Auteure : Temi-Chou

Titre : La ligue souterraine.

Résumé : Alors qu'il rencontre Ondine dans une boîte de nuit, Sacha avoue à Flora faire partie de quelque chose qui s'appelle la ligue souterraine, un groupe de dresseurs de Pokémons plus dangereux les uns que les autres…

Note : Non sérieux, faut que j'arrête les nuits où je me couche à 5 heures, moi. Normalement, ça devait pas partir en live comme ça, ça devait s'appeler Dancefloor et ça devait être amusant. Ben maintenant, ça s'appelle la ligue souterraine, ça promet d'être hyper intéressant à écrire et ça va aussi être drôle, enfin, un peu. Vous vouliez de l'extrême Pokémon ? En voici. Enfin, j'espère.


Rudy et Attila.

Déçue de sa dernière défaite au concours Pokémon, Flora déprimait. Elle n'était même pas arrivée en finale. Assise contre un arbre, elle se tenait la tête entre les mains. Charmillon et Poussifeu dormaient près d'elle. Elle ne comprenait pas. Elle les avait pourtant parfaitement entrainés et cette défaite était injuste. Elle soupira encore. Il fallait qu'elle trouve une nouvelle stratégie.

Quand la lumière se fit dans son esprit, Sacha et Pierre échangèrent un regard inquiet, tandis que Max soupirait de désespoir. Ça ne disait rien qui vaille.

Elle s'approcha de Sacha avec des grands yeux pleins d'étoiles.

-Saaaachaaaa…

-Oh non… Pas moi…

Feignant de l'ignorer, Flora attrapa ses mains puis elle se jeta à son cou.

-J'ai eu une idée brillante… Tu veux bien m'aider ?

-Est-ce que j'ai le choix ?

-À vrai dire… Non !

-Il faut vraiment que j'aime l'extrême pour accepter sans savoir ce qui m'attend…


Dix ans plus tard.

-On est obligés d'aller dans cette boîte de nuit ?

-Si t'es pas content, Max, tu peux rentrer au Centre Pokémon. Moi, je vais fêter la victoire !

La jeune femme qui venait de parler était châtain aux yeux bleus et portait pour l'occasion une longue jupe assortie à un tee-shirt à manches courtes, tout deux noirs zébrés de bleu, ce qui changeait de sa tenue habituelle. Flora était visiblement heureuse.

-Tu as raison, continua un jeune homme brun avec un Pikachu sur son épaule sur sa droite, c'est une bonne occasion de se détendre, pas vrai Pikachu ?

-Pika !

Le jeune homme avec le Pikachu sur son épaule était dresseur Pokémon, l'un des meilleurs. Brun, les cheveux en pagaille, vêtu de son habituel jean et pour l'occasion, d'un tee-shirt blanc, il semblait tout aussi impatient que Flora. Le Pikachu sur son épaule dodelina de la tête en signe d'accord.

-Ah non, Sacha, tu ne vas pas t'y mettre, toi aussi !

Le jeune garçon de dix-huit ans, visiblement pas d'accord pour cette sortie, avait les cheveux noirs, il portait des lunettes et ne semblait pas follement impatient de s'enfoncer dans l'ambiance sourdement électrique de la boîte de nuit la plus réputée des îles Écumes.

-Tu sais, Max, tu n'as pas l'âge légal pour entrer, de toute façon. Il va falloir que tu retournes au Centre…

-Mais Pierre…

Pierre était le dernier membre de ce groupe étrangement disparate. Il était éleveur de Pokémon, excellent d'ailleurs. Brun, la peau mate, l'air plus mature que les autres, il était le penseur du groupe, le plus raisonnable.

Cependant, il semblait oublier toute raison quand il s'agissait de sortir.

-Je vais pouvoir draguer des jolies filles, elles vont toutes être folles de mon corps.

-Laisse tomber, attaqua Flora, tu oublies que Sacha est avec nous.

Les épaules de Pierre semblèrent s'affaisser mais il retrouva toute sa splendeur quand Sacha répliqua :

-Non, ce soir, je resterai calme. N'oublions pas que j'ai un match demain, je voudrais pas m'épuiser inutilement.

-Donc j'ai toutes mes chances avec les filles !

Max secoua la tête et salua ses amis, leur souhaitant une bonne soirée. Il était temps pour lui de rentrer. Flora se tourna ensuite vers Sacha.

-Tu vas vraiment rester assis toute la soirée ?

-Oui. Je veux être en pleine forme demain !

-Oh non, tu peux pas me faire ça ! Qui sera mon partenaire, pour danser ?

-Tu en trouveras bien un parmi tous les hommes présents.

-Mais c'est toi que je veux ! T'es sans aucun doute le plus mignon de tous.

Rougissant, Sacha secoua la tête.

-Arrête un peu, c'est pas vrai, il y en a des tonnes de mieux que moi.

-Alors pas sur les îles Écumes. J'ai beau regarder en tout sens, mon regard retombe toujours en admiration devant toi.

