seule la couleur de la peau tenait de Yuya, beaucoup plus blanche.

La rencontre entre Maya et ses frères fut sans doute très mouvementée. Elle n'appréciait visiblement pas les nouveaux membres de la famille qui hurlaient à tout heure du jour comme de la nuit et lui prenant ses parents ! Il fallut bien un bon mois pour qu'elle prenne ces marques dans la nouvelle maison et ses petits frères.

Kyo et Yuya avait prit un bon rythme avec les jumeaux, ils étaient bien évidemment épuisés et les garçons prenaient un malin plaisir à pleurer chacun leurs tours. Quand se n'était pas l'un s'était l'autre !

Les grands-parents aidaient également beaucoup, Muramasa, qui était déjà un grand-père gâteau avec Maya et Kai, l'était encore plus depuis la naissance des jumeaux, ils ressemblaient tellement à sa femme décédée…

A 1 an et 7 mois, Maya restait très curieuse par rapport aux bébés, le plus souvent quand Kyo et Yuya donnaient les biberons des jumeaux, Maya restaient debout devant le canapé, se tenait le plus souvent au jean de son père à observer attentivement chacun leurs tours gaito et Kaito.

- Maman...

- Qu'est ce qu'il y a mon cœur ?

Elle fronça ses petits sourcils, dû au de ses 19 mois Maya était très avancée au niveau intellectuel et posé énormément de questions avec ses propres mots. Elle n'avait pas sa langue dans la poche, Kyo grondait le plus souvent le matin quand il n'était que 7 heures du matin et que Maya s'exprimait à ses peluches et dans le baby-phone.

« Faudrait lui mettre du scotch sur la bouche ! » avait-il dit alors qu'il avait fourré son coussin sur la tête.

- Petit frère ? Demanda-t-elle en pointant du doigt Gaito qui était dans les bras de la maman.

- Eh oui ma chérie. C'est gaito, et papa tient Kaito.

- Papa, à bras, fit-elle alors en tendant les bras.

Même si les jumeaux avaient grandis, commençaient à faire des sourires et des petits cris de joies en leurs parents ou leur grande sœur, Maya était toujours un peu jalouse de voir Gaito ou Kaito dans les bras de ses parents.

Cependant, voyant qu'il ne pouvait pas vraiment prendre la petite dans ses bras, elle grimpa d'elle-même sur le canapé avec une légère difficulté, et posa sa tête sur le bras de Kyo en mettant sa tétine dans la bouche pour presque s'endormir, berçait par le bruit de tète de ses frères. Yuya sourit attendrit devant la scène et dit pour la forme.

- Dommage que je n'ai pas l'appareil photo sous la main ! Akari pousserait surement un cri de joie !

- Tait-toi planche à pain, soupira Kyo en levant les yeux au ciel.

Elle rit avant de reposer le biberon sur la table basse, complètement vide.

- Tu es aussi glouton que ton père toi, continua-t-elle en regardant droit dans les yeux son bébé qui s'agita dans ses bras avec un sourire.

Ses cheveux s'étaient légèrement éclaircit, devenant presque châtain foncé, ils étaient tellement beaux, leurs petits yeux rouges, Ils commençaient déjà à faire leurs dents pour les plus grands malheurs de la famille. Surtout la nuit…

Le pire fut sans doute la première nuit ou leurs dents avaient décidé de se montrer, les deux garçons ronchonnaient dans leurs chambres au point d'en pleurer. Yuya dormait à point fermée, épuisée pourtant Kyo, lui ne dormait pas, mais alors pas du tous !

Et vers 3 heures du matin, il s'était levé, grognon jusqu'à la chambre de ses fils et les avaient pris tous les deux pour sa chambre. Chose qu'il n'avait imaginé faire ça même avec Maya tiens. A peine il avait posé les deux mioches dans le lit que Yuya se réveilla, étonnée de voir ses bébés dans son lit, avec les joues rouges et trempés.

- Qu'est-ce que tu fais ? Demanda-t-elle.

- Ils n'arrêtent pas de pleurer, se contenta-t-il de dire en se rallongeant.

- C'est normal, soupira Yuya endormie en prenant l'un de ses bouts de choux sur elle. ils font leurs dents.

- La mioche n'était pas aussi chiante aussi !

- Quel grognon, viens-là mon bébé…

Les jumeaux enfin calmé, Kyo aurait pu se rendormir, mais non. Visiblement ses gosses refusaient qu'il dorme cette nuit ! Maya se mit soudainement à pleurer elle aussi vers 4 heures du matin, et plus on est de fou, plus on rit comme on dit ! Kyo se leva une nouvelle fois, attrapant sa gamine qui pleurait dans son cou. Les jumeaux dormaient enfin, Yuya également et Kyo se réinstalla en compagnie de Maya dans SON lit.

5 personnes dans un lit deux places…s'était pas une vie ça ! Enfin ça faisaient plutôt 3 personnes et demi !

Ahhh, être père s'était le pied mais il fallait faire des sacrifices et faire de la place !


Une nouvelle fois de très bonne fête de fin d'année à tous et merci d'avoir suivi cette fiction ^^ d'énorme baisers ! 8D