Rougissant encore plus, Sacha poussa un cri.

-Arrête ces bêtises, s'il te plaît…

Flora agrippa le bras de Sacha et ne le lâcha plus.

-De toute façon, tu changeras d'avis.


Lorsqu'ils arrivèrent dans la boîte, l'ambiance commençait à peine à monter. Il était minuit, la foule ne s'était pas encore amassée sur la piste. Sacha s'enfonça dans un canapé moelleux avec un diabolo grenadine tandis que Flora et Pierre sirotaient chacun un verre de Mojito. Pikachu tenait entre ses bras un gobelet de limonade – dont il raffolait – qui semblait trois fois trop grand pour lui. La jeune femme fronça les sourcils en voyant la boisson sans alcool de Sacha. Elle se rapprocha de lui et se pelotonna avec un air de chatte.

-Oh non, tu vas pas me dire que tu vas être sage toute la nuit !

-T'inquiète pas Flora, je compte bien te mettre ce que tu mérites…

Il passa ses bras autour des épaules de Flora.

-Chouette, répondit la jeune femme d'un air coquin.

-La formulation manque de classe et de délicatesse, Sacha. Toujours aussi malpoli à ce que je vois.

Sacha releva la tête et croisa le regard d'un jeune homme qu'il mit du temps à resituer. Il s'agissait d'un champion d'arène qu'il avait vaincu lors du Trophée des îles Oranges. Il s'appelait Rudy. Grand, svelte, les cheveux auburn coupés au bol, la grâce imprégnée dans tout son corps, un grand sourire sur ses lèvres, Rudy n'avait pas changé.

-Rudy ! s'exclama Sacha en reconnaissant son ancien adversaire, ça fait plaisir de te voir ! Comment vas-tu ?

-Oh, je vais bien. Et apparemment toi aussi, si je tiens en compte les propos que tu tiens…

-Il aurait surveillé son langage s'il avait su que sa conversation n'était pas privée, intervint Pierre, je me présente, je m'appelle Pierre et je suis éleveur.

-Et moi, c'est Flora, compléta celle-ci.

-Je m'appelle Rudy, je suis le champion de l'arène de Tartoufot.

-Rudy ! Je t'ai ramené… Oh ! Sacha ?

La nouvelle venue n'était autre qu'Ondine, une jolie rousse aux yeux bleus, vêtue pour l'occasion d'une mini robe noire à paillettes et d'escarpins à talons. Elle portait ses cheveux plutôt courts, ne lui laissant pas l'occasion de les attacher.

Elle dévisageait Sacha d'un air incrédule, tandis que lui semblait ne pas la reconnaître. La lumière se fit et il lâcha Flora pour se lever et enlacer Ondine dans une étreinte amicale.

-Ondine ! Qu'est-ce que tu fais là ? Ça fait plaisir de te voir ! Tu as fait couper tes cheveux ?

N'ayant pas le temps de répondre, Ondine se retrouva violemment écartée de Sacha par Rudy, qui s'empressa de l'enlacer d'une façon qui ne laissait pas de place au doute.

-Hey, c'est bon, pas la peine d'être jaloux, c'était juste une étreinte amicale, s'étonna Sacha.

-Ça ne devrait pas m'étonner de ta part… Tu ne dois même pas avoir vu une femme nue, à ton âge, tellement tu es monomaniaque…

-RUDY ! s'exclama Ondine, arrête ça !

-Monomaniaque ? Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça sonne comme une insulte… s'énerva Sacha sous les yeux impuissants de ses amis.

Flora ne comprenait pas ce qu'il se passait sous ses yeux. Ils étaient partis pour passer une bonne soirée et d'un coup, Sacha se retrouvait flamboyant de combattivité, à tenir tête à un garçon qui faisait vingt centimètres de plus que lui, sous le regard paniqué d'Ondine et désespéré de Pierre, qui ne savait que trop bien comment tout cela allait finir.

Il avait entendu parler de Rudy par Ondine. Il avait eu le tact de ne pas en parler à Sacha, mais il espérait vraiment ne pas le croiser ici. Rudy était fol amoureux d'Ondine et la rendait heureuse, mais il était extrêmement jaloux, en particulier de Sacha. C'était bien la pire chose qui pouvait arriver.

-Monomaniaque et stupide en plus, insista Rudy.

-Répète ça, pour voir !

-Facile, tu es stu-pi-de.

Tentant de se jeter sur Rudy, Sacha fut retenu de justesse par Flora.

-Arrête ça, il n'en vaut pas le coup, dit-elle.

-S'il te plaît, Rudy ne recommence pas, supplia Ondine.

Ignorant les deux filles qui tentaient de les retenir, les deux garçons se rapprochèrent encore. Rudy entama la dernière joute.

-Je te mets au défi de me battre.

-Quand tu veux, je n'ai pas peur de toi.

-Sur la piste de danse. Le plus acclamé gagne.

Sacha lança un regard sur la piste, avant de sourire, confiant.

-Je relève le défi.

-SACHA ! s'écriaient les deux filles en même temps, TU NE PEUX PAS FAIRE ÇA !

Elles se dépêchèrent de suivre les deux garçons qui se dirigeaient vers la piste, suivies par Pikachu. Un cercle s'était formé pour laisser passer les deux garçons. On murmurait sur leur passage.

-TU NE DOIS PAS T'ÉPUISER AVANT TON MATCH ! Cria Flora

-Pikapi !

-TU VAS TE FAIRE RÉTAMER, SACHA ! RESTE PLUTÔT SUR LE BORD ! s'exclama Ondine.

-Merci de ta confiance, Ondine, grommela Sacha avant de lancer à Rudy, tous les coups sont permis ?

-Tous.

-À toi l'honneur, alors.

Le rythme de la chanson suivante s'éleva alors. Rudy commença à se mouvoir en rythme, avec une fluidité digne des plus grands danseurs de ce siècle. Après tout, c'était ainsi qu'il apprenait l'esquive à ses Pokémons. Le combat s'annonçait difficile. Rudy mélangeait tous les styles et les faisait s'accorder à merveille, du classique au hip-hop, en passant par les danses de salon. Après un pas de haut niveau, il envoya un baiser à Ondine, avant de terminer sur un glissé à la Travolta qui déclencha une clameur faisant exploser le bruyomètre de la salle. Rudy serait dur à battre, pensa Sacha. Il déglutit et s'avança.

Regardant autour de lui, il repéra Flora tenant Pikachu entre ses bras, vers qui il hocha la tête. Derrière lui, Pierre semblait de plus en plus désespéré. Il chuchotait à qui voulait l'entendre que c'était une catastrophe.

Passant une main dans ses cheveux, Sacha laissa passer quelques secondes de la musique pour pouvoir s'en imprégner, avant de commencer à bouger d'une façon plus que grotesque. Quelques secondes après, il trébucha et tomba, sous l'éclat de rire de son rival Rudy, qui voyait la victoire comme acquise.

Sacha eut un immense sourire avant de se relever d'un mouvement souple.

-Et si on levait le niveau ? sourit-il.

Puis il se mit à danser avec une grâce et un talent qu'Ondine n'imaginait même pas. Flora hurlait des encouragements, tous plus salaces les uns que les autres, Sacha était impressionnant, il souriait aux hurlements de Flora, y répondant même par des mouvements obscènes et une œillade carnassière qui faisaient soupirer d'autres filles qui admiraient la prestation. Ondine ne savait même pas que Sacha aimait danser. Car il aimait ça, ça se lisait sur son visage, c'était une évidence. Il était sur la piste comme un dresseur dans une arène, comme un Stari dans l'eau.

Elle le vit tendre la main vers Flora et lui faire signe de le rejoindre. Ils se mirent à enchaîner les mêmes pas, face à face, avec une synchronisation parfaite. Sacha reprenait en effet les pas qu'il avait effectués au tout début. Leur duo, mélange entre la bataille et le pas de deux, était plus que brillant. Sacha était en train d'écraser Rudy, qui s'en rendait bien compte. Le coup de grâce fut donné quand Sacha cria :

-Pikachu attaque éclair !

Les éclairs jaillirent du Pokémon pour s'enrouler délicatement autour des deux danseurs, les faisant se rapprocher petit à petit, sublimant encore plus la danse des deux dresseurs, qui semblaient déjà être faits l'un pour l'autre.

Ondine sentait une vague de jalousie l'envahir, elle n'avait jamais été aussi proche de Sacha. Ces deux-là se comprenaient en un regard, bougeaient d'un même corps, parlaient la même langue. C'était injuste. Sa jalousie augmenta d'un cran quand Flora colla son dos contre le torse du brun. Les éclairs de Pikachu cessèrent de danser avec les acteurs pour former des dessins au-dessus d'eux, des formes géométriques qui éclairaient la scène, laissant bien voir à Ondine les mouvements indécents des deux danseurs. S'ils faisaient l'amour comme ils dansaient, ça devait être torride entre eux. Leurs visages se rapprochaient dangereusement, quand Sacha sourit et souleva Flora, juste assez pour qu'elle puisse enrouler ses jambes autour de la taille du garçon, qui la fit tournoyer la moindre difficulté, avant de se saisir d'elle à bouts de bras et de la reposer. Côte à côte de nouveau, ils échangèrent un regard, se sourirent et recommencèrent l'enchaînement de pas qu'ils avaient effectué tous les deux. Puis Flora s'arrêta, tendit une main à Sacha qui l'attrapa et la fit tourner sur elle-même à une vitesse qui faisait voler la jupe de la fille, comme si cette danse était prévue depuis le début. Ondine comprit rapidement que c'était le cas. Ils étaient venus ici pour danser, pas pour rester assis et avec autant de talent personne ne pouvait les en blâmer. Ils produisaient du spectacle, même Rudy était obligé de le reconnaître. C'est qu'il avait grandi, le monomaniaque, il avait développé d'autres talents. Ce qui n'était pas pour avantager le petit ami d'Ondine, il avait déjà eu du mal à se faire une place dans son cœur.

La musique s'arrêta et la foule explosa dans une liesse incroyable. Tout le monde était bluffé, même Pierre, pourtant habitué à ce genre de spectacle. Sacha avait donné le meilleur de lui-même et Flora aussi. Ils auraient été en concours double, ils auraient gagné la première place haut la main.

Sacha s'avança vers Flora et la saisit dans ses bras comme après chaque représentation.

-On lui a mis bien profond ! s'exclama la jeune fille. Alors Rudy, tu l'as sentie passer, notre grosse danse sans lubrifiant ?

-Flora, tu es vulgaire, fit remarquer Pierre.

-Pardon, l'adrénaline. Tu sais comment ça me fait devenir de danser avec le meilleur !

-Tu as fait du beau travail avec Pikachu, apprécia une jeune femme qui s'était approchée de Sacha. Je n'aurais jamais cru qu'on pouvait avoir une telle maîtrise sur l'attaque éclair. Vous êtes bien Sacha et Flora, les derniers vainqueurs de coordination Pokémon en doublon ?

-Oui, c'est nous, répondit Flora avec un grand sourire tout en glissant sa main sur le dos de Sacha.

-C'était magistral, complimenta la jeune femme en tournant un regard plus qu'appréciateur sur Sacha, est-ce que je peux avoir un autographe ?

-Oui, si tu veux…

Ondine n'en entendit pas plus, elle se précipita aux toilettes et s'enferma dans une cabine où elle laissa éclater ses larmes.

C'était un cauchemar. Pourtant ses pleurs qui résonnaient ne la réveillaient pas.

Cela ne pouvait être qu'un cauchemar. Le matin même, elle se disputait avec Rudy, parce qu'elle avait eu envie d'assister au match de Sacha, trois semaines auparavant. Elle n'avait pas pu y aller, car Rudy ne l'avait pas laissée partir. Elle le lui avait rappelé ce matin : « Mais je ne suis pas amoureuse de lui, bon sang ! Cette idée est aussi ridicule que d'imaginer le croiser ce soir au Mentali Palace ». Le hasard… La malchance… Pourtant Sacha était au Mentali Palace, plus proche de Flora que jamais. Flora…

Une telle osmose entre deux personnes était si belle… Si destructrice.

Peut-être, au final, que Rudy avait raison, qu'elle n'avait pas oublié Sacha, qu'elle l'aimait toujours.

Il avait tellement grandi depuis le jour où elle l'avait pêché par inadvertance. Et elle comprenait très bien les autres femmes qui posaient des yeux envieux sur Flora, cette fille avait beaucoup de chance d'avoir Sacha, même si Ondine préfèrerait se couper la langue que l'admettre. Finalement, elle n'avait pas guéri de cet amour de jeunesse, amour toujours resté sans retour, pour un garçon plus préoccupé de devenir le meilleur dresseur que d'avoir une amoureuse.

Finalement, elle était jalouse de Flora sur toute la ligne.

Elle essuya ses larmes d'un geste rageur. Il n'était pas question de se laisser abattre. Elle allait sortir de cette cabine, masquer ses larmes, féliciter Flora et Sacha de leur formidable et prodigieuse association de talent, retrouver Rudy et oublier Sacha définitivement, cette fois.

Comment pouvait-elle ne serait-ce qu'espérer qu'il aurait pu l'aimer ? Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus… Il avait traversé sa puberté, l'entrée dans l'âge adulte sans elle, avec Flora, et elle ne pouvait pas le blâmer d'avoir vécu sans elle. C'était la vie, voilà tout. Elle se raisonnait encore en sortant de la cabine.

S'approchant du lavabo, elle fit couler de l'eau qu'elle fit rouler sur son visage pour se rafraîchir, dans un geste futile pour effacer ses yeux gonflés. Relevant les yeux sur le reflet du miroir, elle se dit que de toute façon, dans l'obscurité du Mentali Palace, personne ne remarquerait. Elle soupira et se pencha pour boire un peu d'eau quand la porte des toilettes s'ouvrit sur Flora.

-Oh, Ondine ! C'est ici que tu te cachais ?

-Je ne me cachais pas, je faisais pipi, rétorqua Ondine d'un ton plus sec qu'elle ne l'aurait voulu, ça arrive à tout le monde, non ?

Sentant le regard scrutateur de la jeune coordinatrice sur son visage, elle se détourna.

Un regard suffit à Flora pour comprendre qu'Ondine avait pleuré. Elle se doutait bien pourquoi. Il fallait être naïf ou aveugle pour ne pas comprendre pourquoi Rudy s'était autant énervé face aux retrouvailles entre Sacha et sa copine, il fallait être stupide pour ne pas voir les regards qu'ils se portaient sans même le remarquer.

Depuis Annabelle, Sacha n'avait eu aucune histoire. Il avait quitté Annabelle pour une raison qu'elle avait semblé comprendre, bien que Flora n'en ait jamais rien su.

Flora adorait Sacha, comme s'il était son jumeau, son frère. Souvent sur la même longueur d'ondes, ils avaient vite appris à se compléter. Elle trouvait dommage qu'il passe à côté de la femme de sa vie sous prétexte qu'il était trop bête pour ne pas se rendre compte qu'elle l'aimait aussi.

Cependant, Flora n'aimait pas l'idée de se mêler de la vie amoureuse de Sacha, la dernière fois, ça lui avait attiré des ennuis plus gros que Jessie de la Team Rocket. Alors elle décida de feindre ne pas avoir vu les larmes d'Ondine.

-Rudy danse très bien, commença-t-elle pour montrer à Ondine qu'elle ne dirait rien sur ses yeux gonflés.

-Oui, c'est vrai. Mais Sacha est largement meilleur… Tu as beaucoup de chance de l'avoir.

-Je sais, confirma Flora. Le pire, c'est que c'est moi qui lui ai tout appris. L'élève a dépassé le maître… Comme souvent, avec Sacha, de toute façon. En plus, il est mignon et très doué avec les Pokémons… C'est le partenaire idéal, en somme.

Ondine baissa la tête, tentant de retenir ses larmes. Ne voyait-elle pas le mal qu'elle lui faisait ?

Flora fronça les sourcils. Ondine se méprenait sur le sens de ses paroles, il fallait qu'elle rattrape ça, sans que ça ne paraisse.

-Même Drew est presque jaloux de notre complicité !

-Drew ?

-Mon petit ami. Excellent coordinateur, homme merveilleux, mais piètre danseur… Obligée de me rabattre sur mon frère de cœur pour m'éclater sur la piste, si ce n'est pas tragique, ça, dit-elle avec une grimace comique.

Elle sourit en voyant la surprise puis le soulagement passer sur le visage d'Ondine qui éclata de rire.

-C'est vrai que ça doit être dur de danser avec un garçon si doué.

-Oui, tout à fait, il me fait de l'ombre. C'est énervant, même dans les concours de coordination en doublon, il me pique la vedette !

-Vous faites des concours ensemble ? s'étonna Ondine.

Il y avait réellement beaucoup de choses qu'elle ignorait sur Sacha.

-Oui, depuis quelques années maintenant. On voyage chacun de notre côté mais on se retrouve trois mois par an pour se préparer. On a déjà gagné trois fois de suite ! Cependant, ça ne l'intéresse pas du tout… Tu sais comment il est, s'il n'y a pas de badge à la clé, il trouve pas ça drôle. Les rubans, c'est bien trop féminin pour lui.

Noyée sous les paroles de Flora, Ondine ne put que retrouver sa bonne humeur. Elle l'écoutait parler de Sacha, la plus jeune était intarissable. Elle restèrent aux toilettes un bon quart d'heure à discuter du jeune dresseur, se racontant des anecdotes. C'est sur l'explication du comportement ambigu qu'ils avaient l'un avec l'autre qu'elles sortirent.

-Ça vient d'un jour où il a participé en solo à un concours de coordination. C'était la deuxième fois. Tu vas rire, mais il a été tellement bon que toutes les femmes ont été subjuguées. Dans une interview, il a confié être célibataire et elles se sont toutes mises à le pourchasser. La seule solution qu'on ait trouvé pour les calmer était celle-là. Ça marche plutôt bien, d'ailleurs.

Ondine s'apprêtait à poser une question à Flora quand elles revinrent dans la salle où se trouvait la piste de danse. S'attendant à trouver une salle bruyante, elles furent surprises du silence qui y régnait. Fendant la foule qui s'était massée autour de la piste, elles découvrirent Sacha et Rudy, face à face, Pokéball en main. Pikachu, sur l'épaule de Sacha, produisait des petits éclairs qui sortaient de ses joues. Ondine s'apprêta à les séparer quand Pierre la retint.

-Laisse Sacha s'occuper de ça.

Ondine, surprise, reporta son regard sur la piste. Sacha lançait une Pokéball. Ondine eut un mouvement de recul, se demandant à qui il pourrait bien faire appel. Cependant la Pokéball était vide.

-Ta Pokéball est vide ? rugit Rudy, comment oses-tu ?

-Non, toi, comment oses-tu proposer qu'on joue ta petite amie dans un match Pokémon ? Un cœur ne se monnaie pas de cette façon. Tu devrais avoir honte de toi, Rudy, d'avoir pensé à me donner Ondine – soyons lucides, j'ai l'étoffe d'un génie extrême, tu n'es que le roi des cons. – et tu devrais aussi avoir honte d'imaginer que j'allais accepter. Ondine t'a choisi, ce qui signifie qu'elle t'a donné la responsabilité de son bonheur. Tu ne peux certainement pas confier ça au premier venu. Ton arrogance n'a d'égal que ta stupidité.

Pikachu descendit de son épaule pour aller récupérer la Pokéball vide qu'il rendit à Sacha. Ce dernier se détourna sans un regard de plus. En sortant, il bouscula Ondine et Flora qui échangèrent un regard avant de hocher la tête. Elles se séparèrent, Flora suivant Sacha et Ondine partant à la rencontre de Rudy.

Lorsqu'elle arrive près de lui, elle explosa.

-J'exige des explications ! Tu as provoqué Sacha en duel en lui proposant que le vainqueur reparte avec moi ?

Rudy se tassa sur lui-même. Il connaissait les colères destructrices d'Ondine.

-Tu es stupide ! Je ne suis pas une pièce de ta collection que tu peux échanger à ta guise ! Et encore moins pour me confier à Sacha ! Bon sang, mais à quoi tu pensais à ce moment-là ? Il faut que tu te sortes ton idée fixe de la tête, ça nous détruit plus qu'autre chose, imbécile !

Rudy baissa la tête et leva les mains.

-Mais ma chérie…

-Pas de « ma chérie » ! Maintenant, arrête de boire et sors prendre l'air, ça te fera du bien.


Quand Flora retrouva Sacha, il était sur le parking du Mentali Palace. Les mains et le front appuyés sur un grillage, il donnait des coups de pieds à un muret et il sanglotait d'après ce que pouvait entendre Flora.

Baissant la tête, elle s'approcha prudemment. Sacha, quand il était dans cet état, n'était pas abordable par le premier venu. Elle posa une main sur son épaule.

-Sacha…

-Laisse-moi.

-Pas la peine, tu sais très bien que c'est non. On est coéquipiers, pour le meilleur et pour le pire. Ton discours à Rudy était clair : tu es un génie Extrême, tu peux sans le moindre doute dépasser ça !

Il soupira avant de s'asseoir sur le muret.

-Tu ne te rends pas compte, Flora, de ce que j'ai failli faire.

-Pardon ?

-Si j'avais joué ce match, j'étais sûr de gagner. Ça aurait été facile, rapide. Sa stratégie était écrite en énorme sur son visage…

-Mais tu as refusé ce combat.

-J'ai été tenté de l'accepter. La récompense était trop belle… Battre ce dresseur de bas étage et remporter Ondine… Tu sais, Flora…

Sacha leva la tête vers la lune, qu'il observa longuement.

-Je suis amoureux d'elle.

-Je sais… Tu n'es pas discret.

-Je n'ai jamais cherché à le cacher. De toute façon, elle et moi, c'est impossible. Je me connais, je suis un vagabond, j'ai soif d'aventure et je ne vis pleinement qu'en frôlant la mort à la recherche de combats toujours plus violents et plus extrêmes que les autres. C'est une drogue, j'en ai conscience et je n'ai certainement pas l'intention de m'en passer.

« Vous savez pas mal de choses sur mes aventures et en ignorez beaucoup plus. Quand j'y repense, même les combats extrêmes de Scott étaient de la rigolade à côté de ce que j'ai vécu, face à ce que je vis loin des quatre mois par an où je suis serein, avec toi ou chez ma mère.

« Pikachu m'en sera témoin, on a dépassé toutes nos limites, rien ne nous paraît impossible. Je suis une tête brûlée, un fou, l'un des plus dangereux dresseurs de Pokémons. Je n'ai peur de rien, ni d'affronter un Tyranocif à mains nues, ni de subir quatre ultralasers simultanés. J'ai livré des matches depuis le dos du Pokémon que je faisais voltiger dans les airs, à une altitude frôlant l'indicible. J'ai escaladé des falaises sans filet par nuit de tempête avec comme seule aide le fouet liane de mon Pokémon plante du moment, qui est dans ces moments-là tranquillement dans sa Pokéball…

Il se tut et gratouilla la tête de Pikachu, qui sourit. Flora ne répondit rien. Elle savait bien que les aventures de Sacha étaient dangereuses, mais elle était loin d'imaginer que c'était à ce point. Bien entendu, il semblait avoir escaladé les échelons de la dernière ligue indigo comme s'il gravissait de simples marches. Elle pensait juste qu'il avait fait des progrès.

Quand il reprit la parole, sa voix s'était faite plus douce.

-Pourtant, je sais que si je lui demandais, elle me suivrait n'importe où, comme quand on était gosse. Elle est courageuse, je ne dis pas le contraire. C'est à moi que le courage de la voir s'impliquer dans de si violents combats fait défaut. Je ne veux pas la voir là-dedans, elle n'y a pas sa place, elle n'y aurait certainement pas sa place. J'ai vu des dresseurs mourir dans des combats, parce qu'ils avaient été désarçonnés de leur Pokémon en haute altitude…

« Quel homme amoureux serais-je pour demander à celle que j'aime de subir ça ? Je préfère qu'elle reste auprès de Rudy, ou de n'importe quel autre qui pourrait la rendre heureuse, plutôt que de la voir malheureuse avec moi.

-Et si elle choisissait de te suivre ? Pourquoi ne lui demandes-tu pas ? Peut-être préférera-t-elle avoir le choix, non ?

-Non. De toute façon, elle est avec Rudy. J'ai perdu beaucoup de choses durant mes aventures, mais certainement pas mon honneur.

Dans l'ombre, quelqu'un serrait les poings. Cette conversation était très intéressante. Un rire sortit de la gorge de celui qui était tapis dans l'ombre. Il l'avait, le moyen de se venger. La silhouette repartit, laissant les deux amis discuter.

-Pourquoi, commença Flora, tu ne nous as jamais parlé de ça ?

-Parce que quand je suis près de vous, je veux laisser de côté les dangers et juste m'amuser, retrouver mon âme d'enfant et tout oublier comme quand j'étais gamin ! Et puis je préfère danser plutôt que de me souvenir certaines de mes aventures, qui n'ont pas forcément toujours bien fini !

-C'est comment, les matches que tu livres ?

Les étoiles qui brillaient dans les yeux de Sacha rendaient ternes celles qui éclairaient le ciel.

-Grandiose. Mon dernier grand match, c'était la finale de la Ligue souterraine. Elle se déroule à travers tout le pays, il m'a fallu deux ans pour pouvoir mener tous les combats afin d'y arriver ! C'était Dracaufeu et moi contre Attila – c'est un surnom, hein, on en a tous – et Dracolosse. C'était épique ! J'ai bien cru que la tempête allait éteindre la flamme de Dracaufeu avant même qu'on ait pu porter un coup à Dracolosse.

-Et c'est quoi ton surnom, à toi ?

Sacha rougit et secoua la tête, tandis que Pikachu s'écroulait de rire.

-Je préfère ne pas en parler.

-Ça doit être un truc super honteux pour que tu rougisses comme ça.

Elle le taquina dix minutes en essayant de deviner, l'attifant de surnoms tous plus ridicules les uns que les autres, de fraizdéboa, à Bisounours. Il finit par cracher le morceau.

-Rah, c'est bon, mon surnom, c'est Psyko. Mon symbole c'est un P, et la queue du P est la queue d'un Pikachu. Ça te va ?

-Bah pourquoi t'as honte alors ?

-Je n'ai PAS honte.

-Eh si, intervint une troisième voix appartenant à un homme, tu as honte Psyko, avoue-le.

L'homme se tenait dans l'ombre d'une cape, qui voletait autour de lui. Il semblait bien mesurer deux mètres et Flora eut un mouvement de recul.

-N'aies pas peur, fillette, je ne vais pas te faire de mal, je suis doux comme un agneau.

-Attila, gémit Sacha, qu'est-ce que tu fais là ?

-Je te cherchais. Les nouveaux défis sont sortis.

La surprise et l'excitation passèrent sur le visage de Sacha. Flora regardait l'échange entre les deux hommes, qui étaient visiblement très amis. Ils parlèrent par code du lieu de rendez-vous et le géant se tourna finalement vers Flora en enlevant sa capuche.

-Tu dois être Flora, je présume. J'ai beaucoup entendu parler de toi. On me surnomme Attila, je te laisse juger pourquoi.

Il avait tout de l'apparence d'un vieux viking : la taille massive, les longs cheveux blonds et l'air sadique. Cependant, quand il souriait, une douceur émanait de ses traits et, inconsciemment, Flora se sentait en confiance avec lui.

-Je… Vous êtes immense ! répliqua Flora incapable de dire autre chose.

-Psyko a dit la même chose la première fois qu'il m'a vu !

Se souvenant de la discussion qui était en cours avant qu'Attila ne débarque, Flora se tapa le front avec le plat de sa main.

-Oh ! Vous allez pouvoir me dire, vous, pourquoi Pikachu s'est écroulé de rire quand j'ai demandé son surnom à S…

Sacha lui donna un coup de coude.

-À Psyko, dévia Flora au bon moment.

Un rire tonitruant sortit du géant.

-Ah, c'est une histoire qui remonte à trois ans, déjà. Psyko venait d'apprendre l'existence d'une ligue souterraine, dirigée par des dresseurs fous de danger, pour des dresseurs fous de danger. Il s'est amené à une de nos réunions et a dit vouloir faire partie des nôtres. Nous avons tous éclaté de rire. Penses-tu, un morveux qui vient de sortir des jupes de sa mère, d'à peine un mètre soixante cinq, avec un Pikachu à peine plus gros qu'un chihuahua ne risquait pas de nous effrayer beaucoup.

« Alors on l'a défié. Je m'en souviens comme si c'était hier, c'était tellement émouvant de voir Artik être remis à sa place, c'était un match de toute beauté ! Psyko a explosé littéralement l'arène souterraine de Clémentiville. Artik a ravalé sa prétention et nous avons accepté le jeune garçon qui s'est présenté à notre porte. Comme chacun d'entre nous possède son surnom en fonction de l'impression qu'il a laissé – par exemple, on me compare souvent à Attila et Artik est un type polaire… C'est au-delà du glacial – on a décidé d'appeler notre petit gamin Psykokwak. C'est vite devenu Psyko, tellement on se bidonnait à chaque fois qu'on annonçait son surnom.

-Oh, c'est bon, hein, ça va, râla Sacha en dardant un regard furieux sur Pikachu qui s'étouffait à moitié tant il riait.

-On l'a nommé comme ça, parce que comme Psykokwak, il fait beaucoup rire quand on le voit, mais qu'après l'avoir affronté, on fait moins le malin. J'me suis attaché à ce petit bout d'homme, alors j'suis devenu une sorte d'ami pour lui, à travers l'extraordinaire aventure qu'est la ligue souterraine !

-Oh ! Et comment on fait pour entrer dans cette ligue souterraine ?

-Ma petite, cette ligue est loin d'être une partie de rigolade. Psyko n'a sûrement pas eu le temps de tout t'expliquer, alors je vais le faire.

Il se redresse, en même temps que le Malosse qui s'était tapis dans l'ombre en attendant qu'Attila revienne près de lui. Quelqu'un venait par ici.

-Visiblement, ce n'est pas pour aujourd'hui. Psyko, n'oublie pas de venir, sinon Artik va nous faire un caca nerveux.

-Je serai là. J'ai une attaque déflagration surprise à lui rendre, il me semble.

Tendant sa main à Attila, Sacha se redressa de toute sa hauteur.

-Dégonfle, petit, charria le géant. On se voit tout à l'heure.

Avant même que Flora n'ait le temps de réaliser ce qu'il se passait, Attila et son Malosse étaient partis et Ondine et Pierre couraient vers eux.

-Sacha, que…

-Je t'expliquerai plus tard, veux-tu… Je ne te demanderais qu'une seule chose : garde tout ça pour toi. N'en parle à personne. Sous aucun prétexte.

-D'accord. Mais en échange, tu devras tout me dire.

Il accepta cette condition et elle se tut quand Ondine et Pierre arrivèrent à leur niveau.

-Comme vous mettiez du temps à arriver, on est venu voir ce que vous faisiez, commença Ondine.

-Histoire d'être sûrs que vous ne vous soyez pas attirés d'ennuis, termina Pierre.

Sacha leur sourit à tous deux, s'étirant bruyamment. Sacha tendit le bras à Pikachu qui sauta dessus de bon cœur.

-Tout va bien, on discutait juste de nos récentes aventures sous la lune. Nous n'avons pas vu le temps passer. Je devrais peut-être rentrer, si je veux être en forme pour mon match, demain.

-Qui affrontes-tu ? demanda Ondine avec un immense sourire.

Rien ne laissait voir sur son visage qu'elle avait pleuré toutes les larmes de son corps. Flora l'admirait. Quelle force de caractère. Heureusement qu'elle ne savait pas ce que Flora venait d'apprendre, elle serait sûrement sous le choc.

-J'affronte un ami qui se trouve actuellement sur cette île, on s'est donné rendez-vous pour un match retour. Je l'ai vaincu à ma deuxième ligue Johto, il veut sa revanche. Maintenant, je vais rentrer, il se fait tard et une bonne nuit de sommeil me fera le plus grand bien ! Flora, tu viens ?

Elle acquiesça, impatiente d'interroger Sacha. Mais ce dernier se tourna vers Pierre.

-Et toi ?

-Non, je vais raccompagner Ondine, Rudy est visiblement rentré chez lui. Je m'en voudrais s'il arrivait quelque chose à notre petite rousse.

Hochant la tête et disant au revoir à tout le monde, Flora et Sacha partirent dans un silence pesant. Il sentait bien qu'elle mourrait d'envie de lui poser plein de questions et il se demandait pourquoi elle ne le faisait pas.

Flora tentait en fait de faire le tri dans ses questions. Elle en avait tellement ! Jamais encore elle n'avait entendu parler d'une ligue souterraine, ça avait le mérite d'attiser sa curiosité. Ordonnant ses pensées, elle fit le tri dans ses interrogations, afin de poser les bonnes, pour avoir des réponses claires et nettes, même si elle avait le sentiment que Sacha en éluderait pas mal.

Cette nouvelle aventure, qu'elle vivrait à travers les mots de Sacha promettait d'être palpitante !


Et voilà ! Je peux déjà vous révéler en exclusivité le titre du chapitre numéro 2, qui s'appellera : Artik et Aura (À prononcer Aola, s'il vous plaît). Je ne sais pas encore si ce live est un bon live, mais croyez-moi, j'ai hâte de vous faire découvrir tout ce qu'il va se passer !